Langue française

  • « C'est ici la demeure du seigneur Sindbad, qui a parcouru toutes les mers que le soleil éclaire. »
    Alors que le pauvre Hindbad se plaint à Allah des injustices d'un monde qui permet aux riches de vivre avec largesse tandis qu'il doit travailler d'arrache-pied pour nourrir sa famille, le seigneur du palais au pied duquel il se repose l'entend. Il s'agit du riche Sindbad, dont la fortune est légendaire. Il invite Hindbad à sa table et lui conte les mille aventures qui ont fait sa richesse.
    Combien de dangers, de tempêtes et de monstres a-t-il su braver ? Combien de terres inconnues a-t-il parcourues ? C'est ce que découvre le lecteur, émerveillé par le récit de ces péripéties
    extraordinaires.
    o Objet d'étude : Récits d'aventures
    o Dossier pédagogique spécial nouveaux programmes
    o Prolongement : Lecture comparative d'images
    Classe de sixième.

  • Pendant de longues années, Najla Jraissaty Khoury a sillonné le Liban afin de constituer le corpus le plus exhaustif possible des contes populaires libanais. Le présent ouvrage rassemble trente de ces contes, des histoires de femmes, racontées par des femmes à l'adresse d'autres femmes. On y retrouve la faconde des conteurs, la sagesse féminine, et de l'humour à toutes les pages...

  • Merveilleux, facétieux ou animaliers, ces contes de la tradition orale palestinienne sont le fruit d'un métissage millénaire, une alchimie que seul un pays comme la Palestine, où se sont succédé et croisés tant de peuples, de religions et de cultures, pouvait offrir.

  • Désespéré de ne pas avoir d'héritier pour assurer sa succession, Azâd-bakht, un puissant sultan turc, quitte son palais et fait le choix de se retirer des affaires du monde. Peu de temps après, il croise sur son chemin quatre derviches, trois princes et un riche marchand, en route pour la Turquie.
    Les cinq hommes vont alors passer toute une nuit à se raconter des histoires plus étonnantes les unes que les autres : histoires d'amour perdu ; histoires qui conduisent le lecteur dans les contrées les plus reculées et les plus fantastiques ; histoires pleines de féeries et de créatures étonnantes où les djinns jouent un rôle essentiel ; histoires qui nous mènent dans les jardins les plus luxuriants et merveilleux ; histoires prenant pour cadre les fêtes les plus somptueuses.
    Élaborées au XIVe siècle, ces aventures ont été profondément remaniées au cours du temps et ont connu de multiples rédactions en persan et en ourdou. Celle qui est ici donnée a été dactylographiée à Lucknow en 1803 par un érudit du nom de Mir Amman dont, hélas, nous ne savons rien.
    Ce livre est aujourd'hui considéré comme l'un des plus importants héritages de l'univers des contes fantastiques orientaux.
    Mir Amman (mort vers 1806) était employé au collège de Fort William à Calcutta. Il doit sa célébrité au remaniement de contes persans du XIVe siècle initialement attribués à Amir Khusro sous le titre Les Aventures des Quatre Derviches qu'il rédigea en 1803.

  • Au fil de ces histoires fantastiques, Abdel Saadi
    nous entraîne dans l'univers magique d'un héros
    mythique à la recherche d'un trésor entrevu dans
    l'enfance, ou bien il nous conte le périple d'un
    homme nostalgique d'une mystérieuse « terre des
    vivants ». Sept histoires qui expriment l'éternelle
    quête de celui qui chemine, solitaire, souvent
    incompris, voire persécuté, parce que « re-né »
    au vrai visage de la vie.

  • A l'époque où la télévision n'existait pas, les grands-mères racontaient, le soir autour du kanoune, les histoires de Djeh'a. Ce personnage populaire de la Kabylie nous entraîne dans des aventures cocasses, farfelues, parfois un peu cruelles, parsemées de folie et de sagesse.

