Famille / Education

  • Mal de mères : dix femmes racontent leur regret d'être mère Nouv.

    « Je regrette d'être devenue mère Si c'était à refaire, je m'abstiendrais. »
     
    Le regret maternel est le tabou ultime dans une société où la maternité est glorifiée et le plus souvent associée à un panel d'émotions positives.
    Pour la première fois, dix femmes racontent à travers des témoignages d'une intensité et d'une sincérité rares les différentes facettes de ce sentiment méconnu et troublant.
    Un document unique et passionnant qui bouscule les idées reçues sur la maternité.
     
     
     

  • Fils à papa(s) Nouv.

    Fils à papa(s)

    Christophe Beaugrand

    • Plon
    • 7 October 2021

    Son enfance, la découverte de son homosexualité, son mariage avec Ghislain et surtout la merveilleuse histoire de sa paternité, Christophe Beaugrand livre un témoignage tout en pudeur, humour, générosité et émotion et se confie pour la première fois sur son fils, dont la venue au monde a bouleversé sa vie et celle de son mari. Des premiers contacts avec une agence de mères porteuses jusqu'à la naissance de Valentin, Christophe Beaugrand raconte, jour après jour, comment une extraordinaire histoire d'amitié s'est nouée avec Whitney, la femme qui a porté leur petit garçon.
    " L'appel vidéo entre nous trois commence. Une visioconférence assez surréaliste ! D'un côté, Ghislain dans notre maison en t-shirt. De l'autre Whitney et Jacob dans leur jardin à Las Vegas. Et enfin, moi, maquillé comme une voiture volée, sur un plateau clinquant avec de la musique au fond et des projecteurs qui scintillent (sur le tournage de Ninja Warrior). Franchement, j'aurais voulu l'inventer, jamais mon imagination ne serait allée jusque-là.
    Stressés, tous les deux avec Ghislain, nous sommes suspendus aux lèvres de Whitney. Je crois voir un sourire poindre avant qu'elle n'ouvre la bouche. Jamais sans doute je n'ai été si anxieux.
    Les yeux qui pétillent et le sourire franc, Whitney nous annonce, sans perdre davantage de temps : " We are pregnant ! " (Nous sommes enceints !)
    J'ai l'impression que mon coeur va bondir hors de ma poitrine ! Ghislain pousse un cri, on voit Madame derrière lui sauter dessus pour participer à cet enthousiasme collectif dont elle ne comprend pas la raison mais qui la met en joie. Au loin, Denis Brogniart me fait signe avec la main.
    " Alors ? C'est bon ? " Ah mais quelle émotion incroyable ! Toute cette pression. Tous ces mois d'attente. J'embrasse et je remercie Whitney en lui disant que nous nous parlerons plus longtemps demain. J'ai quand même une émission à enregistrer et j'ai une cinquantaine de techniciens et 400 personnes dans le public qui m'attendent.
    De retour à mon poste avec le plus beau sourire que vous ne m'aurez jamais vu arborer, je crois que je ne me suis jamais autant amusé sur un enregistrement jusqu'au bout de la nuit. Comme sur un petit nuage !
    Je sais qu'en ce moment même, à quelques milliers de kilomètres, un petit coeur bat dans un minuscule haricot. Notre fille ou notre fils, nous l'aimons déjà tant. "

  • Jessie a 9 ans et ressemble à la petite fille parfaite, avec ses cheveux roux, ses yeux verts et son sourire charmant. Mais pour obtenir ce qu'elle veut, Jessie est capable de mentir, hurler, crier et faire du mal.
    Ses parents décident de la placer en foyer. Les assistants sociaux luttent pour parvenir à gérer son comportement et ses changements d'humeur brutaux, et Jessie fait plusieurs passages chaotiques dans des familles d'accueil. C'est alors qu'on appelle la pédopsychologue Torey Hayden pour lui venir en aide. Elle lui diagnostique un trouble de l'attachement. Celui-ci apparaît chez les enfants privés de liens sensibles et constants avec des adultes sécurisants, les empêchant de se développer normalement sur le plan émotionnel.
    L'attention bienveillante de Torey révèle des vérités surprenantes derrière les mensonges de Jessie. Arrivera-t-elle à se construire ou continuera-t-elle à repousser tous ceux qui veulent l'aider ?

