OXYMORON Éditions

  • Quand Wan et Ted, amis et partenaires au sein d´une agence de détectives, sont embauchés par une sublime blonde pour résoudre une affaire de chantage à la vidéo compromettante, ils sont loin de se douter que l´ange évanescent est chargé de leur faire vivre un enfer.


    Accusés de meurtres, pourchassés par la police, et pire encore, ils vont devoir survivre au jeu du chat et de la souris imposé par leur redoutable adversaire.


    Pour prouver leur innocence et contrecarrer les plans du génie du crime désiran t les mener à leur perte, ils vont devoir replonger, à contrecoeur, dans leur passé commun et leurs passés individuels.


    Quelle que soit l´issue de l´histoire, une chose est sure, personne n´en ressortira indemne.

  • Au petit matin, un inconnu est retrouvé mort, la gorge tranchée, dans la salle d'attente de la gare de Coudounan. Aucun moyen de l'identifier, car ses papiers lui ont été volés et son seul signe distinctif est un trèfle tatoué sur sa poitrine.
    La police pense immédiatement à un crime crapuleux, mais, devant le peu d'indices, désespère de trouver le meurtrier.
    Lors de l'autopsie de la victime, le médecin est intrigué par le tatouage pour l'avoir déjà remarqué sur le torse de l'un de ses patients. Pourtant, il se convainc que ce n'est là que coïncidence.
    Mais, bien vite, un accidenté de la route ensanglanté lui est amené et, alors qu'il l'ausculte, le docteur dévoile le dessin de la même plante herbacée aperçue, précédemment, à deux reprises.
    Un troisième trèfle, en quelques jours, voilà qui ne peut plus être une coïncidence... !

  • LE POIGNARD DE CRISTAL Mystère dans le B-14, le train de luxe qui relie de façon hebdomadaire Marseille à Calais pour permettre aux voyageurs du paquebot en provenance de l'Inde de rejoindre l'Angleterre. Lors d'une courte escale à Valence, le sous-chef de gare, intrigué par une traînée de sang, repère dans un compartiment un homme égorgé. L'employé a la présence d'esprit de faire détacher le wagon ensanglanté afin de faciliter le travail des enquêteurs sans retarder, outre mesure, l'ensemble des riches passagers dormant dans le train. Quelle n'est pas la surprise des membres du Parquet dépêchés sur place de constater que la tête de la victime a disparu depuis la découverte du corps, ce qui leur laisse supposer que le meurtrier se trouve encore dans le rapide qui est reparti. Aussitôt prévenu, le commissaire ROSIC, de la Brigade Mobile de Lyon, se rend à la gare de Perrache. Il est persuadé qu'il y perd son temps, que le crime a eu lieu bien avant Valence et que l'assassin s'est échappé depuis longtemps, ce que semble confirmer l'absence de suspects dans le B-14...

  • LA POLICE EST EN ALERTE Le commissaire DOUCETTE profite calmement de sa retraite quand, un jour, le brigadier POINTILLON vient le solliciter pour reprendre son poste afin d'aider la police à résoudre une série de meurtres énigmatiques. Le pensionné refuse la proposition, mais une lettre du tueur le sommant de se mêler de ses affaires le pousse à changer d'avis. Lancés sur la piste du mystérieux V., un assassin qui signe d'un « V » sanglant ses victimes à la pointe de son poignard, les deux hommes sont ridiculisés par le psychopathe qui ressemble étrangement à Serge VORGAN, l'ancien agent qui avait remplacé DOUCETTE à son départ et qui, dans le dos de celui-ci, fréquente sa fille.

