Espionnage

  • À quarante-sept ans, Nat, vétéran des services de renseignement britanniques, est de retour à Londres auprès de Prue, son épouse et alliée inconditionnelle. Il pressent que ses jours comme agent de terrain sont comptés. Mais avec la menace grandissante venue de Moscou, le Service lui offre une dernière mission : diriger le Refuge, une sous-station du département Russie où végète une clique d'espions décatis. À l'exception de Florence, jeune et brillante recrue, qui surveille de près les agissements suspects d'un oligarque ukrainien.
    Nat n'est pas seulement un agent secret. C'est aussi un joueur de badminton passionné. Tous les lundis soir dans son club il affronte un certain Ed, grand gaillard déconcertant et impétueux, qui a la moitié de son âge. Ed déteste le Brexit, déteste Trump et déteste son travail obscur. Et c'est Ed, le plus inattendu de tous, qui mû par la colère et l'urgence va déclencher un mécanisme irréversible et entraîner avec lui Prue, Florence et Nat dans un piège infernal.
    Avec Retour de service, John le Carré, en éminent chroniqueur de notre époque, livre un portrait du monde que nous habitons, glaçant, délicatement satirique et porté par une tension constante.
    Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Isabelle Perrin
    "Aucun autre écrivain n'a su mieux que John le Carré restituer – sans pitié à l'égard des politiciens – les affaires publiques et les coulisses secrètes de notre temps." The Guardian
    "Subtil, désabusé, impeccable. Un bonheur de lecture, de la première à la dernière page." The Daily Mail
    "Retour de service tombe à point nommé comme le signal urgent d'un lanceur d'alerte". The Washington Post
    Bio auteur à venir.
    Isabelle Perrin, que tout destinait à une sage carrière universitaire, contracte le virus de la traduction littéraire auprès de sa mère Mimi. Les incurables duettistes cosigneront plus de trente traductions, dont tous les romans de John le Carré depuis La Maison Russie.

  • Nicholaï Hel est l'assassin le plus doué de son époque et l'homme le plus recherché du monde. Son secret réside dans sa détermination à atteindre une forme rare d'excellence personnelle : le shibumi. Après avoir été élevé dans le Japon de l'après-guerre et initié à l'art subtil du Go, il est désormais retiré dans sa forteresse du Pays basque. Il se retrouve alors traqué par une organisation internationale de terreur et d'anéantissement - la Mother Company - et doit se préparer à un ultime affrontement.

    Shibumi, le chef-d'oeuvre de Trevanian, est un formidable roman d'espionnage et une critique acerbe de l'Amérique. Avec, toujours, l'intelligence et l'humour noir qui sont la marque de fabrique de cet auteur exceptionnel.

  • 1961. L'espion britannique Alec Leamas et son amie Liz Gold trouvent la mort au pied du mur de Berlin.
    2017. Peter Guillam, fidèle collègue et disciple de George Smiley dans les services de renseignement autrefois surnommés " le Cirque ", est tiré de sa retraite en Bretagne par une lettre de son ancien employeur, qui le convoque à Londres. Pourquoi ? Ses activités d'agent secret pendant la guerre froide le rattrapent. Des opérations qui firent la gloire du Londres secret vont être minutieusement décortiquées par une nouvelle génération qui n'a que faire des luttes menées jadis par les Occidentaux contre le bloc communiste. Quelqu'un doit payer pour le sang des innocents sacrifiés sur l'autel de l'intérêt général.
    Entremêlant le passé et le présent pour laisser chacun raconter son histoire, L'Héritage des espions est un roman éblouissant de virtuosité. Ultime hommage au héros indestructible George Smiley, il marque la consécration d'un écrivain prodigieux.
    Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Isabelle Perrin
    John le Carré, né en 1931, a étudié aux universités de Berne et d'Oxford, enseigné à Eton, et a travaillé pour le renseignement britannique pendant la guerre froide. Depuis plus de cinquante ans il se consacre à l'écriture et partage sa vie entre Londres et la Cornouailles.
    Isabelle Perrin, que tout destinait à une sage carrière universitaire, contracte le virus de la traduction littéraire auprès de sa mère Mimi. Les incurables duettistes cosigneront plus de trente traductions, dont tous les romans de John le Carré depuis La Maison Russie.
    " Un livre rare, dont la lecture change notre vision du monde. Implacable, profondément subtil, superbe. " William Boyd, The New Statesman
    Ce roman est l'affirmation d'une longue et exceptionnelle vigueur créatrice. " The Observer
    " Si vous êtes novice, commencez par ce livre, et bienvenue sur les terres de John le Carré ! " Financial Times
    " L'Héritage des espions livre enfin au lecteur les pièces longtemps manquantes d'un puzzle. Le Carré s'empare avec panache d'un classique écrit par ses soins qu'il détourne allègrement. Comme les bons vins, son écriture s'est enrichie avec le temps. " The Times

