• Entre grèves et mobilisations multiples, un mouvement social inédit a remué la psychiatrie française en 2018 et s'est poursuivi ensuite, révélant les effets dévastateurs des restrictions budgétaires et de la rationalisation managériale imposées aux soignants et aux soignés depuis trente ans.
    Nourri de l'expérience de terrain du psychiatre Mathieu Bellahsen et des enquêtes de la journaliste Rachel Knaebel, cet essai retrace d'abord l'histoire de cette catastrophe gestionnaire. Il montre comment la psychiatrie de secteur, promouvant des soins tournés vers l'émancipation des patients, a été étouffée au profit de la gestion normalisante de la " santé mentale ". Et comment cette évolution a été favorisée par une nouvelle neuropsychiatrie : de l'autisme à la schizophrénie, le patient comme être humain n'est plus au centre du soin, sont surtout pris en compte les troubles de son cerveau. Ce qui a facilité une attaque en profondeur du service public, cantonné à la gestion des urgences et des plus précaires, au profit d'acteurs privés qui prospèrent sur le marché des prises en charge réputées " scientifiques ".
    Mais, partout, les ripostes s'organisent : Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel relatent les combats de professionnels et de patients pour l'introduction de contre-pouvoirs dans l'institution psychiatrique. Ils remettent la question du soin au centre de la société et permettent le maintien de pratiques alternatives, même dans des structures attaquées par la technocratie. Un livre d'espoir pour les familles, les patients et les soignants, qui ouvre les pistes d'un futur émancipateur pour la psychiatrie et la démocratie.

  •  Absurdités, dérives, abus et même maltraitances ont jalonné l'histoire de la folie. Comment comprendre autrement le succès de Mesmer et de son baquet ? Comment rendre compte de l'attribution à Saturne des troubles de l'humeur et au démon des tourments de l'âme ? Comment justifier l'enfermement psychiatrique des dissidents sous Staline ? Entourés d'une dizaine d'experts - des psychiatres mais aussi une historienne, un interniste ou un neurologue - Patrick Lemoine et Boris Cyrulnik débattent du passé de la psychiatrie. Ils nous proposent de nous concentrer sur quelques questions très actuelles et pour le moins épineuses : quelle nécessité de fonder une nouvelle psychiatrie aujourd'hui, et quel avenir pour cette discipline, longtemps branche folle de la médecine ? Boris Cyrulnik est neuropsychiatre et directeur d'enseignement à l'université de Toulon. Il est l'auteur de très nombreux ouvrages qui ont tous été des best-sellers, parmi lesquels, tout récemment, Psychothérapie de Dieu qui est un immense succès. Patrick Lemoine est psychiatre. Spécialiste du sommeil, docteur en neurosciences, professeur associé à l'Université de Pékin, il a publié plus d'une trentaine d'ouvrages, parmi lesquels Le Mystère du placebo. Avec Patrick Clervoy, Jean Furtos, Jacques Hochmann, Danielle Jacquart, Pierre Lamothe, Pierre Lemarquis, Stéphane Mouchabac, Gérard Ostermann.

  • Hallucinations et idées délirantes, discours incohérent, incapacité à entreprendre des actions : l'étrangeté du vécu des personnes schizophrènes, leur difficulté à communiquer ce qu'elles ressentent et à organiser leur existence, rendent la schizophrénie difficile à comprendre. Les connaissances scientifiques se sont développées ces dernières années et permettent aujourd'hui de considérablement améliorer la prise en charge de cette maladie à la fois fréquente et méconnue. Quels sont les différents symptômes de la schizophrénie ? Que sait-on de ses causes ? Comment soigner et prendre en charge les malades ? Quand l'hospitalisation est-elle nécessaire ? Quels sont les médicaments et les méthodes thérapeutiques efficaces ? Une réinsertion sociale est-elle possible ? Que peuvent faire les proches ?Ce livre donne, dans un langage clair et accessible à tous publics, les clés permettant de mieux comprendre et mieux aider les personnes atteintes de schizophrénie. Nicolas Franck est professeur de médecine à l'université Claude-Bernard-Lyon-I et psychiatre au centre hospitalier Le Vinatier. Il est responsable d'une équipe de recherche travaillant sur la schizophrénie à l'Institut des sciences cognitives du CNRS.

  • S'il y a toujours eu des réponses sociales à la folie, la psychiatrie ne se constitue véritablement comme «?médecine spéciale?» qu'au début du XIXe siècle.
    En retraçant l'histoire de la psychiatrie en France depuis Philippe Pinel jusqu'à nos jours, cet ouvrage explore les changements de la pratique et les différentes théories de cette discipline. Il montre comment celle-ci n'a cessé d'évoluer, partagée entre la volonté d'isoler les causes de la folie et la réalité de la prise en charge des patients, entre les apports psychanalytiques et l'apparition de médicaments, entre une clinique quotidienne et les critiques de la société sur son fonctionnement.

  • Depuis une trentaine d'année, les troubles bipolaires ont fait leur apparition dans les classifications des pathologies mentales. Cette maladie à l'évolution déroutante, qui alterne normalité apparente et phases aiguës d'excitation et de dépression, a suscité de nombreuses recherches. Plus fréquente qu'on ne le croyait, elle reste encore pourtant largement méconnue.
    Destiné à un large public, aux patients, à leurs proches ainsi qu'aux soignants, cet ouvrage fait le point sur les connaissances et les incertitudes actuelles. Au travers d'une analyse précise des caractéristiques cliniques et des facteurs de risque, Thierry Haustgen détaille les différentes formes de troubles bipolaires et les thérapeutiques adaptées.

  • La réalité clinique et institutionnelle, et ses difficultés actuelles, ont conduit les auteurs à relire plusieurs séminaires de Jean Oury, mais aussi à revisiter la catégorie de l'imaginaire à partir de l'élaboration de Cornelius Castoriadis. Là où Lacan mettait le symbolique, puis le Réel, au coeur de la problématique du sujet, Castoriadis place l'imaginaire radical - à entendre dans ses deux acceptions : à la racine du sujet, mais aussi dans son inscription dans les « productions imaginaires du social-historique » -, une manière pour lui de se détacher très tôt du structuralisme, de tout déterminisme, et de ce qu'il appelle « la pensée héritée ».

    À partir de cet ancrage théorique et politique, les auteurs explorent les pistes offertes par leur clinique des psychoses et des états limites, attentive à la narrativité, aux productions plastiques des patients, à leur accès à l'espace imaginaire... Ils insistent sur la nécessité actuelle de repenser leur pratique clinique et institutionnelle en prise avec une « nouvelle raison du monde » néolibérale qui engendre une vision réifiée des sujets en souffrance, et promeut un imaginaire comptable, marchand, où chacun se trouve mis en concurrence avec tous.


  • Les auteurs respectivement médecins urgentistes et médecins psychiatres ont mis en commun leur savoir-faire pour vous proposer un nouveau volume qui s'adresse aux personnels des urgences, qu'ils soient urgentistes ou psychiatres.

    Sous forme de fiches toujours claires, il aborde toutes les situations d'urgence psychiatrique par des "conduites à tenir" diagnostiques et thérapeutiques codifiées, axées sur les dernières recommandations d'experts. Il traite toutes les situations d'urgences psychiatriques aiguës (agitation, psychoses aiguës, états dépressifs sévères, etc.), les pathologies addictives (alcool, drogues, etc.), les intoxications aiguës avec la prise en charge des suicidants, la psychiatrie de catastrophe (CUMP, états de stress post-traumatiques, etc.). Il couvre également les situations psychiatriques d'urgence selon le terrain (pédopsychiatrie, personnes âgées, grossesse, etc.).

    Enfin, chaque situation clinique comporte en annexe des échelles d'évaluation validées avec leur grille de cotation permettant de les utiliser efficacement en urgence et respecte la classification internationale DSM-IVR. Un utile glossaire permet aux lecteurs d'avoir toujours une définition claire des termes psychiatriques.

    Ce guide de poche est un véritable outil d'aide à la décision qui renforce le self-control du soignant face aux situations difficiles. Il intéressera tous les acteurs des urgences psychiatriques : urgentistes, psychiatres, psychologues, étudiants hospitaliers, infirmiers et infirmières organisateurs de l'accueil, infirmiers et infirmières d'urgence, aides-soignant(e)s, assistant(e)s sociaux/les, médecins du travail.

