Littérature traduite

  • Paul McCartney : paroles et souvenirs de 1956 à aujourd'hui Nouv.

    « Certaines personnes, lorsqu'elles atteignent un certain âge, aiment consulter leur journal intime pour se remémorer des événements passés. Je n'en ai jamais tenu ; ce que j'ai, en revanche, ce sont mes chansons - des centaines -, qui m'aident à ne pas oublier. »
    Ainsi commence cet autoportrait émouvant de sincérité. Les versions définitives des textes de plus d'une centaine de chansons de Paul McCartney y côtoient des récits intimes, à propos de sa vie et de son oeuvre. En deux volumes, les chansons classées par ordre alphabétique proposent au lecteur une vision kaléidoscopique plutôt que chronologique, révélant les circonstances dans lesquelles elles ont été écrites, la façon dont elles ont pris forme, tout en évoquant nombre de personnages et de lieux qui les ont inspirées - hors du commun, et pourtant si simples. Ce qui en ressort, ce n'est pas un récit classique, mais une vie tout entière qui s'offre à nos yeux dans un panorama exhaustif : depuis l'adolescence de Paul McCartney jusqu'à son impressionnante carrière solo, en passant par la décennie légendaire des Beatles et par son groupe Wings.
    Édité et introduit par le poète Paul Muldoon, nourri de plusieurs centaines d'images totalement inédites - manuscrits, souvenirs, photographies -, cet ouvrage majeur, qui couvre soixante-quatre ans de la vie de Paul McCartney, s'impose comme l'oeuvre définitive d'une légende vivante de la musique.
    Né à Liverpool en 1942, Paul McCartney y a passé son enfance, accomplissant sa scolarité à la Liverpool Institute High School for Boys. Il vit toujours en Angleterre.
    Paul Muldoon, lauréat du Prix Pulitzer, est l'auteur de quatorze recueils de poésie, dont Howdie-Skelp.

  • « Dix mille ans ou dix mille jours, rien ne peut arrêter le temps, ni changer le fait que j'aurai soixante-dix ans au cours de l'Année du Singe. Soixante-dix ans. Un simple nombre, mais qui indique le passage d'un pourcentage significatif du temps alloué dans le sablier. Les grains se déversent et je remarque que les morts me manquent plus que d'habitude. Je remarque que mes propres larmes me brûlent les yeux, que je cours moins vite et que ma notion du temps qui passe s'accélère. » L'année du singe se présente à la fois comme un récit de voyage à travers les Etats-Unis et le Portugal, un carnet de rêves et de conversations imaginaires, et une méditation lucide sur le passage du temps, le deuil et la compassion. Au fil de ses déambulations solitaires, Patti Smith déroule l'année 2016, année du singe dans le calendrier chinois et année charnière de ses soixante-dix ans. Au cours de 17 chapitres ponctués de 35 photos Polaroïd, elle tisse avec pudeur et mélancolie la toile de cette année singulière marquée par des bouleversements intimes (la mort d'amis chers) et politiques (l'élection de Trump), sans jamais s'abandonner à l'apitoiement ni au désespoir. Elle célèbre au contraire la littérature, l'art et les pouvoirs de l'imagination, offre sa sagesse optimiste et sa finesse d'esprit, rappelant, s'il en était besoin, qu'elle est l'une des créatrices les plus talentueuses de notre temps.

  • Tous les trucs et astuces du mangaka de One-Punch Man pour apprendre à dessiner !Saitou, éditeur au
    Weekly Shonen Jump, décide de devenir mangaka afin d'être rapidement riche et célèbre... mais il ne sait pas dessiner ! Le voilà qui s'en va frapper à la porte de Yusuke Murata afin que ce dernier lui apprenne (sous la contrainte) les ficelles du métier !
    Une histoire bourrée d'humour, d'anecdotes, et de précieux conseils de l'auteur !
    La méthode indispensable des apprentis mangaka !
    Un guide étape par étape pour bien débuter sur la voie du manga.
    De nombreux conseils pratiques et ludiques pour concevoir vos personnages et vous améliorer en dessin.
    Des recommandations distillées pas les plus grands mangakas : Mitsutoshi Shimabukuro (
    Toriko), Mizuki Kawashita (
    Ichigo 100%) et Yoshihiro Togashi (
    Hunter x Hunter) !

