FeniXX réédition numérique (Economica)

  • Objet de toutes les craintes et de toutes les convoitises, l'islam serait en train de devenir l'ennemi de l'Occident en s'imposant comme principal outil de contestation non seulement des régimes en place dans le monde musulman, mais aussi de la domination occidentale à l'échelle mondiale. L'ambition de ce livre est de défaire cette perception réductrice, figée dans la vision schématique d'une « guerre des civilisations », en montrant les enjeux nationalistes, impérialistes ou économiques de conflits politiques variés, trop souvent décrits à travers le seul prisme islamique. Avec la fin des clivages Est/Ouest, des leaderships, qui semblaient incontestables tels celui de l'Arabie saoudite, ont été concurrencés, au Pakistan ou en Indonésie, par des forces jusque-là plus discrètes. La solidarité des musulmans se porte sur des lieux comme la Palestine, la Bosnie ou l'Afghanistan, tandis que, conséquence de vagues migratoires, l'islam s'impose au coeur des sociétés occidentales. Rechercher les logiques politiques à l'oeuvre dès que l'islam intervient comme référent explicatif, dans un contexte de mondialisation et de crise des idéologies et des territoires, devient de plus en plus légitime et efficace.

  • La France s'interroge-t-elle vraiment sur son déclin ? Elle est la seule des principales puissances industrielles à connaître une forte détérioration de ses positions mondiales et de ses échanges industriels, à avoir des entreprises globalement en manque de fonds propres et des exportations dominées par les ventes de produits à faible contenu technologique. Conséquence dramatique : la France reste à l'écart de la création d'emplois. Pourtant, depuis quelques années, les firmes françaises se sont profondément restructurées, de grands groupes se lancent dans des opérations d'envergure mondiale, le partenariat européen innovatif devient un axe stratégique majeur... Alors ? le déclin de l'industrie, qui conditionne la santé de l'économie tout entière, est plus complexe qu'on veut bien le penser et ses paradoxes apparents ne doivent pas nous servir de prétexte pour sombrer dans une auto-flagellation morbide ou un optimisme béat. Ce livre met à nu les causes de ces difficultés. Il définit et favorise l'émergence de priorités fondamentales et cohérentes qui, seules, pourront donner à la France les moyens de sa survie à l'aube du XXIe siècle.

  • Si, dans l'institution judiciaire, le meilleur coexiste souvent avec le pire, il est incontestable que son potentiel humain permet tous les progrès. Le constat dressé par la commission pourra effrayer ; il va en effet bien au-delà des cris d'alarmes lancés chaque année au Parlement à l'occasion de l'examen du projet de loi de finances, selon un rituel qui a prouvé son inefficacité. Les solutions préconisées appellent une véritable révolution dans les mentalités et les habitudes. Il doit désormais être acquis que toute autre démarche ne serait que faux-semblant. Il est urgent d'agir. Avec raison, les Français s'impatientent. Puissent les responsables politiques, les magistrats et l'ensemble des professions de justice leur apporter la réponse qu'ils sont en droit d'exiger.

  • Cet ouvrage intéressera tous ceux qui croient que l'égalité professionnelle est un facteur clef de développement des entreprises. Il s'adresse en particulier aux entreprises, aux responsables de la gestion des ressources humaines et aux représentants du personnel qui entendent mieux maîtriser ce domaine, ainsi qu'aux conseils d'entreprise qui souhaitent intégrer la dimension de l'égalité des chances dans leur pratique. Il est également conseillé aux étudiants de gestion, droit social et économie du travail.

  • Quel rôle jouent les mathématiques dans la théorie économique? Quelle place doivent-elles prendre dans la démarche scientifique de l'économiste? Le débat sur l'usage des mathématiques en économie renvoie à la question de la scientificité du discours.

  • Aujourd'hui, dit Marc Rousset, « Une Europe hybride cherche sa voie ». Et si cette voie passait par la redécouverte de l'identité « franque », du temps de son unité ? La question est posée dans les pages qu'on va lire, avec une audace intellectuelle qui nous change des sempiternels rabâchages. De quoi alimenter un débat fort opportun, à l'heure où l'on commence à comprendre que, si l'on n'y prend garde, l'élargissement de l'Europe risque de conduire à la dilution de son énergie. Alain Peyrefitte (extrait de la préface)

  • La recherche marketing est aujourd'hui un moyen fondamental pour la définition de la stratégie marketing et le développement des produits, des services et des marques de l'entreprise. Utilisée avec succès dans les grandes entreprises de bien de grande consommation, elle se diffuse aujourd'hui dans les entreprises industrielles, les banques, les PME-PMI et les services publics. Le principal avantage de la recherche marketing réside pour l'entreprise dans l'amélioration de sa maîtrise stratégique mais également opérationnelle. Ce livre répond aux questions que chacun se pose sur la recherche marketing : - Quelles sont les relations entre recherche marketing et développement ? - Quand et comment employer les études ? - Comment faire une étude qualitative, quantitative, document

