Policier

  • Le corps, soigneusement lavé à l'eau de Javel, d'une Américaine experte en peinture de l'âge d'or hollandais a été abandonné sur un muret au panorama du col de Sir Lowry, à soixante kilomètres du Cap.
    Benny Griessel et Vaughn Cupido, tandem choc de la brigade criminelle des Hawks, se demandent ce qu'elle était venue faire en Afrique du Sud. Personne, dans son entourage, ne semble au courant. Mais lorsqu'ils découvrent que son travail consistait à localiser des tableaux disparus, et qu'elle avait contacté un professeur d'histoire retraité ainsi qu'un détective privé, des pistes inattendues s'ouvrent à eux...

  • Échouer à prévenir l'assassinat d'un prince n'est pas un fait d'armes dont peuvent s'enorgueillir le capitaine Wyndham et le sergent Banerjee, de la police de Calcutta. Piqués au vif par cet échec, l'inspecteur et son adjoint décident de suivre la piste des mystérieuses missives reçues par le prince jusqu'à Sambalpur, petit royaume de l'Orissa, célèbre pour ses mines de diamants. Le vieux maharajah, entouré de ses femmes, et de dizaines de concubines et enfants, paraît très affecté par la mort de son fils aîné, et prêt à accepter leur aide. D'omelettes trop pimentées pour les papilles anglaises au culte de l'étrange dieu Jagannath, en passant par une chasse au tigre à dos d'éléphant, Wyndham et Banerjee seront initiés aux moeurs locales. Mais il leur sera plus compliqué de pénétrer au coeur du zenana, le harem du maharajah, où un certain confinement n'empêche pas toutes sortes de rumeurs de circuler. Au-delà du suspense, une plongée au coeur des petits royaumes de l'Inde traditionnelle des années 1920, et une subtile analyse de l'impossible coexistence entre Britanniques et Indiens.

  • À Taipei, le superintendant Wu a un doute concernant les suicides, qui lui paraissent suspects, de deux officiers supérieurs de la Marine.
    Ai Li, dit Alex, tireur d'élite des services secrets taiwanais, qui cuisine du riz sauté dans un boui-boui de la côte ligure pour donner le change, reçoit ses instructions : abattre un touriste asiatique (en réalité un conseiller du Président) à Rome. Mais un autre sniper s'en charge quelques secondes avant lui. Quelque chose cloche. Poursuivi par de mystérieux tueurs, Alex est contraint de s'enfuir à travers l'Europe, tout en essayant de découvrir qui l'a trahi et veut sa peau. Rentré clandestinement à Taipei, il croise la route de Wu, qui persiste à enquêter malgré les ordres venus d'en haut, aidé par son fils, hacker en herbe. Il apparaît alors que Wu et Alex recherchent la même chose, ou plutôt la même personne...

  • Dans la petite ville de Larvik, à deux pas de la maison de l'inspecteur Wisting, un homme mort depuis quatre mois est retrouvé chez lui, devant sa télé allumée. La fille de l'enquêteur, Line, décide d'écrire un article sur ce voisin disparu dans l'indifférence générale en pleine période des fêtes. Pendant ce temps, Wisting apprend la découverte d'un autre cadavre dans une forêt de sapins avec, dans la poche, un papier portant les empreintes d'un tueur en série recherché par le FBI. À quelques jours de Noël, par moins quinze et sous la neige, s'engage une des plus incroyables chasses à l'homme que la Norvège ait connues...
    Prix du meilleur polar scandinave.

  • Dix-sept ans après son incarcération pour l'enlèvement et le meurtre de la jeune Cecilia Linde, Rudolf Haglund retrouve la liberté... Et son nouvel avocat affirme être en mesure de démontrer que Haglund a été condamné sur la base de preuves falsifiées.
    William Wisting, à l'époque jeune policier en charge de l'enquête, est devenu une figure exemplaire et respectée, incarnant l'intégrité et les valeurs d'une institution souvent mise à mal dans l'opinion publique.
    Au coeur d'un scandale médiatique et judiciaire, suspendu de ses fonctions, Wisting décide de reprendre un à un les éléments du dossier. Les policiers auraient-ils succombé au syndrome des "chiens de chasse", suivant la première piste que leur indique leur instinct, au risque d'en négliger d'autres, et s'acharnant à étayer leurs soupçons pour prouver la culpabilité supposée de leur "proie" ? Ou l'enquête aurait-elle été manipulée ? Mais par qui, et dans quel but ?

