• Les questionnements que posent aujourd'hui les « sans domicile fixe » n'ont jamais été aussi saillants, et symbolisent de façon aiguë la fracture sociale. Quel est leur nombre, leur profil socio-économique, leur trajectoire biographique, leur vie quotidienne ? Quels sont les modes d'intervention mis en place pour leur venir en aide ? Autant de points qui donnent lieu à schématisation et idées reçues que cet ouvrage s'attache à déconstruire.
    Résultat d'une étude ambitieuse mêlant recherche et terrain, ce livre donne à voir la réalité du monde de la rue. Car c'est en observant ce qui se cache derrière le mot SDF que l'on pourra ajuster l'action sociale aux transformations contemporaines de la pauvreté.

  • Claude n'a plus de domicile. Il nous livre son quotidien précaire et la complexité de sa souffrance mais aussi sa rencontre avec Christine, éducatrice dans un accueil de jour. De cette relation va naître l'espoir de la reconstruction.

    Dans ce récit à la première personne, l'auteur se glisse alternativement dans la peau de Claude et dans celle de Christine. Il nous laisse découvrir le profond désespoir des personnes sans abri, toute la fragilité du travail social et les premiers temps de l'accompagnement de ces personnes en situation de grande précarité. L'accueil se doit alors d'être au ras de ce qui se vit lorsqu'on vit dehors.

  • Un Français sur dix est en situation objective d'isolement. Les personnes âgées et celles en situation de pauvreté sont les plus menacées par ce phénomène qui fracture la société. Comment retisser du lien en faisant en sorte que personne ne soit enfermé dans la solitude ?
    Pour vaincre l'isolement, Jean-François Serres propose de prendre le mal par la racine. L'État et les citoyens peuvent mettre en oeuvre une véritable politique de fraternité. Développer des liens forts et durables est la condition nécessaire pour relever d'autres grands défis : précarité sociale, privation de travail, manque d'attention aux plus fragiles...
    Encourager la fraternité ne doit pas être cantonné à un voeu pieux. Vaincre l'isolement peut devenir un geste à portée de main, quel que soit le temps dont on dispose, son lieu d'habitation et son âge. Pour concrétiser cet engagement, ce livre propose de s'appuyer sur les ressources et les réseaux de plusieurs centaines d'équipes citoyennes. Présentes dans toute la France, ces équipes sont un carrefour d'initiatives rejoignant les plus fragiles. Ainsi, chacun a la possibilité d'inventer des liens conviviaux qui contribuent à la construction d'une société riche de l'épanouissement de tous.

  • Comment redonner un élan vital à des personnes en déshérence ? Comment rentrer chez soi quand on n'en a pas ? Martine Colignon montre que la médiation artistique, pratiquée dans un cadre sécurisant, peut être un réel soutien pour les personnes en exclusion et participer à leur mieux-être. Collages, peintures, écritures... qu'importe la médiation pourvu qu'elle crée du lien durable ! En amont des dispositifs classiques d'accompagnement, cette action médiatisée agit comme un souffle sur la braise presque éteinte pour ranimer le désir.

    À travers des vignettes cliniques qui évitent les pièges habituels - généralisation, caricatures, stigmatisation et autres travers -, l'auteure témoigne d'une approche originale et nouvelle de l'exclusion, de ses conséquences, et ouvre de nouvelles pistes pour travailler sur la refonte du lien social et sur la souffrance des sujets en errance.

  • La pandémie de la Covid-19 a révélé les capacités de réactivité des professionnels du secteur médico-social et les limites d'une gestion étatique centralisée, normative et financière, plaçant en tension permanente les établissements et services médico-sociaux (ESMS). L'approche domiciliaire, axe majeur du projet de loi grand âge et autonomie, appelle à reconsidérer la place du résident, à transformer certains modèles d'ESMS, à revaloriser les métiers de l'accompagnement. La méthode Valorisation-ESMS répond à ce changement de paradigme qui impacte les ESMS des secteurs des personnes âgées et du handicap, en proposant des clés pour penser et agir autrement et réussir l'approche domiciliaire.

  • Les foyers de jeunes travailleurs (FJT) sont entrés dans l'ère du new management et des logiques gestionnaires, comme l'ensemble du secteur social. Leur accueil est essentiel pour les jeunes en insertion
    socioprofessionnelle, en rupture familiale ou en mobilité. Avec un modèle économique reposant essentiellement sur les loyers des résidents, la pression pour trouver un équilibre financier n'en est que plus forte. Parallèlement, le contexte socio-économique a rendu les situations des jeunes plus complexes, en proie à la précarité, l'instabilité et l'isolement.