  • La maternité comme vous ne l'avez jamais lue

    Que restera-t-il de ces premières années où je suis devenue mère ?
    Je ne veux pas les oublier. Ces premières années, ces cicatrices dans mon coeur, le début de l'apprentissage. J'étais bien là. Ça s'est vraiment passé. J'aime cette femme, celle qui a traversé tout ça. Elle mérite tout sauf l'oubli. Elle mérite que tout le monde regarde. Que tout le monde sache.
    « Enfin un livre qui parle de maternité. De la vraie. Celle qui nous change profondément. » Amélie, de @le_nez_dans_les_bouquins
    « Nouvelle mère fait partie de ces livres frappants, de ceux que l'on referme avec le sentiment d'être plus clairvoyant. » Marie, de @troublebibliomane
    « Ce livre devrait être entre les mains de toutes les femmes. » Lilén, de @thetoucantherapy
    « Très gros coup de coeur ! Engagé, engageant, juste et pertinent. » Chloé, de @chloe_vibes_
    « Un uppercut littéraire. » Cindy, de @serialreadeuz
    Biographie de l'auteure :
    Cécile Doherty-Bigara est auteure, professeure de yoga et de méditation basée à Toulouse. Elle est passionnée par le féminisme et l'écologie, comme mouvements majeurs de régénération de notre société actuelle.

  • Mon prof, ce héros

    Collectif

    Vingt auteurs, écrivains, historiens, universitaires, auteur pour la jeunesse, critiques littéraires, en hommage à Samuel Paty, racontent celui ou celle qui a contribué à faire d'eux ce qu'ils sont aujourd'hui. Vingt témoignages saisissants et émouvants qui disent les grandeurs et les servitudes de l'enseignement.Ce recueil se veut un hommage à ces professeurs, ces " éveilleurs " sans lesquels, nous ne serions pas devenus ce que nous sommes. A travers des histoires personnelles, c'est toute une profession qui est célébrée par ces 20 personnalités qui sont tout autant des " éveilleurs ".
    Mohammed Aïssaoui, Claude Aziza, Françoise Bourdon, Michel Bussi, Laure Buisson, Kamel Daoud, Marie-Laure Delorme, Franz-Olivier Giesbert, Christian Laborie, Philippe Labro, Sébastien Lapaque, Susie Morgenstern, Martine Marie Muller, Anthony Palou, Josyane Savigneau, Jean-Guy Soumy, Yves Viollier, Michel Winock, Sylvie Yvert
    Et Héloïse d'Ormesson a offert un extrait magnifique de Jean d'Ormesson, de son livre
    Qu'ai-je donc fait.Les bénéfices de ce livre iront à la Fondation Egalité des chances - Institut de France dont le président d'honneur est Edgar Morin : "Enseigner la compréhension entre les personnes comme condition nécessaire de la solidarité de l'humanité.

  • - 43%

    L'enfant de l'enfer

    Cathy Glass

    Le nouveau récit inédit de Cathy Glass, mère d'accueil qui redonne le sourire aux enfants maltraités.
    Cathy, mère d'accueil dévouée, se voit confier Aimée, petite fille de huit ans qui a connu l'enfer au côté d'une mère toxicomane qui la délaissait.Sale, infestée de poux, agressive, illettrée, Aimée découvre auprès de Cathy des plaisirs simples : une chambre à soi, de vrais repas, des bains, des vêtements propres et, surtout, la présence d'adultes affectueux.Sur le chemin de l'apaisement, Aimée trouve en Cathy une oreille attentive et lui dévoile les plus sombres moments de sa jeune existence.Une libération nécessaire pour qu'elle puisse laisser le passé derrière elle et aborder l'avenir avec le sourire.

  • Dyslexie mon amour !

    Zaia Teil

    « Je souffre d'un désordre. Non d'un trouble ni d'un manque, encore moins d'un handicap. Pour moi, c'est un désordre. J'aime bien ce mot. Il représente un bazar où peu de choses manqueraient et qui n'aurait pas un besoin implacable d'être rangé. C'est ma boîte à couture, avec ses aiguilles, ses pelotes de fils, son découd-vite, ses canettes, son mètre-ruban, des plumes, deux ou trois bouts de ruban souvenir, et je m'amuse à le cartographier. »

    Née à Roubaix dans une famille nombreuse d'origine algérienne, Zaïa est frappée dès l'enfance d'un mal auquel, pendant longtemps, elle ne pourra pas donner de nom et qu'elle dissimulera comme une honte : la dyslexie.
    À l'école, malgré ses efforts, elle ne parvient pas à lire, encore moins à écrire. Les adultes qui l'entourent la tournent en ridicule et l'accusent de paresse. Zaïa apprend alors à dissimuler, à tricher, à se jouer des contraintes, faisant preuve d'une intelligence qui, si elle ne prend pas une forme ordinaire, est incontestablement aiguisée.
    Aussi incroyable que cela puisse paraître, Zaïa quitte le système scolaire sans savoir ni lire ni écrire. Pour trouver un travail, elle doit de nouveau user de persévérance, de ruse et de toutes les ressources de son intelligence. Avide de liberté, elle quitte le foyer familial, mais le chemin vers la véritable liberté sera long. Elle découvrira sa voie à travers la sophrologie, accédera enfin à la lecture et, surtout, s'acceptera elle-même, forte d'une stupéfiante intelligence émoti