  • Officier à la CIA, Lucy Chan a survécu à une explosion qui aurait dû lui être fatale. Comble de l'ironie, c'est l'agence qui l'emploie qui a décidé de cette frappe ciblée qui la condamnait. De quoi lui donner envie de passer pour morte et de disparaître. Mais il y a à la CIA une femme qui ne peut croire que Lucy soit une mortelle comme les autres. Son ancienne formatrice, Darby Owens, aujourd'hui sous-directrice à l'Agence, a bien l'intention de retrouver la jeune femme. Car un agent invisible, que tout le monde pense mort et qui ne figure plus dans aucun registre, peut parfois rendre des services inestimables. Justement, à la frontière franco-allemande, il faudrait aller voir ce qui se trame...
    De manigances secrètes en combats explosifs, Jean-Hugues Oppel nous guide sur les traces de deux femmes qui jouent un jeu trouble sur l'échiquier des tractations internationales.

  • "Etre inhumain lorsqu'il s'agit de défendre notre sens de l'humanité, impitoyable dans notre défense de la compassion, inébranlable pour défendre nos inégalités."
    George Smiley
    George Smiley est un petit monsieur bedonnant et myope, que sa femme, Ann, trompe parfois et même souvent. Ce personnage un peu effacé, qui se perd facilement dans l'anonymat de la foule londonienne, est aussi le chef des services secrets britanniques, que dans les romans de le Carré on appelle le Cirque. Ayant démasqué le traître, "la taupe", qui s'était infiltré au plus haut niveau dans cette organisation, Smiley a pour mission de "nettoyer les écuries".
    Dès le premier jour de son entrée en fonction, George Smiley passe à l'attaque. Son adversaire, c'est Karla, nom de code de l'officier traitant soviétique, qui a conçu le plan aboutissant à la ruine du Cirque. Et pour soldat, Smiley va choisir Gerald Westerby, vieux routier de l'Asie où l'ont entraîné ses reportages, rescapé de plusieurs journaux et de quelques mariages, et demeuré malgré tout cela un éternel collégien.
    Comme un collégien, deuxième volet de la "trilogie des Smiley", est un des romans les plus riches que le Carré nous ait donnés. Echappant à l'espace confiné des bureaux où les services secrets livrent leur obscur combat, il nous entraîne à travers l'Extrême-Orient. Il brosse un tableau impitoyable de toute cette faune qui peuple les beaux immeubles de Hong Kong, les boîtes de Bangkok ou les baraquements climatisés des bases américaines. Et tout cela avec cet humour corrosif qui ne sert sans doute qu'à masquer la secrète blessure d'une tendresse déçue.

  • Entre Downton Abbey et Miss Marple, une série d'enquêtes royales so British !
    Comté du Kent, Angleterre, 1934.Passer un smoking pour le dîner, utiliser une fourchette pour la viande, une autre pour le poisson... Franchement, quel intérêt à toutes ces simagrées ? C'est pourtant bien ce à quoi va devoir se plier Jack Altringham, héritier du duc d'Eynsford fraîchement débarqué d'Australie.Pour l'aider, une seule candidate, la charmante Georgie. Mais, dès son arrivée à Kingsdowne Place, dans le Kent, elle découvre que certains membres de la famille d'Eynsford se donnent beaucoup de mal pour mener la vie dure à son élève. Et quelques jours plus tard, le duc meurt poignardé.Aux yeux de tous, Jack est le suspect parfait. Sauf pour Georgie qui va tout faire pour démêler le faux du vrai entre petits secrets, rancune de classe et vengeance à froid...

