Religion et société

  • Les discours religieux fondamentalistes actuels expriment une obsession croissante de la pudeur des femmes. Réduite aux parties de son corps susceptibles d´éveiller le désir, la femme est « génitalisée » à outrance. Faut-il alors couvrir sa nudité ? Faut-il la renvoyer à son destin : le voilement ?Delphine Horvilleur analyse successivement les sens de la pudeur et de la nudité, l'obsession du corps de la femme et sa représentation comme "être orificiel" pour proposer une autre interprétation de la tradition religieuse. Elle met à mal les lectures qui font de la femme un être tentateur, et de la pudeur l'instrument de sa domintation. Ainsi nous montre-t-elle comment la nudité recouverte d'Adam, d'Eve ou de Noé, renvoie à une culture du désir et non à une volonté de le tuer. Comment le voile est à l'origine destiné, non à rejeter, mais à approcher l'autre. Comment le féminin concerne aussi les hommes qui endossent, dans la prière et la pratique judaïques, les attributs des femmes et du maternel. On découvre alors, dans cette plongée au coeur des grands monothéismes, un autre visage de la femme, de la pudeur, et de la religion.

  • Lettre à mes compatriotes musulmans Nouv.

    L'homme de gauche qui a dénoncé les émirats de la République s'adresse ici aux musulmans de France pour leur dire ses critiques et ses attentes. Mais aussi ses espérances. À l'heure où l'État s'engage contre le séparatisme islamique, un manifeste trait-d'union pour redonner sens à la fraternité de notre devise.
    "Mes chers compatriotes qui êtes musulmans par héritage ou par adhésion, mes chers compatriotes qui ne l'êtes pas, qui participez d'une autre croyance ou d'une forme d'incroyance, l'histoire convoque nos intelligences et nos coeurs à l'un de ces grands rendez-vous historiques où se joue non seulement l'avenir de notre pays mais le modèle d'universalité qu'il constitue pour le reste du monde.
    Immigration, religion, islam, islamisme, djihadisme, ou encore gauchisme, écologisme, néoféminisme, néoracialisme, postcolonialisme mais aussi nation, intégration, justice, police, réussite, patriotisme : tels sont les mots et les réalités dont je m'empare ici. En décryptant les chiffres, les faits, les acteurs, en levant les confusions de toutes sortes pour en finir avec les aveuglements et les dévoiements. Sans préjugé et sans concession. En élu de la banlieue et des cités qui sait de quoi il parle.
    L'heure est grave. Violences, émeutes, attentats font que le sursaut ne peut plus attendre. Mais il ne peut être que notre affaire à tous. Ensemble. C'est pourquoi j'ai voulu cette lettre aussi informée et bienveillante que critique et exigeante. À vous de l'ouvrir. Et que la mobilisation commence. Elle a pour nom la France. Notre France."

  • L'amour, la foi, l'espérance. Il semble aujourd'hui plus que jamais nécessaire de retrouver le sens de ces mots. C'est l'objet de cette lettre, adressée à tous ceux qui sont chrétiens - un peu, beaucoup, passionnément - ou qui ignorent qu'ils le sont - et qui se demandent comment s'engager de tout leur être dans l'aventure de la vie. C'est aussi une invitation à intensifier son rapport avec le monde. À augmenter sa joie à être.
    Dans une langue incandescente et pudique à la fois, Christiane Rancé offre un texte d'espérance, tourné vers la vie et les autres. Un livre de mémoire sans passéisme, et de combat sans violence. Une parole à contre-courant et joyeusement rimbaldienne, puisqu'elle fait le pari de l'éternité.

  • La musique ou la mort

    Claude Hagège

    Peut-on vivre sans musique ? Ce livre donne toutes les raisons pour lesquelles c'est impossible. De là son titre. Il montre que la musique est une partie intégrante et indispensable de notre vie quotidienne. Le timbre, la durée, la hauteur, l'intensité du son musical déroulent, au long du temps humain, des ondes à la vibration desquelles nos oreilles ne peuvent et ne veulent pas se soustraire. Les hommes sont si fortement attachés à la puissance de la musique, qu'ils ont inventé, pour la produire, une admirable diversité d'instruments, dont l'ingéniosité, le raffinement et les effets sonores défient l'imagination. C'est à travers cet univers, extraordinaire autant que quotidien, que voyage le présent livre, en citant et expliquant d'innombrables oeuvres musicales, symphonies, concertos, sonates, quatuors, opéras, plus fascinantes les unes que les autres, qui jalonnent l'histoire de l'effort opiniâtre des communautés humaines pour s'enchanter elles-mêmes par cet étincelant miracle : la musique. Ce livre est destiné à tout public, et non pas aux seuls spécialistes de la musique. ?Claude Hagège est un linguiste de renommée mondiale. Il est professeur au Collège de France. Il est lauréat de la médaille d'or du CNRS. Il est l'auteur de livres qui sont d'immenses succès : Le Français et les Siècles, Le Souffle de la langue, L'Enfant aux deux langues, Halte à la mort des langues, Combat pour le français, Contre la pensée unique et Dictionnaire amoureux des langues. Claude Hagège est aussi musicien, et le présent livre est le premier qu'il écrit sur la musique, l'autre passion de sa vie à côté des langues.

