Frémeaux & Associés

  • Le Banquet

    Platon

    "Platon commence avec "Le Banquet" et la philosophie commence avec Platon. Il est vrai que le Banquet est un écrit. Mais il est vrai aussi que c'est avant tout une parole. Car c'est la parole qui a précédé l'écrit, écrit qui parait comme une somme, comme une des clefs de la connaissance.
    Cette oeuvre qui a nourri tant de réflexions au fil des siècles ne peut laisser Michel Aumont indifférent. Il nous invite à découvrir ce texte majeur de l'Antiquité comme on chercherait à découvrir l'une des pierres d'angle d'un édifice : celui de la philosophie.
    Alors chaque mot est pesé et, comme un métal précieux qui résonne sous l'action du lecteur-acteur, génère les ondes sonores d'une connaissance qui nous transperce, touche notre esprit, notre âme. Les périodes sont lumineuses. Aucune supercherie, aucune vaine inflexion.
    Avec patience, avec humour parfois, avec envie toujours, on avance, on goûte les controverses de ce Banquet auquel on peut se croire soudain convié, ou du moins duquel on devient témoin. On cerne les propos, on découvre des facettes inattendues, celles que l'art de Michel Aumont fait briller. Un lecteur-acteur, un guetteur d'esprit, un quêteur qui nous offre des instants précieux, rares."
    Jean Yves Patte & Claude Colombini Frémeaux

  • Décadence

    Michel Onfray

    « Ni rire, ni pleurer, mais comprendre », Michel Onfray s'approprie la maxime de Spinoza pour développer une philosophie de l'Histoire, une réflexion sur la longue durée qui retrace la naissance, la croissance puis la sénescence de la civilisation judéo-chrétienne. Décadence s'inscrit dans la Brève Encyclopédie du monde qu'a entamée Michel Onfray avec Cosmos pour présenter sa pensée personnelle et ses clés d'interprétation pour notre monde contemporain. Lola CAUL-FUTY FRÉMEAUX

  • Le 24 novembre 1859 paraît à Londres L'Origine des espèces par le moyen de la sélection naturelle, ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie. L'auteur du livre, Charles Darwin (1809-1882), est un naturaliste de cinquante ans qu'un voyage autour du monde particulièrement riche en découvertes et l'oeuvre originale édifiée à sa suite, ont déjà fait connaître largement en Angleterre et en Europe continentale. C'est ce livre toutefois qui fera de son auteur le plus célèbre penseur de l'histoire naturelle qu'ait connu le monde depuis Buffon, et le principal bâtisseur - après Lamarck - , du transformisme moderne ou théorie de l'évolution des espèces vivantes. C'est de la traduction française de son édition définitive de 1876 que sont extraits les textes clés qui composent ce livre sonore, traduits par Aurélien Berra sous la direction de Patrick Tort, chercheur au Muséum, fondateur de l'Institut Charles Darwin international. « Aucun livre de science, écrit Patrick Tort, ne connut sans doute plus durable succès. Aucun ne suscita réactions plus vives ni controverses plus passionnées. « Cette laïcisation de l'histoire naturelle, qui s'inscrit elle-même dans un vaste mouvement d'autonomisation de la science face à la théologie, sera pour cela longtemps combattue par les Églises et les groupements mystiques restés fidèles au dogme, indéfiniment remanié mais toujours résurgent, de la Création du monde et du vivant par une intelligence transcendante et providentielle. » Éric Pierrot, grâce à sa lecture claire, nous restitue parfaitement la logique et l'intelligence du texte. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • "L'art d'avoir toujours raison est le catalogue raisonné des 38 stratagèmes possibles pour convaincre l'autre. Le présent ouvrage permet de donner à celui qui a tort tous les moyens d'obtenir une victoire sur son adversaire en évacuant le problème moral de la bonne ou mauvaise foi. Attention, cher auditeur, il n'est pas question ici de rechercher la vérité. Didier Bourdon rend hommage à l'optimisation de la pensée sur la morale dans l'art de la joute verbale. Sa performance servira les causes les plus viles comme les meilleures volontés."
    Claude COLOMBINI et Patrick FREMEAUX.