  • House of Gucci : une grande saga sur la famille Gucci adaptée au cinéma par Ridley Scott Nouv.

    1921, Florence. Guccio Gucci ouvre son premier magasin et fonde  un véritable empire familial. Trente ans plus tard, ses trois fils,  Aldo, Vasco et Rodolpho, poursuivent son oeuvre en imposant  mondialement la marque tant sur le plan artistique que sur  le plan commercial. La troisième génération donne à cette réussite  exemplaire des allures de véritable roman. Les Gucci et leur famille  vivent dans l'opulence, multiplient aventures sentimentales, fêtes  et défis sportifs. Tous les ingrédients du mythe sont là, y compris  la fin tragique du dernier héritier, Maurizio, assassiné sur ordre  de son ex-femme.Aujourd'hui, Gucci est une société cotée en Bourse et dirigée par  le Français François-Henri Pinault, P-DG du groupe Kering. Le rêve  des origines s'éloigne, mais l'aura de l'aventure perdure. Cent ans  plus tard, la maison de l'élégance à l'italienne ne cesse de rayonner  et demeure l'incarnation de la  dolce vita.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Emmanuelle FarhiÀ propos de l'autriceSara Gay Forden a été pendant plus de quinze ans journaliste de mode en  Italie. Elle est spécialiste des marques telles que Gucci, Armani, Versace ou  Prada. Elle travaille aujourd'hui pour le groupe de médias Bloomberg News  et habite à Washington.

  • Mémoires Nouv.

    L'histoire d'un homme follement talentueux et incroyablement visionnaire.Désigné par le
    Time Magazine comme l'un des musiciens de jazz les plus influents du xxe siècle, Quincy Jones est producteur, au sens le plus large et le plus créatif du terme. Au cours de sa carrière il a embrassé tour à tour les rôles de compositeur, producteur de disques, arrangeur, chef d'orchestre, musicien et entrepreneur.
    Dans ces mémoires enfin réédités, l'artiste se livre à travers une foule d'anecdotes et de détails. De son enfance misérable dans la banlieue de Chicago jusqu'à la production de l'album le plus vendu de tous les temps - l'incontournable
    Thriller - c'est une vie unique qui défile, jalonnée de légendes telles que Charlie Parker, Frank Sinatra, Billie Holiday, Count Basie, Michael Jackson, Steven Spielberg... L'autoportrait, sincère et attachant, de l'un des maîtres de la culture " pop ". L'histoire d'un homme follement talentueux et incroyablement visionnaire.
    " Quand je jouais, mes cauchemars cessaient, mes soucis familiaux s'envolaient, et je trouvais les réponses à mes questions dans le pavillon de ma trompette et mes partitions griffonnées au crayon. "Avec une postface inédite de l'auteur.

  • j'ai 90 mille dollars
    à la banque
    50 balais
    125 kilos sur la balance
    jamais réveillé au son d'une alarme
    et suis plus proche de Dieu
    que ne l'est le
    moineau.

    Une anthologie de poèmes inédits parus dans d'obscurs magazines, conservés dans des bibliothèques et collections privées.
    Profonde, rythmée, transgressive, hilarante, vernaculaire, la poésie de Bukowski est à l'image de son auteur : aux antipodes de la littérature académique.