  • En 200 questions, ce guide objectif et complet expose avec clarté les origines, l'histoire, les textes, les croyances et les pratiques religieuses des trois monothéismes. Il en montre les similitudes et les divergences, sans éviter les sujets tabous.Pourquoi un juif se couvre-t-il dans une synagogue alors qu'un chrétien se découvre dans une église ? Pourquoi juifs et musulmans ont-ils interdiction de consommer du porc ? Sur quels principes reposent la circoncision et le baptême ? Quelles différences entre Halakha, droit canon et charia ? La kabbale est-elle une secte ? Où se trouve l'arche de Noé ? La charité serait-elle l'apanage du christianisme ? Homme et femme ont-ils une âme ? Le plaisir sexuel est-il sacré ?
    En répondant de façon objective et neutre à près de 200 questions essentielles, Isabelle Lévy explique avec clarté les origines, l'histoire, les dogmes, les croyances, les rites, les pratiques des trois religions monothéistes, et en expose avec clarté les convergences et les divergences. Elle aborde également de nombreux thèmes en résonance avec l'actualité, tels l'euthanasie, l'interruption de grossesse ou le don d'organes.
    Remontant aux sources des traditions religieuses et s'appuyant sur de nombreux entretiens avec des spécialistes des trois religions, elle démontre que juifs, chrétiens et musulmans partagent aussi des valeurs communes.

  • « La laïcité est contre les musulmans. » « Les signes religieux n'ont rien à faire dans l'espace public. » « À l'école, on n'a pas le droit de parler des religions. »
    Régulièrement brandie comme argument massue dans les médias et les débats politiques, la laïcité fait l'objet de fantasmes. Dans un contexte de peurs multiples, nombre de discours visent à imposer un « durcissement » de la laïcité dans le but, parfois inavoué, de réduire les libertés qu'elle garantit et de multiplier les interdits qu'elle prévoit. Au risque de la dénaturer et de briser l'équilibre fragile posé par la loi de 1905.
    Les exemples de polémiques à ce sujet se sont multipliés ces dernières années, se focalisant essentiellement sur l'islam.
    Pour sortir des préjugés et garantir un débat serein, il paraît indispensable de se réapproprier point par point la laïcité telle que définie par le droit et telle qu'elle découle de notre histoire : éclaircir les confusions, déconstruire les idées reçues et les représentations fausses.
    Face aux replis identitaires (de tous ordres), aux contestations et aux pressions contre la République, mais aussi face à l'instrumentalisation dangereuse et de plus en plus courante de la laïcité, ce livre s'attache à définir ce qu'elle rend possible et ce qu'elle interdit, et sous quelles conditions.

  • L'abominable assassinat de Samuel Paty pose, une fois encore, de manière particulièrement douloureuse, la question de « l'intégration » des populations d'origine étrangère, quand bien même sont-elles de nationalité française.Pour l'auteur de ce livre, la réponse républicaine n'est pas suffisante. La France ne se résume pas seulement à la seule République, « ses valeurs » et les illusions perdues de son contrat social. Il faut donner à aimer aux enfants de France, la richesse et la précision de sa langue, la profondeur de son histoire, la beauté patinée par les siècles de son patrimoine, seules à même d'ouvrir les intelligences mais aussi, et avant tout, les coeurs.C'est la seule voie possible et responsable pour casser l'engrenage de la violence répondant aux facilités des discours sur les valeurs républicaines, nous précise avec conviction et une remarquable clarté historique l'enseignant, qui a longtemps exercé en Zone d'éducation prioritaire.Il en appelle ainsi à une République plus soucieuse de trois exigences fondamentales : une démocratie à l'écoute du peuple, une véritable laïcité plus respectueuse des religions, et notamment de l'Église catholique et de la France, enfin, que la République doit faire aimer, plutôt que d'en susciter la détestation.Jean-François Chemain a fait définitivement siens ces propos de Simone Weil peu de temps avant sa mort, en 1943, en pleine occupation : « Il faut donner aux jeunes quelque chose à aimer, et ce quelque chose c'est la France. »
    Jean-François Chemain est diplômé de l'IEP Paris, docteur en histoire du droit, agrégé et docteur en histoire. Après une carrière de consultant et de cadre d'entreprise, il a exercé une dizaine d'années dans le secondaire. Il enseigne aujourd'hui dans plusieurs grandes écoles. Son premier ouvrage, Kiffe la France, vendu à plus de 10 000 exemplaires, était le témoignage de sa vie de professeur en ZEP auprès de jeunes issus de l'immigration.