  • « J'ai décidé de placer ma vie sous les bannières de l'honnêteté, de laloyauté et de l'intégrité. [.....] Or, pour concevoir un enfant, j'ai dû apprendreà simuler et à avancer "hors des clous". »

    Un mari, des enfants, c'est ainsi que Rosine imaginait sa vie... avant qu'elle ne rencontre Nathalie. Ensemble, elles font le tour du monde, tombent amoureuses et, en dépit de tous les préjugés, décident d'assumer leur histoire. Dès lors, le chemin vers la maternité n'est plus le même. Il faut d'abord « s'autoriser » à faire un enfant ; ensuite se tourner vers l'étranger car, en France, les couples de femmes sont exclus de la procréation médicalement assistée (PMA).

    Éprouvant pour n'importe quels futurs parents, le parcours de PMA de Rosine et Nathalie prend le visage de l'illégalité et s'alourdit de difficultés supplémentaires. À elles de dénicher des appuis dans le corps médical pour se faire prescrire les examens requis, d'adapter leur agenda aux allers-retours à Barcelone, de trouver les ressources psychologiques et financières qu'implique cette bataille. Et, une fois l'enfant né, un nouveau combat commence pour faire reconnaître les droits de la mère qui ne l'a pas porté. Épreuve aussi aberrantequ'humiliante.

    Rosine Maiolo raconte toutes les embûches qui ont entravé son désir de maternité et déplore, loin de tout militantisme, les situations désespérées auxquelles conduit le retard de la France. Confiante et désireuse d'inviter chacun de nous à faire connaissance avec une famille homoparentale, elle veut croire que la révision des lois de bioéthique aboutira prochainement à « la PMA pour toutes », afin que plus aucune Française n'ait à souffrir d'être une maman hors-la-loi.

  • Le parcours semé d'obstacles d'Elaine et son mari Cédric pour accueillir un enfant.
    « Enfant, ma mère me disait souvent : "?Tu as bien le temps d'y penser?!?", lorsque je parlais du jour où je serais maman à mon tour. Le temps, certes, je l'ai eu, mais bien plus qu'elle ne l'envisageait alors. Il aura fallu sept années d'acharnement, d'échecs, d'évolutions et de déchirements pour pouvoir fonder une famille. Ce livre retrace le chemin tortueux qui nous a menés, mon mari et moi, à la rencontre de notre fille, pupille de l'État, depuis les essais fébriles pour concevoir un bébé aux premières désillusions qui nous ont conduits vers un long parcours de procréation médicalement assistée, en France, puis à l'étranger, avant de nous tourner vers l'adoption nationale et internationale, avec ses embûches et ses espoirs fluctuants. Notre infertilité a entraîné des bouleversements profonds dans notre couple et dans nos liens sociaux - bouleversements face auxquels je me suis souvent sentie isolée et démunie. Les rencontres et récits de mes pairs m'ont aidée à avancer et je souhaite, à mon tour, apporter ma pierre à l'édifice en témoignant à propos de ce parcours hors norme vers une autre parentalité.?»
    Chaque année, la France compte près de 6000 demandes d'adoption. Des demandes auxquelles elle ne peut répondre : près de 16?000 familles agréées sont toujours en attente d'un enfant. Elaine et son mari sont aujourd'hui les parents d'une petite fille, après sept ans de démarches. Ce témoignage est porteur d'espoir pour tous les couples qui connaissent les mêmes difficultés.
    Découvrez un témoignage touchant, optimiste et empli d'espérance qui incite à surmonter ses doutes et ses angoisses !
    EXTRAIT
    Huit mars, le médecin qui nous reçoit pour l'échographie n'est pas encourageant et ne souhaite pas se prononcer sans avoir confronté ses résultats à ceux de la prise de sang. Il laissera donc aux infirmières le soin de nous appeler dans la journée pour dire si l'on continue ou pas. Forts de trois années d'échographie et de PMA, nous savons bien reconnaître les signes d'une tentative avortée, et nous nous retrouvons le long de ce long boulevard vide avec le même goût amer dans la bouche. Nous savons qu'une page se tourne en silence, sans dire son nom. Cédric me prend dans ses bras, avant de me laisser m'envoler vers le collège où je noierai ma douleur dans une hyperactivité de circonstance. Mon téléphone vibre au croisement des rues : Vincent nous annonce fièrement qu'il est papa en cette belle journée de « Fête des femmes » ! Je pleure en silence en envoyant tous mes voeux de bonheur, embrasse l'homme que j'aime et descends dans la bouche de métro qui m'aspire dans sa moite béance.
    Les infirmières me laissent un message dans l'après-midi, pour m'informer que l'on poursuit le traitement et que je devrai revenir dans deux jours pour un nouveau contrôle. Je n'en attends rien pourtant et mets ces deux jours à profit pour me pencher sur les procédures d'adoption. Je sais que c'est le dernier essai, la dernière chance pour moi d'être enceinte de cet enfant, combinaison unique de nos patrimoines génétiques pour créer la vie, mais je me refuse à me projeter dans la réussite de cette aventure, car une autre déception serait trop violente.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Elaine Vallet, originaire de Bordeaux, y enseigne l'anglais en collège, après treize ans en ZEP en Seine-Saint-Denis.