  • Figure du mouvement #MeToo, actrice, réalisatrice, Asia Argento se dévoile dans un livre témoignage sans concession, dicté par la libertéFille du réalisateur Dario Argento et de l'actrice Daria Nicolodi, Asia a passé une enfance chaotique entre une mère violente et un père absent, totalement dévoué au cinéma. Cette absence de cadre a forgé chez elle, très jeune, un désir farouche de liberté que la vie - les hommes en particulier - n'a cessé de lui faire payer très cher.
    Ses débuts dans le cinéma à 9 ans, ses rapports compliqués avec sa mère, sa découverte de l'amour et du sexe, tout comme celle de la drogue et des excès, sa carrière mais aussi les jeux de pouvoir et les rouages de l'industrie du 7e art... Victime parmi tant d'autres d'Harvey Weinstein, Asia Argento pose un regard lucide et sans complaisance sur sa vie et sur son monde, animée par la franchise de ton et la soif de liberté qui l'ont poussée à faire voler en éclats l'omerta qui y règne.
    On connaissait ses films, on découvre une autrice, une forte personnalité qui parle d'elle et de notre société sans fard mais avec beaucoup d'humour, une conteuse véritable dotée d'un grand sens du rythme. C'est sa psychologue qui a conseillé à celle qui se qualifie souvent de survivante d'écrire pour se reconstruire. On ne peut qu'approuver.
    Traduit de l'italien par Florence Rigollet.

  • " Établir une limite " est l'un des concepts majeurs de la pensée de l'espace-temps japonais, l'une des racines de son esthétique. Dans les sanctuaires et les maisons, cette notion du seuil, du kekkai, conduit l'agencement de la charpenterie et des ouvertures, tout en guidant la conception des jardins, des paysages, de la peinture, intimement liée à la littérature, aux rites ou à la poésie.

    En 1966, en pleine furie moderniste, un historien japonais, éminent spécialiste de la maison médiévale, Itō Teiji, publie une œuvre majeure consacrée au kekkai, qui puise ses exemples dans toute l'histoire de l'architecture japonaise. C'est ce livre, Kekkai no bi, que Philippe Bonnin et son équipe traduisent, rendant accessible pour la première fois cet ouvrage essentiel. L'abondante iconographie permet en outre de visualiser les lieux et les dispositifs évoqués, tandis que l'appareil de notes et de commentaires, la chronologie et les cartes en font un outil de travail très commode et solidement étayé.

    Une invitation à nouer le kekkai et à entrer dans un univers sensible et complexe qui intrigue et fascine toujours l'Occident.

  • Tout Bowie Nouv.

    Tout Bowie

    Nicholas Pegg

    Enfin disponible en français, Tout Bowie est le livre référence ultime sur David Bowie l'homme et surtout David Bowie l'artiste protéiforme : compositeur, chanteur et musicien multi-instrumentiste, mais également producteur, acteur, mime, peintre... Acclamé par la critique et reconnu comme la principale source d'analyse et d'information sur toutes les facettes de l'oeuvre de Bowie, l'ouvrage fourmille de détails, d'anecdotes, d'avis éclairés et d'une multitude de références à la pop culture de manière générale, et la culture britannique plus particulièrement.La carrière de David Bowie a été l'une des plus colorées, des plus riches et des plus intrigantes de l'histoire du rock moderne. Nicholas Pegg en retrace les moindres faits et gestes, depuis son groupe rock'n'roll et ses débuts folk en solo dans les années 60, à sa transformation spectaculaire en Ziggy Stardust dans les années 70, jusqu'à son dernier chef-d'oeuvre, Blackstar, en passant par ses rôles dans des films comme L'Homme Qui Venait d'Ailleurs ou Les Prédateurs. Chaque aspect de l'extraordinaire carrière de David Bowie est exploré et disséqué par Nicholas Pegg, qui combine de manière inégalée connaissances approfondies et perspicacité, pour une somme qui émerveillera tant le fan que le néophyte.  Nicholas Pegg est réalisateur, acteur (principalement dans la série «Doctor Who»), journaliste et écrivain. Tout Bowie est l'oeuvre de sa vie.  Ouvrage traduit de l'anglais par Christophe Goffette, rédacteur en chef (Crossroads), auteur, programmateur radio, producteur...
    Nicholas Pegg est réalisateur, acteur (principalement dans la série «Doctor Who»), journaliste et écrivain. Tout Bowie est l'oeuvre de sa vie.
    Ouvrage traduit de l'anglais par Christophe Goffette

  • Alone : mémoires Nouv.