  • Catholicisme, protestantisme, orthodoxie, Occident, Orient, Europe et sécularisation, ce sont les meilleurs spécialistes qui dressent ici un état inégalé du christianisme, de ses défis comme de ses ressources. Un livre en coédition avec la Fondation de l'innovation politique.
    Aurélien Acquier, Jean-François Colosimo, Jean-Dominique Durand, Jean-Pascal Gons, Jacques Igalens, Henri Madelin, Émile Perreau-Saussine, Philippe Portier, Thierry Rambaud, Jean-Paul Willaime : ce sont les meilleurs spécialistes que Dominique Reynié, le directeur de la Fondation pour l'innovation politique, a réunis pour mener cette investigation sans précédent.Si, selon la prophétie attribuée à André Malraux, le xxie siècle sera métaphysique, en quoi demeurera-t-il ou non chrétien ? Après deux millénaires, qu'en est-il de l'Église et des Églises face au retour planétaire du religieux ? Quelles mutations internes le christianisme connaît-il lui-même à l'âge de la globalisation ? La séparation entre le spirituel et le temporel a-t-elle un avenir ?
    C'est à ces questions décisives que répond ce panorama à la fois informé, vivant et critique. Ces questions sont cruciales pour l'évolution de l'équilibre mondial et des sociétés démocratiques. Elles sont vitales pour le destin de l'Europe et de la France face au risque majeur d'acculturation. Elles déterminent les conditions, demain, de notre existence collective et individuelle.
    Catholicisme, protestantisme, orthodoxie, dialogues oecuménique et interreligieux mais aussi géopolitique, politique, droit, économie, éthique : théologiens, philosophes, historiens, sociologues, décryptent ici pourquoi et comment notre héritage dessine notre avenir.
    Un indispensable du débat public.

  • Dans le secret du confessional...

    Adultère, vol, mensonge, mais quels sont donc les péchés les plus confessés par les catholiques français ? Quels sont les vices les plus originaux ou les plus surprenants ? Impossible de le savoir puisque le secret absolu s'impose...

    En prenant soin de préserver l'anonymat de leurs fidèles, 40 prêtres ont pourtant accepté de se livrer à vincent Mongaillard et de dévoiler les fautes les plus inavouables entendues dans le confessionnal. ceux qui, "au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit", nous pardonnent tous nos péchés, sont aux premières loges de l'âme humaine et de ses travers, petits ou grands.

    Avec ces témoignages inédits, truffés d'anecdotes étonnantes, vous allez pouvoir assister à ce ritiel si mystérieux de la confession comme si vous étiez le curé aux pouvoirs d'absolution !

    Vincent Mongaillard répond également à toutes les questions que chacun de nous s'est déjà posé au moins une fois : d'où vient le mot confession ? À quelle fréquence faut-il se confesser ? peut-on dénicher un confesseur sur une appli ? Tous les péchés sont-ils pardonnables ? Être franc-maçon est-il un péché ?

    La confession n'aura bientôt plus aucun secret pour vous !

    Vincent Mongaillard est grand reporter au Parisien / Aujourd'hui en France, spécialiste des questions de religion.

  • Moi, violent ?

    Nous sommes collectivement de plus en plus conscients de la violence du monde : on parle de discriminations raciales, de violences sexistes, de crimes incestueux... pour ne citer que quelques-unes des violences ordinaires. Mais toujours, le violent, c'est l'autre ! Et dans nos relations, c'est justement cette peur de l'autre qui est source de violence. Cet ouvrage explore les différents aspects de cette violence interpersonnelle : la séduction, l'emprise, la jalousie, la médisance, l'indifférence, l'idéalisation...

    Pour chacun de ces poisons relationnels, il met en regard la lecture psychanalytique et le point de vue des trois religions abrahamiques - le judaïsme, le christianisme et l'islam - car dans leur quête d'Absolu, les religions sont les premières concernées par ces formes de violence. Accessible, précis et vivant, ce livre essentiel vient éclairer ce qui constitue le coeur du fanatisme en s'appuyant sur des exemples de la littérature, d'une part et sur des extraits des textes fondateurs (la Bible et le Coran), d'autre part.

    Tarik Abou Nour est imam, professeur, théologien, président de l'IESIP (Institut d'enseignement supérieur islamique de Paris) et responsable du premier site français de droit musulman malikite.