  • Depuis 1973, les cours de change fluctuent librement, ce qui ne permet pas aux particuliers et aux entreprises réalisant des opérations à l'étranger de connaître à l'avance la contrepartie en francs des flux en devises qu'ils doivent recevoir ou verser dans le futur. Ce risque supplémentaire dénommé le risque de change (de transaction) peut remettre en question des projets jugés a priori intéressants. Aussi, les entreprises et les particuliers vont devoir gérer ce risque de change, par exemple, en essayant de garantir aujourd'hui les cours auxquels ils convertiront les flux futurs en devises. L'objet de cet ouvrage est de présenter les différentes techniques de gestion du risque de change.

  • Le XXe siècle finissant aurait-il banalisé le tragique ? Pour les années les plus récentes, quel bilan provisoire peut-on établir en termes juridiques et géopolitiques des grandes crises « militaro-humanitaires » qui, depuis 1991, sur de multiples terrains, notamment du Kurdistan au Rwanda en passant par la Somalie et l'ex-Yougoslavie, ont largement renouvelé la place et le rôle de l'aide humanitaire internationale dans la société internationale contemporaine ? Il importe d'abord d'étudier les modalités concrètes de l'assistance qui contribuent à sa définition juridique et à sa délimitation. Malgré les développements importants qu'elle a connus, l'aide humanitaire est cependant aujourd'hui en procès. Elle a suscité maintes polémiques notamment celle qui porte sur son régime juridique, celle qui concerne sa signification politique... Au total, si l'aide humanitaire internationale a pu apparaître comme un terrain de consensus, elle n'en demeure pas moins un objet de controverses. * Fruit d'un travail collectif élaboré dans un cadre original, ce livre s'inscrit dans un continuum de plus de quatre années qui a permis au Centre d'Études et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC) d'Aix-en-Provence de réunir dans des contextes divers, colloques, séminaires, enseignements spécialisés de troisième cycle, les différentes catégories d'acteurs et certains grands témoins de l'aide humanitaire internationale. Ces personnalités ont bien voulu, dans ces différents cadres, enrichir les analyses des universitaires en apportant leurs expériences, réflexions et conclusions. Qu'elles soient ici remerciées pour tous ces apports.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage présente l'ensemble du processus de mise en oeuvre des budgets locaux. Traitant à la fois des questions budgétaires et comptables tout en intégrant des développements sur la réforme de la comptabilité locale, il appréhende les fondements mêmes de cette exécution (séparation des ordonnateurs et comptables, obligation de dépôt...) et ses mécanismes, ainsi que les différentes formes de contrôle afférentes. Complété par d'utiles informations statistiques et par un système de questionnement figurant en annexe, cet ouvrage s'adresse aux étudiants de l'enseignement supérieur, aux candidats aux concours administratifs mais aussi à tous ceux qui sont intéressés et/ou concernés par la gestion des affaires locales, les élus locaux en premier lieu.

  • Un modèle de gestion spécifique et original semble se dégager d'expériences réussies ou malheureuses. Cette étude aimerait contribuer à remédier aux erreurs dues à l'inexpérience industrielle.

  • Au moment où. l'économie internationale n'en finit pas d'hésiter à redémarrer et semble se satisfaire d'une vitesse de sustentation minimum, la finance internationale, quant à elle, prospère. Un méga marché financier aux extraordinaires capacités de mobilisation de fonds est en train de se constituer. Avec la déréglementation et la montée d'une économie de titres négociables (« titrisation »), on assiste à un véritable foisonnement d'opérations nouvelles qui ont d'emblée une dimension internationale et correspondent à l'entrée en scène de nouveaux acteurs venant bousculer « l'establishment » bancaire. Cependant, au lieu de seulement s'attacher à une simple description technique (Swaps, options, futures, facilités de prises fermes renouvelables, etc.), c'est à une ample tentative d'interprétation systématique de la révolution financière actuelle que se livre l'auteur. À travers les problèmes du dollar et de la finance internationale, il fait apparaître l'extraordinaire plasticité et, simultanément, l'unité profonde du Système monétaire et financier international. Dans cette nouvelle synthèse, H. Bourguinat montre aussi que quelles que soient les performances de la nouvelle finance internationale, celle-ci appelle une reprise en mains. Si l'on veut en particulier la faire sortir de sa « bulle » spéculative et éviter de succomber au vertige de la nouvelle alchimie qu'elle pourrait véhiculer, il convient d'envisager d'urgence une réforme des paiements internationaux dont l'auteur explore avec précision les voies et moyens.

