Hachette (réédition numérique FeniXX)

  • S'il y eut un maître du quotidien, c'est bien Sigmund Freud. Au coeur de son oeuvre, le rêve, le mot d'esprit, l'enfance, l'étrange, l'oubli et l'erreur occupent une place de choix. Freud édifie une théorie à partir de sa propre intimité, de la trame de ses jours et de ses nuits, de tous ces petits riens qui, avant lui, étaient "insignifiants", et il y cherche, en savant, les traces d'un monde dont il fait l'hypothèse - celui de la réalité de l'inconscient. Évoquer, aujourd'hui, les faits et gestes de Freud et de ses visiteurs, ce n'est pas seulement peindre l'atmosphère discrète et passionnée d'un petit cercle de Viennois et d'étrangers de passage à Vienne ; car c'est, précisément, de leurs amours, de leurs rêves, et de leurs angoisses, qu'est née la psychanalyse. Dora, le petit Hans, l'Homme aux loups, cessent ici d'être des cas familiers de la galerie des portraits freudiens, pour redevenir des êtres de chair et de sang, parfois proches amis ou voisins de Freud, parfois venus de très loin, au-delà des frontières de l'empire austro-hongrois. À travers les récits et les lettres de ceux qui ont fréquenté le cabinet de Freud - Lou Andreas-Salomé, Marie Bonaparte, Theodor Reik... - nous découvrons un homme qu'on a souvent dénoncé comme lubrique, alors qu'il était puritain, et qu'on disait austère, alors qu'il se montrait passionné et plein d'humour. C'est en 1886, il y a exactement un siècle, que Freud ouvrait son cabinet et faisait de la vie privée l'enjeu d'une recherche qu'il voulait scientifique, et du pouvoir des mots un outil de guérison.

  • Alain Cubertafond présente en une synthèse large, claire et précise, les rouages de la vie politique en France. Il montre comment l'État s'est développé pour devenir, au stade actuel de l'histoire, le plus puissant des appareils de pouvoir et analyse la triple combinaison de la politique, du pouvoir et de l'État autour des conditions de l'accès au pouvoir, des moyens mis par la société à la disposition de l'État et des règles du jeu politique. Chemin faisant, le livre désigne qui fait quoi dans les affaires publiques et diagnostique avec lucidité le mal dont souffre la vie politique française : un déficit de légitimité qui se creuse dangereusement à mesure que sont verrouillés les accès au pouvoir, hypertrophiés ses moyens et que sa crédibilité est ridiculisée par les médias.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Claude Dulong nous dresse ici les destins de diverses femmes, connues telles que Ninon de Lenclos, ou restées dans l'ombre comme une sorcière de village, pour apprécier les progrès accomplis en matière de condition de la femme entre la mort d'Henri IV et celle du Roi-Soleil. Ce siècle qui fut surnommé "le Grand siècle", le fut-il vraiment pour les Françaises ?

  • Épigramme, proverbe, sentence, maxime, aphorisme, fragment, anecdote. mot d'esprit... la brièveté peut prendre des formes nombreuses, hétérogènes, mais elle est toujours fulgurance, magie du mot, faite d'images rapides dont le raccourci aiguise l'éclat. Ces formes brèves instaurent ainsi des traits d'écritures spécifiques ; elles relèvent d'une rhétorique, d'une stylistique et d'une poétique particulière. Ce livre offre un parcours à travers ce continent peu exploré de la littérature. Des inscriptions lapidaires antiques aux télégrammes de l'âme de notre modernité, le lecteur est amené à découvrir La Rochefoucauld, Lichtenberg, Char, Michaux, Nietzsche, Erasme, Jean-Paul, Gracian, Chamfort, Pascal, La Bruyère, Blanchot, Leiris et bien d'autres. Enrichi de textes critiques, d'un index des formes et des auteurs, l'ouvrage constitue une précieuse introduction pour des étudiants débutants comme pour des lecteurs plus avertis.

  • Patrick Roy animait deux émissions quotidiennes sur TF1, Le Juste prix et Une famille en or, ainsi que Succès fous, avant de mourir d'un cancer le 18 février 1993. Ses parents nous donnent sa biographie.

  • Le raz-de-marée provoqué par la colossale implosion de l'Empire soviétique en cette fin de siècle n'a pas fini d'éclabousser le monde. La drogue et son cortège de criminalités ont été parmi les premiers démons à surgir après l'ouverture de la boîte de Pandore. Cultures, productions de synthèse, trafics de consommation et de transit, surtout vers l'Europe occidentale, blanchiment d'argent, sont en pleine expansion. Demain, les pays qui composèrent l'U.R.S.S. pèseront d'un poids essentiel sur le marché mondial des narcotiques : les chiffres sont là. Comment en est-on arrivé là ? Que peut-on faire ? Enquête sur le terrain et analyse à la lumière de ce qui se passe ailleurs dans le monde, ce livre est un outil indispensable pour s'informer réellement et se donner les moyens de prévoir et juger l'évolution possible dans la Russie et ses Marches. Quelles seront les conséquences - négatives, mais peut-être aussi positives - pour le reste du monde ?