    Philippe Haddad est diplômé du séminaire israélite de France. Rabbin de l'Union libérale israélite de France (ULIF), il enseigne, il écrit et il est l'un des principaux contributeurs d'Akadem.

    Nicole Jeammet est psychanalyste et maître de conférences honoraire en psychopathologie à l'université René Descartes-Paris V. Elle est déjà l'auteure de plusieurs ouvrages.

    Gilles-Hervé Masson, prêtre depuis 1990, devient dominicain en 1999 et développe le département de théologie des éditions du Cerf. Il est actuellement vicaire à la paroisse Saint-Eustache de Paris.

  • L'ombre de la mort qui s'étend brutalement sur le monde a dissipé l'illusion que nous étions invulnérables et peut-être, grâce à la puissance de nos technologies, bientôt immortels...Comment relire cet événement ? Comme une leçon de vie.Médecin des corps et des âmes, Mgr Aupetit médite sur tout ce qui nourrit une espérance véritable et nous aide à apprivoiser la mort, celle des autres et la nôtre, dans une société désemparée.Au-delà d'un regard juste et apaisé sur une mort inéluctable, il ouvre un chemin pour choisir la vie au quotidien et reconquérir la paix de l'âme.
    Mgr Aupetit, médecin et prêtre, est archevêque de Paris depuis novembre 2017. Il est également auteur de plusieurs ouvrages traitant d'éthique et bioéthique.

  • Véritables armes de distraction massive, les écrans ont envahi notre quotidien et s'immiscent dans toutes les dimensions de notre vie. À l'heure du télétravail, nous jonglons plus que jamais entre usages professionnels, sociaux et récréatifs. À notre insu, le virtuel prend le pas sur le contact savoureux avec la réalité et nos portables nous rendent addicts à la stimulation permanente.Stop, ils nous bouffent !Comment se libérer de leur emprise ? Comment acquérir une hygiène du quotidien ? Comment aider aussi la génération digital native à se construire ? Ce guide se présente comme un parcours pour retrouver sa liberté et la maîtrise de son temps. Mêlant réflexion anthropologique, témoignages et exercices d'appropriation à chaque étape, il vous aidera à mettre (enfin) les écrans à leur place !
    Jean-Baptiste Bienvenu est prêtre du diocèse de Versailles, membre de la communauté de l'Emmanuel et rédacteur du « Padreblog ». Il enseigne la théologie morale au séminaire de Versailles.

  • Histoire de l'URSS

    Nicolas Werth

    De la chute du tsar à celle du dernier président du Soviet suprême, retour sur plus de sept décennies d'une histoire complexe et mouvementée, marquée par deux guerres mondiales et la guerre froide. Combien y a-t-il eu réellement de révolutions en Russie en 1917 ? Entre léninisme et stalinisme, continuité ou rupture ? Quelles sont les causes de l'effondrement de l'empire soviétique ? À ces questions et à de nombreuses autres, Nicolas Werth apporte des réponses claires et documentées. Une somme de référence, où il dresse l'inventaire d'une certaine idée de l'utopie communiste devenue réalité.

  • Un ouvrage indispensable pour comprendre le monde d'aujourd'hui On peut s'intéresser aux religions pour de multiples raisons : quête de spiritualité, approfondissement des racines familiales, intérêt pour des cultures puissamment symboliques, mais aussi, plus prosaïquement, pour comprendre l'actualité. Encore faut-il s'y retrouver dans la masse d'informations disponible à leur égard, notamment sur internet.
    Dans cet ouvrage complet, retrouvez les grandes familles de religions, anciennes et modernes, disparues ou contemporaines. Avec elles, surgissent des pans entiers de civilisation : le monde antique et ses nombreux cultes, qui ont peuplé notre mythologie et notre imaginaire ; le judaïsme et ses trois mille ans d'histoire ; les deux autres religions révélées : le christianisme avec ses schismes et ses Églises, l'islam avec ses différents courants. Plus loin de nous, découvrez la spiritualité orientale : le bouddhisme qui domine l'Asie, mais aussi l'hindouisme en Inde, le taoïsme en Chine et le shintoïsme au Japon. Enfin, laissez-vous embarquer dans l'univers des esprits et des chamanes qui vous renverront à des croyances millénaires.
    Ce que l'on ne connaît pas peut nous faire peur : il est donc primordial de comprendre d'où vient la croyance de l'autre et selon quelles valeurs se structure son univers. Découvrez ici les trésors de spiritualité et de culture qui ont nourri les civilisations au cours de l'Histoire !
    Découvrez :

    Les grandes familles de religions
    L'histoire des religions d'hier et d'aujourd'hui
    Les grands personnages et les textes sacrés
    Les valeurs, les rites, les pratiques de chaque grande religion
    Les repères clés et les grandes ruptures de l'Histoire
    Les problématiques à l'oeuvre dans le monde contemporain... Et bien plus encore !