  • Arsène Lupin mort ? Isodore Beautrelet, un lycéen surdoué détective à ses heures, n'y croit pas. Par ailleurs, le document de l'Aiguille creuse disparaît lui aussi. Ces deux disparitions cacheraient-elles quelque mystère ?

  • C'est drôle, c'est exquis, c'est anglais !
    Quand Miss Marple rencontre le Capitaine Marleau : la série phénomène dont vous ne pourrez plus vous passer.

    Dans la petite ville de Marlow, en Angleterre, Judith Potts, 77 ans, mène la vie qui lui plaît. Elle boit un peu trop de whisky et se baigne toute nue dans la Tamise, et alors ? Au pays des excentriques, elle est la reine !
    Un soir, elle entend, provenant de la maison de son voisin, un cri suivi d'un coup de feu. Elle en est sûre : un meurtre a ete commis. Mais la police ne la croit pas. Pas d'énigme sans solution pour Judith Potts ! La vieille anglaise passionnée de mots-croises va se lancer dans l'enquête avec, a ses côtés, Becks, la femme du vicaire, et Suzie, la promeneuse de chien et commère attitrée de Marlow.
    Vous reprendrez bien un nuage de crime avec votre the ?

    Robert Thorogood est le créateur et scénariste de la série TV a succès Meurtres au paradis, suivie par 5 millions de telespectateurs en France. Avec cette première enquête des Dames de Marlow, il donne vie a une héroïne qui déchire tout : Judith Potts !

  • « Allô, le service de la Sûreté ? M. l'inspecteur principal Ganimard est-il ici ? Pas avant vingt minutes ? Dommage ! Enfin. Quand il sera là, vous lui direz ceci de la part de Mme Dugrival. Oui, Mme Nicolas Dugrival. Vous lui direz qu'il vienne chez moi. Il ouvrira la porte de mon armoire à glace et, cette porte ouverte, il constatera que l'armoire cache une issue qui fait communiquer ma chambre avec deux pièces. Dans l'une d'elles, il y a un homme solidement ligoté. C'est le voleur, l'assassin de Dugrival. Vous ne me croyez pas ? Avertissez M. Ganimard. Il me croira, lui. Ah ! J'oubliais le nom de l'individu : Arsène Lupin »


  • Metz 1789. Le vigneron Lefèbvre est sauvagement assassiné. Le vétérinaire Augustin Duroch découvre par hasard son cadavre, pris en glace dans la Seille. L'homme travaillait dans les vignes des notables de Metz, dont le conseiller au parlement Roederer et le maître échevin Maujean.



    L'ambition politique du conseiller Roederer inquiète l'artiste vétérinaire Augustin Duroch qui se passionne pour les élections aux états généraux. A cette occasion, des factions rivales s'affrontent d'une manière préoccupante. Tandis que la misère désespère le peuple, les privilégiés donnent des réceptions musicales, se livrent au libertinage, vivent dans l'insouciance. L'arrivée d'une belle harpiste dans sa ville natale fait naître jalousies et médisances. Dans tout le pays, des rumeurs inquiétantes accusent des bandes de pillards d'attaquer les villages et les châteaux et laissent entendre que les Juifs se livrent à des trafics...
    Dans ce milieu où s'accumulent les menaces, la disparition d'un vigneron, à la veille de la Saint-Nicolas, plonge Augustin Duroch dans une affaire complexe où trempent les personnalités en vue de la ville de Metz



    Anne VILLEMIN-SICHERMAN, médecin gynécologue, a créé le personnage d'Augustin Duroch, artiste vétérinaire enquêteur, en hommage à son père, dernier maillon de trois générations de vétérinaires. Passionnée par le XVIIIe siècle, elle plonge ses lecteurs au coeur de la vie quotidienne sous l'Ancien Régime. Elle a obtenu le Prix de la ville d'Hagondange 2017 lors du Salon du livre féminin et le Prix Historia 2019 du roman policier historique.



  • Le fauteuil hanté

    Gaston Leroux

    Le quarantième siège de l'Académie va-t-il rester vide ? Tous les prétendants à la succession du défunt Mgr d'Abbeville s'écroulent, raides morts, en prononçant leur discours de réception. Pas un coup de feu, pas un éclat de voix, mais la menace d'un prétendu mage qui alimente les hypothèses les plus farfelues. Funeste hasard ? Malédiction ?
    Gaspard Lalouette, simple antiquaire, propose sa candidature et mène l'enquête. Cependant, même s'il parvient à percer le mystère de la chanson qui tue, il risque fort de déshonorer à son tour l'illustre assemblée. Une qualité essentielle lui fait en effet cruellement défaut...