  • Ralph GORSE est réputé pour être l'un des meilleurs policiers des États-Unis. Aussi, quand le superintendant reçoit une lettre anonyme pour lui annoncer le vol, prochain, de la « Momie Rouge », l'unique momie trouvée sur le continent américain, c'est tout naturellement Ralph GORSE qu'il nomme à la surveillance de la relique.
    Mais un matin, la « Momie Rouge » ainsi que la « Pierre de Lune », un joyau magnifique provenant d'un temple maya, ont disparu et le célèbre détective et ses hommes sont retrouvés inanimés. Seul Ralph GORSE se relèvera de l'asphyxie mortelle dont les gardiens de l'ordre ont été victimes.
    Ridiculisé par son échec, meurtri par l'humiliation et le sentiment de porter la responsabilité de la mort de ses collègues, Ralph GORSE redouble d'efforts dans son enquête et celle-ci débouche, très rapidement, sur l'arrestation de Robert Madison, un jeune architecte sans le sou, cocaïnomane, que tout désigne comme le coupable idéal.
    Rien ne saurait émouvoir le policier intègre et brutal ni un suspect fragile qui clame son innocence ni le désespoir de la fiancée du « voleur meurtrier ». Cependant, la présence d'un personnage énigmatique va remettre en question ses certitudes, le conduisant à revoir son investigation, son jugement, ses principes et sa morale au point de risquer son poste et sa vie pour trouver le fin mot de l'histoire...


    José MOSELLI (1882-1941) est un auteur devenu « Culte » auprès des aficionados de littérature populaire, autant par son parcours que par sa production.


    « La Momie Rouge » est un roman qui, jusqu'alors, n'avait été publié qu'en format feuilleton dans un magazine en 1925.


    José MOSELLI utilise la contrainte du découpage strict inhérent à ce genre de publication pour développer une structure narrative et une construction sous forme de chapitres délimités par le début et la fin de chaque épisode pour imposer un suspens totalement insoutenable et proposer un véritable roman policier d'aventures qui en démontrerait à bien d'autres livres à succès du genre.

  • INSPECTEUR PINSON L'Inspecteur PINSON n'est pas réputé pour sa gaieté, mais pour ses connaissances en matière de vols et autres crimes qu'il met à profit pour résoudre rapidement les énigmes auxquelles il est confronté dans son métier. Tout truand pris dans ses serres est voué à déchanter, enfermé dans une cage. Les graines de brigand n'ont qu'à bien se tenir pour ne pas tomber sur un bec et se faire voler dans les plumes par l'Inspecteur PINSON. Ce recueil est composé de quinze courtes enquêtes à picorer sans modération, bien au chaud au fond de son nid ou dans les transports en commun lors de périodes migratoires. JACQUES BELLÊME est un auteur mystérieux qui a oeuvré dans différents genres et sous une multitude de pseudonymes tels que Jules France, Roger Nivès, Henri Sevin et dont le plus connu demeure H.R. Woestyn. Critique d'art et traducteur d'une partie des oeuvres d'Edgar Allan Poe, c'est, avant tout, en tant qu'auteur de romans d'aventures et policiers publiés par les « Éditions Tallandier » et la « maison d'édition J. Ferenczi & fils », qu'il s'est fait connaître.

  • L'homme à la bague Nouv.

    À l'Hôtel National, le richissime Tim Horgan a été agressé et abattu d'une balle de revolver en plein coeur par un individu lui ayant volé l'inestimable bague qu'il portait au doigt.
    C'est en tout cas le témoignage que fait le valet de la victime, témoin furtif de la scène et qui a eu le temps d'enfermer l'assassin avant de prévenir les voisins puis de filer chercher la police.
    Quand ceux-ci pénètrent courageusement dans l'appartement, ils ont la stupéfaction de découvrir Tim Horgan debout et surpris de cette intrusion.
    Bientôt, l'inspecteur SIVE arrive à son tour pour mener son enquête, mais en lieu de mort, il se trouve face à un milliardaire bien vivant lui assurant n'avoir pas été touché par des coups de feu tirés pourtant à bout portant, qu'il ne sait où est passé son assaillant et qu'il ne désire pas déposer plainte malgré le vol de son bijou...

  • Le trésor du proscrit Nouv.

    Dans une librairie de Maracaibo, l'inspecteur DOUBLET se procure un livre à propos du député Roger Collet déporté, sous le Directoire, en Guyane française.
    Une trentaine d'années après l'événement, l'auteur du bouquin expliquait comment Roger Collet avait découvert un filon aurifère et négocié son retour au pays en échange de son trésor. Mais, la maladie l'ayant probablement emporté, l'exilé n'était jamais monté à bord du bateau et l'écrivain supputait que le magot devait encore se trouver dans le « Manoir », une propriété qu'il avait acquise au Venezuela en fuyant son lieu de détention.
    Le « Manoir » situé à proximité, et étant désormais habité par un français, l'inspecteur DOUBLET décide de s'y rendre par curiosité.
    Là, il apprend par le propriétaire qu'un homme d'affaires un peu louche insiste pour lui acheter son domaine à bon prix...