  • Entre joies et peines, amour et séparation, suivez une aventure familiale à l'ampleur universelle !
    Oxen Lambert a choisi de raconter la genèse d'une aventure familiale qui, vous le lirez, ressemble furieusement aux histoires de toutes les familles. À l'aube de changements législatifs, au seuil et au coeur des bouleversements sociologiques et humains de l'évolution des familles, Oxen Lambert recentre le débat autour d'une réflexion humaine, celle de «?faire famille avec une famille?».
    Ce récit de vie aborde des sujets tels que la famille homoparentale et le Mariage pour tous de manière touchante et sincère.
    EXTRAIT
    Notre amour a survécu, ou plutôt échappé à la principale menace qui pèse, comme l'épé de Damoclès, sur les familles recomposées, et a fortiori sur les nouvelles familles homoparentales. Les cas ne sont pas rares où celui des partenaires qui a des enfants vit une situation de séparation conflictuelle. Le nouveau partenaire est alors l'objet de tentatives de mises à l'écart, de dénigrement, de la part de l'ex-partenaire. Ce climat ne permet pas aux enfants de trouver une place confortable auprès du nouveau compagnon de leur père. Il ne leur est pas laissé beaucoup d'opportunités de faire connaissance avec ce nouveau venu, décrié par un des parents, dans la sérénité. Fort heureusement, jamais la nature des rapports que j'ai gardés avec la maman de Caro et Mathilde n'a pris cette tournure dévastatrice. Non seulement mes filles l'ont adopté, mais Léa elle-même me manifeste sa satisfaction de voir nos enfants en sa compagnie. Elle l'apprécie vraiment.
    Cette menace, cependant, n'est pas la seule qui nous guette. Il en est qui s'abattent sur nous sans que nous n'en ayons soupçonné l'existence. Cette perfide ennemie a trouvé la meilleure des caches, la plus sûre. De son antre, elle nous nargue sans se laisser voir. C'est en moi qu'elle est. À l'intérieur. Dans mon corps. Elle y a germé lentement, sans donner aucun signe de sa présence sournoise, pendant des années jusqu'à se délecter de la douceur de notre romance et montrer sa mine hideuse et destructrice.
    Je ne connais pas le nom de ce monstre, mais j'en reconnaîtrai toujours l'horreur des traits et la pestilence de l'haleine. Si je l'appelais « l'angoisse de l'abandon », je me fourvoierais dans ce vocabulaire auquel les hommes n'ont pas pu donner le caractère douloureux des expériences. Je ne suis pas psy, et la pratique de la psychologie du dimanche me donne le sentiment de me satisfaire d'habiller mes ignorances de mots graves. Je ne vais pas prétendre, me hasarder, à entamer une thérapie sur papier. Toujours est-il que mes cinquante années d'expérience d'humanité me laissent entrapercevoir des images de moi et de mes faiblesses.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    J'ai aimé ce récit vrai, sincère et la simplicité avec laquelle Oxen Lambert nomme les choses et les décrit. Oui, sa famille ressemble furieusement à toutes les familles. La seule différence c'est qu'elle compte deux papas. - argali, Babelio

  • Merci maîtresse !

    Anouk F.


    Merci Maîtresse !

    C'est l'histoire de Carla, qui est venue et qui a dû repartir. Trop vite.
    C'est l'histoire de Martim, qui aurait préféré ne pas être là, avec nous.
    C'est aussi celle d'Habib, qui espère chaque matin qu'il y aura sport aujourd'hui.
    C'est l'histoire de Valentine et de son papa.
    D'Adriano et de la quiche qu'il a vomie sur sa dictée ce matin.
    De Timéo, qui n'avait pas de chat mais des griffures quand même.
    De la corde de Laurence, la directrice, sur laquelle on a un peu trop tiré.
    C'est leur histoire à tous.
    Et la mienne, aussi.
    L'histoire de mon école, de notre école. Et de la vôtre aussi, sûrement.