  • Le prince

    Machiavel

    Entendre Machiavel, c'est écouter l'un des esprits les plus étranges et les plus frappants du XVIe siècle italien. Italien?
    Certes, mais très vite universel. Par la quantité de commentaires que cette petite oeuvre a suscité, son auteur se place rapidement au-dessus des nations. C'est ce que, non sans emphase, on appelle un esprit universel. Non seulement dans son époque mais encore aujourd'hui puisque le "machiavélisme" est devenu une référence, un mot d'usage courant, une attitude presque.
    Michel Galabru lit "Le Prince" de Machiavel
    On passe de la noirceur la plus amère à une envie de rire incoercible.
    On ne peut même plus croire que cela a pu être écrit.
    C'est comme une ivresse des mots sur fond de vanité.
    Mais le drame, c'est qu'on ne sait plus qui fait assaut de vanité.
    Le Prince?... Machiavel?...
    Tel un agitateur, Galabru nous attrape et nous jette à la figure de l'un puis à la figure de l'autre, et nous reprend avec vigueur et nous renvoie on ne sait où. On roule, on tombe, on croit entrevoir des abîmes, on plonge, une main secourable nous attrape, mais c'est pour nous lancer ailleurs... et sans ménagement.

  • « "L'homme est un loup pour l'homme" ; qui donc, d'après toutes les expériences de la vie et de l'histoire, a le courage de contester cette maxime ? » Sigmund Freud
    "En 1929, Freud s'adresse à Lou Andreas-Salomé : « Très chère Lou... ce livre traite de la culture, du sentiment de culpabilité, du bonheur et d'autres choses élevées du même genre et me semble, assurément à juste titre, tout à fait superflu quand je le compare à mes travaux précédents qui procédaient toujours de quelque nécessité intérieure. Mais que pouvais-je faire d'autre ? Il n'est pas possible de fumer et de jouer aux cartes toute la journée. (...) J'écris et le temps passe ainsi très agréablement. Tandis que je m'adonne à ce travail, j'ai découvert les vérités les plus banales. » Freud analyse ici les relations de l'homme à la culture, édifiée sur le renoncement pulsionnel, l'opposition entre culture et sexualité et l'étude du surmoi. Nathalie Roussel s'empare du texte de Freud avec intelligence, nous le restitue sous une forme posée et nous permet d'appréhender la pensée de Freud de façon claire." Claude Colombini-Frémeaux & Michel Prigent

  • La vie heureuse

    Sénèque

    De ce que l'homme n'a pas d'autre choix que d'être "artisan de sa propre vie" pour tendre à la "tranquillité de l'âme", Sénèque (qui fut, au 1er siècle après Jésus Christ, le précepteur malheureux de l'empereur Néron), déduit une morale très humaine. "Recherchons, nous dit-il, un bien qui ne vaille pas par la seule apparence, mais qui soit stable, permanent, et d'une beauté d'autant plus grande qu'elle est secrète..." Le philosophe tel qu'il l'incarne est trop lucide pour oser se prétendre sage - mais il ne peut non plus céder aux illustions communes. Aussi nous donne-t-il une leçon de liberté.

  • "Lorsque Germaine Tillion écrit « Il était une fois l'ethnographie », elle est alors au crépuscule de sa vie ; il s'agissait pour elle de revenir sur ses notes et travaux réalisés auprès de la population berbère de l'Aurès en Algérie, entre 1934 et 1940. Ces derniers devaient faire l'objet d'une thèse, qui n'a jamais pu voir le jour à cause de la Deuxième Guerre mondiale. Elle restitue ici son expérience de jeune ethnologue avec humour et un sens du récit unique. La comédienne Roselyne Sarazin parvient à retranscrire toute la force et l'espièglerie de ce texte.
    Grande figure qui a traversé le XXe siècle, Germaine Tillion (1907-2008) est une ethnologue et historienne au parcours hors du commun. Elle fut l'élève de Marcel Mauss, résistante dans le Réseau du Musée de l'Homme, déportée à Ravensbrück et engagée tout au long de sa vie en faveur du droit des femmes, des prisonniers et de la décolonisation. En entrant au Panthéon en 2015 pour son engagement pendant la Deuxième Guerre mondiale mais aussi pour l'importance de ses écrits, fonctions et prises de positions humanistes, Germaine Tillion est la première ethnologue à recevoir l'hommage de la Nation et, à ce jour, la deuxième femme scientifique après Marie Curie."
    Patrick FRÉMEAUX & Christian BROMBERGER

