Saga Egmont

  • Élégant et séducteur, rusé et voleur, Arsène Lupin a tout du parfait illusionniste. Pourtant, cette fois-ci, le gentleman-cambrioleur semble bien s'être fait attraper par l'inspecteur Ganimard. Arsène Lupin est sous les verrous. Hélas! pour l'inspecteur, son arrestation n'est que le départ d'une histoire trépidante. Après une évasion spectaculaire, Arsène Lupin joue le Robin des bois de la Belle Époque: un aristocrate au monocle bien vissé et à l'esprit vif... Le collier de la Reine pourrait d'ailleurs prouver qu'il mérite sa réputation de cambrioleur - et de gentleman bien sûr.
    Publié en 1907, «Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur» est un recueil de neuf nouvelles policières, révélant pour la première fois au grand jour les aventures d'Arsène Lupin, et qui fera l'objet de nombreuses adaptations sur les écrans.



    Maurice Leblanc (1864-1941) est l'auteur de nombreux romans policiers, mais il est surtout le père du fameux Arsène Lupin. Né d'une famille de négociant, il fuit en Ecosse durant la guerre franco-allemande, puis revient étudier à Rouen. Déjà, il fréquente Gustave Flaubert et Guy de Maupassant. Il refuse de faire le travail imposé par son père dans une fabrique de cadres, et s'oriente vers le métier d'écrivain. Avec ses romans-feuilletons («Une femme», en 1893) il attise la curiosité de quelques auteurs célèbres, dont Alphonse Daudet. Mais c'est lorsqu'il publie en 1905 «L'Arrestation d'Arsène Lupin», sur le modèle de Sherlock Holmes, qu'il connaît un succès retentissant. Il continue sur sa lancée avec «Arsène Lupin contre Herlock Sholmès» qui provoque la colère de Conan Doyle. Il renforce son personnage Arsène Lupin au fil de sa carrière, et aujourd'hui encore, on ne cesse d'apprécier ce gentleman-cambrioleur en livre, en film ou en série.

  • La fille du professeur William Stangerson est agressée au domaine du Glandier. Afin d'éclaircir l'affaire, le journaliste Rouletabille, et son ami, l'avocat Sainclair, s'y rendent. Cependant, un habile enquêteur de la police se trouve déjà sur place et rentre en compétition avec eux. La course à la résolution de l'énigme sera pleine de rebondissements : un garde forestier assassiné, des concierges et des serviteurs suspicieux, le procès du fiancé de Mathilde Stangerson, et une identité masquée à des fins douteuses. Mariage secret, honte, remord et chantage s'entremêlent en une trame mystérieuse.



    Gaston Leroux (1868-1927) est un écrivain français. Exerçant le métier d'avocat, il commence par arrondir ses fins de mois en publiant des comptes-rendus de procès pour le journal L'Écho de Paris. Il est repéré en 1893 par le directeur du journal Le Matin: il y devient chroniqueur judiciaire. Son travail est une source d'inspiration pour ses romans. En 1901 il est promu grand reporter, il voyage partout, et publie en 1903 «La Double Vie de Théophraste Longuet» sous forme de feuilleton. Sur sa lancée, il publie en 1908 «Le Mystère de la Chambre Jaune», un véritable succès qu'il assure par «Le Fantôme de L'opéra» en 1910, «La Poupée Sanglante» en 1923, et «Chéri-Bibi» à compter de 1913.

  • Tous les personnages du «Mystère de la chambre jaune» sont présents. Robert Darzac peut enfin épouser Mathilde Stangerson, victime du mystérieux attentat de la chambre jaune. Mais, lors du voyage de noces, Mathilde doit à nouveau faire appel au détective Rouletabille: l'agresseur est réapparu! Pour sauver la Dame en noir, Joseph Rouletabille va devoir affronter son passé.



    Gaston Leroux (1868-1927) est un écrivain français. Exerçant le métier d'avocat, il commence par arrondir ses fins de mois en publiant des comptes-rendus de procès pour le journal L'Écho de Paris. Il est repéré en 1893 par le directeur du journal Le Matin: il y devient chroniqueur judiciaire. Son travail est une source d'inspiration pour ses romans. En 1901 il est promu grand reporter. Il publie en 1903 «La Double Vie de Théophraste Longuet» sous forme de feuilleton. Sur sa lancée, il publie en 1908 «Le Mystère de la Chambre Jaune», un véritable succès qu'il assura par «Le Fantôme de L'opéra» en 1910, «La Poupée Sanglante» en 1923, «Chéri-Bibi» à compter de 1913.

empty