ESF Sciences Humaines

  • A fin d'éviter que les situations de harcèlement scolaire ne se terminent par des drames, il importe que les professionnels se dotent d'outils permettant de les faire cesser rapidement.
    Jean-Pierre Bellon, Bertrand Gardette et Marie Quartier analysent et décryptent ces phénomènes de groupe complexes pour en comprendre les mécanismes et les déjouer. La méthode de la préoccupation partagée, développée par les auteurs, a démontré son efficacité sur le terrain. L'objectif est d'engager les intimidateurs dans la mise en place d'actions pour mettre fin au harcèlement tout en apportant à l'élève victime un soutien garantissant sa sécurité et son bien-être à l'école.
    L'ouvrage décrit précisément les protocoles à mettre en place dans les établissements scolaires. Les nombreux exemples, études de cas, guides d'entretiens et fiches récapitulatives permettent aux acteurs de l'éducation de se former à la méthode de la préoccupation partagée.
    La 3e édition de ce livre devenu une référence sur le harcèlement scolaire est enrichie des évolutions les plus récentes de la méthode.

  • Évaluer autrement pour rendre l'élève acteur de ses apprentissages, le motiver et le faire progresser à son rythme tout en respectant les attendus des programmes, c'est possible avec les ceintures de compétences.
    Cet ouvrage vous accompagne pas à pas dans la mise en place concrète de ce dispositif d'évaluation de la maternelle au lycée : choisir les ceintures, construire le plan de travail et les tests, équilibrer les temps collectif et individuel, systématiser les feedbacks et le tutorat, utiliser les ceintures de comportement, repenser l'aménagement de la classe... Autant d'éléments qui permettront de placer l'évaluation au coeur des apprentissages tout en favorisant l'autonomie et la collaboration.
    Votre compagnon quotidien indispensable pour construire une évaluation à la fois bienveillante et exigeante.

  • « L' homme, disait Kant, est la seule créature qui doive être éduquée. » C'est dire que l'entreprise éducative est fondatrice de « l'humaine condition » et ne peut être menée à l'aveuglette, guidée par la seule « efficacité » à court terme : elle requiert une réflexion de fond, tant sur ses finalités que sur ses modalités, sur ses enjeux que sur méthodes. C'est l'objet de la philosophie de l'éducation.
    Pour nous aider à y voir clair dans ce domaine, les chercheuses et les chercheurs de la Société Francophone de Philosophie de l'Éducation (SOFPHIED) ont réuni ici une centaine de notices qui permettent à toutes et tous d'accéder aux « notions socles », aux « grands problèmes » et aux « questions vives » de l'éducation aujourd'hui.
    Écrits dans un langage clair et rigoureux par les meilleurs spécialistes, tous les textes de cet ouvrage apportent un éclairage décisif aux étudiantes et étudiants comme à tous les acteurs éducatifs et, plus largement encore, à toutes celles et tous ceux pour qui l'éducation est une affaire trop importante pour la traiter par la désinvolture ou l'approximation.
    Ils permettent au lecteur de comprendre et de prendre du recul, de déjouer les pièges de la pensée facile et d'exercer sa pensée critique sur les discours comme sur les pratiques éducatives. On pourra les lire séparément ou rebondir de l'un à l'autre, les utiliser comme des références ou en faire des points de départ pour une réflexion personnelle.
    En ces temps où l'éducation fait l'objet de débats souvent simplificateurs ou polémiques, ce livre est une véritable boussole : il arme notre vigilance, nourrit notre lucidité, nous outille pour affronter les défis immenses auxquels nous devons faire face.

