Editions Edilivre

  • Le nom du peintre René Magritte est associé par le public au mystère et au surréalisme. L'artiste est le plus souvent présenté comme un intellectuel dialoguant avec les philosophes de son temps sur le rapport des images et des mots. Et pourtant il existe un autre Magritte laissé dans l'ombre qui apparaît dans cet essai comme « le peintre de l'absence ». Le premier complice de l'artiste, le surréaliste Paul Nougé, nous invite à approcher autrement son génie. À condition d'accepter de lire « au pied de la lettre » certains tableaux célèbres, l'histoire dramatique du peintre se révèle à mots couverts, comme il le dit, sous une forme nouvelle et jamais osée jusque-là. Au travers des propos de Nougé, ce que Magritte appelait lui-même « sa poésie inquiétante » livrerait ici son plus émouvant secret.

  • Michel Allou célèbre le talent des groupes formés par des femmes, du rock indépendant en passant par le punk, le hard, le pop, l'indie et même le glam rock, sans oublier le post rock et d'autres genres plus marginaux. Ce mélomane passionné constitue une liste quasi exhaustive d'une catégorie trop méconnue de l'histoire de la musique. Classés par ordre alphabétiques, les portraits des musiciennes passent en revue les grandes étapes de leur carrière et s'accompagnent d'illustrations des pochettes de disques. Souvent dénigrées par la critique, victimes de discrimination, voire même de persécutions comme au Cachemire, la popularité de ces artistes demeure injustement sujette à caution alors qu'elles méritent qu'on s'y intéresse.

  • De quelle manière la danse peut-elle être un chemin de vie ? Quels sont les chemins qu'emprunte cette vie qui danse ? Voici l'itinéraire singulier d'une danseuse humaniste mue par la conviction que tout un chacun peut danser et dont le projet de vie est de faire germer la graine dansante au coeur de chaque être. Elle invente son chemin artistique hors des sentiers battus en même temps qu'elle construit sa vie ; elle se crée tout en créant. Pas à pas, vous suivrez l'évolution de cette femme artiste en quête d'elle-même. L'élève appliquée, qui a quitté l'Italie pour réaliser son rêve et devenir danseuse contemporaine en France. La pédagogue passionnée, qui cherche à rendre la danse accessible et participative, en retrouvant ses racines populaires. La danseuse philosophe, qui s'interroge sur le sens de la danse et sur les possibles existentiels qu'elle ouvre. La danseuse voyageuse, animée par le désir de rencontre d'autres cultures, qui a éprouvé combien la danse est un langage universel. La danseuse écrivaine, qui fait aujourd'hui danser sa plume. Entrez dans la danse de sa vie et laissez-vous entraîner par l'élan de la vie !

  • C'est l'histoire d'un danseur étoile, Grishka, et de son vieux théâtre. Un jour, lors d'un accident de cheval, ce dernier perd l'usage de sa jambe droite : il ne peut plus danser...
    Il n'a alors plus qu'un seul but dans sa vie : laisser au monde artistique un testament, son Ballet Signature.
    La pièce est un huis clos dans ce microcosme de l'univers de la danse. Dix personnages composent cette compagnie qui va mener à terme ce Ballet Signature. Vont se mêler des trahisons, de l'amour, des chants russes, des envies, de la jalousie, des injustices, des surprises. Mais surtout cet amour de la danse, cet art si difficile, mais si beau. Ce petit théâtre se trouve en Russie, dans la ville de Yalta. Nous sommes en 1835.

  • À travers douze histoires à mettre en scène, l'auteur convoque des personnages tendres ou cruels qui se rencontrent dans un univers résolument décalé. En abordant ici des sujets variés, tels que le chocolat, une étoile ou encore un trou, ces différentes scènes se jouent à deux, trois ou cinq et forment le voeu que chacun puisse y trouver son compte, sans pour autant prétendre le régler.

  • On pensait avoir tout lu sur Michael Jackson mais avons-nous vraiment fait le tour de son univers ?
    Ce livre retrace la carrière de cet artiste de légende à travers l'histoire à part entière de ses chansons parues en single et le parcours d'un fan autodidacte.
    Du processus créatif entouré de virtuoses jusqu'aux interprétations sur scène, en passant par les vidéos clips, replongez-vous comme il se doit dans ces oeuvres intemporelles qui ont marqué l'histoire de la musique, mais également les souvenirs gravés dans nos inconscients.