  • M. Matafi, célèbre marchand de boutons de nacre de Marseille a disparu. Enlèvement ? Fugue adultérine ? Meurtre ?




    Alors que la police conclue au meurtre et attend que le cadavre soit retrouvé, Marius Pégomas, que son orgueil et ses amis ont poussés à se pencher sur l´affaire s´intéresse plus aux déclarations de la bonne des Matafi et au parapluie que portait M. Matafi le jour de sa disparition...









    Pierre Yrondy est un auteur énigmatique dans lequel certains voient un pseudonyme du journaliste et écrivain Jules de Gastyne, né en 1847 et mort en 1920. Cette hypothèse est peu probable au vu des dates de certaines de ses publications, mais peu importe.




    Ce que l´on sait avec certitude c´est que Pierre Yrondy est l´auteur de deux séries en fascicules : « Les aventures de Thérèse Arnaud, espionne française » et « Marius Pégomas, le détective Marseillais ».

  • « Où Toto Fouinard risque sa peau et découvre un secret sur le toit d'un automobile. »
    Mme Danet-Fouqueville, septuagénaire veuve d'un riche industriel, a été la victime d'un larcin dans son hôtel particulier lors d'une fête organisée en l'honneur de la princesse Estrella. Quand le chef de la Sûreté, M. Charlet, sollicite Toto Fouinard à exercer ses talents d'investigateur pour résoudre l'enquête, ce dernier refuse catégoriquement, prétextant qu'un vol de bijoux, même d'une valeur de 600 000 francs, pour une femme aussi fortunée, ne doit pas être un grand déchirement. Mais, quand une lettre anonyme le sommant de ne pas se mêler de cette histoire lui parvient, le simple fait que le détective soupçonne qu'elle lui ait été envoyée par son grand ennemi Piédeboeuf l'incite à accepter l'invitation de la douairière. Cette dernière saura convaincre Toto Fouinard de l'aider à retrouver, non pas ses joyaux, mais le portrait d'un être aimé disparu de longue date, auquel elle tient plus que sa vie, et qui lui a été dérobé en même temps que les parures et diamants...

    Jules LERMINA (1839 - 1915) est un romancier français principalement connu pour les suites qu'il a données à de grandes oeuvres de la littérature (« Les mystères de Paris », « Le comte de Monte-Cristo », ...) et de nombreux autres ouvrages, mais il est aussi l'auteur de petits romans destinés à être diffusés en supplément de journaux de l'époque. C'est le cas des aventures de Toto Fouinard, ce jeune détective drôle, fougueux et attachant, qui oeuvrera sur 12 enquêtes savoureuses.

  • Les deux célèbres détectives Tom BROWNING et Césaire RABASCASSE ont été appelés à Addis-Abeba par le Premier ministre d'Abyssinie pour retrouver le plan des mines du Roi Salomon, volé dans la chambre du négus.
    Il s'engage à leur verser cent mille dollars en cas de réussite.
    Lors de l'enquête, tous les indices semblent mener vers le général Tiganga, l'un des seuls à posséder la clé des lieux et qui se trouvait mystérieusement malade le soir du vol.
    Alors que Césaire RABASCASSE n'est pas convaincu de la culpabilité du militaire, Tom BROWNING fonce tête baissée sur cette piste par trop évidente...