  • Nul n'effectue une rentrée ou ne découvre une classe sans une certaine appréhension. On ne sait jamais, en effet, ce qui va se jouer entre un groupe d'élèves et un professeur. D'autant plus qu'on est assailli de mises en garde : « Attention, tout se joue dans les premiers jours ! » Ou bien : « Si tu veux finir l'année, pas un sourire avant Noël ! »...
    Qu'en est-il vraiment ? Comment « prendre en main » une classe et l'engager dans un travail exigeant sur la durée ? Faut-il imposer un cadre strict dès le début ou bien, au contraire, apprivoiser les élèves en misant sur le ludique ? Que doit-on connaître de chacune et de chacun et que faire des informations que l'on recueille ?
    Toutes ces questions, et bien plus, Audrey Murillo les aborde en partant des interrogations et des expériences recueillies auprès d'enseignants et d'élèves. Mais elle le fait également en mobilisant l'ensemble des résultats de recherches disponibles sur ces sujets. Telle est la grande originalité de ce livre : il traite de manière claire et synthétique des questions très concrètes, que tous les enseignants se posent, à la lumière des travaux des plus grands chercheurs internationaux. En prise directe sur ce qui fait le quotidien des classes, il offre au lecteur les moyens de penser ses pratiques et de décider en toute lucidité de ce qu'il va faire avec ses élèves.
    Philippe Meirieu

  • Dans l'esprit de ses fondateurs, l'École de la République ne devait pas seulement permettre à chacune et à chacun d'apprendre dans
    de bonnes conditions. Elle était une institution où toutes et tous devaient apprendre à « apprendre ensemble ».
    Guillaume Caron, Laurent Fillion, Céline Scy et Yasmine Vasseur assument ici pleinement cet héritage. Ils l'incarnent avec rigueur et précision, en nous montrant comment la classe coopérative est non seulement possible dans l'enseignement secondaire, mais aussi nécessaire pour rendre à ce dernier sa fonction de formation culturelle et citoyenne.
    Mobiliser les élèves sur les savoirs, leur permettre de se constituer en véritable « collectif apprenant », accompagner chacun d'eux de manière personnalisée tout en multipliant les interactions, découvrir que l'on apprend mieux avec les autres et que c'est seulement grâce à eux que l'on peut se dépasser soi-même, faire ainsi l'expérience, au quotidien, d'une solidarité exigeante et féconde... voilà les enjeux de la classe coopérative.
    Pour s'engager sur cette voie, les auteurs nous livrent, dans cet ouvrage, une démarche qu'eux-mêmes mettent en oeuvre depuis plusieurs années. Ils nous proposent aussi des outils concrets qui couvrent tous les champs et peuvent être utilisés à tous les niveaux du collège et du lycée. Ils passent en revue l'ensemble des questions pédagogiques concrètes que pose la mise en place d'une pédagogie coopérative.
    Cette nouvelle édition donne la parole à des enseignants qui conjuguent la coopération avec les contraintes de leur discipline. Autant de témoignages qui permettront au lecteur de construire son propre environnement coopératif.
    Philippe Meirieu

  • Recréer un lien fort entre les enfants et la nature est un enjeu essentiel pour leur épanouissement mais aussi pour l'avenir de notre société. Or, apprendre de et par la nature est possible, que l'on soit à la campagne ou en ville, avec de grands espaces ou pas.


    Nathalie Roux vous propose un cheminement au fil des saisons pour que les élèves découvrent, parcourent, vivent la nature et les questions écologiques. Observations scientifiques, fabrication de nichoir, naturalisation de la cour d'école, balade en forêt, production d'écrits, oralisation, lecture de contes, rencontre de personnes inspirantes... À travers ces nombreuses activités, l'enfant apprend le langage, les sciences, les mathématiques, les arts... Il développe également des valeurs essentielles d'entraide, d'écoute, de respect.


    Parce qu'apprendre en plein air ne se limite pas à l'école, les parents pourront également découvrir une mine de ressources et d'idées.


    Ce livre est votre compagnon quotidien pour une année nature avec des enfants curieux, motivés et heureux.