  • Une nouvelle mission de Gabriel Allon
     
    Une nouvelle élève est admise à la prestigieuse école internationale de Genève. Déposée tous les jours devant les grilles de l'école par une limousine blindée, elle fait l'objet des rumeurs les plus folles. Qui est cette jeune fille discrète à l'allure bien lisse  ?
    Lorsqu'elle cette dernière est enlevée à la frontière en Haute-Savoie, Gabriel Allon, toujours à la tête des services secrets israéliens, se saisit de l'affaire et se retrouve au coeur d'une guerre secrète qui pourrait bien déterminer l'avenir du Moyen-Orient...
    Traduit de l'anglais par Thibaud Eliroff
     
     
    À propos de l'auteur
    Classé n°1 sur les listes de best-sellers du  New-York Times, Daniel Silva est l'auteur de vingt romans parmi lesquels  L'Affaire Caravaggio, L'Espion anglais  et  La Veuve noire.  Son oeuvre est publiée avec succès dans plus de trente pays. Il vit en Floride avec sa femme Jamie Gangel, envoyé spécial pour CNN, et leurs deux enfants, Lily et Nicholas.

  • OSS 117 À LA RESCOUSSE DU MI5 !Les aventures d'Hubert Bonisseur de la BathUn club de rencontres anglais qui fournit des hôtesses à des businessmen étrangers pour leur extorquer des renseignements. Technique éprouvée... sauf quand les indiscrétions d'une archiviste de l'Amirauté, manipulée par des espions russes, leur permet d'entrer en possession de documents ultra-secrets...
    Alerté par l'attaché naval américain, le MI5 doit accepter le concours d'Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117. Sa mission : prêter main forte à l'inspecteur Arbuckle, afin de démanteler le réseau soviétique. Et sauver l'un des meilleurs agents britanniques : une rousse flamboyante... et ravageuse.

  • Sa mission : empêcher que noël ne tourne au cauchemar.
    Écosse, 1933.Tandis que son cher Darcy se la coule douce en Amérique du Sud pour les fêtes de fin d'année, et que sa mère s'est réfugiée dans le hameau perdu de Tiddleton-under-Lovey en compagnie du drolatique dramaturge Noel Coward, Georgie, elle, se retrouve coincée au château de Rannoch suite à une tempête de neige.C'est donc pour elle un miracle de Noël lorsqu'on fait appel à ses services pour animer une sauterie entre aristocrates à Tiddleton. Ce paisible village tout droit sorti des pages du Chant de Noël de Dickens connaît hélas une succession de tragiques événements : après qu'un enquiquineur du coin s'est cassé le cou en tombant d'un arbre, deux autres soi-disant accidents font deux nouvelles victimes...Se pourrait-il qu'un vent mauvais souffle au pays des merveilles ?Entre Downton Abbey et Miss Marple, une série d'enquêtes royales so British !

  • Sa mission : sauver un mariage princier.
    Londres, 1932.La reine demande à Georgie de s'acquitter d'une tâche bien délicate : représenter la famille royale lors du mariage de la princesse de Roumanie et du prince de Bulgarie, qui aura lieu en Transylvanie dans le fameux château de Bran. Georgie accepte avec plaisir, d'autant que la mariée se trouve être une ancienne camarade d'école.Mais le château est lugubre, l'atmosphère de la région, berceau de toutes les légendes de vampires, macabre. Et le séjour de Georgie prend un tour carrément terrifiant quand, la veille de la cérémonie, l'un des invités meurt empoisonné ! C'est à elle qu'il revient de sauver les festivités nuptiales... avant que la mort ne sépare les jeunes mariés un peu plus tôt que prévu.Entre Downton Abbey et Miss Marple, une série d'enquêtes royales so British !