    Alone : mémoires

    Mickey Baker

    L'autobiographie " retrouvée " de Mickey Baker, guitariste noir et pionnier oublié de l'histoire du rock.Alone est l'histoire retrouvée de Mickey Baker, l'un des musiciens et compositeurs afro-américains les plus influents de l'après-guerre, classé par
    Rolling Stone parmi les cent plus grands guitaristes de tous les temps. Et pourtant : qui se souvient de cet authentique génie aujourd'hui ? Et qui s'attendait à découvrir sa trace en France, dans un village des environs de Toulouse où il a fini sa vie anonymement ?
    Avec Chuck Berry, Ray Charles, Screamin' Jay Hawkins et les autres, il fut l'un des pionniers du rock'n'roll dans les années 1950, publia une méthode de guitare jazz vendue à plusieurs millions d'exemplaires, et enregistra avec la chanteuse Sylvia Vanderpool un hit monumental,
    Love Is Strange. Sacrée revanche pour le gamin des quartiers pauvres de Louisville... Mais même au plus fort du succès, une ombre continue de planer au-dessus de Mickey Baker : " Étant métis, pas vraiment noir et certainement pas blanc, j'ai toujours été un paria parmi les Noirs comme parmi les Blancs ", écrit-il. Et c'est finalement ce racisme qui le décidera, au début des années 1960, à quitter l'Amérique pour s'installer en France. Dans son pays d'adoption, pour la seconde fois de sa vie, il révolutionnera la musique populaire en composant et en jouant pour toute une vague de jeunes artistes que la presse surnomme les " yéyés " : Françoise Hardy, Sylvie Vartan et bien d'autres.
    Cette histoire, Mickey Baker la raconte avec sa voix unique, tour à tour jazz, rock et blues, dans un texte formidable de rythme, d'intelligence et d'émotion où les dialogues claquent souvent comme les répliques d'un film de Tarantino. Inédit en anglais,
    Alone paraît pour la première fois dans la présente traduction.
    " Rares sont les guitaristes à avoir eu pareille influence. " -
    The New York Times

  • " L'un des textes les plus justes jamais écrits sur le réalisateur américain. " - Le Monde, Samuel Blumenfeld, 02/07/2016
    Le réalisateur culte, le reclus le plus célèbre et secret du 7e art, l'autodidacte de génie : rarement réalisateur se sera autant dérobé derrière sa légende que Stanley Kubrick. Manquait donc un portrait à hauteur d'homme, réalisé par l'un des rares privilégiés ayant appartenu au cercle très fermé des proches de l'artiste : Michael Herr, qui fut son ami, confident et collaborateur pendant près de vingt ans, était sans doute l'un des seuls à pouvoir s'acquitter de cette tâche délicate. Revenant sur près de cinquante ans de carrière, de polémiques et de malentendus - jusqu'à la controverse qui entoura l'ultime chef-d'oeuvre de Kubrick, Eyes Wide Shut -, mêlant souvenirs, anecdotes et analyses, Herr livre une biographie sensible du cinéaste tel qu'il l'a côtoyé.
    Reporter, écrivain et scénariste américain, Michael Herr (1940-2016) est l'auteur du best-seller Dispatches (1977), récit halluciné de son expérience de correspondant de guerre au Vietnam, qui fit de lui l'une des grandes figures du journalisme " gonzo ", à l'égal de Tom Wolfe, Hunter S. Thompson ou Truman Capote. Herr rencontra Stanley Kubrick en 1980 et cosigna avec lui le scénario de Full Metal Jacket. Il travailla aussi avec Francis F. Coppola, notamment sur Apocalypse Now, dont il écrivit la mythique narration en voix off.

  • Penser, c'est ressentir. Et c'est à une expérience intime, intuitive, des sens et des formes, de l'espace et du monde que nous invite Walter Benjamin dans cet essai de 1939 qyu reste son texte le plus populaire.

