Humour

  • Depuis dix ans, chaque vendredi à 8h55 sur France Inter, François Morel a rendez-vous avec des milliers d'auditeurs. Quelques minutes pour croquer l'actualité dans ce qu'elle a de pire, et parfois de meilleur. Avec la crise sanitaire, ces billets d'humeur devenus chroniques sur le confinement racontent avec drôlerie les matins qui se ressemblent, l'absence de lien social et de vie culturelle. Des situations cocasses, parfois dramatiques, qui lui inspirent quelques vers comme le poème Tenir écrit fin mars 2020. Ou encore Uchronie 2022 qui inaugure l'année 2021.
    On découvre également un artiste sensible, furieux de ne pas pouvoir jouer, exercer son métier. Triste aussi de ces trop nombreux disparus auxquels il rend un merveilleux hommage : Juliette Gréco, Anne Sylvestre ou encore Jean-Claude Carrière.
    François Morel se tourne bien sûr vers l'actualité, et propose à ses auditeurs une bouffée d'oxygène, « un peu de fraîcheur », comme il l'écrit, il parle alors de la pédophilie dans l'Église ou encore des féminicides en s'interrogeant sur l'apparition des femmes sur Terre.
    François Morel n'en oublie pas pour autant les fondamentaux, et nous livre avec délice un hymne à la charentaise des Charentes ou encore une ode au pâté en croûte.

  • 60 classiques de la littérature en version érotique par Cécile Coulon et Benjamin Chaud
    D'À la Recherche du temps perdu au Bonheur des dames en passant par Les Hauts de Hurlevent, Cécile Coulon et Benjamin Chaud revisitent les classiques de la littérature. Soixante et un poèmes et dessins fougueux, tendres, drôles... et érotiques. " Quand il s'agit d'amour, de sexe et de littérature, il n'existe pas de petites espérances." Cécile Coulon

  • L'humour est un art en politique. L'auteur, qui le pratique lui-même avec talent, nous livre un inventaire désopilant de répliques et bons mots qu'il a glanés tout au long de son parcours.
    L'humour est un art en politique. Jean-Louis Debré, qui le pratique lui-même avec grand talent, nous livre un florilège désopilant de répliques et bons mots glanés tout au long de son parcours.
    L'ironie et l'humour étaient des armes fréquemment utilisées par les politiques pour déstabiliser un adversaire, éviter de répondre à un journaliste, convaincre et séduire l'opinion. De Gaulle, Mitterrand, Chirac étaient des orfèvres en la matière. Au Parlement, la petite phrase bien ciselée, percutante, qui déclenche des rires, marque l'auditoire mieux qu'un long discours. Ainsi, Georges Clemenceau lançant : " Vous n'êtes pas le bon Dieu ! " à Jean Jaurès qui lui répond : " Et vous, vous n'êtes même pas le diable ! " Et Clemenceau de riposter : " Qu'en savez-vous ? " Le député André Santini a fait mouche un jour avec cette formule irrésistible à propos du primat des Gaules : " Mgr Decourtray n'a rien compris au préservatif. La preuve : il le met à l'index ! " Ces traits d'esprit se révèlent souvent d'une redoutable efficacité, mais il peut aussi arriver que les arguments auxquels ont recours les orateurs fassent rire à leurs dépens. Tel ce député qui se plaignait que dans son département il n'y ait que trois abattoirs... un nombre très " insuffisant " pour deux cent mille habitants.
    À travers ce livre, qui fourmille d'anecdotes et de choses vues, l'auteur montre à quel point l'humour est un signe de bonne santé de notre vie démocratique. " Il n'y a pas si longtemps, on pouvait rire de tout ", rappelle-t-il en déplorant que ce ne soit plus le cas de nos jours. Heureusement, Jean-Louis Debré persiste et signe, quant à lui, dans le registre du bon mot, de l'autodérision et de la saillie verbale. Un régal.

  • Le Dictionnaire amoureux de l'Inutile se propose de recenser tout ce qui semble ne servir à rien et qui pourtant paraît indispensable. Un art dans lequel François Morel et son fils Valentin excellent ! Un aussi indispensable qu'inutile, un régal de A à Z !Ce livre serait une promenade joyeuse, drôle, iconoclaste dans nos souvenirs, nos émotions aussi futiles que solides. Faire des ricochets au-dessus de la rivière, des cocottes en papier, des canulars, s'interroger sur la fossette de Kirk Douglas, la coiffure du président Giscard d'Estaing, l'expression " peigner la girafe ", se rappeler les petits trains électriques, la guitare de Tino Rossi, les télégrammes de première et les speakerines de la télévision...
    Ce serait un livre impossible, tant la notion d'inutile est sujette à caution. L'homme est-il plus utile que la langouste ? La pomme de terre est-elle plus indispensable que le liseron ? L'idiot du village moins nécessaire que le membre de l'Institut ?
    Ce serait un livre qui musarderait, vantant les mérites de la grasse matinée et des contrepets dans les discours des ministres, le plaisir d'écouter la météo marine quand on est sous la couette, la virtuosité des joueurs de yoyo.
    Un livre aussi indispensable qu'inutile.

  • L'homme qui prétendait avoir trouvé du travail malgré la crise était un mythomane.
    Fort Boyard : Un candidat oublié dans la cellule dune epreuve retrouvé 7 ans plus tard.
    Le gouvernement autorise les chasseurs à réguler les populations de Gilets jaunes.
    Pour compenser le manque de masques, le gouvernement appelle les Français à « pratiquer l'apnée ».
    L'individu qui construisait des ronds-points partout en France enfin arrêté...

    6 000 articles - 80 analyses d'éditorialistes - 300 brèves non fact-checkées.

  • Petit musée des traditions et de l'humour populaires français depuis 136 ans. L'Almanach Vermot est de retour, avec ses illustrateurs au regard aiguisé sur l'actualité de notre société.En 2022, retrouvez 70 rubriques inédites les plus diverses pour se divertir et se cultiver : jeux de lettres et de chiffres, blagues et charades, gaffes de l'histoire, mots oubliés, curiosités scientifiques, chansons, émissions radio mythiques, vélo, foot, institutions françaises méconnues, randonnées, lettres d'écrivain, et bien d'autres...Il y en a pour tous les jours de l'année et pour tous les goûts. Qui n'a pas encore son Vermot ?

  • Laurent Baffie a répertorié des centaines de phrases de la vie de tous les jours. Des phrases qui nous agressent, ou qui nous donneraient envie d'agresser l'autre si seulement on disposait d'un minimum de repartie.
    Pour chacune de ces phrases, il propose  trois réponses qui vont de la plus soft à la plus hard et qui sont illustrées par la symbolique des feux tricolores.
      Feu vert :La réponse proposée est soft, voire souriante. Elle vous permettra de répondre avec un minimum d'esprit et ça devrait passer sans problème.Feu orange : Attention, la réplique est plus cinglante, souvenez-vous des longues altercations que vous avez eues avec les forces de l'ordre quand vous êtes passé à l'orange.
    Ce feu est dangereux, ça peut passer mais ça peut casser!Feu rouge : DANGERSi vous choisissez la réponse rouge, sachez que vous pratiquerez à dessein la politique de la terre brûlée! Toute marche arrière sera quasiment impossible, vous risquez donc de divorcer, de perdre des amis ou de vous battre avec des inconnus, mais vous aurez au fond de vous l'immense satisfaction d'avoir servi la bonne saillie au bon moment!
     

  • Voici un roman-photo comme vous n'en avez jamais vu. Jalousies, trahisons, bagarres, cafés gourmands, photocopieuses en panne et tendres baisers: Clémentine Mélois, plasticienne, écrivaine et membre de l'Oulipo, connue pour ses détournements de classiques de la littérature revus et passés à la moulinette de la culture pop (Cent titres, Grasset 2014) s'empare du très populaire roman-photo pour étudier le langage dans toutes ses fonctions. Au fil de dix-huit histoires hilarantes, on découvrira des hommes et des femmes en proie à toutes les dépravations lexicales, des employés de bureau désorientés, un agent immobilier malmené, un catcheur mexicain, des pantalons pattes d'éléphants et même un certain Roland Barthes.