  • Débuté trois mois après le décès de Renaud et poursuivi durant deux années, ce journal n'est pas le monologue d'une maman, mais un dialogue avec son enfant. Il décrit le quotidien d'un chagrin qui évolue et se transforme. Bâtir une nouvelle vie et laisser lentement s'infiltrer la petite lumière de l'absent modifie les gestes, les goûts, les humeurs. Les mots existent pour perpétuer le souvenir, construire d'autres marques et apprivoiser le manque sans rien oublier.

  • « RCIU (retard de croissance intra-utérin), quatre lettres qui annoncent l'apocalypse. Quatre lettres dont je n'avais jamais entendu parler et qui vont changer ma vie à jamais. L'aventure de la maternité commence et alors qu'en apparence tout va bien, à l'intérieur de mon ventre, c'est le chaos. Un mal sourd ronge ma fille qui lutte contre un ennemi que sa propre mère a généré. Une naissance en urgence, un sentiment de culpabilité qui perdurera de longues années, le service de réanimation et ses incertitudes, ses bips incessants. L'étage de néonatologie plus calme, là où la vie reprend doucement ses droits. La sortie du CHU Pellegrin, la peur au ventre. Mais aujourd'hui, Élina, tu es une magnifique petite fille en pleine forme. Puisse notre histoire aider de nombreux autres parents à garder espoir. »
    Hôpital Pellegrin, Bordeaux. Une petite fille de 570 grammes vient de naître, prête à en découdre avec ce début de vie compliqué. Toi, mon bébé prématuré retrace le parcours d'Élina, grande prématurée. Ce témoignage est non seulement celui de ses parents, mais aussi celui d'autres couples qui ont vécu ce parcours du combattant qu'est la prématurité. La parole est également donnée au corps médical afin d'aider ceux dont l'enfant est arrivé en avance.

  • Ce récit relate le parcours qui m'a amenée à devenir, un jour, assistante maternelle. Il témoigne de mon expérience acquise au cours de ces trente années et des péripéties liées à l'accueil familial. Peur, amour, jalousie, enthousiasme, création, souffrance, joie, espoir sont au centre de ces histoires mêlées les unes aux autres. Alors famille d'accueil, pourquoi ce choix? Métier, vocation, mission de vie ... Croirez-vous encore que c'est simplement "par hasard" ?

  • Quel avenir pour les jeunes placés en foyer et les jeunes de cité ?
    Après quatorze années passées entre les mains de l'Aide sociale à l'enfance, Adrien se retrouve livré à lui-même à sa majorité. Une fois obtenu son bac pro, il doit se lancer seul dans la vie active.
    Ses premiers pas le conduiront vers une banlieue du sud de la France. Il y découvre ses nouvelles conditions de vie - gérer un budget, s'occuper du quotidien, première expérience professionnelle - en même temps que la vie de cité, où règnent chômage, insécurité, trafics, règlements de comptes et radicalisation. De rencontres en discussions, Adrien se rapproche peu à peu de ces jeunes fracassés. Sans repères ni famille, il côtoie l'extrême violence de certaines banlieues, territoires gangrénés que la République a désertés.
    Face à l'inertie des pouvoirs publics, où trouver la force de ne pas sombrer ?
    Jeune placé, adolescent au parcours chaotique, puis banlieusard - comment faire mentir les statistiques qui vous collent à la peau ? Comment arracher l'étiquette que la société vous impose ?
    Entre lutte et résilience, le récit choc d'une jeunesse en perdition.

  • Le quotidien drôle et caustique d'une jeune prof de collège.
    Princesse Soso enseigne l'anglais à des collégiens avides de connaissances, ambitieux et polis. Enfin presque tous. (Certains ont tendance à utiliser les extincteurs pour faire taire leurs petits camarades.) Elle aimerait bien se consacrer uniquement à l'enseignement de la langue de Beyoncé Shakespeare sauf qu'elle doit aussi apprendre à ses élèves que non, on ne crache pas dans les cheveux des autres, mais que oui, on peut passer une journée sans insulter qui que ce soit.
    Et les parents... Si certains sont respectueux, à l'écoute, concernés, d'autres sont convaincus que le Coca remplace avantageusement le lait au petit déjeuner et que les profs sont des tortionnaires nés pour persécuter leur choupi (oui, celui qui aime bien cracher dans les cheveux).
    Enfin, il y a les hautes sphères adeptes des fulgurances qui multiplient les réformes sans trop se préoccuper de l'avis des profs. Ces profs nombreux à être motivés et investis, si, si, c'est vrai (promis, juré, craché) (mais pas dans les cheveux).
    Avec une acidité et un cynisme qui cachent un coeur de guimauve, Princesse Soso livre ses coups de coeur et de griffe, ses craintes, ses doutes et ses idées sur une école démunie. Mais plus que tout, Princesse Soso crie son amour pour l'école que, plus que jamais, il faut valoriser et défendre.