  • N'en déplaise aux spécialistes des « y a qu'à », tout enseignant sait bien que les apprentissages ne se décrètent pas. Et quoi qu'en pensent les technocrates, on n'éradiquera pas l'échec scolaire en multipliant les prothèses de toutes sortes après la classe, sans toucher à l'organisation même de cette dernière.
    Les pédagogues, en dépit des anathèmes et des malentendus, ne sont en rien de doux rêveus ayant abdiqué leur autorité et renoncé à transmettre des savoirs. Ils témoignent, au contraire, d'une inlassable obstination dans ce domaine. Articulant, avec inventivité, la volonté d'instruire et celle de former à la liberté.
    Sylvain Grandserre et Laurent Lescouarch en font ici la remarquable démonstration. Adossés aux grandes figures de la pédagogie, informés des meilleures recherches en éducation, soucieux d'être toujours au plus près des pratiques, ils nous offrent un ouvrage exceptionnel.
    Jean Houssaye dit d'eux, dans la préface, que ce sont des « sages ». Et, effectivement, ce livre est un livre de « sagesse pédagogique » : il conjugue, avec un rare talent, équilibre et exigence. Équilibre entre les informations théoriques et les préconisations concrètes. Entre le souci de créer du collectif et celui d'aider chacun au plus près de ses besoins. Entre les impératifs de la transmission et ceux de l'émancipation... Exigence aussi : d'apprentissages rigoureux, d'une
    culture porteuse de promesses d'humanité, d'une formation authentique à la démocratie... Voilà donc, tout à la fois, un manifeste et un outil pour une véritable pédagogie de la liberté.

  • D ans cet ouvrage, Dominique Bucheton démontre que transmettre les « savoirs fondamentaux » n'est possible qu'en éveillant la liberté de
    penser, en suscitant le goût d'apprendre ensemble et la volonté de prendre soin du monde. Pour elle, tout enseignant, à travers ses postures et ses gestes, exprime des préoccupations et des valeurs qui confèrent à son enseignement son crédit, son sens et sa portée. C'est pourquoi les gestes professionnels sont porteurs, simultanément, de technique et d'éthique.
    S'appuyant sur de nombreuses recherches au plus près des pratiques, forte d'une grande compétence de l'enseignement de la langue, Dominique Bucheton montre comment enseignants et élèves peuvent s'enfermer dans un jeu de postures réciproques délétères ou, au contraire, travailler de concert pour faire de la classe un espace de curiosité et d'exigence.
    C'est là, tout à la fois, affaire de pilotage ferme et d'ajustements
    permanents, d'étayages rigoureux pour construire des situations d'apprentissage efficaces et de tissage systématique pour relier ces apprentissages au développement individuel et social de chaque enfant.
    Un livre essentiel riche d'exemples, de témoignages et d'outils, porté
    par une ambition pédagogique forte et aux résonances profondément
    politiques.
    Philippe Meirieu
    Cette nouvelle édition est augmentée d'une partie consacrée aux écueils, mais aussi aux nombreuses possibilités pédagogiques offertes par le numérique.

  • Les neurosciences cognitives révèlent chaque jour de nouvelles découvertes sur notre cerveau. Mélissa Bonnet nous fait entrer avec plaisir et curiosité dans la lecture passionnante et vertigineuse de cet organe complexe, en s'intéressant tout particulièrement à l'apprentissage des enfants et des adolescents.
    Comment le cerveau retient-il un cours ? Quelle influence peuvent avoir la nourriture et le sommeil sur les apprentissages ? Peut-on travailler efficacement en regardant la télévision ? Comment le cerveau réagit-il aux émotions ? Comment fonctionnent nos mémoires et peut-on les « booster » ? Comment penser l'utilisation des écrans et de l'intelligence artificielle ?
    L'auteur répond à toutes ces questions et bien plus encore en mêlant explications scientifiques et applications concrètes dans notre vie quotidienne.
    Passionnant voyage dans l'intimité du cerveau humain, ce livre nous fait comprendre comment nous apprenons.
    Avec des jeux et des tests à faire en famille, en groupe ou seul pour exercer nos capacités cérébrales : mémoires, émotions, concentration,
    attention...

  • Différencier son enseignement est un sujet au centre des préoccupations des enseignants, quels que soient
    leur niveau d'enseignement et leur discipline. Pourtant, la diversité des situations et l'hétérogénéité des profils des élèves peuvent mettre les professeurs en diffi culté.
    Cet ouvrage montre, à travers les expériences diverses d'enseignants de collège et de lycée, que la différenciation pédagogique est non seulement possible mais féconde. Grâce à elle, les élèves sont tous mobilisés et accompagnés. Les auteurs proposent une méthode effi -
    cace, construite sur 4 principes :
    - instaurer une relation de qualité avec les élèves, pour instaurer un climat de classe serein, indispensable aux apprentissages ;
    - prendre en compte le rythme d'apprentissage de chacun ;
    - proposer un étayage personnalisé, pour que tous les élèves puissent progresser ;
    - mettre en oeuvre une évaluation bienveillante, c'est-à-dire au service du progrès de chacun.
    Cette deuxième édition s'enrichit d'un apport sur la mise en oeuvre de ces principes dans le cadre de l'enseignement à distance.