  • Dès leur plus jeune âge, dès que le langage se met en place de façon plus complexe, les enfants posent spontanément des questions philosophiques. Les "Pourquoi ?" d'abord, et puis vers trois-quatre ans, des questions plus ciblées sur le sens de la vie et de la mort, sur leur relation aux autres et au monde en général. Ce livre audio permet d'accompagner les enfants dans ce questionnement enfantin tout en faisant référence à des auteurs classiques qui avaient déjà abordé les mêmes questions fondamentales. Chiara PASTORINI & Claude COLOMBINI

    DE 5 À 10 ANS
    UNE RENCONTRE AVEC SOCRATE, PLATON...
    AVEC MADDALENA ET GIOVANNI LACROIX, GABRIELLE ROYER

    LA PHILOSOPHIE, C'EST QUOI ? SOCRATE ET PLATON o PUIS-JE FAIRE CONFIANCE À MES SENS ? ARISTOTE o CROIRE OU SAVOIR ? LUDWIG WITTGENSTEIN o UN JOUR SUR LES HAUTEURS D'ATHÈNES...

    MUSIQUE : SANTOS CHILLEMI
    DIRECTION ARTISTIQUE : CLAUDE COLOMBINI FRÉMEAUX

  • La civilisation occidentale arrive au terme du XXe siècle à une remise en cause de toutes les valeurs qui au cours des siècles ont fondé nos sociétés et guidé nos pas vers la vie bonne ; qu'il s'agisse de la religion, de la patrie ou de la politique, le désenchantement du monde peut laisser la place au désarroi. Luc Ferry réplique par un optimisme lucide basé sur les nouvelles réalités de notre société. La révolution de l'amour, cet engagement pris par chacun pour sa famille et ses proches place l'humain au coeur de nos vies. Aujourd'hui, qu'y a-t-il de plus sacré qu'un enfant ? Avec simplicité et discernement, Luc Ferry offre, au travers d'un nouvel humanisme, une réponse à la question fondamentale du sens de la vie. Claude COLOMBINI FRÉMEAUX

  • Intégrale des entretiens radiophoniques

    ,

    lu par Paul Léautaud

    SUIVI DES ENTRETIENS INEDITS DE BENDA-LEAUTAUD
    DIRECTION EDITH SILVE (CHARGEE DE LA PUBLICATION DES OEUVRES INEDITES DE PAUL LEAUTAUD)
    Les entretiens Léautaud-Mallet sont considérés comme une oeuvre radiophonique qui fait référence dans le monde des Lettres et des Arts.
    Pour la première fois, l'INA et Frémeaux & Associés éditent, avec le concours de la Scam, l'intégrale des célèbres entretiens de Paul Léautaud avec Robert Mallet. Le coffret de 10 compact-disques est accompagné d'un Livret de 40 pages rédigé par Edith Silve.
    Il est là dans les studios, le petit bonhomme qui avait pourtant bien dit à Robert Mallet qu'il ne viendrait pas à la radio : "je ne suis pas un cabotin !" Il vient pour médire de tous et de tout.
    On dit que les rues se vident à l'heure des entretiens et que charles de Gaulle aux étudiants qui s'entassent dans les bars du quartiers latin, tous écoutent avec ravissement ce redoutable petit vieillard attaquer les plus illustres gloires de la littérature française. Lequel va être la marionnette à abattre aujourd'hui ? L'émission est explosive et on surnomme Léautaud la dynamite des ondes. La dynamite à quatre-vingts ans et elle est plus active que jamais.
    La poésie de Valéry ? - ça ne m'intéresse pas du tout, répond Léautaud, c'est de la fabrication. Je le dis toujours, il n'y a pas, pour moi, dans toute l'oeuvre de Valéry un seul vers qui vaille celui de Verlaine : l'espoir luit comme un brin de paille dans l'étable. Et pan ! Un coup de canne sur le plancher en guise de ponctuation.
    Sa famille et ses maîtresses ont droit au même traitement que les gens de lettres. Sa mère ? une petite catin. Son père ? Un coureur de jupons. Ses maîtresses ? Seul le sexe compte, surtout pas de coeur dans l'affaire. Il s'affiche comme un sans foi ni loi et ses propos sont si provocateurs qu'il faut bien, parfois, censurer ses débordements.
    Et pourtant, la douceur, l'amour, la tendresse sont là lorsqu'il évoque son enfance, les animaux abandonnés qu'il recueille, ou les poètes qu'il aime, comme Verlaine, Charles Guérin. Tenir son journal entouré de ses chats représente la seule forme de bonheur qu'il connaisse.
    Cet écrivain qui parle à travers un masque sous lequel il dissimule sa fragilité, sa pudeur, sa peur de la mort et de l'amour, est bien un grand acteur dont les entretiens avec Robert Mallet en sont le témoignage. Les centaines de lettres qu'il reçut des auditeurs prouvent l'immense intérêt qu'il suscita en 1951.
    Aujourd'hui, ces entretiens font partie de notre patrimoine national.

  • "Frémeaux & Associés accueille, avec Stéphane Hessel, une expression vivante de sa vocation d'entreprise éditoriale : un auteur, humaniste, citoyen, engagé dans une transmission bienveillante, éthique et esthétique de son expérience d'homme, à l'usage des jeunes générations. L'entretien de Stéphane Hessel, mené par Gilles Vanderpooten pour la préparation d un ouvrage à paraître aux éditions de l'Aube, est un véritable maillon intergénérationnel et s'écoute comme le cadeau de la sagesse à l'urgence de construire les bases nouvelles d'un monde à venir." Patrick FRÉMEAUX & Benjamin GOLDENSTEIN
    Avertissement : Le présent entretien a été mené par Gilles Vanderpooten et enregistré pour la réalisation d'un ouvrage à paraître aux Éditions de l'Aube, et n'était pas destiné à l'édition sonore, d'où une qualité sonore inférieure aux standards de Frémeaux & Associés, malgré une restauration en studio. Toutefois, la pertinence des propos et la qualité de l'échange nous ont convaincus de mettre ce document à la disposition du public.
    "Stéphane Hessel est resté fidèle aux acquis, aux idées et aux méthodes de la Résistance : sa brochure a été conçue et diffusée comme l'étaient celles de la littérature clandestine diffusées sous l'occupation par Témoignage Chrétien, par les réseaux de résistance ou par les Editions de Minuit. Aujourd'hui dans les sillons numériques de ces deux CD, sa voix se fait entendre comme celle du Général de Gaulle se propageait sur les antennes de Radio Londres entre 1940 et 1943. En écoutant les propos de Stéphane Hessel, nous acceptons de recevoir une belle ruade. Un coup de pied à la fois salutaire et bienveillant ! Sans doute parce qu'au fond de nous-mêmes, nous avons en vérité tellement besoin "d'être", de vivre et d'exister dans un monde qui puisse nous garantir le triomphe de l'esprit sur la matière comme le disait Charles de Gaulle devant la communauté française réunie à Oxford en 1941. Un monde véritablement solidaire qui soit celui du "vivre ensemble" et qui nous fasse comprendre que notre vie ne commence à s éclairer que lorsque nous la tournons vers les autres. C'est tout l'héritage, tout le développement durable, toute la détermination qu'il faut souhaiter incarner ici et maintenant afin de mieux transmettre de vraies valeurs à nos enfants du 21ème siècle." Jean-Pierre GUÉNO

  • « Lorsqu'il publie Le Contrat naturel (éditions François Bourin, 1990), Michel Serres fait plus qu'exprimer un état de sa recherche philosophique. En intellectuel, il s'engage au coeur même d'une question fondamentale pour l'avenir de l'humanité : le souci écologique. Quelles sont les limites de la planète terre ? Quels sont les devoirs des civilisations modernes envers elle ? Y a-t-il une fin de la nature prévisible ou prévue ? A la croisée des chemins entre sciences humaines, sciences dures et droit, les thèses de Michel Serres ont eu nombre de résonances dans les débats et les institutions internationales chargées de la question écologique, et ont évolué dans un aller-retour permanent avec l'actualité. Revu en 1992 pour une réédition chez Flammarion à l'occasion de la conférence de Rio et de l'appel d'Heidelberg, Le Contrat naturel est en réalité l'objet d'une actualisation per­ma­­nente, véritable work in progress du philosophe. En 1998, la Bibliothèque nationale de France invitait Michel Serres à effectuer un Retour au Contrat naturel dans une conférence publique suivie d'un débat. A l'heure de la prise de conscience par les politiques du monde entier du problème écologique (Grenelle de l'environnement, prix Nobel de la Paix d'Al Gore et du GIEC pour leur campagne de sensibilisation aux dangers du réchauffement climatique...), la prise de parole et de position de Michel Serres reprend tout son sens éthique et délivre la pensée du philosophe sans médiation aucune, avec toute la clarté du pédagogue et la finesse de l'Académicien. » Patrick Frémeaux