  • Ados sous acide : l'autobiographie du légendaire bassiste et cofondateur des Red Hot Chili Peppers Nouv.

    Les mémoires brutes et fascinantes du bassiste et cofondateur des RED HOT CHILI PEPPERS
    Aujourd'hui icône du rock, Flea a autrefois été un gamin turbulent occupé à courir les rues, faire la fête et prendre tous les risques. De sa prose rêveuse, teintée de jazz, il redonne vie au Los Angeles des années 1970 et 1980, avec tout le plaisir, le danger, le chaos ou l'inspiration que peuvent cacher les rues.
    C'est à la marge de cette ville que le jeune Flea, cherchant à fuir un foyer à l'ambiance orageuse, a trouvé une famille dans une communauté de musiciens, d'artistes et de junkies. Là qu'il a rencontré un autre paria, Anthony Kiedis, rapidement devenu son âme soeur, le yin de son yang, son partenaire dans l'espièglerie.
    Avec une prose aussi spirituelle, divertissante et follement imprévisible que l'auteur lui-même, Ados sous acide nous révèle les sommets vertigineux comme les bas-fonds qu'il a atteints. Au travers d'anecdotes hilarantes, de réflexions sensibles et de quelques envolées sauvages, Flea fait la chronique habile des expériences qui l'ont forgé en tant qu'artiste et en tant qu'homme.
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Valérie Le Plouhinec.
     
    À propos de l'auteur
    Né en Australie, Flea est un musicien et acteur américain, principalement connu en tant que bassiste et cofondateur du groupe de rock Red Hot Chili Peppers. Il a également cofondé en 2001 le Silverlake Conservatory of Music, un centre d'éducation musicale à but non lucratif à destination des enfants défavorisés.

  • Edgar Allan Poe s'amuse à construire une véritable science de l'ameublement.
    La quête de la chambre idéale est celle d'une vraie «  chambre à soi », où le tapis est «  l'âme de l'appartement  », où le canapé est une pièce maîtresse, où la simplicité et le « luxe discret » permettraient non pas la mise en scène de soi, mais bien l'épanouissement de l'esprit et la simplicité de l'être. La recherche d'une «  douce intimité » qui résonne formidablement dans nos vies contemporaines.

  • " En tant que membre des très publicissimes Beatles mes disques peuvent à certains d'entre vous sembler plus drôles que ce livre, mais en ce qui me concerne ce chapelet de courts récifs est la partie de rire la plus délictieuse que j'aie jamais tordue. "En flagrant délire, John Lennon
    Le talent pour les mots de John Lennon a largement contribué au charme des Beatles. Et il ne s'est pas manifesté uniquement en chansons : en témoigne En flagrant délire, paru en 1964. Depuis son enfance à Liverpool, Lennon avait toujours eu la manie de griffonner - des poèmes, des saynètes, des parodies. Quand, en pleine beatlemania, un éditeur lui proposa de réunir ses écrits en un volume, il se mit à y travailler comme il ne l'avait pas fait depuis l'Art College pour proposer trente et un textes illustrés. Pastiches d'auteurs célèbres (de Stevenson à Enid Blyton), fantaisies absurdes, jeux de mots et autres explorations linguistiques inspirées des pratiques surréalistes... Le résultat est un exemple très personnel de virtuosité littéraire dans lequel s'incarne l'humour de Lennon, parfois noir et grinçant, parfois léger, toujours décalé." Une concision foisonnante se retrouve un peu partout dans ce drôle de livre. Le tout illustré par des dessins de Lennon évoquant un Sempé qui aurait gobé un acide format A4 devant Les Shadoks. " David Caviglioli, L'Obs