  • Attentive aux statistiques, absorbée par les problèmes de gestion de flux, notre École oublie parfois ce qui la fonde : la transmission des savoirs. Certes, les polémiques font rage sur la baisse du niveau ou l'effondrement de l'autorité des maîtres, mais, paradoxalement, les questions essentielles restent largement absentes :

    « Qu'est-ce qui fait qu'un élève, à un moment donné, peut se mobiliser sur des savoirs ?
    Qu'est-ce qui l'aide à se détourner des satisfactions immédiates et des sollicitations marchandes pour se consacrer à des questions savantes et complexes ?
    Quelles satisfactions peut-il y trouver ? »
    Et ce n'est pas parce que ces interrogations nous conduisent vers des rivages encore mystérieux qu'il faut, pour autant, s'en remettre à la pensée magique ou se rabattre sur le fatalisme du « je n'y peux rien ! ».

    L'ouvrage de Jean-Pierre Astolfi apporte, sur ces problèmes cruciaux, des éclairages décisifs. Il montre que, loin de devoir édulcorer les savoirs ou dissoudre les disciplines scolaires, l'École doit ouvrir chaque enfant à une vision experte du monde. Ainsi, en faisant découvrir la jouissance du comprendre, l'enseignant contribue tout autant à la construction des connaissances qu'à celle du sujet et de la socialité.
    Illustré de nombreux exemples concrets dans toutes les disciplines, mobilisant les recherches les plus récentes, ce livre constitue tout à la fois un outil précieux pour tous les enseignants et un magnifique éloge du métier d'enseigner.

  • P
    rofesseurs débutants placés, sans formation suffisante,
    face à une classe, candidats aux concours d'enseignants
    et étudiants d'ESPE désorientés dans le
    foisonnement de la littérature pédagogique, tous se
    sentent démunis et aimeraient disposer d'une synthèse
    claire capable de vraiment les aider. Par ailleurs, les formateurs
    souhaiteraient avoir en main un outil cohérent
    et à jour pour soutenir leur action.
    L'auteur expose ici dans un style simple et direct les principales
    méthodes et options pédagogiques, qu'il s'agisse
    des précurseurs ou des recherches les plus récentes en
    sciences de l'éducation. Les sources théoriques sont
    présentées avec précision et toujours mises en relation
    avec les situations concrètes d'apprentissage et les problématiques
    de l'enseignement aujourd'hui.
    Un système d'index et de corrélats permet de trouver
    facilement les thèmes et références recherchées.
    Pour les uns et les autres, cet ouvrage sera une aide pour
    prendre de la hauteur tout autant que pour gérer le
    travail dans la classe au quotidien.
    Cette quatrième édition est actualisée avec la nouvelle
    version du socle commun en vigueur depuis la rentrée
    2016 et les nouveaux programmes.

  • Alors que tout le monde s'accorde sur le caractère essentiel de la maîtrise de l'écrit, les élèves écrivent finalement assez peu en classe. Ils recopient, cochent des cases, remplissent des « trous » ou répondent à des questions, mais ils s'engagent rarement dans la rédaction de textes longs qui leur permettraient de faire de l'écriture un authentique moyen de construction de soi. Car l'écriture, parce qu'elle articule l'intention d'un sujet et la contrainte des normes linguistiques, parce qu'elle est un exercice individuel qui peut être socialisé dans un collectif, est au principe même du développement
    intellectuel. Non seulement elle est la clé de la « réussite scolaire » mais elle permet d'accéder à la pensée et à la culture. Écrire, c'est pouvoir décrire, représenter, symboliser, organiser et, fi nalement, construire sa pensée. Écrire, c'est mettre son expression à l'épreuve d'une exigence grâce à laquelle on apprend à se dépasser.
    C'est pourquoi le livre de Luc Baptiste est essentiel. Il montre pourquoi et comment l'apprentissage de l'écrit a été institué dans l'histoire de l'École. Il s'interroge sur une question fondamentale et, fi nalement, peu explorée : « Apprendre à écrire, c'est apprendre quoi ? » Il analyse les enjeux de l'écriture narrative au regard de l'ensemble des apprentissages scolaires. Et il propose une « pédagogie de l'écrit » qui ne se réduit pas à l'enseignement d'un ensemble de techniques mais constitue un véritable accompagnement de « l'entrée dans l'écrit ».
    Remarquablement écrit et documenté, cet ouvrage constitue un élément essentiel de culture professionnelle pour toutes les enseignantes et tous les enseignants du premier degré.
    Philippe Meirieu