  • Les sketchs

    ,

    « Nous avions une vue commune de la manière dont il fallait faire rire. »
    Pour la première fois, voici réunis les meilleurs sketchs de Jean Poiret et Michel Serrault, soigneusement sélectionnés par leurs enfants, qui vous permettront de passer votre permis de conduire des orchestres, de rencontrer un médecin spécialiste du petit doigt, ou encore de découvrir l'explorateur Clément de Laprade de retour de la tribu des Zahoumé.
    Des bijoux d'humour décalés, déjantés et modernes.
    Textes choisis et préface par Nicolas Poiret, Sylvie Poiret et Nathalie Serrault.

  • Je vais m'en farcir quelques-uns Nouv.

    Aussi féroce qu'irrespectueux, toujours irrésistible, Jean Yanne avait tous les talents." Je me souviens avoir dit un jour à la radio : "Si les piles de votre transistor sont usées, vous pouvez leur donner un coup de fouet en trempant l'appareil dans votre baignoire." Des mecs l'ont fait. Plein. Et ils ont le droit de vote. "
    Aussi féroce qu'irrespectueux, toujours irrésistible, Jean Yanne avait tous les talents. Ce qui nous fait sans doute le plus cruellement défaut aujourd'hui est son regard subversif et provocateur sur la société française. Ce regard que l'on retrouve dans la plupart de ses films, de
    Tout le monde il est gentil aux
    Chinois à Paris en passant par
    Moi y'en a vouloir des sous ! Vous tenez dans vos mains ses phrases les plus incisives issues de cette veine provocatrice et polémique, celle qui s'attache à la bêtise de l'homme, et en particulier de l'homme en société. Qu'il dézingue d'un trait ou d'un texte argumenté les institutions politiques, religieuses, culturelles, médiatiques, les hommes d'affaires, les syndicats, l'administration et toutes les manifestations du pouvoir, le jeu de massacre est d'autant plus réjouissant qu'il est d'une justesse édifiante. Composé de textes en partie inédits, et magnifiquement illustré par Tito Topin, un livre on ne peut plus d'actualité.

  • Garder le cap

    Sempé

    En feuilletant les pages de ce nouvel album, nous sommes comme chaque fois incroyablement touchés par la délicatesse du trait, la subtilité et la mélancolie de l'esprit de Sempé. Se dégage aussi des dessins une forme d'élégance morale, discrète et toujours amusée.
    La plume de Sempé traduit sa vision tendrement ironique de nos travers et des travers du monde. Dans ce livre, on retrouve le meilleur de l'humour fin, subtil et allusif, allié à un formidable sens du dérisoire, qui caractérise toute l'oeuvre de Sempé.

  • Mes dessins Nouv.

    Mes dessins

    Norman Thavaud

    Quand je ne suis pas sur Youtube je gribouille des petits dessins tout simples que je poste parfois sur Instagram et mes abonnés m'ont lancé le défi saugrenu d'en faire un livre, alors je me suis donné un objectif : faire un dessin par jour pendant un an, soit 365 dessins !
    Bon, après il faut enlever les week-ends, les jours fériés, les vacances d'été et les vacances scolaires, les ponts, les arrêts maladie et au final ça fait 222 dessins. J'espère que ce livre vous fera un peu sourire, peut-être rêver ou même réfléchir, et au pire il pourra au moins vous servir de repose plat.

  • Spoiler, filouter, fayoter, pontifier, profiter, flamber, resquiller, picoler, zapper, conspirer, sextoter, procrastiner, buller, minauder, snober, musarder...
    110 petits travers secrets qui en diraient tant sur nous... si nous ne les gardions pas
    soigneusement cachés.
    Un livre à l'humour décalé, illustré par les dessins chics de Satoshi Hashimoto.