  • Sur la côte marocaine, Malika mène la vie studieuse et enjouée d'une jeune adolescente. Mais vient l'âge où le corps se transforme et bientôt une pluie d'interdits déferle sur les couleurs de son existence. Voilà la fillette confrontée à cette vie monacale que la tradition veut lui imposer. Jusqu'au jour où un Djinn...
    Lirio Garduño-Buono nous propose ici un conte fantastique, merveilleusement illustré...
    Préface de Tayeb Ouldaroussi, Directeur de la Chaire de l'Institut du Monde Arabe à Paris.

    Editions Tangerine nights

  • . Il les avaient reconnues tout de suite. Elles étaient alignées, semble-t-il, dans un ordre précis. Elles représentaient les sept astres de notre système solaire, le Soleil, Vénus, Mercure, Mars, Jupiter, Saturne et la Lune. Chaque décor était extraordinaire, notamment ceux qui représentaient le Soleil et la Lune. Autant l'un était flamboyant et rayonnant, lançant des faisceaux de couleur d'or et de lumière, autant l'autre était sombre et profond, immergé dans des abîmes marins scientillants, décors somptueux et hallucinants.

  • Nasredine le Hodja est un personnage du Folklore traditionnel du Moyen-Orient du XIIIème siècle, revendiqué depuis l'Afrique du Nord jusqu'à la Chine, en passant par l'Egypte, la Syrie et la Turquie.
    Il est connu sous différents noms : Djoha, Goha, Mulla, Nasredine, Afenti...
    Toujours facétieux, il nous fait sourire, voire rire, par sa naïveté feinte ou son sens de l'absurde ; il tourne en dérision l'arrogance, l'orgueil, la vanité et la bêtise des puissants et des riches aussi bien que des ignorants qui s'ignorent !
    Illustrations de Sofiane Mekki.
    Ce conte a été joué plus de 1000 fois par Kamel Zouaoui depuis sa création.

    Editions Tangerine nights

  • Yanis habite au numéro 12 du boulevard du front de mer à Oran. Le lendemain de l'anniversaire qui célèbre ses 7 ans, il quitte l'Algérie pour suivre son père dans un exil économique vers la France.
    Yanis trouve rapidement sa place dans sa nouvelle vie, mais quelque chose d'invisible le relie à sa terre d'enfance... Une mystérieuse odeur de couscous le hante !
    L'odeur du couscous fait parti du spectacle de Kamel Zouaoui"Regarde plutôt la mer" qui regroupe plusieurs contes d'exils.
    Illustrations : Christelle Guénot.

  • Les Berbères, dit Ibn Khaldoun au XVe siècle, racontent un si grand nombre d'histoires que, si on se donnait la peine de les mettre par écrit, on remplirait des volumes.
    Les contes qu'on lira plus loin proviennent surtout de la région du Haut-Sébaou ; mais il est évident qu'en raison des innombrables contacts entre les montagnes de la Grande Kabylie et Alger, la localisation des textes ne saurait avoir une rigueur absolue. Les Kabyles conservent jalousement leurs traditions et leurs coutumes, mais ne se dérobent à aucune influence. On s'est souvent demandé dans quel rapport étaient le folklore kabyle et le folklore arabe. le problème est peut-être insoluble et même un peu vain. La phrase citée d'Ibn Khaldoûn semble bien signifier que, dans son esprit, les Berbères avaient de nombreux récits propres avant l'invasion arabe. Frobenius estime qu'une partie au moins du folklore kabyle, par son caractère, ses héros et son style, a des affinités avec l'Europe occidentale plutôt qu'avec l'Asie. Ce qui est par ailleurs certain, c'est que l'invasion arabe contribua à apporter en Afrique du Nord tout le cycle de contes que nous voyons constitué et souvent littérarisé dans l'Orient médiéval.
    Nous nous sommes efforcés de reproduire les contes tels qu'ils sont dits, sans y ajouter des fioritures littéraires et de vains délayages. il convient, semble-t-il, d'abord et avant tout que soient recueillis tels quels les vestiges des traditions populaires. Tout le travail littéraire ou d'érudition qui peut être fait autour d'eux doit d'abord respecter leur intégrité. Toutes proportions gardées, il faut, comme pour les livres saints, établir des textes authentiques et corrects (extrait de l'Introduction, édition de 1945).
    Émile Dermenghem, né à Paris (1892-1971) journaliste, archiviste et bibliothécaire. Nommé archiviste-bibliothécaire du Gouvernement général d'Algérie en 1942, il le reste jusqu'à sa retraite en 1962. Les contes kabyles recueillis auprès de Saïd Laouadi sont publiés initialement en 1945.