  • L'intégration des femmes noires, et par extension, des mamans noires, dans la société est un échec cuisant en France.
    Elles sont très peu présentes dans l'espace public français?: au cinéma, dans les magazines et en politique. On peut les compter sur les doigts de la main. Connaissez-vous plusieurs comédiennes noires, des livres dont les héros sont noirs?? Dès lors, comment élever un enfant dans un environnement où la « diversité » est loin d'être une priorité??
    Ce livre est un début de réponse. Les réponses aux questions que les femmes noires peuvent se poser pendant leur grossesse, ainsi qu'à l'arrivée de bébé?: comment prendre soin des vergetures sur sa peau noire?? Comment s'occuper de soi quand on est enceinte?? Peut-on se défriser les cheveux lorsqu'on attend un bébé?? Est-ce le moment de passer au big chop?? Et bien d'autres choses encore?!
    Comment faire pour que son enfant noir célèbre au mieux ses différences??
    La France est le pays européen où les noirs sont les plus nombreux et, pourtant, une partie de cette population reste invisible?: les femmes, les mamans.
    Il est temps de changer les choses, non??
    Ce livre-témoignage sur l'intégration est aussi une réflexion sur l'utilité d'aborder le racisme avec sa progéniture.
    EXTRAIT
    Est-ce qu'on a plus de difficultés, de problèmes quand on s'inscrit dans une maternité et que l'on est une femme non blanche en France ? Pour ma part, je dirais que non, mais tout dépend de la situation de la future mère : sans-papiers, jeune mineure, primoarrivante, malade, migrante...
    J'ai tendance à croire que j'aurais été perçue différemment si j'avais été femme de ménage avec un accent prononcé et voilée, de surcroit.
    En fait, comme pour toutes les interactions que nous sommes amenées à avoir, que ce soit à l'école, dans le monde du travail, avec les institutions étatiques, ou avec la boulangère du coin de la rue, nous pouvons être l'objet de microagressions, de racisme pur et simple, ou plus largement d'un racisme systémique.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un témoignage superbement livré, je ne suis pas forcément adepte du genre littéraire mais quand le sujet est important et aussi bien écrit on ne peut qu'apprécier. Je recommande cette lecture à toutes les femmes, vous allez vous reconnaître toutes dans ce récit. - May Lee, Blog The love book
    Un livre qui a le mérite de soulever un problème ignoré et méconnu sous le ton de l'humour l'auteur fait passer des messages et donne des conseils utiles. Que vous soyez noire, blanche, asiatique, musulmane , athée, catholique, juive ça vous parlera forcément. Utile. - Blog Rêvez livres
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Diariatou Kebe, la trentaine, est une jeune maman et blogueuse active.

  • Récit d'un mensonge devenu tragédie !
    Tout le monde ment. À des degrés divers, avec de petites conséquences ou de plus importantes. Certains se font démasquer, d'autres jamais.
    Mais que faire quand celui ou celle que vous aimez construit sa relation avec vous sur une suite impressionnante de mensonges ? C'est la tragédie qu'a vécue l'auteur. Ou quand le mensonge devient le symptôme d'une maladie psychiatrique.
    Découvrez le témoignage d'un homme floué par celle qu'il a aimée pendant de nombreux mois. Un mensonge devenu maladie psychiatrique.
    EXTRAIT
    Je pense qu'elle savait intuitivement que j'allais être non seulement capable de l'entendre, de l'écouter et de ne pas la juger. J'ai souvent été et suis encore aujourd'hui une oreille attentive pour pas mal de gens. Ils le sentent et osent du coup se confier.
    -Voilà ! Tu sais tout, il n'y a pas d'autres casseroles. Maintenant à toi de voir... Tu pars ou tu restes, mais sache que je t'ai tout dit.
    Je la regardai avec tendresse, serrai sa main encore plus fort, mais avec délicatesse et douceur.
    -Pourquoi je partirais ? Parce que ta vie a été difficile ? Parce que tu es tombée sur des salauds ? Quand bien même... Peut-être qu'aujourd'hui tu es tombée sur quelqu'un de bien. En tout cas avec qui tu ne risques pas de vivre ce genre d'horreur. Je ne suis pas le meilleur des hommes, c'est une certitude. Mais je te promets de ne jamais te faire de mal, rétorquai-je.
    On échangea un large sourire, on s'embrassa, je la serrai fort contre moi et la raccompagnai à l'entrée de l'hôpital.
    Sa réponse de la veille : « Parce que je sentais que c'était une occasion à ne pas rater ! », prenait tout son sens...
    J'ai du mal à expliquer pourquoi en moins de vingt-quatre heures j'avais l'impression de devenir accro à Marjorie. Que se passait-il ? Comment pouvais-je être si rapidement aux petits soins pour elle ? Désireux d'être avec elle, à chaque instant. De l'entendre, de la voir, de l'embrasser, de lui parler, de lui écrire...
    Aujourd'hui, je sais...
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Julien Marthy (pseudonyme) est né en 1969. Passionné par les gens, les relations humaines et la psychologie, il a voulu raconter cette expérience afin de mettre en garde.
    Depuis 30 ans, il se passionne pour le développement personnel.