  • " Le temps ne fait rien à l'affaire, poétisait Brassens, quand on est con, on est con. " Le vieux con moderne (ou VCM, pour les intimes) n'est pourtant pas celui que l'on croit. Envie d'adhérer à ce club d'happy few non conformes ? Le pétillant Christophe Alévêque vous ouvre la voie. Article 1. Le Vieux Con Moderne n'a pas d'âge et le sexe qu'il veut. Il n'a pas de couleur de peau définie, d'orientation politique, sexuelle ou religieuse particulière. Et il t'emmerde.
    Article 2. Le VCM est un libre penseur qui veut disposer de sa vie, de sa mort, et de tout le reste, en toute impunité.
    Article 3. Le VCM trouve que le progrès n'est pas toujours un progrès.
    Article 4. Le VCM considère que son bonheur et son plaisir ne sont pas des oeuvres d'art, et n'apprécie pas qu'on les encadre.
    Article 5. Le VCM ne pense pas que la photo du sushi qu'il a dans son assiette mérite d'être envoyée à tous ses contacts. [...]
    ET VOUS, FEMME OU HOMME, ÊTES-VOUS UN VIEUX CON MODERNE ? Un matin, Christophe Alévêque, qui s'est tant battu pour les idées de progrès, s'est réveillé cerné par la meute des nouveaux progressistes, détenteurs de la vérité universelle, avec le sentiment de s'être fait voler toutes les belles idées par des intégristes de la pensée.
    Plutôt que de devenir un humoriste sympathique et consensuel, il a décidé d'accepter l'étiquette que la dictature maternante du Bien lui colle et, avec dignité et panache, de relever le défi d'être un VCM.
    AVEC LA CHARTE DU CLUB DES VIEUX CONS ET LE BULLETIN D'ADHÉSION

  • - 50%

    Selon la formule de Pierre Desproges, on pourrait rire de tout, mais pas avec n'importe qui...
    En compagnie de Sébastien Bailly, on rit de la mort, de la maladie et du malheur. Ce mauvais esprit a recueilli, en près de 400 citations, le meilleur de l'humour noir, de Shakespeare à Guy Bedos, histoire de rire de mourir... ou de mourir de rire !
     

  • Les bons mots de l'histoire Nouv.

    Une sélection de traits d'esprits des grands de ce monde, illustrés avec humour.
    Qui n'a jamais rêvé d'avoir une répartie cinglante ?Pour vous familiariser avec l'exercice, inspirez-vous de 200 répliques de personnalités historiques rassemblées dans ce livre.D'Aristote à Picasso en passant par Voltaire ou Marie de Médicis, chacun a droit à son mot décapant, drôle ou profond, sur des sujets aussi divers que l'amour, le pouvoir, la richesse ou la mort.

  • De la même façon qu'il existe une physique amusante, l'autrice voudrait pratiquer ici une sociologie amusante, sans prétention scientifique. Faisant le constat que la vie quotidienne a davantage changé depuis sa naissance que durant tout le siècle précédent, elle évoque des objets comme la balance romaine, le filet à crevettes, la couchette de seconde classe, les ventouses ou la gamelle de l'ouvrier, qui nous émeuvent comme les témoins oubliés du monde d'hier. Plutôt que de déplorer la disparition d'une réalité qui fut celle de son enfance, elle s'étonne, s'interroge et prend le parti de l'humour. L'ouvrage distraira agréablement les lecteurs. S'il soulève quelques questions, il n'a pour but que de provoquer un sourire tendre et désabusé. L'auteure souhaite qu'il procure un plaisir identique à celui que l'on prend à feuilleter les merveilleux anciens catalogues de Manufrance.

  • Le livre qui remplace le Lexomil.
    «  Le bonheur est à portée de main  », «  sois toi-même  », « reste vraie  »... Autant de phrases destinées à apprendre aux femmes comment être heureuses et qui m'ont toujours fait froid dans le dos tant je n'ai jamais réussi à les appliquer dans ma vie quotidienne. Aujourd'hui, j'ai 33 ans et ce que je retiens de ma courte expérience, c'est que même avec la meilleure volonté du monde, la vie est plus compliquée qu'un poncif sur le bonheur.
    Dans ce livre je vous donne mes secrets pour affronter la vie, la vraie, celle qu'on ne met pas sur instagram. Par exemple, dois-je vraiment sourire à la vie un dimanche soir à 23 heures à la Gare du Nord ? Quelle est la playlist idéale pour oublier que vous être moins payée qu'un homme ? Quel fond de teint utiliser pour camoufler un coquard de flashball ?
     