  • L'histoire des religions est une discipline au croisement de plusieurs champs, distincte de la théologie et de l'histoire religieuse. Elle appartient en propre à l'univers de la pensée occidentale. Et à ce titre, elle est profondément influencée par le christianisme.

    Ce sont justement les origines et l'histoire chrétiennes de la notion de religion que démontre dans un premier temps cet ouvrage. Les impasses et les contradictions majeures auxquelles sont confrontées les approches traditionnelles de l'histoire des religions sont alors mises au jour.

    Daniel Dubuisson poursuit son parcours critique en introduisant dans un second temps le récent courant anglo-saxon largement méconnu en France des critical studies of religion. Citons parmi les auteurs étudiés : T. Asad, T. Fitzgerald, R. King, D. Chidester,

    D. Wiebe, R. T. McCutcheon. Leurs concepts et leurs méthodes, ici présentés, contribuent à déconstruire les arguments pseudoscientifiques circulaires expliquant la religion par la religion (M. Eliade, R. Otto).

    L'homo religiosus est ici démythifié, lui qui se définissait par son instinct religieux inné et son appartenance à la culture occidentale. Parallèlement, la fonction normative du christianisme à l'égard des autres formes de croyance est dénoncée. La question du pouvoir est ici centrale, l'arme religieuse participant à la " violence épistémique " propre au colonialisme.

    Daniel Dubuisson ouvre avec cet essai de stimulantes nouvelles perspectives.

  • «Le monde religieux est en pleine ébullition. Les transcendants de chaque camp peuvent dorénavant se battre en expliquant qu'ils ont un mandat direct de (leur) Dieu. Tous ces nombreux Dieux uniques et miséricordieux empreints de paix et d'amour comme il se doit ont eu à faire face aux délires mortifères de leurs ­disciples et à l'arrivée massive et incontrôlée de morts aux portes de leur paradis. Ils doivent tous ensemble convoquer les hommes pour les ramener à la raison. Est-ce que quelqu'un a leurs adresses ? »

    Haut fonctionnaire, énarque, historien, Pierre Conesa est également chercheur associé à l'IRIS.

  • Abus sexuels, concentration de la parole et du pouvoir, exclusion des femmes : comment ces faits ont-ils été rendus possibles au sein d'une institution née pour incarner la parole de Jésus ?

    Avec toute la vigueur de la colère et d'un attachement authentique au message évangélique, Loïc de Kerimel va à la racine du mal : l'Église ne produit pas privilèges et abus comme n'importe quelle institution de pouvoir le fait ; elle est fondée sur l'affirmation d'une différence essentielle entre une caste sacerdotale, sacrée, et le peuple des fidèles.

    Alors que Jésus dénonce le monopole des prêtres et de la hiérarchie lévitique du Temple dans l'accès au salut, l'Église chrétienne naissante se dote d'une organisation similaire. Alors même que le judaïsme naissant se convertit à une spiritualité sans prêtres ni sacrifices, l'Église donne au repas du Seigneur, l'eucharistie, une tournure sacrificielle.

    Or, c'est précisément autour du monopole sacerdotal, et masculin, de cette célébration que le cléricalisme a fait système et s'est installé dans l'histoire. Tenu à l'écart des réformes, il a généré les abus de pouvoir qui gangrènent l'Église aujourd'hui.

    Un livre passionnant et nécessaire.

  • Revue études N.4283 ; du nazisme à la culture Nouv.

    ÉDITORIAL

    Promouvoir la laïcité - François Euvé

    INTERNATIONAL

    La société russe en évolution - Myriam Désert

    Si Alexeï Navalny n'est pas très populaire en Russie, cela ne signifie pas que la société est docile face au pouvoir. Les mobilisations se succèdent. Pour nombre de Russes, s'y ajoutent le souci du bien commun et la volonté de contribuer au devenir d'une grande patrie.

    La régulation des réseaux sociaux - Yves Poullet et Marie-des-Neiges Ruffo de Calabre

    La suppression du compte Twitter de Donald Trump interroge sur les instances de régulation d'Internet. Il faut distinguer manipulation de l'information et expression d'opinions, fausses ou choquantes. L'Union européenne élabore un code censé mieux protéger les internautes.

    SOCIÉTÉ

    Repenser le système alimentaire - Michel Duru

    La diminution de la biodiversité favorise le développement de nouvelles pandémies qui trouvent un terrain fertile dans nos modes de vie, en particulier alimentaires. L'amélioration de l'alimentation, essentielle à la santé, suppose une recomposition de ses sources.

