• La colonelle

    Rosa Liksom

    'Je suis née en un temps de haine.
    Je suis devenue femme en un temps de haine et de vengeance.'
    Une nuit, une vie. Désormais une femme âgée, la Colonelle se souvient de sa propre histoire au cours d'une nuit. Son père et son milieu ont fait d'elle une jeune fille impliquée dans les cercles nationalistes ; son mari, le Colonel, a fait d'elle une nazie fi nlandaise. Il avait trente ans de plus qu'elle et, très vite, leur relation et leur mariage ont été marqués par la passion et la violence.
    Avec La Colonelle, Rosa Liksom livre le portrait d'une femme complexe, à la fois libérée sexuellement et ouverte aux tendances les plus autoritaires, à la fois soumise à son mari et sujette à de véritables extases dans la nature. Dans un style âpre et lumineux, c'est l'histoire d'une femme qui, très tôt, a perdu le contrôle de son avenir. C'est le destin d'une femme emblématique de l'histoire de la Finlande, pays forcé de combattre à la fois la Russie et le Troisième Reich. Que peut-on pardonner? Et combien de fois peut-on recommencer sa vie?

  • Compartiment n° 6

    Rosa Liksom

    En gare de Moscou, une jeune Finlandaise s'installe dans le train qui la mènera à travers la Sibérie, puis la Mongolie, jusqu'à la ville mythique d'Oulan-Bator. C'est avec Mitka qu'elle aurait dû réaliser son rêve, mais la voici seule dans ce compartiment n° 6, prête à traverser l'Union soviétique pour rallier les portes de l'Asie. Quelques instants avant le départ, un homme la rejoint et s'installe finalement face à elle. Vadim Nikolaïevitch Ivanov est une véritable brute qui s'épanche sur les pires détails de sa vie, sans jamais cesser de boire.

    La jeune femme regarde défiler les paysages enneigés qui se répètent et se déclinent à l'infini. Alors que les villes ouvrières se succèdent, l'atmosphère du compartiment n° 6 s'alourdit à mesure que l'intimité disparaît. Les repas se partagent, de même que les angoisses et les violentes pulsions du grand Russe. Si la jeune femme se réfugie dans ses souvenirs pour ne pas céder à la peur, ces deux êtres que tout oppose rentreront à jamais changés de ce long voyage.

  • A sad young woman boards a train in Moscow. Bound for Mongolia, she's trying to leave a broken relationship as far behind her as she can. Wanting to be alone, she chooses an empty compartment - No 6. Her solitude is soon shattered by the arrival of a fellow passenger: Vadim Nikolayevich Ivanov, a grizzled, opinionated and foul-mouthed ex-soldier, 'a cauliflower-eared man in a black workingman's overcoat and a white ermine hat'. Vadim fills the compartment with his long and colourful stories, recounting his sexual conquests and violent fights in lurid detail.
    At first, the young woman is not so much shocked as disgusted by him, and she stands up to him, throwing a boot at his head. But though Vadim may be crude, he isn't cruel, and he shares with her the sausage and black bread and tea he's brought for the journey, coaxing the girl out of her melancholy state. As their train cuts slowly across a wintery Russia, where 'everything is moving, snow, water, air, clouds, wind, towns, villages, people and ideas', a grudging kind of companionship grows between the two inhabitants of Compartment No 6 and the girl realises that if she works out how to listen, Vadim's stories may just contain lessons for her.
    Compartment No 6 is a wickedly mischievous, darkly imaginative and completely unforgettable ride.

empty