  • Dans le courant des années quatre-vingt, le classement par ordre décroissant des inégalités de salaires pour l'ensemble des salariés est, pour les principaux pays de l'Est et de l'Ouest, le suivant : 1. les États-Unis ; 2. la France ; 3. la Belgique, le Royaume-Uni, la Pologne, l'URSS (tous à peu près au même niveau) ; 7. la Hongrie et la RFA ; 9. la Tchécoslovaquie ; 10. le Danemark. Ainsi, les différences à l'intérieur de chaque système apparaissent-elles au moins aussi importantes qu'entre les deux systèmes. Bien plus, les déterminants des inégalités de salaires sont souvent les mêmes. II s'agit du niveau de formation des salariés, de la discrimination à l'égard des femmes, du pouvoir des entreprises les plus concentrées qui, dans les deux systèmes, versent des salaires relativement élevés. Cependant, certaines différences « systémiques » peuvent être mises en évidence. Elles s'expliquent tout d'abord par le modèle de croissance suivi par les économies de type soviétique qui privilégie les salariés de certaines industries lourdes (mines, sidérurgie). Finalement la justification des similitudes dégagées par l'analyse statistique ne trouve pas tant ses racines dans la convergence des conceptions du salaire selon les théories du marché et de la planification, que dans les modalités de l'organisation du travail et des politiques salariales suivies par les entreprises des deux systèmes.

  • Une soixantaine de communications qui représentent une somme de réflexions sur les problèmes du développement agricole en Afrique. Diverses expériences nationales en matière de politique de l'eau sont présentées.

  • Un ensemble de contributions sur le Japon contemporain dont la réussite économique est souvent citée en exemple.

  • Centré à la fois sur la sélection et sur la promotion dans l'entreprise, cet ouvrage souligne le rôle particulier de l'Université à l'occasion de ces phases décisives de la vie professionnelle. L'auteur présente le processus de formation et d'adaptation des jeunes recrues avant de décrire le fonctionnement de la promotion. En analysant les rouages officieux d'une embauche qui se veut « démocratique », mais aussi ce qui est abusivement connu en Occident sous le terme « d'emploi à vie » ou de « promotion à l'ancienneté », l'auteur démontre que l'encadrement de l'individu est la résultante d'une adaptation habile, par l'entreprise, de valeurs traditionnellement attribuées au tempérament japonais. Ainsi, cet ouvrage, extrêmement documenté, entièrement basé sur des sources japonaises, (qui ne se contente donc pas de reprendre les compilations occidentales), est, par sa clarté, susceptible d'intéresser tous ceux qui oublient parfois qu'il peut exister des systèmes, qui pour être différents du leur, n'en sont pas moins performants.

  • Pourquoi les pays échangent-ils entre eux ? Parce qu'ils sont différents et que le commerce international peut leur procurer un gain. L'analyse des différences entre partenaires apparaît ainsi comme essentielle dans la compréhension des flux d'échanges internationaux. La connaissance de ces différences qui portent sur la technologie, les ressources productives et la demande, conditionne toute réflexion sur la spécialisation internationale des pays et sur leur politique commerciale. C'est à l'analyse de ces fondements, théoriques et empiriques, de l'échange international qu'est consacré le présent ouvrage.

  • La multinationalisation des firmes a connu ces vingt dernières années de profonds bouleversements. Tour à tour, on a pu assister à la montée des firmes allemandes et japonaises, à l'affaiblissement relatif en provenance du tiers monde. Dans le même temps, les investissements internationaux dans l'industrie ; par ailleurs, de nouvelles formes d'investissement et de coopération entre firmes apparaissaient. Face à ces évolutions, les explications théoriques connues s'avèrent insuffisantes. L'auteur propose alors une approche synthétique du « fait multinational » basée sur la dynamique différenciée des avantages compétitifs des firmes et comparatifs des pays. Cette nouvelle démarche est ensuite appliquée à l'analyse comparée des implantations françaises, qui utilisent très efficacement cette dynamique différenciée, ainsi que la hiérarchisation des pays, pour assurer encore plus fortement leur compétitivité mondiale.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La stratégie de la diversification énergétique constitue une préoccupation d'actualité. Sur le plan technologique, grandes compagnies et états sont contraints d'effectuer des choix pressants, lorsque, par exemple, ils s'intéressent tout à la fois, au charbon, au pétrole, au nucléaire et aux métaux non ferreux. Mais, plus ancienne, la diversification géographique des approvisionnements continue d'être également pratiquée par les grandes compagnies énergétiques et les états consommateurs, et cela quotidiennement. Cette diversification-là, pour traditionnelle qu'elle soit, constitue la trame permanente de toute la diplomatie économique internationale. À travers des concepts économiques et stratégiques, Pierre-Maurice Clair tente, dans cet essai consacré aux approvisionnements pétroliers, de préciser les ambitions, les voies et les limites de cette politique fondamentalement offensive, qui est l'une des « tendances lourdes » de la diplomatie française, et plus largement européenne.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les communications de ce Colloque tentent de faire le point sur le concept de filière, notion encore floue mais dont l'essor s'inscrit dans la logique du développement de l'analyse industrielle.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty