• Quelles réponses collectives aux nouveaux défis mondiaux du XXIe siècle ?
    Au moment où les défis globaux sont plus prégnants, en matière de climat et plus largement d'environnement, de santé publique, de maîtrise des armements et de non-prolifération, d'échanges économiques, de problèmes migratoires, les réponses collectives semblent aujourd'hui lacunaires ou insuffisantes.
    L'organisation multilatérale de la société internationale a cependant marqué le XXe siècle, en particulier après 1945. Une vingtaine de grands traités, le plus connu étant la Charte des Nations Unies, assurent la cohésion et le fonctionnement régulier des institutions et des normes internationales.

    Ce système doit désormais relever deux défis principaux. Le premier est celui de l'efficacité : de moins en moins nombreux, les traités multilatéraux se cantonnent souvent à des engagements purement déclaratoires (la COP 21 en est un exemple), d'autres semblent en panne, comme le système de l'OMC. Le second défi est celui de l'unilatéralisme des grandes puissances, certaines refusant de participer aux traités multilatéraux ou aux juridictions à vocation universelle, voire les combattant ouvertement - comme le Statut de Rome et la Cour pénale internationale pour les États-Unis.

  • En place depuis 2014, le gouvernement Modi fait preuve d'un intense activisme nationaliste hindou qui met sous pression les minorités confessionnelles. D'un point de vue économique, le pays a fait le choix d'une intégration rapide dans la mondialisation (reposant notamment sur la maîtrise des hautes technologies) qui n'est pas sans provoquer des tensions sociales et des désastres environnementaux. Enfin, "la plus grande démocratie du monde" est en quête de reconnaissance sur la scène internationale où elle souhaite jouer un rôle à la mesure de son passé et de ses aspirations.

  • Depuis de longues décennies, le Moyen-Orient est en proie aux conflits, aux tensions et aux divisions. Des religions vouées à la paix et à l'amour s'y transforment en doctrines de haine et de guerre. Des sources immenses de richesse, notamment pétrolière, y coexistent avec la pauvreté de la grande majorité des populations. Nulle part au monde, on ne trouve dans un espace aussi réduit tant de rivalités et de violence portant sur la maîtrise de territoires (Irak, Syrie, Yémen, Palestine...). Récurrence des affrontements, stagnation économique, absence de démocratie, inertie politique, interventions extérieures multiples et non coordonnées..., le numéro 103-104 de Questions internationales dresse un panorama complet de cette région conflictuelle.

  • L'Asie centrale constitue un vaste ensemble géographique au coeur du continent eurasiatique. En 1991, les anciennes républiques soviétiques ont conquis leur indépendance et l'Asie centrale s'est fragmentée en cinq États souverains : Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan. Tous ont leur histoire, leur culture, leur identité propre, même s'ils sont marqués par l'islam et par un héritage soviétique commun. Aujourd'hui, ces États sont confrontés à plusieurs défis : réussir la succession paisible de leurs dirigeants dans le cadre des régimes autoritaires en place, contenir l`islam radical dans la société, utiliser de façon optimale leurs ressources naturelles et désenclaver leurs territoires. Sur la scène internationale, ces cinq États sont soumis aux influences croisées de la Russie, de la Chine et des Occidentaux, influences qu'ils tentent de contenir. Ce dossier vous dévoile toutes ces évolutions en cours. Un dossier illustré, accompagné d'une intéressante cartographie.

  • Près d'un an après l'élection du président Obama pour un second mandat, où en sont les États-Unis ? À première vue, leur situation n'est guère florissante, mais les États-Unis conservent de multiples atouts et la volonté de s'en servir. Ils demeurent la première puissance mondiale et entendent le rester. Alors, repli conjoncturel ou déclin durable ? Les différents articles de ce dossier - qui analysent la situation intérieure et la politique étrangère de ces dernières années - montrent une situation plus complexe qu'il ne paraît au premier abord.

  • 1914 - 2014 : le centenaire de la Grande Guerre est l'occasion de s'interroger sur les conséquences à long terme de ce conflit majeur. En effet, il a été longtemps occulté par le second, plus mondial encore et par toute la période qui a suivi. Maintenant que la guerre froide est résorbée, l'impact de la Grande Guerre revient en pleine lumière et l'on voit mieux comment ses suites ont contribué à façonner le monde dans lequel nous vivons. C'est le fil conducteur de ce dossier, présenté non dans une perspective historique ou commémorative, mais plutôt comparative.