  • OSS 117 ne pense pas qu'à ça !Les aventures d'Hubert Bonisseur de la BathÀ Rangoon, capitale de la Birmanie, dans le coffre-fort d'une ambassade, se trouve enfermé le dossier " Puppet ". Connaître son contenu est d'une importance si cruciale que la CIA ne recule devant rien pour la réussite de cette opération.
    Pour accompagner son meilleur agent, le colonel Hubert Bonisseur de la Bath, on fera sortir de prison le grand spécialiste de l'ouverture de coffres. C'est le début des pires ennuis pour OSS 117, flanqué de cet homme fourbe et borné, qui ne pense qu'à l'argent - et aux femmes. Ce qui pourrait les rapprocher...

  • Sa mission : résoudre le mystère du collier disparu.
    Londres, 1933.La reine vient de confier une nouvelle mission à notre héritière favorite : partir à la recherche de sa précieuse tabatière, volée sur la très hédoniste et chic Côte d'Azur.Georgie, déjà comblée par la confiance que lui accorde Sa Majesté, a l'heureuse surprise de voir Coco Chanel en personne lui proposer d'être son modèle pour ses dernières créations ! Toutefois, pendant le défilé, les choses se passent atrocement mal : le collier inestimable qu'elle porte, appartenant lui aussi à la reine, est subtilisé à son tour. Et, peu après, un homme est retrouvé assassiné !Avec deux vols sur les bras et un meurtrier en liberté, Georgie n'a pas vraiment le loisir de profiter du casino...Entre Downton Abbey et Miss Marple, une série d'enquêtes royales so British !

  • Balade écossaise pour OSS 117 !
    Les aventures d'Hubert Bonisseur de la BathEn envoyant l'agent d'élite OSS 117 à la base de Holy Loch, qui abrite des sous-marins atomiques, les services secrets ont voulu empêcher des fuites probables. Ils ne se doutaient pas que c'était chose faite, ni de l'importance des sabotages.
    Le colonel Hubert Bonisseur de la Bath, passé de l'Office of Strategic Services à la CIA, joue merveilleusement son rôle d'ingénieur-inventeur... hélas marié, croyant, père de famille et à cheval sur les principes. Un rôle de composition. Et une proie facile à faire chanter pour le réseau soviétique !

  • Les romans cultes de Jean Bruce n'ont rien perdu de leur impertinence, de leur piquant... et de leur humour suranné ! Ces rééditions sont l'occasion de redécouvrir les aventures d'Hubert Bonisseur de la Bath, rendu célèbre à l'écran par Jean Dujardin.
    LA CALOMNIE N'ATTEINT PAS OSS 117 !Une organisation terroriste, le " Paltik ", menace la sécurité intérieure des Philippines, la vie de son président et l'honneur des États-Unis. L'un de ses membres, la mystérieuse taxi-girl Rosita, est aisément neutralisée par Enrique Sagarra, à l'aide d'une corde de piano. Mais le colonel Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, prépare un coup plus fumant : faire sauter la villa où doivent se réunir les têtes pensantes du Paltik. Et dire qu'il y a de mauvaises langues pour prétendre qu'il ne doit sa réputation qu'à son sex-appeal...

  • Voici le premier polar maritime de Loïc Finaz, vice-amiral, ancien directeur de l'école de guerre. Le roman commence à Brest où un officier de marine, membre des services militaires, tente d'infiltrer une équipe de terroristes embarquée à bord d'un voilier emmené par une femme séduisante, redoutable selon le renseignement militaire. Le but de l'officier de Marine : se faire enrôler comme équipier par cette cellule terroriste qui, quelques années plus tôt, a tué plusieurs militaires français. C'est le début d'une longue aventure qui conduira la goélette à travers la mer aventureuse des Antilles et d'autres mers, moins pacifiques. Ce roman noir est prétexte à l'officier de marine de retracer dans un monologue intérieur toute sa carrière à travers ses différentes expériences et de déclarer son amour à la navigation, à la houle et aux voyages au long cours. Dans un double sillage, Loïc Finaz raconte un redoutable double-jeu où se mêle intrigue géopolitique et blessures du coeur. Renouant avec la tradition épique de l'aventure maritime, Loïc Finaz nous livre un roman contemporain qui est un éloge de l'aventure et une célébration de la mer.