  • Pour nombre d'enseignants, l'hétérogénéité du niveau scolaire des élèves représente un problème.
    Comment prendre en compte les différences de niveau ou de culture ? Pas facile, sans doute. Pourtant, des réponses existent qui transforment la difficulté en une opportunité : celle de donner plus de sens au métier d'enseignant et d'innover.
    Dans cet ouvrage, constitué de contributions variées d'acteurs du terrain du premier et du second degré, Jean-Michel Zakhartchouk explore de nombreuses pistes : varier et différencier les approches pédagogiques, les rythmes, l'organisation de la classe, accompagner les élèves les plus fragiles tout en gardant des exigences fortes pour tous.
    Le lecteur trouvera ici du concret et du pragmatique, ainsi que des convictions étayées par des résultats de recherches et surtout par les effets produits sur les exemples analysés. Bref, loin de regretter une uniformité illusoire et, d'ailleurs, dangereuse, Jean-Michel Zakhartchouk fait le pari réaliste d'une réussite maximale pour tous.
    Cette nouvelle édition enrichie est d'une grande actualité à l'heure du socle commun et de la refondation de l'école.

  • La question du climat scolaire est fondamentale au sein d'un établissement scolaire : non seulement, elle conditionne la qualité des apprentissages, mais elle est aussi au coeur de la formation des jeunes citoyens.
    Pour Erik Dusart et Nicolas Roubaud, l'amélioration du climat scolaire commence par une équipe éducative épanouie. Ils proposent, pour cela, une démarche structurée, progressive et réaliste pouvant être mise en place dans tous les établissements de la maternelle au lycée quels que soient la situation ou les difficultés. Les outils développés permettent :
    - d'identifier les besoins de chacun et les facteurs du bien-être ;
    - de créer une cohésion relationnelle et une cohérence organisationnelle de l'équipe ;
    - de gérer les conflits, les violences et le harcèlement ;
    - de développer des pratiques collaboratives efficaces ;
    - de renforcer la motivation des enseignants et des élèves.
    Au bout du parcours, dans une école apaisée, les élèves développent leurs compétences émotionnelles, renforcent leur confiance en eux et leur ouverture relationnelle.

  • Notre cerveau se révèle de jour en jour grâce aux découvertes des neurosciences cognitives. Ces informations sont une source passionnante de réflexion pour les enseignants.
    Cet ouvrage s'appuie sur les dernières recherches et une méthodologie rigoureuse pour relier la théorie sur le fonctionnement du cerveau avec des pratiques pédagogiques très concrètes. Celles-ci sont issues de nombreuses expérimentations conduites dans 300 classes avec près d'un millier d'enseignants.
    Les auteurs développent les axes fondamentaux de l'apprentissage pour lutter efficacement contre les difficultés scolaires : mémorisation, compréhension, attention et fonctions exécutives, implication active.
    Plus de 90 fiches opérationnelles regroupent :
    - les objectifs officiels sur les apprentissages ;
    - les éléments scientifiques qui fondent les pistes pédagogiques préconisées ;
    - les pistes pédagogiques associées à des conseils pour leur mise en oeuvre ;
    - de nombreux outils numériques.
    Après plus de 10 000 exemplaires vendus, les auteurs ont enrichi cette seconde édition de nouvelles fiches et outils inspirés du travail de terrain
    des Cogni'classes.