  • Schizophrénie : tout le monde a déjà entendu ce terme qui est passé dans le langage courant sans que l'on sache précisément ce qu'il recouvre. Rien d'étonnant d'ailleurs, car la plupart des travaux sur la schizophrénie revêtent d'emblée un caractère spécialisé.
    Cet ouvrage se propose de répondre aux questions les plus simples que le public se pose à propos d'une maladie qu'il sait grave et stigmatisante : à quels signes reconnaît-on la schizophrénie ? Quels sont les causes, les traitements ? Que peut faire l'entourage pour aider le patient ? Et pour le patient lui-même, comment vivre avec cette maladie ? Faut-il renommer la maladie ?
    Bernard Granger et Jean Naudin mettent en commun leur expérience de praticiens et d'enseignants pour analyser les mécanismes de cette maladie mentale et en détailler les traitements.

    3e édition revue et augmentée

  • Les professionnels en santé mentale d'aujourd'hui - psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, etc. - sont écartelés entre deux tendances : une approche clinique et empirique issue d'une tradition très riche, notamment en France, qui porte avec elle un savoir et un savoir-faire accumulés pendant deux siècles de pratiques et de débats passionnés sur la psychiatrie et la psychopathologie, et une approche plus mondialisée, à travers les grandes classifications internationales (DSM, CIM), qui propose des modèles cliniques standardisés, se revendiquant « athéoriques » et essentiellement utilisés dans la recherche et l'évaluation des pratiques thérapeutiques.
    Le Manuel de psychiatrie clinique et psychopathologique permet d'aborder ces différentes tendances dans une approche didactique intégrative. Il présente de nombreuses illustrations cliniques, propose des descriptions sémiologiques qui approfondissent les observations de l'exercice quotidien des professionnels et fournit leurs théories psychopathologiques (psychanalytique ou cognitive). En même temps, il indique systématiquement les éléments nécessaires pour faire le lien entre la pratique et les connaissances de la recherche biomédicale. Issu de la tradition psychiatrique française, il montre l'évolution historique des notions utilisées et rend compte de toutes les influences que doit intégrer une psychiatrie « centrée sur la personne », des neurosciences aux sciences humaines.

  • L'autisme aujourd'hui

    Michel Lemay

    Que sait-on aujourd'hui de l'autisme ? Comment le soigner ? Quelles en sont les origines ? Par-delà les points de vue souvent passionnels des nombreux chercheurs et thérapeutes qui se sont intéressés à l'autisme, l'auteur dresse un bilan lucide des apports de chaque discipline - psychanalyse, neurobiologie, génétique, thérapies éducatives... Michel Lemay a suivi et soigné près de six cents enfants autistes et nous propose ici une somme d'observations hors du commun. Sa pratique thérapeutique le conduit à trois convictions essentielles qu'il développe en détail : on peut pénétrer le monde de l'autiste, les différents professionnels doivent agir ensemble et les parents sont des collaborateurs à part entière de la thérapie. Parents et professionnels puiseront dans ce livre de nouvelles forces pour lutter contre l'autisme. Michel Lemay est pédopsychiatre et professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent. Directeur, pendant vingt-cinq ans, de la clinique de l'autisme et des troubles envahissants du développement de l'hôpital Sainte-Justine à Montréal, il est l'un des spécialistes mondiaux dans ce domaine.

  • Le mot de «  psychiatrie  », la «  médecine de l'âme  », ne date que du début du xixe  siècle. Il recouvre toutefois un ensemble d'observations et de pratiques remontant à la plus haute Antiquité, dont Hippocrate et Gallien ont réalisé une vaste synthèse en fondant la théorie des humeurs, base d'une approche nouvelle, prescrivant aux médecins de rétablir un équilibre corrompu chez leurs malades.Aux traitements médicaux, exercices physiques, diète, bains, purgations a longtemps été associé le recours à Dieu et à ses saints, dans le cadre de pèlerinages et de séances d'exorcisme. Et si la médecine reconnaît ensuite que la folie est curable, elle recourt à des traitements d'immersion, de secousse, d'électrisation, à des prescriptions visant à remplacer le mal par le mal, à des machines rotatoires qui, pour avoir souvent été expérimentés par les praticiens eux-mêmes, n'ont souvent rien à envier aux méthodes des périodes antérieures. À cette époque aussi, la sexualité peut constituer un dérèglement psychiatrique... comme un traitement.Après la période des traitements de choc et de la chirurgie du cerveau, ce n'est qu'au milieu du xxe  siècle qu'apparaissent les psychothérapies, les physiothérapies et les médicaments psychotropes efficaces... bien qu'ils ne soient pas tous sans dangers  !Des remèdes ancestraux les plus insolites aux médications récentes, l'auteur nous offre un panorama inédit et fascinant de la psychiatrie à travers l'Histoire.  Psychiatre hospitalier à Paris et ancien président de la Société médicale des psychiatres des hôpitaux, Michel Caire est également docteur en histoire à l'École pratique des hautes études. 