    Du nazisme au « nouveau management » - Entretien avec Johann Chapoutot

    L'étude de l'Allemagne nazie pourrait-elle éclairer notre situation caractérisée par une culture « managériale » ? Le nazisme apparaît comme « l'image déformée et révélatrice d'une modernité devenue folle ». L'adoption d'une démarche écologique indique une voie de sa transformation.

    Qui est violent ? - Antoine Hardy

    L'injonction à condamner les violences sociales peut s'avérer un piège. En sortir nécessite de distinguer les violences visibles des invisibles, de comprendre en quoi cette diversion promeut une vision dépolitisée qui alimente la colère et montrer que celle-ci est légitime.


    RELIGION

    Appropriations évangéliques dans le catholicisme - Valérie Aubourg

    Avec le Renouveau charismatique, fortement influencé par le pentecôtisme, on assiste à une transformation du catholicisme : subjectivisation, formes d'appartenance plus individuelles et mobiles, organisation en réseaux, en écho au développement d'une modernité « liquide ».

    Les prières pour obtenir la guérison - Anne Lécu

    Les prières de guérison, de délivrance ou de libération se développent. Dans l'Église, la vigilance accrue devant les abus de pouvoir spirituel a conduit à regarder de près ce qui se passe dans les sessions de guérison et à en remanier le contenu pour éviter les dérives, voire les drames.

    CULTURE

    De la vanité selon Scorsese - Jean-François Pigoullié

    La représentation des Vanités trouve sa source dans l'Ecclésiaste qui évoque la précarité et l'inconsistance des attachements humains au regard de l'oeuvre de Dieu. C'est un thème majeur de Martin Scorsese. Avec son dernier film, le réalisateur explore le thème de la mélancolie.

    ACTUALITÉ CULTURELLE

    Expositions

    oTêtes de gondole, au musée du Quai-Branly

    oBamiyan, par-delà le néant, au musée Guimet

    Films

    o La servante écarlate o À l'abordage o Désigné coupable o Cinquième set o La fièvre

    Recensions

    o Les 44 livres de ce mois

  • Revue études N.4282

    Revue Etudes

    • Ser
    • 1 May 2021

    ÉDITORIAL

    Migrants : cri de détresse et appel au dialogue - Véronique Albanel

    INTERNATIONAL

    L'avenir du Liban - Tigrane Yégavian

    Le Liban, parvenu à la fin d'un cycle historique, reste ravagé par le confessionnalisme, l'hypertrophie du système bancaire et la corruption. La société civile exprime des attentes qui doivent être prises en compte. Les chrétiens pourraient jouer un rôle constructif.

    L'avenir des matières premières - Olivier Vidal

    Notre approvisionnement en ressources fossiles est essentiel dans le contexte des transitions énergétiques et numériques, conditionnées par l'accès à de nombreux métaux, et du développement économique rapide de la Chine, qui consomme la moitié des métaux produits dans le monde.
    />
    SOCIÉTÉ

    Une géographie de l'épidémie - Hervé Le Bras

    La Covid-19 a pris au dépourvu les sciences sociales qui peinent à la décrire, l'expliquer et en mesurer les conséquences. Celles-ci ont appliqué leurs méthodes et leurs instruments usuels mais ont peu pris en compte le déroulement géographique précis des contaminations et des décès.

    Travail dit « indépendant » : un inquiétant idéal - Fanny Lederlin

    Comment comprendre l'engouement actuel pour le travail indépendant, alors que le salariat incarnait jusqu'alors la sécurité et la dignité dans le travail ? Que révèle cet idéal d'un travail affranchi de toute contrainte mais aussi de tout lien et de toute « dépendance » aux autres ?

    Militantisme écologiste et désobéissance civile - Sonya Djemni-Wagner

    Les actions de mobilisation pour la défense de l'environnement se multiplient en France. Un nouveau militantisme écologiste se développe sous la forme de mouvements de désobéissance civile et en appelle au droit comme instrument d'action.

    RELIGION

    Avec Ivan Illich, affronter la crise de l'Église - Pierre-Louis Choquet

    Décédé en 2002, Ivan Illich reste, en France, surtout connu comme un précurseur de l'écologie politique et d'une pensée radicale de la décroissance. Sa foi chrétienne fut, toute sa vie durant, la matrice de sa liberté. Ses convictions vigoureuses peuvent aujourd'hui nous inspirer.

    Débat sur la laïcité - Entretien avec Dominique Avon et Valentine Zuber

    Le projet de loi « confortant les principes de la République » réinterroge les représentations de la laïcité. Plusieurs positions se confrontent sur le rapport entre libertés individuelles et collectives, le rôle de l'État à l'égard des différents cultes, les relations avec l'islam...