  • "Pourquoi Les Confessions ont-elles fait date ? Parce qu'elles sont porteuses d'une double puissance inaugurale. Celle d'un style tout d'abord, dont Bossuet se réclamera treize siècles plus tard : une "prose poétique" incantatoire, hydraulique et entêtante. Puis celle d'un genre, l'autobiographie : le premier récit rétrospectif d'un "moi" de l'histoire de la littérature occidentale, dont Rousseau s'inspira plus tard. Mais ne nous y trompons pas, des Confessions d'Augustin à celles de Jean-Jacques, il n'est d'équivalence que du titre. L'un exalte son moi et s'accommode de ses erreurs, l'autre se tient devant son Dieu et les hommes, pour prendre la mesure du don de grâce qui lui est fait. Cette parole primordiale, à la fois charnelle et céleste, est ici magnifiquement modulée par la voix profonde et douce de Daniel Mesguich." Claude Colombini-Frémeaux

  • "Le post-anarchisme expliqué à ma grand-mère", c'est par l'humour que Michel Onfray aborde son introduction à un courant de pensée mal entendu, initié par de nombreux philosophes, qui exprime une volonté de restructurer et réorganiser l'ordre établi et non pas de promouvoir une forme de désordre. Michel Onfray présente ce cours comme un hors-série de la "Contre-Histoire de la Philosophie" de l'UP de Caen, accueilli pour l'occasion par le Théâtre du Rond-Point de Jean-Michel Ribes, pour valoriser le travail de cette Université Populaire et promouvoir ainsi son idéal de transmission culturelle qui n'a de volonté ni qualifiante, ni diplômante, mais pour seul objectif de transmettre un ensemble de savoir et de réflexions. Michel Onfray fait partie des philosophes qui posent des questions et donnent à la philosophie toute sa puissance dialectique pour réanimer la société dans son aptitude à débattre." Patrick FRÉMEAUX
    "Michel Onfray bouge les certitudes calcifiées dans lesquelles nous-mêmes n'arrivons parfois à ne plus bouger, pour nous dire que tout n est pas vrai et que les dogmes sont souvent des prisons." Jean-Michel RIBES (Théâtre du Rond-Point)

  • Philosophe, mathématicien et physicien, Descartes impose au monde un renouveau de la pensée française avec le Discours de la méthode. Son approche déductive, basée sur la vérification systématique des évidences, apporte une nouvelle architecture à l'édifice du savoir.
    "Mais ce qui a surtout recommandé sa philosophie, c'est qu'il n'est pas demeuré à donner du dégoût pour l'ancienne, mais qu'il a osé substituer des causes qu'on peut comprendre de tout ce qu'il y a dans la nature."
    Christaan Huygens (1629-1695), physicien et astronome.

  • Ce texte fondateur du philosophe épicurien de la Grèce Antique qui regroupe poésie et philosophie se présente comme une tentative de "briser les forts verrous des portes de la nature", c'est-à-dire de révéler au lecteur la nature du monde et des phénomènes naturels. Selon Lucrèce, cette connaissance du monde doit permettre à l'homme de se libérer du fardeau des superstitions, notamment religieuses, constituant autant d'entraves qui empêchent chacun d'atteindre l'ataraxie ; la tranquillité de l'âme.
    Alors que Michel Onfray nous révèle Lucrèce dans le deuxième volume de la Contre-histoire de la philosophie, Bernard Combeaud s'est attelé à la traduction du grand poème philosophique avec toute la difficulté d'une écriture à la fois intellectuelle et allégorique (poétique), travail édité par Denis Mollat pour lequel Bernard Combeaud a reçu le Prix Jules Janin de l'Académie française pour l'adaptation.
    À son tour, Denis Podalydès, sociétaire de la Comédie-Française, relève le défi de cette lecture, en mettant son talent au service de la prosodie poétique et philosophique du texte de Lucrèce dans une sélection faite par Bernard Combeaud. Afin de donner à l'auditeur toutes les réponses aux questions posées sur le travail d'adaptation et d'interprétation au sens large, le livre audio propose également un entretien entre Bernard Combeaud et Michel Onfray.

  • "Exister, pour une société humaine, ne signifie-t-il pas modifier son environnement ? Aménager, transformer, laisser des traces ? Le rapport de l'humanité à la nature est l'objet de dynamiques immémoriales de conquêtes et de frugalité, mais la prise de conscience de la fragilité du vivant auquel l'humanité appartient, et qui accompagne l'apparition de l'écologie comme objet de réflexion et d'étude, est très récente. Comprendre les enjeux qui sous-tendent, selon les cultures et les époques, les approches de l'écologie et de l'environnementalisme, permet de mieux nous armer pour répondre aux nouveaux paradigmes et défis auxquels le monde doit désormais faire face."
    Claude Colombini Frémeaux & Patrick Frémeaux

    Les Presses Universitaires de France et Frémeaux & Associés proposent cette histoire philosophique de la pensée écologique, analysée et expliquée par Grégory Quenet, professeur en histoire de l'environnement à l'Université Paris Saclay UVSQ, membre honoraire de l'Institut Universitaire de France et titulaire de la Chaire Laudato Si' du Collège des Bernardins.

    Partie 1 - L'ÉCOLOGIE DANS L'HISTOIRE LONGUE : Quel mot pour l'écologie ? o Variations culturelles de l'approche de la nature o Articuler les valeurs à l'international o Le mythe écologique et les sociétés premières o L'exemple du bison o Discontinuités entre Nature et Culture.

    Partie 2 - L'ÉCOLOGIE DANS L'HISTOIRE COURTE : 1860, les dynamiques écologiques o Premier environnementalisme et « wilderness » o L'avènement de l'Anthropocène o Années 1970 : entrée de nouveaux acteurs o Années 1980 et « développement durable » o Les années 2000.

    Partie 3 - UNE HISTOIRE DES QUESTIONS ET DES ENJEUX ÉCOLOGIQUES : Les figures ambiguës : paysage, patrimoine, ville o L'illusion du naturel : l'exemple camarguais o La question du genre o Appropriation et marchandisation o L'enjeu des ressources o Liberté, droit individuel et abondance o L'écologie, une histoire constante de choix.

  • "'Je hais les voyages et les explorateurs', toute première phrase de l'ouvrage, affirme sans détour son rejet de l'exotisme comme porte vers le sensationnel. Il s'agit ici d'un voyage bien plus philosophique, retour sur les études de terrain qui ont formé son esprit d'ethnologue. Comment se positionner face à l'autre, face à des cultures aux structures si différentes ? Quelles sont les valeurs intrinsèques de l'Homme ? Sur quoi baser une société ? Tristes Tropiques permet de suivre l'émerveillement du jeune homme mais aussi le résultat des réflexions du scientifique après plusieurs décennies d'études ; et cette association si originale donne à l'oeuvre sa puissance si particulière. Lola Caul-Futy Frémeaux
    Ouvrage sans égal de l'ethnographie contemporaine, destiné à large public, Tristes Tropiques nous transporte. Au travers de la réalité quotidienne d'un jeune homme parti à la découverte de l'altérité des cultures, Claude Lévi-Strauss dépeint les émerveillements mais aussi les difficultés du voyage. Nous suivons avec passion le travail de l'ethnologue, ses réflexions et ses interrogations sur les tribus du Brésil et d'Asie auprès desquelles il vit pendant plusieurs mois, mais aussi sa mise en perspective des ressorts de notre société occidentale. Claude Lévi-Strauss nous livre les clés intellectuelles pour la compréhension du monde, des civilisations. Son voyage philosophique questionne la place de l'homme dans la nature et notre rapport à l'autre.La succession Lévi-Strauss et les Éditions Plon ont décidé d'offrir une version sonore intégrale du texte en confiant la production aux Éditions Frémeaux & Associés. Enfin, le musée du Quai Branly qui n'aurait sans doute jamais existé sans la lutte contre les préjugés de Claude Lévi-Strauss, apporte aujourd'hui son soutien à cette oeuvre incarnée. Amoureux de la langue, Jean-Pierre Lorit rend l'intégralité de l'oeuvre accessible et fluide par une lecture pleine de sens et de rythme."
    Claude Colombini Frémeaux