  • La théorie de la dégénérescence attribue l'origine des troubles mentaux à une transmission héréditaire ; elle domine la psychiatrie de la seconde moitié du XIXe siècle. Généralisée ensuite, elle a participé à la naissance d'idéologies eugénistes et racistes et nourri les attaques contre une société industrielle et libérale, jugée dégénérée en raison du mélange de classes et de races, mortel pour la civilisation, qu'elle passait pour favoriser... Sur quelles racines mythiques et historiques cette théorie s'est-elle constituée ? Comment est-elle parvenue à s'imposer en France, mais aussi en Europe, dans les milieux intellectuels, scientifiques ou politiques ? Et quels liens peut-on établir avec les récents discours déclinistes qui dénoncent l'hédonisme, la perte des valeurs viriles ou encore la décadence nationale ? C'est en historien et en psychiatre que Jacques Hochmann nous livre ici ses réflexions. Jacques Hochmann est psychiatre et psychanalyste. Il est membre honoraire de la Société psychanalytique de Paris, professeur émérite à l'université Claude-Bernard et médecin honoraire des Hôpitaux de Lyon. Il a notamment publié Histoire de l'autisme et Les Anti-psychiatries. 

  • En 2010, La première édition de cet ouvrage a créé un véritable événement dans le monde de l'anesthésie. Encore méconnue à l'époque, l'hypnose médicale s'est, depuis, largement développée dans le sillage de sa publication.

    Huit années plus tard, alors que l'efficacité de l'hypnose en pratique médicale et dans la prise en charge de la douleur n'est plus à prouver, il était nécessaire d'intégrer les évolutions récentes dans une édition nouvelle, tant au niveau des concepts que des techniques.

    Très largement augmentée, cette deuxième édition s'attache à renforcer la description de la conscience et des processus de conscience impliqués dans l'hypnose. Le lecteur y trouvera une base théorique couvrant de nombreux sujets ainsi que des dizaines de cas pratiques, mais aussi d'exemples à utiliser lors des séances, en fonction, toujours, du patient et de son état d'esprit.

    Le chapitre consacré à l'autohypnose est enrichi d'explications plus détaillées et de nouvelles techniques (globales, spécifiques, rapides). Un chapitre est également consacré à une forme d'hypnose dite "informelle", de plus en plus utilisée et enseignée.

    Au total, cette nouvelle édition offre beaucoup plus de confort et de possibilités pour intégrer les techniques hypnotiques dans tous Les soins, pour donner davantage de souplesse et de sécurité aux soignants et, en parallèle, de contrôle et d'autonomie aux patients.

  • La dépression est une maladie qui affecte aussi bien la tête que le corps. La yoga-thérapie aide à lutter contre ses symptômes car elle permet d'agir autant sur le corps, en induisant des sensations positives et agréables, que sur l'esprit, en évitant les pensées pessimistes. C'est le grand intérêt de cette approche, qui ne remplace pas les médicaments mais qui livre les outils pour soigner la totalité de son être. Dans ce guide, Lionel Coudron, médecin et professeur de yoga, propose : o un programme en sept points pour briser le cercle vicieux de la maladie ; o des postures pour renforcer l'énergie ; o des relaxations pour calmer les ruminations ; o des méditations pour gérer l'émotivité ; o des exercices pour apprendre à lâcher prise. Plus d'efficacité et de sérénité : les pouvoirs du yoga pour reprendre le contrôle de ses émotions et retrouver l'énergie. ?Lionel Coudron est médecin et professeur de yoga depuis plus de trente ans. Il dirige l'Institut de yoga-thérapie. Il a écrit deux grands succès : Le Yoga. Bien vivre ses émotions, La Yoga-thérapie, et une collection de livres pratiques illustrés pour soigner les maux du quotidien par la yoga-thérapie. Corinne Miéville est professeur de yoga. Elle assure la formation à l'Institut de yoga-thérapie avec Lionel Coudron et dirige à Lausanne le Jardin du Yoga. 