  • LES TREIZE APACHES
    « Où Toto Fouinard sauve la vie à un apache et où douze autres tiennent la sienne entre leurs mains.»
    Alors qu'il revient de la Fête de Saint-Cloud, en passant sur le pont du même nom, Toto Fouinard est agressé par deux brigands. Dans la bagarre, il est propulsé par-dessus la rambarde du pont, entraînant dans sa chute l'un des apaches. Toto Fouinard, bonne poire, sauve son agresseur de la noyade au péril de sa vie et, en remerciements, son « assassin » lui apprend qu'une bande de voleurs appelée « Les Treize Apaches » et dirigée par le redoutable « Ferragus » en veut à sa vie et fera tout pour l'envoyer « ad patres ! ». Devant la détermination de la bande, Toto Fouinard n'aura d'autres choix que de se jeter dans la gueule du loup pour lui arracher les crocs, un à un.
    JULES LERMINA (1839 - 1915) est un romancier français principalement connu pour les suites qu'il a données à de grandes oeuvres de la littérature (« Les mystères de Paris », « Le comte de Monte-Cristo », ...) et de nombreux autres ouvrages, mais il est aussi l'auteur de petits romans destinés à être diffusés en supplément de journaux de l'époque. C'est le cas des aventures de Toto Fouinard, ce jeune détective drôle, fougueux et attachant, qui oeuvrera sur 12 enquêtes savoureuses.

  • Épisode 2 sur 6 : La Lettre Volée :




    M. Mirmac est un trentenaire, riche et sportif, que la vie ennuie à mourir. Il a pour domestique un Américain de son âge, Harry Wilson, un homme intelligent et dévoué.




    Tous deux sont blasés jusqu'au jour où Mirmac décide de mettre du piment dans son existence en embrassant la carrière de détective. Il en profite pour exhorter Harry à jeter son uniforme de domestique pour qu´il devienne son aide, son acolyte, son partenaire...




    Dès lors, le privé investit son argent au service de son métier, et lui et son compère vont retrouver le goût de l´existence et prouver leurs qualités d'enquêteurs. Car, c´est lorsque l´on frôle la mort que l´on mesure la beauté de la vie, c'est là tout le sel d'un destin fait de péripéties et de dangers.

  • Épisode 3 sur 6 : Le Naufrageur :




    M. Mirmac est un trentenaire, riche et sportif, que la vie ennuie à mourir. Il a pour domestique un Américain de son âge, Harry Wilson, un homme intelligent et dévoué.




    Tous deux sont blasés jusqu'au jour où Mirmac décide de mettre du piment dans son existence en embrassant la carrière de détective. Il en profite pour exhorter Harry à jeter son uniforme de domestique pour qu´il devienne son aide, son acolyte, son partenaire...




    Dès lors, le privé investit son argent au service de son métier, et lui et son compère vont retrouver le goût de l´existence et prouver leurs qualités d'enquêteurs. Car, c´est lorsque l´on frôle la mort que l´on mesure la beauté de la vie, c'est là tout le sel d'un destin fait de péripéties et de dangers.

  • Marius Pégomas , le célèbre détective marseillais, est extirpé de son lit à trois heures du matin par un homme, en tenue de soirée, légèrement éméché et terriblement effrayé. Le visiteur se présente : M. Toc, courtier en bijoux. S´il réclame l´aide de Marius Pégomas , c´est qu´en rentrant chez lui, après une soirée arrosée entre amis, il a trouvé, dans son appartement, dans un fauteuil, le corps sans vie d´une jeune femme inconnue. Le détective se rend sur place, constate les faits et réclame l´aide de son ami, le docteur Mercadier. Ce dernier remarque que la jeune femme ne porte aucune trace de blessure et que le décès est probablement dû à une crise cardiaque. Mais pourquoi cette femme est-elle venue mourir chez un étranger ? Comment a-t-elle réussi à pénétrer dans des lieux fermés à clé ? C´est ce que Marius Pégomas aura à découvrir pour sortir M. Toc du pétrin.

  • Micheline est dactylo dans l'étude du notaire Maître Renard.
    Un jour, la jeune femme disparaît.
    Son frère et son fiancé se lancent alors sur sa piste, n'ayant pour seule information que les dires du clerc qui est persuadé que, chaque nuit, quelqu'un s'introduit dans l'office et déplace les objets et les dossiers...

