Libretto

  • Désespéré de ne pas avoir d'héritier pour assurer sa succession, Azâd-bakht, un puissant sultan turc, quitte son palais et fait le choix de se retirer des affaires du monde. Peu de temps après, il croise sur son chemin quatre derviches, trois princes et un riche marchand, en route pour la Turquie.
    Les cinq hommes vont alors passer toute une nuit à se raconter des histoires plus étonnantes les unes que les autres : histoires d'amour perdu ; histoires qui conduisent le lecteur dans les contrées les plus reculées et les plus fantastiques ; histoires pleines de féeries et de créatures étonnantes où les djinns jouent un rôle essentiel ; histoires qui nous mènent dans les jardins les plus luxuriants et merveilleux ; histoires prenant pour cadre les fêtes les plus somptueuses.
    Élaborées au XIVe siècle, ces aventures ont été profondément remaniées au cours du temps et ont connu de multiples rédactions en persan et en ourdou. Celle qui est ici donnée a été dactylographiée à Lucknow en 1803 par un érudit du nom de Mir Amman dont, hélas, nous ne savons rien.
    Ce livre est aujourd'hui considéré comme l'un des plus importants héritages de l'univers des contes fantastiques orientaux.
    Mir Amman (mort vers 1806) était employé au collège de Fort William à Calcutta. Il doit sa célébrité au remaniement de contes persans du XIVe siècle initialement attribués à Amir Khusro sous le titre Les Aventures des Quatre Derviches qu'il rédigea en 1803.

  • « Sachez, prince, que j'ai près d'ici une demeure comparable au paradis terrestre. Ce lieu porte le nom des Neuf-loges ; et le monde n'a rien qui lui soit préférable. Venez-y passer quelques instants ; ce séjour deviendra encore plus glorieux par votre présence. »
    Une telle invitation peut-elle se refuser ? Découvrir ces Neufs-loges, c'est pousser la porte du merveilleux et des légendes.
    Digne des Mille et Une Nuits - ce conte est issu de la même tradition littéraire -, cette curiosité a été retrouvée au début du XIXe siècle par le baron Daniel Lescallier qui le traduisit en français. Rédigé en persan à la charnière des XVe et XVIe siècles, dans l'actuelle Asie centrale, Neh Manzer dévoile les charmes, la légèreté et la fantaisie de l'Orient.

empty