  • Iggy Pop a déclaré un jour, à propos des femmes : " Aussi intimes qu'on puisse devenir, je les laisserai toujours tomber. C'est de là que vient ma musique. " Cette férocité masculine, cette répulsion vis-à-vis du féminin, c'est le rock'n'roll à son paroxysme. Que l'on songe aux hymnes machistes des Rolling Stones, au punk et sa glorification de l'abject, ou au culte que Can et Brian Eno vouent à la Terre Mère, la rébellion rock masculine s'est souvent ancrée dans un imaginaire où les femmes étaient sinon absentes, du moins allégoriques ou reléguées à l'arrière-plan.
    Sex revolts est le premier ouvrage à faire l'analyse des multiples " misogynies rebelles ". Depuis les premiers rockeurs jusqu'au gangsta rap, en passant par le jazz, le psychédélique, le glam et le postpunk, il dresse un impressionnant panorama de la culture et des artistes rock dans leurs relations au " féminin ". Parallèlement aux généalogies d'une contre-culture qui, depuis les années 1960, s'est attachée à déconstruire certaines formes de masculinité tout en demeurant profondément misogyne,
    Sex revolts retrace aussi l'histoire de la rébellion des femmes dans le rock ; celle de musiciennes qui, telles Patti Smith, Siouxsie Sioux ou Courtney Love, ont dû composer avec cet héritage majoritairement masculin pour créer leur propre répertoire et libérer leur propre énergie.

  • J'ai ouvert les yeux et il était là, penché sur moi, à quelques centimètres de mon visage. Un inconnu me regardant avec tellement de gentillesse que j'étais convaincue que j'allais mourir. Il me caressait la tête, les cheveux ; mon Dieu qu'il était beau. J'aurais aimé que ce soit quelqu'un qui m'aime plutôt que quelqu'un qui s'apprêtait à me dire : " Vous faites une hémorragie cérébrale. "
    Sharon Stone, l'une des actrices les plus célèbres au monde, est victime d'un accident vasculaire cérébral en 2001 qui lui coûte non seulement sa santé, mais met aussi en péril sa carrière, sa famille et sa renommée mondiale. Dans La Beauté de vivre deux fois, elle se livre avec honnêteté : ses origines irlandaises et sa jeunesse en Pennsylvanie dans un milieu modeste, les traumatismes et la violence qu'elle a connus enfant, ses débuts comme mannequin, sa conquête de Hollywood et les sommets que furent Basic Instinct et Casino... et ce jour décisif où elle a failli mourir. Elle raconte sa lutte pour reconstruire sa vie, la force qu'elle tire de ses enfants et de ses engagements humanitaires.La Beauté de vivre deux fois est la célébration de la puissance d'une femme et de sa résilience. Dans un milieu qui n'accepte pas l'échec, dans lequel trop de voix sont réduites au silence, Sharon Stone a trouvé dans ce livre le courage, enfin, de prendre la parole.

  • Né en 1935 à Brooklyn, Woody Allen se lance dans le show-business à l'âge de seize ans en rédigeant des gags pour des chroniques dans différents journaux de Broadway, avant d'écrire pour la radio, la télévision, le théâtre, le cinéma et le New Yorker. Il quitte ensuite la solitude du bureau de l'écrivain pour devenir humoriste dans divers clubs, puis le célèbre réalisateur que l'on sait.
    Durant les quelque soixante ans de sa carrière cinématographique, il a écrit et tourné cinquante films dont il est souvent aussi l'acteur principal. Il a reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales, et a vu des statues érigées en son honneur (sans jamais d'ailleurs comprendre ce qui lui avait valu pareil hommage), et ses films ont été mis au programme d'écoles et d'universités dans le monde entier.
    Dans Soit dit en passant, Woody Allen parle de ses premiers mariages, l'un avec un amour de jeunesse, le second avec la merveilleusement drôle Louise Lasser, qu'il continue d'adorer. Il décrit aussi son aventure avec Diane Keaton, qui s'est transformée en l'amitié d'une vie entière. Il revient sur ses relations professionnelles et personnelles avec Mia Farrow, qui ont amené à la réalisation d'un certain nombre de grands classiques, avant d'être suivies par une rupture orageuse dont se sont repus les tabloïds. Il confie qu'il a été le premier surpris quand, à cinquante-six ans, il a entamé une amourette avec Soon-Yi Previn, alors âgée de vingt-et-un ans, qui devait conduire à une grande histoire d'amour, passionnée et retentissante, et à un mariage heureux de plus de vingt ans.
    Sur un ton souvent désopilant, d'une honnêteté absolue, plein d'intuitions créatives mais traversé de perplexité, c'est le récit d'une icône américaine qui vous dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander...
     