  • Au journal « Le Phare de la Femme », la préposée aux petites annonces est intriguée par un personnage qui vient déposer le texte suivant : « Papillon Rose peut revenir. Gros rat noir n'a rien vu. » Quand l'étrange individu revient passer un message plus insistant, signé « Petite fleur bleue », la curiosité de la secrétaire redouble, s'imaginant une embrouille dans un couple. Mais le duo amoureux devient vite trio lorsqu'un jeune homme intervient à son tour avec un communiqué venant de « Papillon Rose ». La brouille aurait-elle tourné au drame ? Toujours est-il que le Papillon a été épinglé en plein coeur à la sortie des locaux du magazine. Mme Ophélia, la directrice, n'a d'autre choix que de prévenir la police de l'insolite échange épistolier dont son média a été le témoin. Le commissaire Serge Vorgan est alors chargé du dossier et son flair légendaire le pousse à penser que l'affaire dépasse de loin le cadre banal du simple crime passionnel...

  • M. le Vicomte est marié de la veille et s'apprête à amener sa jeune femme en avion vers une destination paradisiaque. Malheureusement, une fois dans le hangar d'où doit décoller l'appareil, le pilote les prévient que l´engin est victime d'une panne et qu'il va leur falloir passer la nuit dans un hôtel voisin, aux abords de l'étang de Berre, le temps que la réparation se fasse. Seulement, au matin, la jeune mariée a mystérieusement disparu. Devant l'incapacité de la police à trouver une piste, l'oncle de la mariée voit en Marius Pégomas l'unique espoir de revoir sa nièce...



    Pierre YRONDY est un auteur énigmatique dans lequel certains voient un pseudonyme du journaliste et écrivain Jules de Gastyne , né en 1847 et mort en 1920. Cette hypothèse est peu probable au vu des dates de certaines publications, mais peu importe. Ce que l´on sait avec certitude, c´est que Pierre YRONDY est l´auteur de deux séries en fascicules : « Les aventures de Thérèse Arnaud, Espionne française » et « Marius Pégomas, Détective marseillais » .

  • Une jeune danseuse est poignardée sur scène pendant qu'un groupe de fêtards entre dans le cabaret, détournant l'attention des spectateurs du crime qui vient de s´y dérouler. Quand la police débarque, elle apprend qu'une seule personne a quitté l'établissement pour y revenir et en repartir et, pourtant, aux vestiaires, quatre pardessus ne trouvent pas leurs possesseurs. Qui est l'homme qui s'est enfui avant de retourner au cabaret ? À qui appartiennent les trois autres pardessus ? Pourquoi poignarder une danseuse ? Voilà ce qu'aura à coeur de démêler Marius Pégomas , d'autant que la victime est sa petite amie.









    Pierre YRONDY est un auteur énigmatique dans lequel certains voient un pseudonyme du journaliste et écrivain Jules de Gastyne , né en 1847 et mort en 1920. Cette hypothèse est peu probable au vu des dates de certaines publications, mais peu importe. Ce que l´on sait avec certitude, c´est que Pierre YRONDY est l´auteur de deux séries en fascicules :


    « Les aventures de Thérèse Arnaud, Espionne française » et « Marius Pégomas, Détective marseillais » .

  • Le docteur Violet revient d´une conférence et débarque à la Gare Saint-Charles quand il est abordé par une mendiante portant un enfant enveloppé dans un voile. Après lui avoir fait l´aumône, le docteur est titillé par une étrange impression et, découvrant le gamin, il constate que celui-ci est mort récemment suite à de nombreuses privations.




    Le temps d´aller chercher un agent de police un cri retentie dans la gare, la mendiante a été assassiné d´un violent coup de couteau.




    Alors que la police se concentre sur l´étrange fille de la mendiante, Marius Pégomas, lui, préfère s´intéresser au monde de la mendicité, persuadé d´y trouver la clé du mystère...









    Pierre Yrondy est un auteur énigmatique dans lequel certains voient un pseudonyme du journaliste et écrivain Jules de Gastyne, né en 1847 et mort en 1920. Cette hypothèse est peu probable au vu des dates de certaines de ses publications, mais peu importe.




    Ce que l´on sait avec certitude c´est que Pierre Yrondy est l´auteur de deux séries en fascicules : « Les aventures de Thérèse Arnaud, espionne française » et « Marius Pégomas, le détective Marseillais ».