  • L'auteure embarque le lecteur dans les méandres du soin comme dans un grand voyage. Les escales sont faites de différentes séquences de soin en intra comme en extra-hospitalier. La diversité d'expériences qu'elle aborde lui permet de présenter mille et un visages de ceux que l'on appelle des « fous » et de témoigner de leur courage.

    Elle témoigne aussi du désarroi, parfois du désespoir, des soignants devant l'inhospitalité hospitalière et le dévoiement de leur métier. Elle raconte les combats qu'ils ont à mener à chaque instant pour qu'une rencontre advienne et que leurs soins puissent éventuellement devenir thérapeutiques.

    Mais loin d'être dans la plainte, elle donne mille et une raisons de continuer ce combat en racontant la magie de la rencontre humaine dans la relation de soin. Elle ne donne pas de leçon. Simplement, elle décrit certains chemins qu'elle a empruntés avec des patients, les explorations qu'ils ont menées ensemble sur des territoires inconnus de l'un, de l'autre ou des deux. Elle invente pour chacun une « bonne distance » sans craindre de puiser dans ce que Jean Oury appelait son « arrière-pays ». Elle fait feu de tous bois et balade une besace d'infirmière pleine de lectures, d'échanges et d'expériences mais aussi de contes et de bouts de chiffons.

  • Cet ouvrage porte sur l'expérience de l'hôpital psychiatrique du point de vue de ses soignants, en particulier infirmiers. Leur travail en première ligne face aux patients, auprès desquels ils représentent l'institution, constitue un observatoire pertinent des transformations de l'hôpital gestionnaire.

    À partir d'une enquête de terrain fournie de plus d'une année au sein de deux services de psychiatrie hospitalière, cet ouvrage ouvre les portes de l'hôpital psychiatrique public et suit le travail des équipes infirmières. Les scènes de la vie quotidienne ancrent le propos dans l'ordinaire des soins et des relations avec les patients atteints de troubles psychiques. Elles invitent le lecteur à réfléchir au renouveau de la violence de l'institution psychiatrique. Dans ce récit ethnographique, l'auteur décrit les tours de mains des soignants et met en lumière la manière dont ils peuvent poursuivre leur mission dans un contexte contraint en négociant des marges de manoeuvre pour résister à la violence gestionnaire.

  • Dans les quarante années qui ont suivi la libération, notre pays a connu une révolution en psychiatrie. Pour la première fois, on a considéré les malades mentaux comme des êtres humains et l'on a inventé une nouvelle psychiatrie que l'on a qualifiée de « désaliéniste » car elle entendait en finir avec l'asile et l'enfermement.
    La vie professionnelle de Pierre Delion se confond avec cette révolution dont il a été l'un des principaux acteurs. Son récit nous guide dans cette période créatrice et nous permet de découvrir, de l'intérieur, que cette psychiatrie humaine constitue en fait la psychiatrie, une discipline scientifique située au carrefour de la biologie, des neurosciences et des sciences humaines. Il nous révèle, d'une façon parfois saisissante, ce qu'est une pratique désaliéniste, dans la vie quotidienne, et nous enseigne que le soin, c'est la relation avec le patient, et que celle-ci ne se construit que si l'on est ouvert sur le monde.
    Aujourd'hui, cette psychiatrie est menacée de disparition au profit de pratiques inhumaines d'abandon et d'enfermement que l'on croyait révolues. C'est pourquoi il est urgent de la défendre.

  • Les syndromes psychiatriques et leurs traitements affectent profondément les fonctions cognitives, psychologiques et neurologiques des patients. Au-delà de la prise en charge purement psychiatrique, les patients font donc l'objet d'une prise en charge cognitive et neuropsychologique qui leur permet d'améliorer les conditions de leur autonomie, du retour à la vie sociale - par exemple, les syndromes dépressifs s'accompagnent de troubles des fonctions exécutives et de la mémoire.
    Cet ouvrage réunit les plus grands spécialistes francophones de psychiatrie et de neuropsychologie pour détailler les pratiques et intervention neurocognitives et psychologiques dans le traitement des syndromes psychiatriques : schizophrénie, syndromes dépressifs, addictions, troubles du spectre autistique, syndrome de stress post-traumatique, etc.