  • Faton est né le 24 juillet 1944. Fils et petit-fils de musiciens. Sept ans d'études d'architecture aux Beaux-Arts de Paris. Membre fondateur de Magma (1969) et ZAO (1973). Il enregistre ses compositions à New York en 1980, jouées par Miroslav Vitous, Jack DeJohnette et Michel Seguin, fait un duo avec Didier Lockwood (1982) et crée Faton Bloom avec Didier Malherbe (1984). Compositeur de musiques de films pour Philippe Garrel, Idrissa Ouedraogo, Laurence Ferreira-Barbosa, Raymond Depardon, il fait aussi des concerts de piano solo et des tournées dans le monde entier. Formation du groupe Faton en 1994, reformation de ZAO en 2004, tournées au Japon et en France et enfin, création du Faton Cahen Quintet avec François Causse en 2008.

  • L'auteur s'essaie à un genre théâtral nouveau, mettant en scène une cour des miracles intemporelle. En marge de la cité, où les plus démunis sont privés de leur humanité, un groupe hétéroclite s'est inventé un royaume à sa mesure. Faro arrive dans ce « coin perdu » dénommé le Clin et y rencontre des vagabonds, bandits de grands chemins, diseuse de bonne aventure et malfrats qui vivent en plus ou moins bonne entente. Vau-vent, le roi de l'entourloupe, règne sur cette bande de va-nu-pieds et exerce sur eux un étrange pouvoir de fascination. Craint pour son autoritarisme, il punit sévèrement ceux qui ne se comportent pas selon ses dires. Leur quotidien de débrouille est rythmé par de menus larcins, des arnaques en tous genres, des menaces de représailles ; les disputes dégénérant souvent en bagarres. Le coup d'éclat final met un terme à l'emprise du despote. L'humour présent dans les savoureux dialogues vient atténuer la gravité des mésaventures vécues par les personnages.

  • Dans sa nouvelle pièce de théâtre, l'auteur s'aventure dans le genre de la comédie et du conte en choisissant de faire porter à ses personnages des masques d'animaux et des costumes datant de l'époque 1900. Sénéchal, surnommé le généreux, est un sympathique hamster qui prend très au sérieux l'avenir de sa fille Hénechelle. Sans rien lui dire, il échange durant deux années des lettres avec l'un de ses prétendants afin de choisir celui qu'il jugera digne d'elle. Mais tel est pris qui croyait prendre, puisque Raphaël, l'amoureux, s'est rendu compte des manigances de Sénéchal. Il demande à ses frères de l'aider à tromper son futur beau-père. Au terme de plusieurs retournements, le spectacle s'achève sur une note heureuse, la promesse d'un mariage d'amour partagé suivi d'une naissance. Avec beaucoup d'humour, le dramaturge met en scène des situations cocasses qui ne manqueront pas de faire sourire le public, jeune comme adulte.

  • L'auteur compose une pièce de théâtre historique dédiée entre autres aux passionnés d'escrime. Le dramaturge opte pour une disposition scénique originale qui présente parallèlement le personnage de Jean-Henri Buffon adulte et enfant. À la solitude de l'homme dans sa cellule de prison s'oppose l'entrain du jeune garçon subjugué par son maître d'armes Monsieur de Bourneuil. Au fil des âges, nous voyons l'élève se perfectionner dans l'apprentissage du maniement du fleuret et acquérir la force mentale nécessaire à la maîtrise de l'art de l'escrime. Il doit ensuite quitter sa chère femme Elisabeth pour combattre à la guerre, où il se comporte en héros. Mais à son retour, grisé par le succès et les honneurs, il se livre à tous les excès sans retenue. Son comportement finit par avoir raison de la patience du Roi qui le fait arrêter, avant d'accepter sa rédemption. Les dialogues enlevés rendent l'atmosphère si particulière de l'époque et l'esprit de franche camaraderie qui unit le groupe d'« inséparables » personnages.

  • En 1788, à Lyon, le Marquis de Gourgand organise, avec la Comtesse de Bacchante, des bacchanales dans sa Villa Rouge. Le Prince de Lusphanor, en remerciement d'une folle soirée, lui fait livrer un Phallus en Or par la chevalière Xéon.
    Au cours d'un bal, le Marquis de Gourgand lance un défi à ses invités : qui pourra s'empaler sur le Phallus d'Or, lors de la prochaine bacchanale ?
    Mais dans la nuit, le Phallus d'Or est volé ? Avec sa gouvernante Polla, son fidèle bardache, le Marquis de Schaft et la Chevalière Xéon vont se lancer à la recherche du Phallus d'Or.
    Qui, de la Marquise de Linga, de la Comtesse Del Cazzo ou du Comte de Cagliostra, a bien pu dérober le Phallus d'Or et, surtout, pourquoi ?