  • Au XXe siècle, la société industrielle engendre la société prostitutionnelle. Du système des maisons closes, héritage de la Belle Epoque, au proxénétisme, du combat des prostituées à la mondialisation du système, ce livre dresse un état des lieux en même temps qu'il relate l'histoire du phénomène.

  • Nous avions cru acheter le meilleur des mondes. Des courbes de production et de niveau de vie décidément ascendantes ; l'État ou le marché prenant en charge l'organisation des rapports sociaux ; l'intégrisme économique discountant sans fin l'avenir : nous tenions là, à n'en pas douter, tous les ingrédients du bonheur. Et puis le système s'est grippé, progressivement bloqué jusqu'à la décomposition dans laquelle nous pataugeons aujourd'hui. Le chômage, l'exclusion, le retour en masse de la pauvreté, l'insoutenable arrogance de l'enrichissement sans cause, la Bosnie après des douzaines de Rwanda, le poids croissant de l'impérium américain, les ratés de la construction européenne, enfin.. La morosité puis le doute, le désarroi désormais, ont rouvert toutes les plaies et fractures de notre vieux pays. Les Français sont désarmés parce que désunis. La rancoeur suit l'excès de crédulité. Le moment est venu de redéfinir, conjointement, l'individuel et le collectif, comme de reconstruire nos communautés. Le repositionnement de l'action politique, la refondation de l'éthique républicaine, la réaffirmation de l'efficacité des utopies, autant de réflexions et d'expériences à mener si nous voulons, un jour, retrouver le goût d'entreprendre et jouer à nouveau notre rôle dans les grands équilibres internationaux. Bien entendu, il faudra, aussi, du courage.

  • Troisième volet des mémoires de ce militant qui fut secrétaire de l'Union syndicale CGT de la métallurgie de la région parisienne en 1945 et devint, dans les années cinquante, membre du comité central du Parti communiste. Il rapporte ici les évènements des lendemains de la Libération jusqu'à l'éviction des ministres communistes du gouvernement Ramadier en 1947. Copyright Electre

  • Si le poids du monde rural est déterminant sous l'Ancien Régime, c'est le milieu urbain qui initie le changement. Celui-ci impulse la lente transformation des structures économiques. Des besoins élémentaires comme se nourrir, se vêtir ou se loger peuvent être satisfaits sur la base de l'autoconsommation ou du marché de proximité, dans un cadre productif fort traditionnel. Cependant, tant à la ville qu'à la campagne, les transformations de la demande, et la multiplication des débouchés, font du marché le moteur du développement. La quête du profit suscite continuellement l'innovation, stimule les investissements et conditionne les relations entre l'État et l'économie. Inscrite dans les réalités locales, mais attentive à l'évolution des dominations et des dépendances à l'échelle internationale, la lecture des tendances longues et des rythmes courts de l'économie, permet d'éclairer sous un jour nouveau la périodisation classique qui scande les XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Lorsqu'il analyse l'impact de la conjoncture économique sur la vie quotidienne des Français, l'historien doit aussi compter avec la diversité des milieux et des conditions sociales. Attentif aux questionnements nouveaux, l'auteur met ainsi les derniers apports de la recherche en histoire économique au service d'une compréhension globale de la société française d'Ancien Régime.

  • Au sud de la péninsule arabique, ce qui correspond approximativement au Yémen actuel, le légendaire royaume de la reine de Saba abritait, entre le VIIIe et Ier siècle av. J.-C., une civilisation originale. Cette étude souligne d'abord l'originalité géographique et climatique du Yémen, puis précise les grandes lignes de l'histoire antique, les cadres matériels de vie quotidienne...

  • Réalisé par une équipe d'administrateurs de l'Education nationale, cet ouvrage expose et commente l'ensemble des règles d'organisation de l'enseignement du premier degré. Il permet de faire le point sur le fonctionnement de l'école, la gestion du personnel, la compositions des programmes.

  • L'émotion d'un corps qui change, d'un esprit qui se remodèle ne suffisent pas à rendre compte de ce qui est réellement en jeu, aujourd'hui, avec l'adolescence. Le mal ou le mal-être de l'adolescent n'est pas tant biologique et mental que social, car il résulte moins d'une difficulté à s'inscrire dans son corps, que d'une incapacité à s'inscrire dans le corps social pour y jouer un rôle aux côtés de ses aînés. Mais, paradoxalement, on veut le maintenir dans le ghetto dont il souhaiterait pourtant s'évader parce que la véritable crise est bien plutôt celle des adultes qui, incapables depuis plus de vingt ans de trouver la bonne réponse aux transformations qui affectent l'individu pubère, freinent son accès aux responsabilités et ne lui permettent plus d'acquérir ce savoir social élémentaire qui permet l'exercice de la citoyenneté. Le temps de l'adolescence ne pourrait-il être, alors, le temps d'une reconsidération des conduites parentales où la famille devrait aider patiemment l'adolescent à effectuer cet indispensable passage en répondant à son manque d'assurance par une confiance accrue et en gérant le repli sur soi par des interventions ajustées, judicieuses et valorisantes ?