  • L'Europe semble avoir enfin passé le cap de la crise économique et financière de 2008-2009, retrouvé la confiance des marchés, des entrepreneurs et des consommateurs. Alors que le spectre des populismes s'éloigne, le soulagement des dirigeants européens est palpable et de nouvelles réformes institutionnelles sont même envisagées. Un plein optimisme est toutefois probablement prématuré. La liste des défis qui s'imposent à l'Europe reste en effet bien longue : accumulation des dettes souveraines, Brexit, réfugiés, attaques terroristes, incertitudes internationales qui entourent la présidence de Donald Trump... Entre de multiples crises dont les effets sont encore présents et un rebond qui se profile, un nouvel avenir se dessine donc pour l'Europe.

  • Partout dans le monde, les religions sont de retour. Leur résurgence semble remettre en cause l'inéluctable sécularisation des sociétés qui semblaient à l'oeuvre depuis le milieu du XXe siècle. A la mondialisation économique répond une sorte de globalisation du religieux, grâce à laquelle les individus retrouvent des valeurs fondamentales et un sentiment d'appartenance à une communauté. (Re) devenues un élément identitaire fondamental pour bon nombre de peuples, les religions sont alors de plus en plus souvent invoquées comme cause ou facteur de conflits. Quant à leurs rapports avec les États, ils sont complexes : laïcité ici, situation privilégiée là, association aux autorités publiques parfois, conflits ouverts de temps à autre.

  • La Turquie est dirigée par Recep Tayyip Erdogan depuis 2003. Cette longévité s'explique par l'organisation efficace du parti au pouvoir, l'AKP, et par sa capacité d'adaptation aux circonstances. Le programme de gouvernement repose sur une idéologie qui conjugue nationalisme et islamisme. Quant à la diplomatie du pays, longtemps érigée en modèle, elle est mise à l'épreuve par la crise syrienne et désormais critiquée dans toute la région.

  • Principale monnaie internationale de réserve et d'échanges, référence centrale pour la valeur des autres monnaies, instrument de mesure des investissements... Le dollar règne sur l'économie mondiale. Son rôle restera-t-il, à court ou moyen terme, irremplaçable ?

  • Face à l'explosion de la demande énergétique - celle des pays émergents, de la Chine en particulier - et aux perspectives d'épuisement des énergies fossiles conventionnelles, les alternatives interrogent parfois quant à leur impact environnemental (gaz de schiste, nucléaire) tandis que les énergies renouvelables peinent à s'imposer. Ce numéro de Questions internationales analyse la question énergétique et ses enjeux dans différentes régions du monde en s'attachant à rendre accessible un sujet complexe, technique et fragmenté.

  • Questions internationales : Russie : la puissance solitaire - n°101

  • Partout dans le monde, les religions sont de retour. Leur résurgence semble remettre en cause l'inéluctable sécularisation des sociétés qui semblaient à l'oeuvre depuis le milieu du XXe siècle. A la mondialisation économique répond une sorte de globalisation du religieux, grâce à laquelle les individus retrouvent des valeurs fondamentales et un sentiment d'appartenance à une communauté. (Re) devenues un élément identitaire fondamental pour bon nombre de peuples, les religions sont alors de plus en plus souvent invoquées comme cause ou facteur de conflits. Quant à leurs rapports avec les États, ils sont complexes : laïcité ici, situation privilégiée là, association aux autorités publiques parfois, conflits ouverts de temps à autre.

  • Après des décennies marquées par l'immobilisme, le paysage politique du monde arabe a été profondément modifié en 2011. Révoltes et révolutions se sont succédé (Tunisie, Egypte, Libye, Syrie, Yémen, etc.), soulignant la volonté des peuples à prendre leur destin politique en main. Ce numéro de Questions internationales dresse un état des lieux de ces mouvements et analyse les bouleversements afin d'en comprendre les racines et d'en esquisser les conséquences.

  • La Suisse semble réunir toutes les qualités et les vertus de l'Europe : patrimoine, puissance économique et commerciale, pluralisme et tolérance, diversité culturelle et religieuse, démocratie et droits de l'homme... On peut considérer que la Suisse représente une autre vision de l'Europe et qu'elle a réalisé les objectifs de l'Union européenne comme de l'ONU. Pour autant, le modèle suisse n'est pas un exemple nécessairement à suivre. Ce dossier explore les différentes composantes de sa singularité. Quels sont ses institutions et son système politique ? Comment assure-t-elle sa sécurité et son indépendance dans le cadre de sa neutralité ? Quelle politique extérieure ? Quelle puissance industrielle ? Où en est le réseau bancaire parfois contesté et si peu surveillé ? Quid du franc suisse ? Telles sont quelques-unes des questions ici abordées.