    Couverture : L'institut de Fance, siège des académiciens. L'épée et l'habit d'académicien © Antoine Lorgnier / OnlyFrance.fr


  • Quand Monsieur Bréhat-Lenoir est retrouvé mort empoisonné à l'arsenic et qu'une grosse somme d'argent lui a été dérobée, les soupçons se posent immédiatement sur son valet, Jean-Louis Guérin, d'autant que ce dernier a récemment acheté de l'arsenic, selon lui, pour se débarrasser de rats.


    Lors de la perquisition chez Guérin, la police requiert le témoignage du plus proche voisin, l'énigmatique Maximilien Heller, en pleine consultation avec son tout nouveau médecin.


    Dès les premières minutes de l'enquête, Maximilien Heller est convaincu de l'innocence de Guérin et s'engage à la démontrer en employant tout son discernement, sa perspicacité et son art du déguisement.


    Un détective misanthrope, opiomane, longiligne, doté d'une intelligence supérieure, maître tant dans l'art de la déduction que dans celui du travestissement dont les aventures sont narrées par son médecin de partenaire, voilà qui n'est pas sans rappeler Sherlock Holmes. Mais, Maximilien est né près de vingt ans avant son célèbre confrère et cela explique peut-être les racines françaises que Conan Doyle a conférées à son personnage.




    Henry CAUVAIN , écrivain trop méconnu, né en 1847 à Paris et décédé en 1899 à Lausanne, réussit dès son prime roman, « Maximilien Heller », à poser et imposer les bases du premier détective anti héros, qui sera repris, quasi trait pour trait, seize ans plus tard, par Arthur Conan Doyle pour son éminent personnage de Sherlock Holmes.

  • Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres... Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et excentriques, a amassé un tas de connaissances peu ordinaires. Il n'est pas aisé de le faire parler, bien qu'il puisse être assez expansif quand l'envie lui en prend. Il joue du violon.Il a un métier : dénouer des énigmes étranges auxquelles il est le seul à pouvoir apporter une solution. Il a un défaut : il affectionne les drogues. Il a un ami : le docteur Watson, témoin et narrateur de ses aventures. Son créateur, Arthur Conan Doyle, a inventé le récit policier moderne. Il s'appelle Sherlock Holmes.
    Traduction nouvelle de Eric Wittersheim Edition bilingue Illustrations de Sidney Paget
    On trouvera, dans ce premier volume : Romans - Une étude en rouge- Le Signe des quatreNouvelles Un scandale en Bohême, La Ligue des rouquins, Une affaire d'identité, Le Mystère de la vallée de Boscombe, Les Cinq Pépins d'orange, L'Homme à la lèvre tordue, L'Escarboucle bleue, La Bande tachetée, Le Pouce de l'ingénieur, L'Aristocrate célibataire, Le Diadème de béryls, Les Hêtres-Dorés, Flamme d'argent, Le Visage jaune, L'Employé de l'agent de change, Le Gloria Scott

  • New York, 1939 : Thomas Danforth, jeune héritier à la Gatsby, voit son destin basculer lorsqu'il rencontre Anna Klein, espionne polyglotte. Pour elle, il rejoindra le " Projet " des services secrets américains : assassiner Hitler. Après leur échec, Anna est arrêtée et l'on perd sa trace. Obstinément, Danforth la recherche à travers l'Europe dévastée. Sans cesser de se demander : qui a-t-elle trahi ?
    Né en 1947 en Alabama, Thomas H. Cook est salué comme l'un des plus grands auteurs de polars américains. Mémoire assassine et Au lieu-dit Noir-Étang (Edgar Award 1996) sont notamment disponibles en Points.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Philippe Loubat-Delranc

  • Ça peut nous arriver chaque jour, partout. Il suffit d'un malheureux hasard. Comme de se trouver sur une photo avec une amie iranienne alors qu'une bombe terroriste vient d'exploser. C'est l'histoire terrifiante de Valérie Weymann, une avocate de Hambourg qui, alors qu'elle prend un avion pour Londres, est arrêtée à l'aéroport et voit sa vie de femme accomplie basculer dans l'horreur.

  • Branle-bas de combat à la Criminelle de New York. Isaac McQueen, dit le Collectionneur, prédateur pédophile à l'intelligence redoutable, vient de s'évader de prison. Dans la foulée, il a fait sa vingt-septième victime, à qui il a laissé la vie sauve uniquement pour qu'elle délivre un message au lieutenant Dallas. Douze ans plus tôt, Eve mettait ce détraqué derrière les barreaux. Aujourd'hui, déterminé à se venger, McQueen la défie dans un jeu de piste macabre qui doit la conduire à Dallas, au Texas. Là où Eve a longtemps vécu. Là où dorment les plus noirs démons de son enfance...

  • Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres... Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et excentriques, a amassé un tas de connaissances peu ordinaires. Il n'est pas aisé de le faire parler, bien qu'il puisse être assez expansif quand l'envie lui en prend. Il joue du violon. Il a un métier : dénouer des énigmes étranges auxquelles il est le seul à pouvoir apporter une solution. Il a un défaut : il affectionne les drogues. Il a un ami : le docteur Watson, témoin et narrateur de ses aventures. Son créateur, Arthur Conan Doyle, a inventé le récit policier moderne. Il s'appelle Sherlock Holmes. Traduction nouvelle de Eric Wittersheim Edition bilingue Illustrations de Sidney Paget

  • Les trente-neuf marches

    John Buchan

    John Buchan dit Lord Tweedsmuir (Perth, Écosse, 26 août 1875 - Montréal, Québec, 11 février 1940), 1er baron Tweedsmuir d'Elsfield, fils d'un pasteur calviniste, fut le quinzième gouverneur général du Canada, de 1935 à 1940. Également éditeur et écrivain. Extrait : Il me révéla plusieurs faits bizarres donnant l'explication d'un tas de choses qui m'avaient intrigué -- des faits qui se produisirent au cours de la guerre des Balkans : comment un État prit tout à coup le dessus, pourquoi des alliances furent nouées et rompues, pourquoi certains hommes disparurent, et d'où venait le nerf de la guerre. Le but final de la machination était de mettre aux prises la Russie et l'Allemagne.



  • Il vit à Londres, au 221B Baker Street, à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres... Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et excentriques, a ammassé des tas de connaissances peu ordinaires. Il n'est pas aisé de le faire parler, bien qu'il puisse être assez expansif quand l'envie lui en prend. Il joue du violon. Il a un métier : dénouer les énigmes étranges auxquelles il est le seul à pouvoir apporter une solution. Il a un défaut : il affectionne les drogues. Il a un ami : le docteur Watson, témoin et narrateur de ses aventures. Son créateur, Arthur Conan Doyle, a inventé le roman policier moderne. Il s'appelle Sherlock Holmes.

  • - Une belle nuit, Jugonde ! Une nuit lourde de promesses ! Il humait : - Sentez-vous ? L'air véhicule des relents de meurtre. Je discerne un subtil parfum de police répandu partout. Cette soirée m'évoque certaines fins de journées d'été orageuses où l'on surprend, le long des caniveaux, des fuites de rats ; où des nappes de vapeurs empoisonnées, remontées des égouts, stagnent au ras des trottoirs. L'air sent la mort, ce soir ! Le secrétaire considéra son patron avec des sentiments proches de l'inquiétude. L'homme à la mine de hibou était-il un avocat ou un nécromant ? - En voiture ! reprit Lepicq. En voiture pour la maison du crime ! Nous allons découvrir comment on a tué, et qui a tué ! Nous allons tout découvrir ! Jamais je ne me suis senti aussi vivant que ce soir, où nous descendons chez les morts ! Cercueils, croque-morts et pierres tombales pour deux cadavres sans assassin. Et pour Prosper Lepicq, une course endiablée après le corps du délit. Une enquête magistrale à la manière noire.

  • Dodgers

    Bill Beverly

    " Avec son rythme soutenu et son intrigue impeccablement maîtrisée, un des plus grands polars littéraires que vous lirez jamais. "
    Donald Ray Pollock
    East, quinze ans, est chef des guetteurs devant la taule, une maison où l'on vend et consomme de la dope, dans un ghetto de Los Angeles.
    On ne saura jamais pourquoi ni comment, car la petite bande n'a rien vu venir, mais un jour les flics débarquent.
    La taule est fermée, East doit se racheter.
    En allant dans le Wisconsin éliminer un juge, témoin compromettant. Accompagné de son frère Ty, douze ans et complètement fêlé, d'un pseudo-étudiant et d'un gros plutôt futé. Sans armes, avec de faux papiers et quelques dollars en poche.
    À bord du monospace bleu pouilleux qui quitte le soleil californien pour le froid des Grands Lacs, l'ambiance est de plus en plus crispée. Et, à l'arrivée, rien ne se passera comme prévu.
    Roman noir écrit au cordeau, voyage initiatique qui infléchit les destinées, Dodgers fait penser à The Wire et à Clockers. Mieux : il y a là une tonalité poignante, une poésie tragique, un je-ne-sais-quoi d'électrisant tout à fait uniques.
    Bill Beverly a grandi à Kalamazoo (Michigan) et fait ses études à l'Université de Floride. Il enseigne la littérature américaine à la Trinity Washington University et vit dans le Maryland. Dodgers est son premier roman.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Samuel Todd