    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Marc Amfreville et Antoine Cazé

  • Le livre idéal pour découvrir les inspirations de David Bowie à travers les ouvrages de sa bibliothèque.David Bowie était un lecteur compulsif qui ne se déplaçait jamais sans sa bibliothèque portative. Trois ans avant sa mort, en 2013, dans le cadre de la mémorable exposition qui lui a été consacrée, il a offert au public une liste des cent livres l'ayant le plus influencé. Dans cet ouvrage, John O'Connell a choisi de les passer en revue en examinant leur impact sur la vie et l'oeuvre de la star.
    Dans un premier temps, les titres semblent se succéder comme autant de pièces d'un puzzle insoluble : que viennent faire
    1984 ou
    Sur la route à côté des
    Chants de Maldoror ? Fiction, essais, revues de bandes dessinées, occultisme, spiritualité, psychologie et histoire de l'art... La liste et les domaines qu'elle englobe sont pour le moins éclectiques !
    Au fil des pages, l'auteur nous abreuve d'indices et d'une mine d'anecdotes qui permettent de se faire une idée plus précise de cet artiste transformiste. Un éclairage passionnant sur un esprit curieux, qui a su se nourrir de ses diverses passions pour construire une carrière et une oeuvre devenues cultes.

  • BTS au coeur des army

    Jeeheng Lee

    BTS au coeur des ARMY : essai sur le phénomène mondiale des génies de la K-pop, les BTS, et de leurs fans, les ARMY.
    BTS : Au coeur des ARMY est un essai sur le phénomène mondial des ARMY, ces fans du groupe de K-pop, BTS. Il nous plonge dans l'univers de la promotion virale. Sans oublier d'en dénoncer les travers, il montre surtout la lumière qui émane de toutes ces personnes pour lesquelles le groupe BTS est avant tout une rencontre et un partage.
    Un livre essentiel pour comprendre ce nouveau paradigme, la mutation des " usagers " en fandom.

  • " Peut-être bien le meilleur livre jamais écrit sur Hollywood. " (The New York Times Book Review)S'il fallait décerner un prix d'élégance aux acteurs, alors David Niven recueillerait tous les suffrages. Rarement le complet rayé et le trait de moustache auront été si bien portés à Hollywood, et l'on ne s'étonnera pas que Ian Fleming pût l'imaginer dans le rôle de James Bond. Est-il annoncé au casting d'un film qu'on s'attend à le voir dîner en chemise à plastron, noeud papillon et slippers aux pieds ; avec lui, on pressent surtout les dialogues ironiques et toute la panoplie de l'humour " so british " - ce tranchant de l'intelligence. Mais avant la célébrité, Niven aura connu une véritable vie d'aventures. Renvoyé pour indiscipline de plusieurs écoles britanniques, insolent à l'armée, mis aux arrêts pour insubordination, il se gagne la sympathie du geôlier en partageant une bouteille de whisky puis s'échappe par la fenêtre. On le retrouve quelques mois plus tard aux États-Unis, versé dans le plagiat littéraire, le commerce de spiritueux, la danse professionnelle et même la course de poneys, avant que le destin se ressaisisse et le pousse vers les caméras des grands studios. Ainsi débute une carrière de près de cent films avec, très vite, des rôles principaux. Niven révèle surtout une disposition pour les comédies romantiques où sa souriante désinvolture fait merveille ; il rencontre ensuite le succès international, d'abord grâce à son rôle de Phileas Fogg dans Le Tour du monde en quatre-vingts jours de Michael Anderson (1956), puis avec Les Canons de Navarone (1961) de John Lee Thompson et Les Cinquante-Cinq Jours de Pékin (1963) de Nicholas Ray. Parus et traduits en deux volumes dans les années 1970, introuvables en français depuis, ses souvenirs sont ici republiés pour la première fois. Tout refroidit vite, la gloire d'un acteur en particulier. Mais que l'on se rassure dans les librairies : peu de choses sont aussi vivantes qu'une page écrite par David Niven.
    " Peut-être bien le meilleur livre jamais écrit sur Hollywood. " -; The New York Times Book Review
    " Désopilant. " -; The Dailymail
    " Une lecture hilarante. " -; The Sunday Telegraph

  • Nul doute pour John Cage, il serait un artiste. Mais, de là à choisir une seule et unique forme d'expression artistique, il y a toute une vie : architecture, peinture, composition de musique, théâtre, art du cirque, Cage touche à tout, laisse de côté, puis revient, et décide finalement que c'est la musique qui l'anime. Cette musique, cependant, il l'expérimente : Cage repousse les règles académiques et base ses oeuvres sur le silence et le hasard. Par ces fragments de 1989, d'une écriture fluide et ramassée, le compositeur dresse un tableau à la fois succinct et complet des moments forts et charnières de sa vie pourtant extrêmement riche, tout en va-et-vient, recherches et changements d'avis. Le tout, sans jamais se défaire de son humour et de son esprit de dérision inimitables.

    Compositeur de musique contemporaine expérimentale de génie, sans doute le plus stimulant du XXe siècle, mais aussi poète et plasticien, John Cage (1912-1992) est l'nventeur du piano préparé. Celui-ci consiste à placer divers objets entre les cordes de l'instrument afin d'en modifier le timbre, Il est aussi l'initiateur de la musique électronique. L'une de ses oeuvres les plus célèbres est sans doute 4'33'', un morceau joué en silence.

  • Vous pensez que vous ne savez pas dessiner ? Laissez Betty Edwards vous prouver le contraire !
    Grâce à sa méthode, qui a déjà convaincu plus de 3 millions de lecteurs dans le monde, vous apprendrez rapidement et efficacement à dessiner. Avec Dessiner avec l'oeil dominant, l'auteure complète son précédent ouvrage Dessiner grâce au cerveau droit et permet à tout dessinateur novice de repousser les limites de sa créativité.
    Dans ce nouvel ouvrage de référence, Betty Edwards révèle l'influence de la dominance oculaire sur les capacités de perception et de création. Toujours au moyen de nombreuses illustrations et d'exercices pratiques variés, elle offre un véritable guide et invite chaque dessinateur en herbe à poser un regard plus éveillé sur son processus créatif. Une fois que vous aurez cerné la différence entre votre oeil dominant et son pendant dominé, l'art du dessin n'aura plus de secret pour vous !
    Apprenez à mieux voir pour mieux dessiner !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Betty Edwards est une enseignante et conférencière renommée, docteure en art, éducation et psychologie de la perception. Après avoir exercé comme professeure d'art à l'Université d'État de Californie à Long Beach, elle est aujourd'hui à la retraite mais anime encore régulièrement des conférences et des formations au sein des universités, des écoles d'art et des entreprises.

  • Une simple feuille de papier, un crayon et sous les doigts, un dessin prend forme... c'est magique ! Vous aussi vous voulez essayer ? Destiné aux artistes débutants ou un peu plus expérimentés, cet ouvrage, riche de nombreux pas à pas, expose le dessin et ses multiples facettes. Esquisses, crayonnés, étude préparatoire ou oeuvre accomplie, vous apprendrez à maîtriser toutes les techniques de ce moyen d'expression et de création unique ! Point de fuite, perspective, 3D n'auront bientôt plus de secret pour vous et grâce aux nombreux conseils conernant le matériel, vous pourrez vous équiper comme un pro !

empty