  • Pièce de théâtre en quatre actes dont voici les deux premiers. Cette oeuvre renferme un récit captivant. L'auteur nous fait voyager à travers des univers différents : de la Belgique à la France, en passant par l'Angleterre, l'Italie, et le Moyen-Orient. Il nous invite à découvrir des époques de notre histoire bien différentes. Un ouvrage maîtrisé, moderne, fluide, entre le fantastique et l'ésotérisme s'adressant à un large public.
    François possède un don particulier : celui de voyager à travers l'espace et le temps.
    Plongé au coeur d'une aventure extraordinaire dont il est le héros, et aidé par de nombreux compagnons, ensemble, ils permettront à la prophétie de se réaliser... Malgré cette prédiction, pourront-ils sauver leur vie ?

  • Pièce de théâtre en quatre actes dont voici les deux derniers. Cette oeuvre renferme un récit captivant. L'auteur nous fait voyager à travers des univers différents : de la Belgique à la France, en passant par l'Angleterre, l'Italie, et le Moyen-Orient. Il nous invite à découvrir des époques de notre histoire bien différentes. Un ouvrage maîtrisé, moderne, fluide, entre le fantastique et l'ésotérisme s'adressant à un large public. François possède un don particulier : celui de voyager à travers l'espace et le temps. Plongé au coeur d'une aventure extraordinaire dont il est le héros, et aidé par de nombreux compagnons, ensemble, ils permettront à la prophétie de se réaliser... Malgré cette prédiction, pourront-ils sauver leur vie ?

  • Aux archives

    Mathieu Hilfiger

    En cet hiver, alors que leur collègue Gisèle est malade, Capsule, Grégaire et Morose, les agents du service des archives, peinent à faire face à leurs tâches. Ils doivent organiser sous forme de dossiers la mémoire dispersée d'un énorme chaos de papiers. Alors quand arrive Piano, un agent envoyé par la Direction pour remplacer Gisèle, ils ignorent s'il est là pour aider ou espionner. Piano saisit que chacun résiste à sa manière à l'effondrement du monde, et leur propose une espérance : la libération. C'est en décryptant le dossier de Gisèle et les visions de Capsule grâce au décrypteur inventé par Morose que Piano trouve la solution : dans le renversement des perspectives. En renversant le trop de mémoire en trou de mémoire se découvre une issue qui ne se situe pas dans les hauteurs...

  • Tout commence à l'acte zéro (muet), durant la période de famine qui a sévi à Alger après la seconde guerre, quand l'oncle Badaoui, un homme vaincu par la vie, retrouve un peu de dignité à l'idée de déguster une petite pomme de terre, denrée de luxe. Il se délecte à différer ce moment crucial, quand deux hommes armés se ruent sur lui et l'en empêchent... S'ensuivent six autres actes parlants : chaque acte relate par décennie une forme de frustration. D'abord, la pomme de terre fait son entrée en douceur pour monter en crescendo dans l'horreur au fil des histoires... Les scènes se déroulent, à chaque fois, dans une unité de lieu, un bouiboui à la sortie du port d'Alger, tenu par Hamid.

  • Vous aimez les histoires ou bien vous êtes une troupe de théâtre en quête de nouvelles saynètes ?
    15 de ces saynètes et monologues ont été joués par le Théâtre des Tours de Blandy-les-Tours (77) lors de fêtes médiévales, de repas médiévaux, de fêtes des écoles et de collèges, d'animation en maisons de retraite et médicalisées...
    Certaines peuvent être déconseillées aux enfants de moins de 8 ans (mots et expressions) car au Moyen Âge les gueux ne faisaient pas toujours dans la dentelle...
    Les plus jouées et appréciées ont été : (dans l'ordre de préférence) Le coucou dans la bonbonnière, Les lavandières, Dame Jeanne (monologue), Obois du pinard (monologue), La diseuse de bonne aventure, Le peintre et la pécheresse.

  • À son grand regret, Annick Lafeuillade n'a pas de réelles dispositions pour pratiquer un instrument de musique.
    Comment goûter alors les morceaux favoris sans comprendre le fonctionnement que la musique met en scène grâce à ses couleurs ? Les concerts, les spectacles de la télévision, les échos de la presse locale ou internationale, notre corps lui-même dans le sport ou la danse, la littérature, sont des réservoirs immenses où puiser l'inspiration d'un projet sur la musique : un art vivant qui stimule la vie et peut soulager les porteurs d'un handicap.
    Écouter, vibrer, apprécier les sons colorés de toute nature provenant de la voix ou d'instruments divers, c'est l'occasion pour le lecteur de l'accompagner dans ses découvertes.

  • Cette pièce concerne un couple avancé en âge qui se retrouve après quelques quarante années à la terrasse d'un bar, le Jo Bar, dont ils furent jadis, alors que bohèmes, clients.
    Feintises, échappatoires fusent que pour faire semblant de ne pas se reconnaître ; simagrées et autres momeries lesquelles ne tarderont pas à les conduire à de plus louangeuses réminiscences. Chacun, à leur tour, énumérant au désavantage de l'autre son propre avantage avant que l'image d'un blondinet et de sa soeur ne vienne leur rappeler leurs réciproques infidélités...
    Quelle issue espérer pour l'un et l'autre de ces anciens amants de cette fortuite rencontre ?