    Dans une mise en page colorée, dynamique et moderne, l'humoriste détourne les codes des témoignages lifestyle des célébrités influentes pour en dénoncer l'absurdité et le vide. Photos inédites, confessions, tuto indispensables et conseils de première nécessité accompagnent le récit de vie d'une jeune femme d'aujourd'hui.
    Une lecture délicieusement acidulée et nécessaire, à consommer sans modération.
    Attention  : ebook en fixed layout optimisé pour tablette
    A propos de l'auteur
    Comédienne, autrice, miss météo, humoriste, Alison Wheeler est une artiste protéiforme qui épice son humour noir d'autodérision, d'un féminisme féroce et d'une joyeuse absurdité. Membre du collectif Studio Bagel, animatrice sur France Inter, elle officie désormais sur Quotidien où elle présente une chronique aussi trash qu'irrévérencieuse.
    "Elle est de loin l'humoriste la plus talentueuse du PAF. La preuve, elle dure. À 33 ans, Alison Wheeler est au top. Le moment idéal, donc, pour sortir  Ma vie est mieux que la vôtre, un faux guide de coaching hilarant."  Causette
    "L'anti-guide de la femme idéale"  Gala
    "Humoriste bien trash du  Quotidien, Alison Wheeler enfonce le cou dans  Ma vie est mieux que la vôtre. Tutos et conseils absurdes, féminisme féroce... Une premier livre délicieusement irrévérencieux."  Grazia
    "Ses pastilles d'humour ravageur font mouche chez Yann Barthès. Elle ose même nous donner des conseils bien-être en publiant  Ma vie est mieux que la vôtre." Paris Match

  • L'entubée

    Christelle Chollet

    Vous n'écouterez plus vos chansons
    préférées de la même façon.
      Mon mec à moi il me parle d'aventures [...] Il parle d'amour comme il parle des voitures »
    Il parle d'amour comme il parle des voitures ?? Mais qu'est-ce que c'est que ce blaireau ? Comment peut-on parler d'amour comme on parle de voiture ? « Chérie, je suis fan de tes airbags ! Et ta carrosserie,  qu'est-ce qu'elle est bien entretenue,  j'dis pas ça pour te faire plaisir mais t'es la reine de la vidange. »
    Faut pas dire ça, sauf si tu sors avec Patricia Kaas. 

  • On s'en souviendra !

    Philippe Bouvard

    • Archipel
    • 21 October 2021

    Philippe Bouvard, espiègle chroniqueur de la vie comme elle va, a rempli son carnet de notes et de choses vues au cours de la folle année du Covid.
    " C'était en septembre 2020, à l'orée de la deuxième vague. Entre deux confinements, j'avais retrouvé le chemin des tapis verts. Ce qui devait arriver arriva. Au lieu de toucher le jackpot, je contractai la souche historique du coronavirus...
    Les familiers se firent plus distants et les visiteurs plus rares. Quoique asymptomatique, j'avais l'impression d'être un pestiféré bien portant. Voire un cadavre encore capable de se tenir les côtes. Un grand merci à la providence qui m'a laissé le temps de devenir gâteux et de mourir d'autre chose que du covid ! "
    Il n'y a pas d'âge pour faire de faux adieux. Sauvé par son appétit de vivre et sa contagieuse bonne humeur, Philippe Bouvard a donc rempli son carnet d'anecdotes, de réflexions et de choses vues au cours de cette folle période.
    Espiègle chroniqueur, il détaille ainsi, dans son soixante-huitième livre, sa " relation humoristicopolémique de notre calvaire viral ", posant un regard mordant sur la gestion politique de la crise - comme sur les absurdités du " monde d'après ".

  • Les pensées d'un tonton flingueur Nouv.