  • « Le logement, c'est une question de justice ! » affirmait l'abbé Pierre. Comment en effet se projeter dans l'avenir, ou même tout simplement vivre, en étant privé de l'essentiel : un habitat digne et adapté ? Sur le principe, tous les décideurs sont d'accord pour garantir ce droit à chacun. Mais en pratique, malgré les déclarations d'intention des responsables politiques et des gouvernements successifs, le tableau est plus sombre : depuis le début des années 1980, de nouvelles formes d'exclusion par le logement apparaissent, la part des dépenses qu'il occasionne dans le budget des familles ne cesse d'augmenter, 900 000 citoyens sont privés de logement personnel et près de 3 millions subissent de mauvaises conditions de logement ou l'exiguïté de leur lieu d'habitation. Y aurait-il une fatalité au mal-logement ? Rien ne serait donc fait pour sortir de ce marasme ? Ce livre propose de démontrer le contraire. Il décrit vingt initiatives innovantes qui, grâce à l'énergie inventive d'associations et de collectivités, en France ou à l'étranger, permettent à des personnes sans domicile de bénéfi cier d'un logement autonome, à des jeunes en difficulté de se loger dignement, à des ménages surendettés de ne pas être expulsés... Chacune de ces actions peut être démultipliée et devrait inspirer de nouvelles orientations politiques à l'échelle locale ou nationale. Sortir du mal-logement, c'est possible !

  • L'opposition entre jeunes et vieux n'a jamais été aussi vive. Il est courant d'opposer les seniors nantis aux jeunes sacrifiés. Ce débat a pris une acuité grandissante avec la pandémie de Covid-19. Ce numéro du CIS.H propose une réflexion sur le thème de la place faite aux différents âges et sur les liens et conflits entre générations. Il vise à dépasser le faux débat d'une « guerre des âges » qui menacerait en raison du vieillissement de la population. Les témoignages et analyses rassemblés dans ce numéro s'efforcent, d'une part, de livrer une interprétation des raisons objectives pour lesquelles les inégalités entre générations se sont creusées et, d'autre part, envisagent des pistes d'action pour refonder une solidarité entre les générations mise à mal.

  • As-tu dit non?

    T'es-tu débattue?

    Peux-tu décrire chacun de vos déplacements avant d'atterrir dans le lit?

    Comment étais-tu habillée?

    Est-ce que c'est lui qui a enlevé ta culotte?

    Dirais-tu que c'était violent?

    Qu'a-t-il dit avant de partir?

    Qu'as-tu fait après?

    Autrice, chroniqueuse et militante, Marie-Christine Lemieux-Couture livre une fiction fabriquée avec la matière qui reste après les coups, les abandons, les agressions. Collage de scènes en surimpression, mêlant poèmes, enquête policière et scénario de film, Tourner sur soi en technicolor est l'histoire bouleversante d'une femme qui se demande comment aimer quand on a été construite par le dégoût de soi et la peur de l'autre.

  • Que savons-nous du chômage de longue durée ? Alors qu'à la fin des années soixante-dix ce phénomène ne constituait nullement une cible des politiques publiques de l'emploi, il est devenu un sujet constant de mobilisation pour la défense de l'emploi. Apprécier l'importance prise par le chômage de longue durée suppose de comprendre au préalable comment on le mesure mais aussi comment on en est venu, au cours de ce siècle, à identifier une catégorie particulière d'actifs désignée comme les chômeurs de longue durée.


  • Un guide pratique et accessible pour tout savoir sur l'OCDE
    Avec la globalisation, vers laquelle nous tendons depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les efforts entrepris s'inscrivent majoritairement dans une réflexion de libre-échange. Et puisque notre système connaît des défaillances (la crise de 2008 en est un bel exemple), intéressons-nous au rôle d'une institution telle que l'OCDE. 
    Ce livre vous aidera à :
    o Visualiser les actions menées par l'organisme international
    o Vous rendre compte de ses missions
    o Vous informer sur les défis qui l'attendent (et nous attendent)
    o Et bien plus encore !
    Le mot de l'éditeur :
    « Avec l'auteur, Ariane De Saeger, nous avons cherché à présenter aux lecteurs un organisme très actif au niveau international : engagé, il oeuvre pour insuffler un vent de coopération et de développement à l'échelle mondiale. »
    Juliette Nève
    À PROPOS DE LA SÉRIE 50MINUTES | Culture économique
    La série « Culture économique » de la collection 50MINUTES propose des documents qui invitent tous les curieux à réfléchir sur les enjeux et les réalités qui façonnent le monde économique actuel. Nous avons conçu la collection Business & Economics en pensant aux nombreux professionnels obligés de se former en permanence en économie, en management, en stratégie ou en marketing. Nos auteurs combinent des éléments de théorie, des pistes de réflexion, et dans certains cas des études de cas et de nombreux exemples pratiques pour permettre aux lecteurs de développer leurs compétences et leur expertise.

empty