  • Entre 35% et 50% des individus déficients intellectuels ont des troubles du comportement qui ont un impact négatif à la fois sur leur qualité de vie et sur celle de leur entourage.?Cet ouvrage cherche à faire le point sur les questions suivantes :qu’est-ce que la déficience intellectuelle exactement ? Et quelles en sont les causes ?Qu’est-ce qu’un trouble du comportement ?Que peut-on qualifier de trouble du comportement chez les personnes déficientes intellectuelles ?Comment comprendre ces moments de crise ?Et comment agir et réagir face à ces situations tendues ??Ce nouveau livre de la collection Savoir pour guérir s’adresse à l’entourage des personnes déficientes intellectuelles. Vivre avec un proche en situation de handicap n’est pas toujours simple mais c’est dans la compréhension mutuelle et le respect des limites et possibilités de chacun qu’une meilleure autonomie et une cohabitation harmonieuse peut s’établir. Cyrielle Richard est psychologue et neuropsychologue au Centre hospitalier de l’Yonne et travaille auprès de patients en situation de handicap ; elle est présidente de l’association des praticiens en thérapies cognitive et comportementale de Bourgogne.

  • « J'étais déjà psychiatre depuis près de vingt ans quand j'ai découvert l'EMDR. Cela a été un changement profond dans ma pratique de psychiatre et de psychothérapeute. » Dans ce livre, le docteur Contamin raconte, à partir de nombreux exemples, comment cette technique étonnante permet, par son action sur le cerveau et la mémoire, de guérir les traumatismes, les blessures du passé et les émotions qui leur sont liées. Il montre la profonde cohérence entre ce qui est bon pour notre cerveau, notre corps, nos relations, nos liens sociaux et notre environnement, et l'importance de réguler nos émotions. C'est tout le pari de ce livre qui propose des outils concrets d'autosoin à mettre en pratique pour développer et renforcer nos ressources internes. Une nouvelle approche qui a pour but de réunifier le corps, les émotions et les pensées. Pour prendre soin de soi, de ses proches, de ses relations aux autres et de « notre maison commune ». Le docteur Emmanuel Contamin est psychiatre, pédopsychiatre et superviseur EMDR- Europe. 

  • Quelle est la place des personnes souffrant de troubles psychiques dans notre société ? De quels soins et de quelles aides peuvent-elles bénéficier ? La psychiatrie, chargée d'y répondre, est en crise, dit-on ; et depuis plusieurs années on s'efforce par des plans et des mesures successifs d'y remédier sans grand succès. Au point que l'on pourrait penser que la société « marche sur la tête » et refuse de voir et d'entendre.
    Il est urgent de changer radicalement de perspectives. Ce livre, écrit par deux praticiens ayant une longue expérience de la psychiatrie publique, privée et associative, remet en cause les systèmes anciens pour oser des constructions nouvelles. La reconnaissance de la pleine citoyenneté des personnes souffrant de troubles psychiques est à la base de leur démarche.
    Il s'agit en effet de penser une organisation qui allie soins et vie sociale au coeur même de la Cité. Inspiré par l'expérience pionnière de l'association Les Invités au Festin à Besançon, enrichi aussi par celles - multiples - en France et en Europe, ce livre formule des propositions afin qu'advienne une psychiatrie citoyenne. La seule qui puisse redonner du sens aux pratiques des soignants, à la vie des soignés et à celle de leurs familles.