    CULTURE

    Ortese et Pasolini - Valérie Rossignol

    Figures marginales et passionnées de la littérature italienne, Anna Maria Ortese et Pier Paulo Pasolini ont su, par leur irréductible indépendance, résister à la quête de gloire et à l'épreuve du temps. Quel fut le rôle de ces écrivains résistants appelant à la défense des opprimés ?

    ACTUALITÉ CULTURELLE

    Expositions

    oLa voix des autres, une exposition en ligne

    oObjet livre, objet d'art, au Petit Palais

    Films

    o La voix humaine o Small Axe : une machine mémorielle o Mangrove o Hippocrate (saison 2) o Nomadland o

    Recensions

    o Les 37 livres de ce mois

  • "Merci mon Père de révéler aux petits ce que vous avez dissimulé aux sages et aux intelligents." Les sages et les intelligents, depuis, se sont bien vengés :
    à force de concasser les Evangiles, ils en ont fait un petit tas de pièces et de morceaux trop hétéroclites pour signifier quoi que ce soit...
    Mais ils n'auront pas le dernier mot ! René Girard pense, comme Simone Weil, que les Evangiles sont une théorie de l'homme avant d'être une théorie de Dieu.
    Une carte des violences où son orgueil et son envie enferment l'humanité.
    Découvrir cette théorie de l'homme et l'accepter, c'est rendre vie aux grands thèmes évangéliques relatifs au mal, oubliés et évacués par les croyants - de Satan à l'apocalypse. C'est également ressusciter l'idée de la Bible tout entière comme prophétique du Christ.
    Ainsi les Evangiles, loin d'être "un mythe semblable à tous les autres", comme on le répète à l'envi depuis deux siècles, seraient la clef de toute mythologie derrière nous, et au-devant de nous, de l'histoire inouïe qui nous attend. Dans le dépérissement de toutes les pensées modernes, est-ce que seules les Ecritures Saintes tiendraient debout ?

    René Girard a longtemps enseigné à l'université de Stanford, où il réside toujours. Ses livres sont étudiés et traduits dans le monde entier. Parmi les plus célèbres : Mensonge romantique et vérité romanesque (Grasset, 1961), La violence et le sacré (Grasset, 1972), Des choses cachées depuis la fondation du monde (Grasset, 1978), Le bouc émissaire (Grasset, 1982).

  • Devant les progrès extraordinaires des technologies médicales, il est nécessaire de donner des éléments nouveaux de réflexion morale dans les décisions à prendre et «éviter une utilisation disproportionnée et déshumanisante des technologies, en particulier dans les phases critiques ou terminales de la vie humaine ».Aujourd'hui, si l'on veut rester fidèle au message de l'Évangile et « favoriser la rencontre personnelle du patient avec l'Amour miséricordieux de Dieu », la médecine doit affronter des défis auxquels elle n'était pas préparée jusqu'alors. C'est pourquoi ce document vient préciser l'attitude morale chrétienne attendue dans le contexte compliqué de la fin de vie.

  • ÉDITORIAL

    Le poids de la dette: Nathalie Sarthou-Lajus

    INTERNATIONAL

    La politique française en Afrique - François Gaulme

    Depuis soixante ans, le système résiste, avec le soutien des dirigeants africains qui en tirent profit. Les évolutions récentes mettent l'accent sur les engagements militaires, plus ou moins couronnés de succès, et sur un développement identifié à l'occidentalisation. Il est temps de réorienter cette politique en prenant davantage en compte les sociétés et leurs cultures.

    La politique britannique au temps du Brexit - Pauline Schnapper

    Le Royaume-Uni est désormais hors de l'Union européenne. C'est l'aboutissement d'une histoire marquée par une montée d'un euroscepticisme auquel s'ajoutent des facteurs plus conjoncturels. Le référendum de 2016 a manifesté les fractures qui divisent le pays et qui risquent de peser sur les conséquences du Brexit.

    SOCIÉTÉ

    Le déni de l'inceste - Laurence Joseph

    Chaque clinicien peut être confronté au récit de faits incestueux de multiples manières : ils peuvent être passés ou contemporains et chaque situation exige une prudence particulière, un respect fort, car cette parole qui dévoile les faits est d'une grande fragilité et demande à l'enfant, qu'il le soit toujours ou qu'il soit devenu adulte, un immense courage.

    Le macronisme et la tradition libérale - Entretien avec Myriam Revault d'Allonnes

    Quels sont les liens entre le macronisme et la tradition libérale à laquelle Emmanuel Macron se réfère? L'autonomie, la responsabilité, l'homme capable qui ont été dévoyés par « la nébuleuse néolibérale » dominée par le modèle de l'entreprise, la raison calculante et l'hyperindividualiste.