  • Sur la côte marocaine, Malika mène la vie studieuse et enjouée d'une jeune adolescente. Mais vient l'âge où le corps se transforme et bientôt une pluie d'interdits déferle sur les couleurs de son existence. Voilà la fillette confrontée à cette vie monacale que la tradition veut lui imposer. Jusqu'au jour où un Djinn...
    Lirio Garduño-Buono nous propose ici un conte fantastique, merveilleusement illustré...

    Editions Tangerine nights

  • Un prince musicien, une princesse paresseuse, des oiseaux racistes... mais aussi Taos sur le chemin de la fontaine d'or, quelle histoire !
    Que le lecteur prenne garde, il pourrait se retrouver nez à nez avec la terrible ogresse Thaghioula...à moins qu'il n'ait affaire à la cruelle Bali Boudour !
    Dans son enfance, Geneviève Buono a vécu en Kabylie des moments intenses. La beauté des paysages, la vitalité d'une nature inviolée et le chaleureux accueil des habitants ont marqué à jamais son imaginaire.
    Note de l'éditeur : Un soin tout particulier a été apporté à la conception de cet ouvrage en ajoutant des dessins conformes à la tradition berbère et en remplaçant dans les lettrines, notre alphabet latin par le caractère correspondant dans l'alphabet tamazigh.

    Editions Tangerine nights

  • Une fillette, grâce à sa mère, échappe à la voracité de son ogre de père... Un fils de pêcheur épouse la fille muette du Sultan... Une étrange prédiction empêche une jeune fille de se marier... Des oiseaux se métamorphosent en magnifiques jeunes femmes... Un pêcheur attrape un poisson qui changera sa vie... Zeila, fille de ministre, est condamnée à perdre la raison pendant sept ans... Un marchand, au cours de ses voyages, rencontre des gens plus stupides que son épouse... Découvrez à travers ces contes populaires, merveilleux, drôles ou cruels, un pan de la culture de l'Arabie saoudite.

  • Olivier Aymar, né en 1960, est docteur en Histoire, spécialisé dans l'histoire des Kurdes et des Zazas.
    L'auteur livre ici huit contes traditionnels qui traitent tour à tour de la bienveillance, de la bonté, du courage, de la compassion, entre autres. Huit petites histoires initiatiques au travers desquelles différents personnages vont être amenés à se dépasser et mettre en avant leur courage, leur bravoure et à se comporter comme de véritables héros des temps anciens et mythiques.

  • Drôle de famille

    Zaher Massoud

    Selon ses propres dires il avait participé à la rédaction de la toute première partie d'un grand livre, devenu sacré au point qu'on a parlé de lui durant des siècles et des siècles et qu'on le lit encore aujourd'hui avec le respect qui lui est dû. Il m'a dit vouloir me raconter de vive voix les détails de la vie de certains personnages du premier chapitre de ce livre pour savoir ce que j'en pensais.

    Un homme qui se dit vieux de plusieurs siècles et prétend avoir participé à la rédaction de l'Ancien Testament vient proposer son récit à un inconnu. À travers leur dialogue, l'auteur raconte la vie de personnages de la Bible et du Coran. Il nous présente leurs turpitudes et comment les Saintes Écritures nous déculpabilisent des vices de notre propre famille.

    Cette incursion dans la Genèse vous permettra de comprendre pourquoi Marc trompe Samantha, pourquoi Kevin, le frère de Marc, le déteste au point de vouloir sa mort, et pourquoi Patrick et Cindy n'ont aucune probité...

    La saga familiale des patriarches nous est contée avec humour et malice.

    Rebondissements, surprises et quiproquos sont dignes des meilleures séries de télévision. Trahison, mensonge, tricherie, usurpation d'identité, la famille est un milieu impitoyable, qu'elle soit sainte ou non !

empty