  • « Il y a des coeurs qu'on ne peut épouser lorsqu'on est victime des moeurs et des obligations associées ». En proie à des sentiments sulfureux, Valentine prétend avoir eu une relation avec un jeune bourgeois. En voulant taire cet amour, sa mère se rend bientôt compte que sa fille a menti, et que plus vite elle sera mariée, plus vite la réputation et la fortune de la famille seront protégées. Mais l'aveu de Valentine vient tout chambouler...

  • Dans cette pièce de théâtre, l'auteur se met en scène et explique à son public tout l'intérêt de la psychanalyse pour accéder à un mieux vivre. Pour atteindre cet objectif, l'homme doit travailler le rapport de la réalité avec l'inconscient ; il lui faut obligatoirement passer par l'analyse de la complexité de son psychisme et savoir faire la différence entre ce qu'il montre au monde, son « Être », et ce qui l'habite, son « Sujet ».
    En s'appuyant sur les écrits des Pères de la psychanalyse, l'auteur démontre que ce niveau de compréhension, acquis grâce à la découverte du savoir « non su » de l'analyse et des nombreux écrits cliniques depuis Freud jusqu'à Lacan, permet à chacun d'évoluer plus harmonieusement sur le champs du social. Pour lui, la psychanalyse n'est pas dépassée. Elle nous a permis de découvrir une « Autre scène » qui était jusque-là invisible à tout un chacun. L'auteur n'hésite pas alors à utiliser la métaphore du langage musical, et tout particulièrement celui de J.S. Bach pour initier des parallèles.

  • Assemblage

    Michalina Muchai

    Dans le dialogue piquant de « L'art du langage », la professeure de théâtre donne des consignes, aiguillonne ses élèves Florence et Lucien pour qu'ils se laissent aller sur scène, qu'ils jouent dans la joie. Lucien montre de l'aisance quand Florence, elle, est plus réticente mais ils finiront dans une belle alliance.
    Puis avec « Oh Seigneur » c'est le thème de l'aristocratie qui est abordé dans un face-face soutenu entre une vicomtesse et son fils. Celle-ci déplore la conduite légère de son fils, l'exhorte à tenir son rang et ne laisse pas de lui rappeler les valeurs militaires de son père qui s'était honoré au combat en gagnant le titre de colonel.
    Les deux amants terribles Camille Claudel et Rodin se retrouvent dans « La division » tandis que Paul le poète s'inquiète du sort de sa soeur qui paraît bien souffrante. Camille sera trompée à la fois dans son amour mais aussi dans son art.
    Enfin, dans le titre « Sévère destinée » s'annonce le destin brisé de Séverine, muse de Modigliani. Elle a peur pour celui qu'elle considère comme son génie mais qui demeure encore incompris. L'Histoire est en marche.

  • « Ces textes de théâtre sont écrits dans la marge ; j'utilise le mot marge comme on utilise le bord de la page, non comme synonyme de frontière mais a latere de ce que je vois et qui me plaît, ce que je vois et qui ne me plaît pas.
    Chaque mot et chaque silence sont autant de tentatives et/ou d'exercices pour raconter la violence, la maladie, et le désenchantement, à travers deux codes théâtraux (deux monologues et un dialogue) au service du langage du corps, de son savoir de représentation, et de son incommensurable possibilité de traduire l'animus. »

  • Le pays basque

    Lodya Lodya

    Avec ce petit recueil d'aquarelles, Lodya fait découvrir le Pays basque au fil des pages : la douceur des vallons, les façades ornées de guirlandes de piments suspendus, les maisons labourdines à colombage, le rocher de la Vierge, les Deux Jumeaux, l'ancien premier port thonier, l'authentique train à crémaillère et les pottocks, la villa de l'auteur de Cyrano de Bergerac, l'étape majeure du pèlerinage vers St Jacques de Compostelle, la maison de l'Infante d'Espagne...

  • « L'activité théâtrale en classe de langue est un excellent moyen de faire acquérir aux apprenants des compétences langagières et de pratiquer, dans notre cas, la langue française. C'est un jeu de rôle de haut niveau. Ainsi, cet ouvrage s'adresse aux enseignants, aux parents et aux décideurs en matières des politiques éducatives, pour que soit accordé au théâtre la place qu'il mérite. Il permet d'aider les enseignants, qui ont une approche parfois difficle du théâtre, à aborder cet art en classe de langue. Ce livre propose une méthodologie claire et facile d'utilisation. L'avenir déterminera l'efficacité de l'utilisation de cet ouvrage.»

empty