  • Tout, ou presque, a été écrit sur la guerre et ses diverses formes, des plus traditionnelles aux plus contemporaines. En revanche, la paix est un objet d'étude encore largement inexploré. Pourtant, rétablir, maintenir ou imposer la paix peut faire appel à de multiples moyens : le désarmement et la non-violence, le développement, la diplomatie et la négociation multilatérale, l'équilibre des puissances ou de la terreur comme du temps de la guerre froide, le libre-échange ... À l'aide de nombreux exemples, cette livraison de Questions internationales analyse le lien indissociable qui existe entre la paix et la sécurité internationale.

  • DOSSIER... REVOLUTIONS TECHNOLOGIQUES : D'UN MONDE A L'AUTRE
    Ouverture - Comme un incendie, la civilisation (Serge Sur)
    Genèse et développements
    De la machine à vapeur aux GAFA(M) : d'une innovation technologique à l'autre (Pascal Griset)
    Géopolitique des technologies (Stéphane Grumbach et Clément Renaud)
    Les modes d'innovation ouverte : un enjeu stratégique (Mireille Matt)
    En cours et en perspective
    Révolutions technologiques et énergie : quelles perspectives ? (Jacques Percebois)
    La galaxie Internet (Anne-Thida Norodom)
    Les nouvelles technologies au service de l'environnement (Simon Nadel)
    Les nouvelles technologies au service de la santé (Marie-Céline Ray)
    Périls et rejets
    Nouvelles technologies et art de la guerre (Emmanuel Chiva)
    L'impact des robots sur les inégalités (Gregory Verdugo)
    Contester les déferlements technologiques contemporains (François Jarrige)v
    Le hacker au cinéma et les enjeux du cyberespace (Jean-Baptiste Féline)
    LES PRINCIPAUX ENCADRES DU DOSSIER
    Du créationnisme au boson de Higgs : les transformations de la conception du monde (Amélie Bonnieul Amirault)
    Wikipédia : un modèle de développement à part (Rémi Mathis)
    L'espace, empire des nouvelles technologies (Isabelle Sourbès-Verger)
    Cryptomonnaies, une révolution financière (Yves Genier)
    L'administration américaine et les GAFA(M) : la fin d'une histoire d'amour ? (Marine Guillaume)
    Les smart cities, ou le potentiel du numérique pour la gestion urbaine (Mathieu Saujot et Laure Criqui)
    L'automobile moderne réinventée : de la voiture électrique à la voiture volante (Marc Prieto)
    La robotique humanoïde (Jean-Marc Salotti)
    Les données, «objets» des relations internationales (Julien Nocetti)
    L'intelligence artificielle et la politique internationale (Julien Nocetti)
    Homme augmenté : des enjeux socio-économiques, juridiques et politiques (Fabien Soyez)
    QUESTIONS EUROPEENNES
    L'Union européenne et sa phobie de la puissance (Stella Ghervas)
    L'Allemagne face à «la crise des réfugiés» (Isabelle Bourgeois)
    REGARDS SUR LE MONDE
    Afghanistan : une paix impossible ? (Jérôme Diaz)
    America First et l'avenir de la relation transatlantique (Maya Kandel)
    PORTRAIT DE QUESTIONS INTERNATIONALES
    Le marquis de Moustier, diplomate du Second Empire (Xavier Lacroix)
    LES QUESTIONS INTERNATIONALES A L'ECRAN
    Les Portes de la nuit de Marcel Carné ou le visage caché de la Libération (Philippe Moreau Defarges)
    ABSTRACTS

  • Les débuts de l'aventure spatiale furent largement marqués par des préoccupations stratégiques liées à la Guerre froide. Les utilisations de l'espace, d'abord militaires, s'orientèrent ensuite vers des usages civils permettant le développement de nombreuses technologies. Ce numéro de Questions internationales s'intéresse à l'espace extra-atmosphérique, dont la conquête et l'utilisation constituent un enjeu majeur des relations internationales.