  • L'école inclusive est depuis quelques années au centre des préoccupations de l'Education nationale : auparavant pensée en termes d'« éducation spéciale », l'intégration de chaque élève dans l'institution scolaire doit être aujourd'hui conçue selon le principe de « l'accessibilité universelle ».

    Il ne s'agit pas de nier le handicap, ni uniquement de s'assurer de la présence dans les classes « normales » d'élèves présentant des troubles ou des handicaps. Il s'agit de repenser le fonctionnement même de la classe et de l'école à partir d'axes forts :

    un partenariat structuré au service de l'élève, mettant en relation parents, institutions et professionnels spécialisés ;
    une pédagogie différenciée mobilisant des ressources multiples pour aider l'élève à progresser et à se dépasser ;
    une démarche d'orientation tout au long de la vie pour lui permettre de s'inscrire dans un emploi durable.
    Cet ouvrage de référence répond aux interrogations et accompagne les différents acteurs pour une intégration et un épanouissement de tous les élèves. Il offre des perspectives nouvelles et indispensables à l'école d'aujourd'hui. Les enseignants et les formateurs trouveront dans cette nouvelle édition actualisée des analyses, des référentiels, ainsi que des outils utilisables au quotidien et adaptables à chaque contexte éducatif.

  • Cet ouvrage est, tout à la fois, une analyse approfondie de la question du plurilinguisme en éducation et un véritable « manuel », précis et concret, pour tous ceux et toutes celles qui sont confrontés à cette réalité.

  • À tout âge, il est indispensable que les enfants développent des habilités sociales pour vivre et agir ensemble. Former les élèves à la coopération pour qu'elle profite réellement à tous devient une nécessité.
    Pour cela, Sylvain Connac propose de nombreux exercices et des fiches de coévaluation inspirés des pratiques de classes coopératives. Ainsi, les élèves comme les enseignants, de l'élémentaire au lycée, sauront mettre en place et vivre toutes les formes de coopération : aide, entraide, tutorat ; travail en équipe, en atelier, en groupe ; conseils coopératifs d'élèves ; jeux coopératifs ; marchés de connaissances ; discussions à visées démocratique
    et philosophique.
    Cet ouvrage est le compagnon quotidien indispensable pour créer une dynamique coopérative où tous les élèves apprennent la fraternité par la fraternité.

  • Pédagogues majeurs du xxe siècle, Maria Montessori, Élise et Célestin Freinet sont paradoxalement méconnus aujourd'hui. On parle beaucoup à leur place, on les oppose de façon souvent caricaturale, voire on les instrumente pour des raisons lucratives. Il est temps que l'on revienne aux sources pour retrouver la source de l'entreprise éducative.
    Qu'on se penche sur les oeuvres fondatrices pour en saisir le sens et la portée. Qu'on les interroge à la lumière des défis que nous devons relever.
    C'est ce que font admirablement Henri Louis Go et Bérengère Kolly dans cet ouvrage. Le premier est un fin connaisseur de Élise et Célestin Freinet, la seconde une spécialiste de Maria Montessori. Ils confrontent ici leurs travaux et leurs visions en un dialogue qui n'élude aucune des questions que le lecteur pourrait se poser.
    Loin des lieux communs et des récupérations en tous genres, ils nous livrent un texte d'une extraordinaire richesse. Avec un souci permanent de la rigueur historique et intellectuelle mais sans jargon inutile, ils conjuguent ensemble, bien plus qu'ils n'opposent, les oeuvres de ces grands pédagogues. Sans rien céder sur leurs désaccords mais sans jamais céder, non plus, à la polémique.
    Ce livre aide à comprendre et suscite la réflexion. Il décourage toute caricature et invite à cheminer avec les auteurs pour saisir ce qui se joue dans toute entreprise éducative mais aussi les choix qui nous y sont offerts. Décidément, c'est une boussole indispensable pour naviguer par gros temps.