    Enjeux anthropologiques et politiques des cryptomonnaies - Etienne Perrot

    Un nouvel appétit pour les cryptomonnaies s'est manifesté depuis la fin de l'année 2020. C'est l'occasion de faire le point sur ces monnaies qui se développent, sont mieux encadrées par les pouvoirs publics mais font encore peur aux responsables politiques.


    RELIGION

    Et le pape François délia les langues vertes... - Vanessa Jérome

    Le grand public a découvert la présence de chrétiens dans le parti vert français. L'attention portée aux histoires familiales des militants, à leurs socialisations primaires ainsi qu'à la diversité de leurs engagements permet de révéler cette présence et la relation chaotique mais ténue qui unit les chrétiens verts et leurs Églises.

    Mettre en oeuvre Amoris Laetitia - Alain Thomaset

    Cinq ans après la publication de l'exhortation Amoris lætitia, le pape François a décrété une « Année de la famille ». Cette exhortation marque, en effet, un nouveau style pastoral qui doit se concrétiser dans la vie des communautés chrétiennes. Avec certaines résistances, la mise en oeuvre s'effectue de manière différenciée selon les diocèses.

    CULTURE

    Croire en la fiction - Entretien avec Laurent Mauvignier

    S'essayant à tous les genres, ayant bâtit une oeuvre romanesque puissante, Laurent Mauvignier confesse les doutes, hasards et tâtonnements dont procède son écriture. Comme autant de haltes sur ce « trajet vers la vérité humaine » qu'entreprend quiconque lit, crée ou écrit.

    ACTUALITÉ CULTURELLE

    Expositions

    o« Africa 2020 » à Bordeaux : temps et récits

    oLe goût de la Méditerranée, au Mucem, à Marseille

    Films

    o Pretend It's a city o En thérapie o Le petit fugitif o Jardin de pierreo Josep

    Recensions

    o Les 45 livres de ce mois

  • Olivier Roy s'est imposé comme un spécialiste mondial de l'islam politique. Mais l'acuité de son point de vue est-elle simplement due au savant travail d'un universitaire méditant les bouleversements géopolitiques dans la solitude de son cabinet ? Non : ce livre d'entretiens montre au contraire ce que ses analyses doivent à l'épreuve du terrain. De ses engagements étudiants pendant les « années de poudre » aux voyages répétés en Afghanistan avant et pendant la guerre des années 1980, en passant par la Turquie, l'Iran, le Pakistan ou le Yémen, jusqu'à ses fonctions « officielles » en Asie centrale et sa consécration scientifique, il revient sur un parcours surprenant, voire iconoclaste, conté avec talent et liberté.Mais au-delà d'un récit vivant et coloré, les événements deviennent prétextes à de multiples réflexions, inédites et stimulantes pour l'intelligence de notre situation actuelle. Le livre prolonge en effet la réflexion originale d'Olivier Roy sur ses objets de prédilection : l'islam politique bien sûr, mais aussi l'« invention des nations » postsoviétiques, le rapport du chercheur aux États qui le consultent et, plus largement, le devenir des cultures, des religions et de la laïcité dans les soubresauts de la mondialisation.Préface d'Olivier Mongin et Jean-Louis SchlegelOlivier Roy, directeur de recherche au CNRS, enseigne aujourd'hui à l'Institut universitaire européen de Florence. Il a notamment publié, au Seuil, L'Islam mondialisé (2002 ; « Points Essais », 2004) et La Sainte Ignorance. Le temps de la religion sans culture (2008 ; « Points Essais », 2012).

  • Spiritualité et pouvoir : les ambiguïtés de l'autorité religieuse Nouv.

    Les pratiques religieuses contemporaines, marquées à la fois par l'individualisation, le déclin de l'institution et l'essor de nouvelles «  spiritualités  », peuvent sembler à première vue évacuer les enjeux de pouvoir et d'autorité, au profit de sociabilités moins contraignantes centrées sur l'émancipation personnelle. En s'appuyant sur des enquêtes ethnographiques dans les milieux du «  New Age  » mais aussi dans le contexte du méthodisme londonien, Matthew Wood invite à réexaminer cette question du pouvoir afin de réinscrire pleinement le fait religieux dans son contexte social. Il nous montre que si les formes de l'autorité évoluent, celle-ci ne disparaît pas pour autant. Un ensemble de rapports sociaux de pouvoir structurent toujours la vie religieuse, dont la sociologie doit rendre compte afin d'éclairer les transformations en cours au sein des sociétés néolibérales. Ces réflexions dessinent les contours d'une sociologie des religions plus ouverte sur les débats théoriques qui traversent aujourd'hui les sciences sociales, afin de repenser les relations entre religion, classes sociales, ethnicité et sécularisation.
     

empty