  • On entend parler du Sahel à l'occasion de catastrophes humanitaires qui affectent de façon continue ou récurrente des populations déshéritées. Crises alimentaires, mais aussi crises politiques et violences endémiques, atteintes massives au droit humanitaire comme au Darfour, conflits ethniques ou tribaux... tandis que la montée de l'islamisme radical et de l'AQMI ajoutent aux infortunes de la région. La partition qui divise actuellement le Mali cumule et résume localement toutes ces difficultés. Le présent dossier s'attache davantage aux questions et analyses de fond qu'à la situation conjoncturelle. Données humaines, démographiques, culturelles, religieuses, économiques, structure des situations de crise permettent de mesurer en profondeur les fragilités de la région. Chronologie, cartes et schémas viennent illustrer ces développements. Un dossier fouillé qui aborde avec clarté tous ces aspects.

  • Partout dans le monde, les religions sont de retour. Leur résurgence semble remettre en cause l'inéluctable sécularisation des sociétés qui semblaient à l'oeuvre depuis le milieu du XXe siècle. A la mondialisation économique répond une sorte de globalisation du religieux, grâce à laquelle les individus retrouvent des valeurs fondamentales et un sentiment d'appartenance à une communauté. (Re) devenues un élément identitaire fondamental pour bon nombre de peuples, les religions sont alors de plus en plus souvent invoquées comme cause ou facteur de conflits. Quant à leurs rapports avec les États, ils sont complexes : laïcité ici, situation privilégiée là, association aux autorités publiques parfois, conflits ouverts de temps à autre.

  • AfPak : tel est le nom, presque l'acronyme, donné un temps par l'administration américaine à la zone conflictuelle qui comprend l'Afghanistan et déborde sur le Pakistan. L'expression, très évocatrice, a été ensuite abandonnée pour des raisons diplomatiques, mais elle est médiatiquement demeurée. Au-delà de la formule, le présent dossier en explore la substance. Conflit déjà ancien, si l'on considère le temps court, puisque son dixième anniversaire sera commémoré en octobre 2011. Conflit qui s'intègre dans une histoire longue et chaotique, si l'on considère les tribulations historiques de l'Afghanistan et celles, plus récentes, du Pakistan. Guerre coloniale qui n'ose pas dire son nom par beaucoup d'aspects, mais aussi guerre menée au nom de valeurs universelles libératrices.
    Faut-il dès lors parler de choc des civilisations ? Si tel était le cas, la situation de cet espace deviendrait anachronique par rapport aux pays musulmans de la zone sud de la Méditerranée, qui semblent, à l'inverse, en passe d'intérioriser sans contrainte, et à l'initiative de leurs populations, des valeurs démocratiques et pluralistes. C'est l'ensemble de l'arc allant du Maroc à l'Afghanistan qui est ainsi en mouvement, mais peut-être en mouvement contradictoire si les États-Unis s'engagent dans une négociation avec les talibans, comme on leur en prête l'intention. L'exécution d'Oussama Ben Laden place la coalition occidentale en position de force, au moins psychologique, mais la durée de ce momentum n'est nullement assurée.

  • Ce numéro de Questions internationales propose un panorama politique, économique et diplomatique d'une nouvelle Allemagne qui, par sa remarquable réussite économique, a réussi à se placer au rang de première puissance européenne. Cependant, d'importants défis se présentent à elle, exacerbés par la crise financière et économique.

  • Existe-t-il un impératif humanitaire hors de toutes considérations d'intérêts qui lui sont étrangères : politiques, économiques, sécuritaires, idéologiques ? On constate que les interventions internationales conduites au nom de l'humanitaire se sont largement diversifiées. Promotion du droit international humanitaire, création de juridictions pénales internationales, inclusion d'une composante humanitaire dans la plupart des opérations de paix, responsabilité de protéger pouvant aller jusqu'à une intervention armée au sein de États étrangers... tel sont les thèmes traités ans ce dossier.

  • Appartenant au club restreint des puissances émergentes (les BRICS : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), le Brésil est devenu un géant économique et politique. Grâce à des ressources naturelles abondantes et à une transition démocratique réussie, le pays est en passe de devenir la 5e puissance économique mondiale. Son développement lui permet aujourd'hui d'occuper une place importante dans la plupart des instances et sommets internationaux. Le Brésil présente pourtant certains handicaps (inégalités sociales, violence, corruption...) qui révèlent les fragilités de ce nouveau colosse.

empty