• Le long effort des grammairiens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique. Initiée au XVIIe siècle, la domination du masculin s'est imposée à la fin du XIXe siècle. Depuis, on apprend à l'école que "le masculin l'emporte sur le féminin"...

    Ce livre retrace l'histoire d'une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. Il nous convie à un parcours plein de surprises où l'on en apprend de belles sur la "virilisation" des noms de métier, sur les usages en matière d'accords, sur l'utilisation des pronoms ou sur les mutations "trans" subies par certains mots en vertu de la "loi du genre".

  • La communication par texto (SMS et WhatsApp) a conquis les rituels de socialisation de la vie de tous les jours. Par l'intensification des connectivités socio-technologiques qu'elle accompagne, elle a contribué à la diversification des possibilités de contact linguistique.

    Dans ce contexte, les pratiques plurilingues sont en effet courantes. Cet ouvrage en rend compte en décrivant précisément ce que les utilisateurs font lorsqu'ils utilisent différentes langues dans leurs textos, en détaillant comment ils le font et en identifiant les régularités dans ces pratiques.

    Sur la base d'un dispositif méthodologique pluridimensionnel (linguistique, sociolinguistique et interactionnel), il expose les spécificités d'un nouveau type de compétence plurilingue liée à une communauté dont les membres ne communiquent pas forcément à l'aide de différentes langues dans leurs pratiques quotidiennes mais qui, lorsqu'ils passent à de l'écrit électronique informel, combinent de façon ludique et souvent virtuose les moyens hétérosémiotiques à leur disposition.

  • Plusieurs facteurs témoignent de l'expansion de l'argot dans la société française : l'extension de la notion d'argot, la fluidité des frontières entre les registres de la langue, l'utilisation massive de l'argot à l'oral. L'auteure détermine l'argot moderne par rapport à l'argot classique, et observe les tendances de son fonctionnement dans les récits de fiction. La recherche, particulièrement stylistique, aborde la question des figures de style dans l'écriture littéraire et touche à la problématique du langage des arts visuels.

  • Le syndrome Cendrillon est une forme de rejet dissimulée derrière de la bienveillance. Dans un style versifié, Jacques Larivière décortique ces schémas sociaux d'exclusion élégante, de mépris usuel et banalisé, de cadeaux empoisonnés et de censure. Au surplus, ils se sont reproduits dans le quotidien sous forme de harcèlement scolaire ou professionnel avec moult souffrances endurées. Différentes facettes de situations d'oubli, de disparition, de mise à l'écart tout en étant présentées avec tendresse et amour par les bourreaux.

  • Le n'ko, élaboré en 1949 par le scientifique guinéen Soulemana Kanté (1922 - 1949) est une écriture qui poursuit son développement et son adaptation à la modernité. Cet ouvrage aborde ses origines, le travail scientifique de son fondateur ainsi que les aspects organisationnels, littéraires, linguistiques, technologiques, thérapeutiques et philosophiques du mouvement culturel qu'il a engendré en Afrique de l'Ouest.

  • Cet ouvrage aborde le rôle de l'interculturalité comme dynamique d'apprentissage du FLE en Colombie dans un contexte qui lui est défavorable. En effet, les politiques linguistiques en vigueur dans le pays privilégient l'anglais au détriment de toute autre langue étrangère depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce qu'ont définitivement concrétisé la loi sur l'éducation de 1994 et le Programme National d'Anglais de 2014. Malgré certaines tentatives, la Colombie reste peu réceptive à des changements politiques. La question est de savoir comment remédier à cette difficulté et éveiller l'intérêt des étudiants pour le FLE.

  • Ce numéro spécial des Cahiers internationaux de sociolinguistique a pour objectif de présenter le cadre de la situation linguistique suisse. En tenant compte de l'hétérogénéité des différentes situations et des différentes langues nationales, les éditeurs ont décidé de choisir un point de vue visant à traiter les éléments qui sont potentiellement les plus intéressants pour les destinataires de la revue et propres aux différentes situations. Le volume se termine par un chapitre traitant la situation linguistique dans les écoles et par une « vue d'extérieur » à laquelle les éditeurs ont invité Philippe Blanchet.

  • Cet ouvrage questionne les "métaphores de la globalisation" du point de vue de la phraséologie informée par l'analyse de discours et la pragmatique. En même temps, il s'inscrit dans la nouvelle approche dite Internet linguistics, et ceci par rapport à différents champs thématiques: le genre, la publicité, la finance, le football, les réseaux sociaux et le droit. La visée est transversale: d'une part il ouvre la recherche en phraséologie aux enjeux des sciences sociales, d'autre part il prend le linguistic turn en sciences sociales au sérieux en soumettant les problématiques communicationnelles des "médiascapes" aux méthodes d'analyse linguistique.

  • Les contributions de ce volume cernent les différentes facettes du faire sémiotique en charge des discours, de type narratif, littéraire, poétique, philosophique, iconique, en rapport avec la culture, écrite ou orale, du Maroc et de la Méditerranée. "La revue des deux rives/Europe-maghreb" s'honore de publier les Actes de ce colloque en hommage à Georges Maurand.

  • Cet ouvrage éclaire les relations complexes entre les réalités migratoires et la diversité des langues issues des migrations dans la société française. Il répond aux questionnements de notre société aujourd'hui : quelle est la situation du plurilinguisme en France et en Europe ? Comment penser l'apport de ces langues dans une tradition monolingue ? Des politiques publiques sont-elles mises en oeuvre en faveur de l'acquisition du français et du maintien des langues d'origine ? Chez les écrivains en exil, quelles relations se tissent dans l'écriture entre langue maternelle et langue d'accueil ?
    Cet ouvrage fait suite aux journées d'études annuelles, intitulées « Migrer d'une langue à l'autre ? », organisées conjointement depuis 2013 par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF) et le Musée national de l'histoire de l'immigration.

empty