  • La rentrée approche... vous êtes partagé entre de joie, peur et excitation.
    Par où commencer ? Des centaines de questions se bousculent : quels
    outils et documents anticiper ? Comment construire son emploi du temps ?
    Aménager sa classe ? Quels affichages ? Comment et quoi programmer ?
    Comment gérer sa classe ? Préparer séquences, séances et rituels ? Gérer
    les relations avec les parents d'élèves ?...
    Ce livre propose un accompagnement pas à pas pour aider à se construire
    des gestes d'enseignant dès la rentrée. Pas de recette toute faite mais
    des outils concrets, des idées testées, des fiches pratiques et des retours
    d'expériences.
    Rédigé par des enseignants-formateurs de terrain expérimentés, Une
    rentrée sereine en élémentaire est le compagnon quotidien indispensable
    pour aborder l'année en toute confiance. Bonne rentrée !

  • Si l'erreur a longtemps été considérée comme une faute appelant une sanction, elle est davantage perçue, aujourd'hui, comme un indice indispensable pour comprendre le processus d'apprentissage et comme témoin pour repérer les difficultés des élèves.
    Sans nier l'existence d'erreurs liées à l'inattention ou au désintérêt, Jean-Pierre Astolfi démontre avec précision qu'analyser les erreurs commises permet de mieux comprendre ce qui se joue dans la classe pour adapter son intervention pédagogique.
    S'appuyant sur de nombreux exemples, il identifie huit types d'erreurs pour lesquelles il propose médiations et remédiations. Parce que mettre l'erreur au coeur des apprentissages dépasse largement la sphère technicodidactique pour questionner le sens des activités scolaires.

    Vingt ans après sa première parution, L'erreur, un outil pour enseigner demeure une référence incontournable en pédagogie. Cette nouvelle
    édition est recontextualisée par Michel Develay.

  • La rentrée approche... Vous êtes partagé entre joie, peur et excitation. Par où commencer ? Que faut-il préparer ? Comment ? Des centaines de questions se bousculent dans votre tête. Pas de panique ! Respirez profondément et ouvrez ce livre...
    Il vous accompagne pas à pas dans la préparation de votre rentrée : les outils et documents à anticiper, le matériel, l'emploi du temps, l'aménagement de la classe, la programmation, les séquences, les séances, etc. Des grilles d'analyse et des fiches pratiques vous aident à construire vos gestes d'enseignant : gestion de classe, rituels, évaluation...
    Rédigé par des enseignants-formateurs de terrain expérimentés, Une rentrée sereine en maternelle est le compagnon quotidien indispensable pour aborder l'année en toute confiance. Bonne rentrée !

  • Chaque enseignant sait bien que l'effi cacité du travail en classe relève d'une
    alchimie complexe et que la construction d'une relation pédagogique apaisée
    requiert la parfaite maîtrise des savoirs à enseigner, mais aussi la capacité à
    être présent aux élèves et à réagir de manière pertinente aux événements qui
    peuvent survenir.
    C'est là une affaire de « posture » explique ici Jean Duvillard. Une posture professionnelle
    qui ressaisit, tout à la fois, les enjeux didactiques, psychologiques,
    sociologiques et éthiques d'une situation d'enseignement. Une posture qui relie
    une « intention » avec un ensemble de gestes professionnels déterminants : le
    regard, la voix, les déplacements, les mots employés, tous ces « petits détails » qui
    - chacun en a fait l'expérience - peuvent tout faire basculer, en quelques secondes.
    L'enseignant est ainsi décrit, tout à la fois, comme un « guetteur de signes »
    et un « décideur permanent ». Parce qu'il sait observer et comprendre ce qui
    se passe sous ses yeux, parce qu'il anticipe les effets de ses moindres gestes,
    il peut non seulement « tenir le coup » dans l'adversité et gérer au mieux les
    situations de crise, mais aussi redonner sens, au quotidien, à son engagement.
    Fort de sa longue expérience de formateur, Jean Duvillard mobilise ici une multitude d'exemples et de de données théoriques. Précis et concret, associant des analyses de situations minutieuses et des préconisations rigoureuses, aussi bien dans le domaine de la relation aux élèves que dans celui de la formation des enseignants, il montre qu'enseigner est un métier qui s'apprend et que, pour peu qu'on se garde de basculer dans la déploration ou de convoquer la fatalité, on peut faire sereinement la classe et « instituer l'École ».
    Philippe Meirieu

empty