  • Voir la mer

    Ruth Fitzmaurice

    « On a tous une bonne raison de nager en pleine mer. On le fait pour sauver son âme, tout simplement. Quand la tragédie vous frappe, vous avez besoin d'être sauvé. Je me suis sauvée tant de fois que je suis épuisée, bon sang. »
    À première vue, Ruth a la belle vie : un homme qu'elle aime, des enfants qu'elle adore, un quotidien bien rempli. Mais son mari est atteint d'une maladie dégénérative qui le paralyse peu à peu. Bientôt, Simon ne peut plus communiquer avec le monde extérieur qu'en clignant des yeux. Avec ses cinq enfants en bas âge, Ruth n'a pas le choix, elle doit s'accrocher : la vie continue. Soutenue par ses compagnes de déroute, elle apprend à faire face à l'adversité. La meilleure façon d'y parvenir, c'est de se jeter à l'eau. Littéralement. Le pire, c'est que ça marche. On ne s'est jamais senti si intensément vivant dans la petite crique de Greystones.

    Ruth Fitzmaurice se livre sans affectation dans ce récit profondément humain, au style limpide, qui donne de l'espoir et l'envie de se jeter à l'eau.

    « Dans un style lumineux, poétique et envoûtant, Ruth compose une ode à la vie. Ce livre est une mosaïque faite de fragments de vie étincelants. À travers ce témoignage inspirant, Ruth peint un magnifique portrait de l'amour. Le livre incroyablement beau d'une incroyablement belle personne. » - Marian Keyes
    « Ce livre plein d'espoir est de ceux qui vous bouleversent et que vous avez envie de recommander à tous vos amis. Fitzmaurice raconte son histoire dans un style splendide, aussi musclé que son corps de nageuse et aussi admirable que son esprit. » - The Sunday Times
    « Exaltant et plein d'espoir, ce livre est un manifeste pour apprendre à vivre plus fort. » - Stylist
    « Puissant, plein d'émotion, poétique, drôle, philosophique et courageux, ce livre est une oeuvre-d'art. Il invite joyeusement les lecteurs à se jeter à l'eau, eux aussi, dans la mer et dans la vie. » - The Irish Times
    « Le livre de Ruth Fitzmaurice célèbre la vie - celle qui donne et qui reprend. Plein d'amour et d'espoir, ce livre est une invitation à vivre pleinement. Alors n'attendez plus, et jetez-vous à l'eau. » - Psychologies Magazine

  • « L'école, ce n'est pas que des polémiques sur la méthode globale, le poids du cartable ou les rythmes scolaires. Ce sont aussi et surtout des coeurs qui battent, de l'humanité par poignées : enfants chargés d'émotions, instits emplis de convictions, de bienveillance mais aussi de doutes, parents avides de certitudes et de sens.Ce petit monde qui fait l'école de tous les jours, je le raconte à travers une année scolaire dans des chroniques tour à tour amusées, sombres, tendres, emportées parfois face aux contradictions de l'institution.Prenez ma place derrière le bureau, vivez ma vie de la rentrée jusqu'aux grandes vacances, et vous ne regarderez plus jamais les instits de la même façon ! » 
     Professeur des écoles, Lucien Marboeuf enseigne depuis une dizaine d'années. Depuis 2010, il tient le fameux blog l'instit'humeurs, hébergé par France Tv Info.

  • La famille est une force. Parfois, elle peut aussi être un poids considérable. C'est le cas avec les « conjoints toxiques » et les « parents toxiques ». S'épanouir face à un père, une mère, une épouse ou un mari manipulateurs, dominateurs, critiques ou agressifs est dangereux. 
    Comment supporter un proche qui, sous prétexte d'être attentionné, ne cesse de vous rabaisser et de détruire insidieusement votre personnalité ? Comment apprendre à vivre avec ces blessures qui marquent à jamais ? Et surtout, comment reconnaître un manipulateur et éviter de se laisser prendre au piège d'une relation de soumission ? 
    Autant de questions auxquelles l'auteur répond, simplement, dans ce livre. Apprenez enfin à dire « non » aux manipulateurs qui empoisonnent votre quotidien.
    Couple, enfants, famille : se libérer des relations toxiques avec vos proches.