  • Son dernier coup d'archet est un recueil de nouvelles policières écrit par Sir Arthur Conan Doyle et mettant en scène son célèbre détective privé. Il contient sept nouvelles publiés entre 1908 et 1913. La collection portait le nom original de Reminiscences of Sherlock Holmes et ne contenait pas la nouvelle Son dernier coup d'archet (His Last Bow), qui est apparue après la publication de La Vallée de la peur. La réédition avec l'ajout de la nouvelle donna au recueil son titre définitif. Extrait : Dans mes notes, je retrouve la date : fin mars 1892. Le temps était froid et gris ; le vent soufflait. Pendant le déjeuner, Holmes avait reçu un télégramme et il avait griffonné une réponse. Sur le moment il n'avait fait aucun commentaire, mais l'affaire le préoccupait, car il s'installa devant le feu, debout, la pipe entre les dents, l'oeil méditatif dérivant parfois vers le message. Soudain, il me lança un regard chargé d'une inquiétante malice. «~Je suppose, Watson, me dit-il, que nous pouvons vous considérer comme un homme de lettres. Comment définissez-vous le mot grotesque ?

  • L'affaire Lerouge

    Emile Gaboriau

    D'abord publié en feuilleton en 1863 dans le journal Le Pays, où il passa inaperçu, il est repris en 1866 par le journal Le Soleil et remporte un immense succès. Ce roman s'inspire du meurtre, à la fin du Second Empire, de la veuve Célestin Lerouge, égorgée dans le quartier de la place d'Italie et dont l'assassin n'a jamais été retrouvé. Émile Gaboriau, enquêtant pour le compte de son journal Le Soleil, va durant des semaines tenir en haleine un public toujours plus nombreux avec un art déroutant qui va tout de suite en faire un maître de l'angoisse, et l'inventeur du roman policier. Gaboriau excelle à dérouter son lecteur. Extrait: Mais l'enfant ! murmurait-il ; l'enfant, qu'est-il devenu ? L'aurait-on tué ? Non, car la veuve Lerouge, complice d'un infanticide, n'était presque plus redoutable. L'amant a voulu qu'il vécût ; et on l'a confié à notre veuve, qui l'a élevé. On a pu lui retirer l'enfant, mais non les preuves de sa naissance et de son existence. Voilà le joint.

  • Lorsque Lola Faye surgit devant Luke pour lui faire signer un de ses livres, il panique. Que lui veut cette femme, responsable à ses yeux du drame de sa jeunesse ? Luke allait partir pour l'université quand le mari jaloux de Lola a abattu son père. Ce meurtre a précipité la mort de sa mère dépressive et ruiné ses propres ambitions. Sa conversation avec Lola va éclairer le passé d'un jour nouveau...
    Né en 1947 aux États-Unis, Thomas H. Cook est salué comme l'un des plus grands auteurs de sa génération. Au lieu-dit Noir-Étang (prix Edgar Allan Poe 1996) et Les Leçons du mal sont notamment disponibles en Points.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Gérard de Chergé

  • Vers le milieu de la nuit dernière, le plus fameux des hors-la-loi modernes, aidé de quelques complices, a pris à l'abordage le Allô-Police , yacht de M. Mac Allermy junior. L'équipage, attaqué par surprise, a été désarmé et les officiers enfermés dans leurs cabines. Les assaillants se sont alors trouvés maîtres du navire. Cette situation invraisemblable a duré jusqu'aux environs de midi. À ce moment, les officiers captifs ont pu communiquer entre eux, par un trou percé dans une cloison, et l'un d'eux a réussi à ouvrir les portes de ses camarades, délivrer les matelots, et bataille a été livrée aux pirates. Ces derniers ont enfin, malgré leur résistance, été contraints à se rendre. Arsène Lupin lui-même, après un combat acharné, dut céder au nombre. Traqué comme une bête fauve dans tout le navire, il fut enfin acculé à l'avant contre le bastingage. Mais au moment d'être pris, il s'est jeté par-dessus bord et a plongé dans les flots. Aucune des innombrables personnes qui assistaient à la scène ne le vit remonter à la surface...

empty