  • Analyse du bégaiement, de la planification à l'articulation et à la production de la parole.
    Les nouvelles méthodes d'imagerie cérébrale, développées ces dernières décennies ont rendu possibles d'importantes découvertes sur les bases neurophysiologiques du bégaiement et sur son développement. Il est aujourd'hui admis que le cerveau d'une personne qui bégaie diffère de celui d'une personne qui ne présente pas le même trouble, tant sur le plan anatomique que sur le plan fonctionnel. En partie déterminé par des bases organiques, le développement du bégaiement est lié à l'interaction dynamique entre les processus anormaux dans la planification, la production de la parole et le contrôle moteur des mouvements articulatoires.
    Découvrez cet ouvrage collectif qui revient en profondeur sur le bégaiement au travers d'une analyse neuropsychologique, mécanique et sociale, notamment permise par les avancées technologiques d'imagerie cérébrale.
    EXTRAIT
    Trois types de bégaiement sont habituellement distingués selon leurs origines, l'âge et les circonstances de leur apparition : le bégaiement développemental, chez l'enfant ; le bégaiement développemental persistant, chez l'adolescent et l'adulte, qui est une suite du développemental de l'enfant ; le bégaiement neurologique qui peut survenir à tout âge. Les origines du bégaiement permettent de distinguer les bégaiements neurogènes et les bégaiements des adultes et des adolescents qui, jusque très récemment, étaient appelés « psychogènes » et que l'on désigne maintenant sous le nom de bégaiement développemental persistant, ou bégaiement développemental (ou de développement) ou encore bégaiement persistant, voire bégaiement chronique. C'est le bégaiement le plus fréquent, celui que tout un chacun a déjà pu observer. Quand on parle du bégaiement, sans autre précision, c'est de ce type de bégaiement qu'il s'agit. Ce type de bégaiement a commencé dans la petite enfance, dès les premiers mots de l'enfant ou, plus précisément, lors des premières phrases, a persisté et s'est accentué tout au long de l'adolescence et de l'âge adulte.
    Le bégaiement de l'enfant débute habituellement entre 2 et 6 ans et se résout, dans un certain nombre de cas, dans les deux premières années suivant son apparition. Chez les enfants, des répétitions, des arrêts, des hésitations ou encore des interjections peuvent apparaître au moment des premières phrases. Ces disfluences ne s'accompagnent pas de signes de lutte comme on peut en voir dans le bégaiement des adultes, et elles diminuent spontanément au fur et à mesure des progrès de l'enfant dans le domaine du langage.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Bernadette Piérart est professeur extraordinaire à la faculté de Psychologie et des Sciences de l'éducation à l'Université catholique de Louvain (Belgique) et professeur à l'Université de Mons (Belgique). Elle est l'auteur de nombreuses publications sur les troubles du langage oral et écrit ainsi que d'outils d'évaluation du langage de l'enfant (ISADYLE), de tests de lecture et de dispositifs d'évaluation des praxies oro-faciales et des gnosies auditives.

  • La méthode de l'observation directe des bébés selon Esther Bick a profondément transformé les personnes qui s'y sont formées, non seulement dans les aspects concrets de la pratique avec les bébés et leurs parents dans le cadre de leurs activités professionnelles telles que le travail dans un service de néonatalogie, dans une consultation de PMI, dans une crèche ou une pouponnière, dans une consultation thérapeutique de pédopsychiatrie, mais également dans les applications qui en ont découlé plus ou moins directement, notamment en rapport avec les soins aux enfants autistes et psychotiques. Pierre Delion, psychiatre des hôpitaux, responsable d'un service de psychiatrie infanto-juvénile à Lille




  • Les usagers de l'urgence, les patients en premier lieu mais aussi les familles et les tiers institutionnels, se disent confrontés à l'imbroglio des réponses multidisciplinaires, médicales, paramédicales et administratives qui leur sont apportées.
    Un des premiers objectifs de cet ouvrage est donc d'expliquer et d'informer les professionnels et les usagers. Une première partie est consacrée à l'organisation de l'urgence, l'évaluation des patients, les méthodes cliniques et paracliniques et les principes généraux de la thérapeutique.
    Dans une deuxième partie sont décrites les principales pathologies rencontrées en situation d'urgence en mettant l'accent sur les situations de stress, les situations d'agitation et/ou d'auto et d'hétéro agressivité, ainsi que les urgences liées aux consommations de substances. Les difficultés spécifiques aux populations (précarité, handicaps, adolescents et jeunes adultes, personnes âgées, populations migrantes) sont également prises en compte car les dimensions motivent et compliquent l'urgence, qu'il y ait ou non un diagnostic catégoriel.
    Dans la troisième partie du livre 16 cas cliniques illustrent les situations présentées dans la deuxième partie du livre. Présentés chacun en quelques pages synthétiques et didactiques ils viennent éclairer les modalités et difficultés de l'évaluation du patient, de sa prise en charge et du suivi post-urgence.
    Manuel pratique des urgences psychiatriques sera un outil indispensable pour tous les services d'urgences pour mieux appréhender et gérer la complexité des situations rencontrées. Il constituera aussi une aide pour les familles et tiers afin de comprendre le rôle et le fonctionnement des services d'urgences psychiatriques.


empty