  • Cent ans d'une histoire familiale, traversant la guerre de 1870 et celle de 1914, jusqu'aux années cinquante.
    À la fin du 19ème siècle, un homme quitte Evisa et ses montagnes corses pour s'engager dans les armées du second empire. Cet homme simple, voire frustre et sans éducation, participera aux batailles de son temps et se mariera à Paris. De son union naîtront huit enfants donc deux ne dépasseront pas le premier âge . L'existence des six autres pourrait apparaître comme du plus pur romanesque. D'ailleurs, la vie de l'un d'eux, au travers du film de Jacques Becker « Casque d'Or » avec Simone Signoret et Serge Reggiani, sera mise en avant sous son jour le moins reluisant. Toutefois, le metteur en scène avait oublié de se pencher sur le destin tout aussi incroyable de ses cinq frères et soeurs. C'est ce que fait ici l'auteur en remettant sur le devant de la scène la petite Giacenta et Gabriel revenus sur une île dont ils ne parlent la langue que partiellement, comme leurs frères écartelés aux quatre coins du monde.
    Cet ouvrage dont il ne manque que le titre pour qu'il soit un roman est en fait un témoignage sur une fratrie emportée par le sang et la misère, les rires et les joies depuis les quartiers populaires de Paris jusqu'aux danses et mariages traditionnels de la Corse rurale.
    Rien de ce qui est écrit ici n'est du domaine de la fiction. Tout est issu des chroniques familiales, des archives et des documentations historiques disponibles. L'auteur a d'ailleurs été invité par la chaîne de télévision PLANETE pour participer au tournage d'un documentaire portant sur le sujet de ce livre.
    Le témoignage bouleversant de Marc Archippe sur l'histoire de sa famille.
    EXTRAIT
    La petite tourne les yeux vers lui et contemple la misère de son corps d'homme âgé. Mais elle sait que les vraies blessures ne sont pas apparentes et que c'est bien loin d'ici que s'en trouvent les raisons. Alors l'amour - la compassion, peut-être ? - la saisit comme une vague vous prend et des larmes lui viennent. Ce qu'elle sait, c'est qu'elle pourra continuer d'avancer. Elle a la jeunesse de ses quatorze ans, le monde qu'elle voudrait appréhender... une vie à faire. Une vie loin de Paris, loin des procès, des couteaux, des rixes et des hôpitaux. Et si elle venait à douter, la main du petit Gabriel, son dernier frère, au creux de la sienne si petite encore, serait le signal qu'il ne faut pas flancher. Alors Evisa, la Corse... Qu'importe ? Qu'est-ce d'autre, la Corse, qu'un ailleurs comme le furent pour ses grands frères ces terres lointaines : la Chine pour Simon ou le Sahara pour Alexis Napoléon ? Cayenne aussi, d'une certaine manière, pour Dominique François. Seule son unique soeur, Marie, est restée à Paris. Elle y est demeurée, trop souvent agenouillée devant un homme. Mais toujours elle se relève. Marie est assez forte pour faire front.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Marc Archippe est né à Toulon où est installée sa famille depuis plusieurs générations et où il a grandi. Il mènera de front des études de droit et une carrière de joueur de rugby (notamment au RCT) sans négliger pour autant l'attirance qui était la sienne pour le monde des arts. Très tôt intéressé par la peinture et la musique, c'est l'écriture qui deviendra rapidement son mode d'expression favori. Marié et père de deux filles, il partagera longtemps son activité de dirigeant d'entreprises, en Provence puis à Paris, avec son travail d'écrivain. Devant l'intérêt porté par le public à sa littérature, il a décidé de consacrer désormais l'essentiel de son temps à son activité de romancier.

  • Je me souviens que le temps s'est alors arrêté...la boule à l'estomac qui ne me quittait plus depuis le départ a disparu, du moins pas totalement, elle est remontée dans la gorge !
    Un grand soulagement m'envahit mais en même temps une grande peur me paralyse! Ça y est ! On y est ! Le moment de la confrontation avec cette inconnue qui pourrait faire basculer ma vie est arrivé !

  • Ce livre raconte l'histoire de la vie d'un enfant qui a grandi dans une ferme. Chétif et soumis à de nombreuses crises d'asthme, il a côtoyé, pendant les vacances, des enfants en bonne santé et des enfants atteints d'une maladie très grave, la myopathie.
    Il a aussi dû prendre en charge le travail de la ferme, suite à un très grave accident de son papa.
    Ce récit relate les souffrances qui affectent les familles et le courage nécessaire pour supporter des situations difficiles. Cette histoire se veut simple et retracée au travers du regard d'un enfant confronté à ces situations particulières.

empty