  • Rony Brauman - Hubert Védrine. Entretiens avec Patrick Frémeaux

    ,

    lu par Hubert Védrine; Rony Brauman; Patrick Frémeaux

    "La radicalisation des opinions est une constante des débats où par une fausse symétrie est imposé un choix binaire. Patrick Frémeaux évite cet écueil et propose une voie où l'expérience et la culture des intervenants sont au service des idées. Pendant plus de 3 heures, Hubert Védrine (Ministre des affaires étrangères de 1997 à 2002) et Rony Brauman (Président de Médecins sans frontières de 1988 à 1994, ONG Prix Nobel de la paix 1999) nous offrent une réflexion commune, une intimité intellectuelle, une recherche de la vérité."
    Claude Colombini

  • Le Front Populaire

    , , , , ,

    lu par Michel Onfray; Frank Lanot; Gérard Poulouin; Jacky Desquesnes; Nicolas Béniès; Joël Pouthas

    "Le Front populaire marque pour la France la réalisation d'un certain idéal des gauches réunies et portées pour la première fois au pouvoir dans une Europe déjà rongée par les fascismes. Cette espérance sociale, républicaine et démocrate donne aux travailleurs l'aplomb de demander plus - hausses de salaires, semaine à 40 heures, allocation chômage ou encore congés payés - mais se heurte aussi à de nombreuses remises en cause. À travers 6 conférences majeures organisées par Michel Onfray et l'UP de Caen au théâtre du Rond-Point, les enjeux de cet héritage culturel et politique sont décodés pour faire la lumière sur ce météore historique, mystifié par la droite comme par la gauche selon des biais qui méritent d'être ici dépassés."
    Patrick FRÉMEAUX et Lola CAUL-FUTY

  • "Croire, ce serait adhérer, affirmer et même soutenir sans preuve ni réflexion. Philosopher, ce serait ne pas croire mais questionner, examiner et juger en raisonnant. Pourtant, n'avons-nous pas besoin de croire à quelque chose pour agir et créer, vivre et aimer, et même pour penser vraiment ?
    Cette réflexion critique, incarnée par seize philosophes contemporains, propose de reconsidérer la croyance dans nos rapports au monde et aux autres, pour mieux comprendre son rôle mais aussi en percevoir les limites."
    Stéphane Vendé (M-Editer) & Patrick Frémeaux (La Librairie Sonore)

  • "Penseur de la démocratie et de la liberté, Alexis de Tocqueville (1805-1859) a marqué l'histoire par son acuité à détailler mieux et plus tôt que quiconque les ressorts de la démocratie moderne. Pourtant l'importance de son oeuvre, rarement lue dans son intégralité, permet aisément de s'approprier par bribes et extraits la postérité de sa pensée et l'orientation de ses argumentations politiques. Michel Onfray révèle ici les zones d'ombres d'un homme complexe, défenseur résolu de la liberté individuelle, à la simple condition d'être Blanc, catholique, Européen, propriétaire... Cette conférence permet ainsi une généalogie d'idéaux politiques largement adoptés, d'Aron à François Mitterrand, mais dont les ramifications, souvent contradictoires et ignorées, continuent à mettre en péril l'idée même de démocratie."
    Lola CAUL-FUTY et Patrick FRÉMEAUX

  • "Les éditions sonores Frémeaux & Associés ont pris l'heureuse initiative, à l'occasion du dixième anniversaire de la disparition de François Mitterrand, de réunir dans un coffret de trois CDs une sélection des plus importants discours de l'ancien Président de la République. L'Institut François Mitterrand s'est volontiers associé à ce projet. Au cours de ses deux septennats, le Président de la République aura prononcé plus de deux milles discours, totalisant un millier d'heures d'enregistrement. Comment rendre compte de cette richesse ? Nous avons sélectionné ses plus importantes rencontres sur la scène internationale - au Bundestag, à la Knesset, à La Baule, devant l'Assemblée générale des Nations unies, etc. -, ses grands discours de politique intérieure - sur les questions économiques et sociales, la culture, etc. - ainsi que certaines prises de parole moins connues. L'auditeur ou l'auditrice trouvera donc rassemblés ici cinquante-trois extraits de discours et allocutions prononcés par François Mitterrand, aussi bien en France qu'à l'étranger, depuis son entrée en fonction le 21 mai 1981 jusqu'à son discours du 8 mai 1995 à Berlin à l'occasion du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre en Europe. Nul doute qu'il (elle) ressente l'émotion qu'a toujours su faire passer cette grande voix et qui est déjà pour nous, vingt cinq ans après, le souffle de l'histoire."
    Hubert VEDRINE, Président de l'Institut François Mitterrand

empty