    Vous en connaissez beaucoup, des centenaires qui continuent de nous faire rire ?" Le premier qui dit que j'ai mauvais caractère, c'est ma main dans la figure. "
    Le Maître Folace des
    Tontons flingueurs, l'humoriste qui a fait rire la France entière avec ses sketchs - comme l'inoubliable " Sâr Rabindranath Duval ", en duo avec Pierre Dac -, ses canulars téléphoniques et son feuilleton radio,
    Signé Furax, se révèle toujours aussi drôle ! Bon nombre d'humoristes tiennent d'ailleurs Francis Blanche pour leur " tonton " préféré : un électron libre, iconoclaste, irrespectueux et mystificateur, maniant de main de maître l'absurde et la dérision.
    Cabu, qui s'était pris de passion pour lui, avait imaginé près d'une centaine de dessins pour illustrer les pensées de celui qui combattait la bêtise avec la même volonté souriante que lui.
    Amusons-nous du délire de cet homme-orchestre, inventeur de la greffe surprise, de la police des nurses et du dépanneur d'escalopes. De belles nuits blanches en perspective !

  • Ils sont de retour. Encore mieux habillés, encore plus déconnectés. Mais attention : «  Tu crois que je suis à côté de la plaque mais ce n'est pas toi qui décides où est la plaque  »  ! Les poètes du hors-sol. Les timbrés du premier rang des défilés de mode. Tout un monde souvent parisien, toujours à la pointe, jamais épuisés. Loïc Prigent revient avec le dernier bulletin de santé de ses petits camarades du monde de la mode. 
    Diagnostic :   - Des gens avec un bon sens hors du commun  : «  Passe-moi le champagne, j'ai un chat dans la gorge.  » - Des gens qui connaissent très bien les maux des autres : «  Elle a une allergie à la simplicité.  » - Des gens qui savent éviter les obstacles avec simplicité : «  Je file à mon déjeuner au Ritz. Je vous laisse gérer la crise, je reviens vers 16 h.  » - Des gens qui n'ont pas le temps : «  J'avais tellement faim j'ai oublié d'instagrammer mon repas.  » - Des gens compréhensifs : «  En tout cas on apprécie tous que tu attendes le soir pour pleurer. C'est un super progrès.  » Et, quoiqu'en en dise ou en pense, des gens qui ne se font pas d'illusions :  «  Tu es belle. - Tu ne dis ça que quand je porte mon sac Chanel.  »
    Après le succès de « J'adore la mode mais c'est tout ce que je déteste », le nouveau livre du Chamfort (Nicolas) de la frivolité en temps de crise. 

  • Après la scène et les vidéos, le livre : vous serez condamnés à rire !8 h 40. Dans quelques heures s'ouvre le procès du siècle. Sur le banc des accusés, Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Bernard Arnault, le coronavirus... et tous ceux qui détiennent les richesses du globe. Pour Maître La Bajon, leur avocate, le verdict est connu d'avance : ils seront acquittés, comme toujours. Un journaliste la suit au long de cette journée particulière : " Une interview avec une femme comme moi, c'est comme une mallette de billets pour un politique, ça ne se refuse pas. "
    Mais jusqu'où Maître La Bajon ira-t-elle pour défendre l'indéfendable ?

  • Avec  l'autodérision et la lucidité qui la caractérisent, Nora continue d'explorer l'époque et d'en subir les absurdités.Des cigarettes en chocolat à la clope électronique, du Nokia 3310 à l'Iphone, de Snake à Instagram, elle nous livre le récit de son passage à l'âge adulte sans passer par la case Tinder.Partagée entre l'envie d'avoir des likes et la nostalgie du temps d'avant les réseaux sociaux, elle se demande comment évoluer sereinement dans un monde où tout ce qui nous entoure n'existait pas au moment de se construire.Parfois mélancolique, souvent acide et toujours drôle, Nora dresse un portrait-robot sans fard de nos névroses à tous.
    Hyperactive, Nora Hamzawi partage ses humeurs sur tous les fronts (France Inter, Quotidien,  Grazia  et  Vanity Fair)  et son nouveau spectacle décapant cartonne à travers la France.Après le succès de  30 ans (10 ans de thérapie), aux éditions Mazarine (puis Marabout), elle a sélectionné le meilleur de ses chroniques qu'elle enrichit de nombreux inédits, illustrées par Thibault Milet.

empty