  • L´ATTENTAT DE LA CORNICHE Sur la route du Prado, un immeuble de trois étages s´écroule à la suite de l´explosion d´une bombe. Dans les égouts où a été posé l´engin explosif, la police découvre un corps sans vie et dans l'une de ses poches, un mot signé « Les Gangsters de la Joliette » revendiquant l´attentat. Le maire, habitant de l´immeuble visé, était-il la cible des terroristes ? Pendant que la police se démène pour trouver des indices, Marius Pégomas reçoit la visite de l´oncle du défunt. Ce dernier certifie au détective que son neveu ne peut être le coupable et lui demande de faire toute la vérité sur une histoire bien plus complexe qu´il n´y paraît.


    />



    Pierre YRONDY est un auteur énigmatique dans lequel certains voient un pseudonyme du journaliste et écrivain Jules de Gastyne, né en 1847 et mort en 1920. Cette hypothèse est peu probable au vu des dates de certaines publications, mais peu importe. Ce que l´on sait avec certitude, c´est que Pierre YRONDY est l´auteur de deux séries en fascicules :


    « Les aventures de Thérèse Arnaud, Espionne française » et « Marius Pégomas, Détective marseillais » .

  • Les célèbres détectives Tom BROWNING et Césaire RABASCASSE ont été appelés d'urgence au Caire pour découvrir la cause d'une véritable épidémie de morts subites survenues en quelques jours et ayant affecté des personnages divers : patron de bateau du Nil, magistrats, marchands d'antiquités, employés du Ramsès-Palace...
    Après s'être entendus avec le chef de la police du Caire, et avoir longuement discuté le problème qui leur est soumis, les deux associés gagnent un hôtel.
    RABASCASSE propose à BROWNING de se déguiser en élégant gentleman afin d'enquêter au Ramsès-Palace, tandis que lui, RABASCASSE, explorera les bas-fonds du Caire.
    Chacun ne tarde pas à suivre une piste qu'il juge prometteuse...

  • À la consigne de la gare Montparnasse, une malle attire l'attention d'un employé : une tache rouge s'écoule à travers la fibrine.
    L'inspecteur Rodier, de la P. J., est chargé des constatations d'usage.
    Il apprend que l'objet a été déposé, dans la nuit, à la demande d'un voyageur descendu du rapide en provenance de Brest.
    Le bagage contient un corps enveloppé dans un drap blanc.
    À la morgue où la dépouille est transportée, le médecin légiste s'étonne de la présence d'hémoglobine fraîche car la victime ne présente aucune plaie ! Elle est morte, selon lui, depuis plusieurs jours. En outre, elle a été sommairement momifiée par des injections de formol.
    Le lendemain, Daniel MARSANT, agent du Deuxième Bureau, toujours pas remis de ses échecs successifs dans sa lutte avec le Grand Maître - l'homme aux cent noms et aux mille visages, chef d'une terrible bande internationale - découvre la tragédie de la malle sanglante de la gare Montparnasse par les journaux.
    Mais, pas le temps de s'attarder sur l'affaire, son patron l'appelle en urgence pour l'envoyer en mission à Bayonne...

  • L'inspecteur Bob Rex de la Brigade Mondaine rend visite à Jean Violaine, un ami de régiment qui vient d'obtenir son diplôme de médecin, pour le féliciter.
    Mais il est étonné de trouver le jeune homme attristé. Celui-ci lui dévoile qu'il est sur la paille, sa tante, qui, jusqu'à présent, lui versait des subsides, ayant cessé sa contribution en pensant qu'il n'avait plus besoin de son aide.
    Après lui avoir prêté un peu d'argent, Bob Rex le quitte, persuadé qu'il n'aurait plus de ses nouvelles.
    Or, bientôt, le Docteur Violaine invite Bob Rex dans son nouveau luxueux logement afin de le rembourser et lui révèle qu'il doit son revirement de fortune au fait qu'une étrange bande le rémunère pour soigner les affiliés blessés dans des coups durs.
    Quelques jours plus tard, le médecin disparaît mystérieusement.
    Bob Rex ne voit alors pas d'autre solution que de faire appel à son « chef », l'inspecteur principal François PESSART, pour l'aider à retrouver Jean Violaine...

empty