  • - 50%

    Le premier des tueurs arrivait sur lui, le rasoir haut. Malko esquiva et la lame ne fit que lui entamer légèrement l'avant-bras. Celui qui le tenait répéta : " Rapido ! Rapido ! Donne-lui le traitement ! " Le second tueur arrivait, tenant un poignard de survie à l'horizontale. Une lame de vingt centimètres, dont un côté était une scie effilée comme un rasoir...

  • - 50%

    Le chauffeur de la BMW ajustait sa vitesse sur celle de la Rolls, de façon à ce que le tireur tienne Malko dans sa ligne de mire. Ce dernier ne disposait d'aucun espace pour reculer. Il sentit sa colonne vertébrale se liquéfier. Le tueur alait lâcher sa rafale d'une seconde à l'autre.

  • - 50%

    Les planches de l'appontement grincèrent derrière Malko. Le double canon d'un shot-gun heurta son dos et une voix râpeuse ordonna : "Montez dans le bateau ou je vous tue !" Margarita était en train de se glisser aux commandes de l'Island Fling. Elle se retourna et cria : "Tue-le, Faustino !" Sa voix haineuse fit froid dans le dos à Malko.

  • - 50%

    "Vous êtes l'agent sioniste Malko Linge ?" "C'est exact, dit Malko." Les lèvres épaisses de Johny s'écartèrent en un sourire heureux, il remit un chargeur dans son Skorpio et annonça en détachant bien ses mots : "Vous avez été condamné à mort par le Tribunal permanent de la Résistance palestinienne. Nous venons exécuter la sentence.

  • OSS 117, charmeur, implacable et toujours impeccable Les romans cultes de Jean Bruce n'ont rien perdu de leur impertinence, de leur piquant... et de leur humour suranné ! Ces rééditions sont l'occasion de redécouvrir les aventures d'Hubert Bonisseur de la Bath, rendu célèbre à l'écran par Jean Dujardin.
    Pas de repos pour OSS 117! Hubert Bonisseur de la Bath s'était accordé quelques jours de repos bien mérités dans la capitale japonaise. Mais une affaire de chantage dont est l'objet l'une des secrétaires de l'antenne locale de la CIA éveille son intérêt. À plus d'un titre... L'idée de jouer le mari de la jeune dame n'est pas pour dé- plaire à notre séduisant agent secret. Mais un Nippon bien nippé va lui donner du fil à retordre...

  • - 50%

    Malko entendit un bruit sec derrière lui, à la hauteur de sa tête. Un éclat de pierre, arraché à une colonne multicentenaire, vola au milieu d'un petit nuage de poussière. Il se figea. La caméra du faux touriste n'était que le camouflage d'une arme munie d'un silencieux ! Il vit l'oeil rond de l'objectif se braquer de nouveau sur lui. Cette fois, l'autre ne pouvait pas le rater...

  • - 50%

    Dans la rue les sex-bars brillaient de tous leurs néons. Au moment où Malko réussit à faire démarrer sa Mercedes, un objet atterrit sur le capot avec un bruit mou. Il le regarda machinalement, puis une main d'acier lui comprima la poitrine. Une fraction de secondes plus tard, l'objet explosa avec une flamme orange et un fracas terrifiant, pulvérisant le pare-brise.

  • Malko regarda autour de lui et aperçut aussitôt, le long d'une rame à l'arrêt, deux jeunes Chinois. L'un tenait un fléau : un bâton prolongé d'une chaîne, elle-même se terminant par une longue pointe aiguisée. L'autre se préparait à lui lancer une étoile

  • Malko regarda autour de lui et aperçut aussitôt, le long d'une rame à l'arrêt, deux jeunes Chinois. L'un tenait un fléau : un bâton prolongé d'une chaîne, elle-même se terminant par une longue pointe aiguisée. L'autre se préparait à lui lancer une étoile à cinq branches, avec un trou au milieu. L'arme des triades. Terrible. Qui, à vingt mètres, vous tuait silencieusement. Comme il était sorti parmi les derniers, il n'y avait pratiquement plus personne avec lui. Un des deux Chinois rejeta le bras en arrière et, se détendant comme pour un lancer de javelot, projeta une seconde "étoile" qui tournoya à une vitesse diabolique, droit vers Malko.

empty