  • - Un essai sur la dimension politique du monde, que beaucoup de travaux récents ignorent encore : le politique existe à l'échelle mondiale ; il faut l'explorer sans a priori, bien au-delà de la « géopolitique ». - Une approche de la « société civile mondiale », qui ne se réduit pas à l'économie : organisée en réseaux, elle est animée de forts mouvements tendant à son unification. - Une réflexion sur la nécessité d'une politique mondiale, notamment dans les problèmes de développement et d'environnement, où le poids des États et les faiblesses des organisations internationales sont facteurs de confusion. - Des repères pour situer les zones d'émergence du politique à l'échelle planétaire : autant de points de levier possibles pour faire du monde une cité.

  • Pourquoi les présidents de la République sont-ils comparés à des monarques ? Comment se fait-il que la moitié de l'Europe de l'Ouest vive encore en monarchie ? Par quel mystère l'idée royaliste continue-t-elle de séduire tant de contemporains ? Pourtant, les faits sont là : la monarchie n'est pas un conte de fées. Présente dans nombre de démocraties européennes, indispensable à leur équilibre, elle est au coeur des débats sur le pouvoir, mais de façon cachée. Ainsi, la République - l'autre nom de la politique - abrite en elle un roi qui, depuis deux siècles, ne cesse de l'interroger sur sa légitimité. La question est de savoir s'il parviendra à l'éveiller à elle-même, pour qu'elle accomplisse pleinement son oeuvre d'unité, de justice et de liberté. Tel est l'objet de La république au roi dormant qui n'est pas un texte doctrinal, ni un catéchisme militant. Mêlant l'histoire des idées, l'analyse des systèmes politiques, les portraits et les souvenirs personnels, non sans quelques touches polémiques, ce livre s'adresse à tous ceux qui se passionnent pour la res publica.

  • Quand allez-vous vous marier ? - Mais, voyons, maman, ça ne se fait plus ! 2 millions ! 2 millions de Françaises et de Français, de tous âges, ont déjà choisi de vivre en couple sans passer devant M. le Maire. Certains d'entre eux finiront par le faire, d'autres ne s'y résoudront jamais. Et, désormais, personne n'ira leur jeter la pierre... Du mariage, régi par la loi, on connaît presque tout ; du concubinage, qu'elle ignore, il faut tout apprendre en vivant l'expérience. Bonnes ou mauvaises, on peut s'attendre à des surprises. Par exemple : comment votre décision de vivre à deux sans mariage sera-t-elle perçue par vos parents, vos amis, votre entourage de travail ? Peut-on vivre en concubinage si l'on est mineur(e) ? Un propriétaire peut-il refuser de louer un logement à un couple non marié ? Un fournisseur peut-il vous réclamer la dette contractée par votre partenaire ? Peut-on passer un contrat de concubinage devant notaire ? La banque, les chèques postaux accordent-ils des comptes joints aux personnes vivant maritalement ? Peut-on bénéficier de la Sécurité sociale de la personne avec laquelle on vit ? Ferez-vous pot commun ou strictement bourse à part ? Qui détiendra l'autorité parentale sur les enfants ? Côté impôts, vaut-il mieux être mariés ou non ? Voilà 10 questions, parmi bien d'autres, auxquelles ce guide apporte des réponses concrètes. Pour la première fois, vous trouverez rassemblés et expliqués les cas vécus, les témoignages, les procès entre concubins dont la justice a eu à s'occuper. Ce livre vous permet aussi de vous interroger, en toute conscience, sur la question fondamentale : Êtes-vous vraiment fait(e) pour vivre en concubinage ? Un test, réalisé par une psychologue, vous le révélera.

  • L'école a-t-elle vraiment reçu pour mission l'intégration des enfants issus de l'immigration ? Et que sait-on véritablement de leur réussite et de leur échec scolaire ? Par ailleurs, les cultures d'origine constituent-elles le socle indispensable sans lequel on ne peut s'approprier une culture ? Quant aux politiques de discrimination positive, ont-elles contribué à faire reculer le racisme et la xénophobie ? Enfin, le partenariat de l'enseignement professionnel avec les entreprises est-il un gage d'intégration pour des jeunes en échec scolaire ? À travers toutes ces questions, c'est bien l'État et l'impact de ses politiques scolaires qu'il s'agit d'interroger.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À l'occasion d'un colloque organisé par la Fondation nationale des Sciences politiques, de nombreux historiens, sociologues et politologues ont été invités à s'interroger sur notre perception des États-Unis. Theodore Zeldin, Robert Paxton, André Kaspi, Pascal Ory, Guy Sorman, Michel Winock sont quelques-uns des dix-sept spécialistes dont Denis Lacorne, Jacques Rupnik et Marie-France Toinet, chercheurs en sciences politiques, ont choisi de soumettre au public les réflexions. Humoristiques ou savantes, toutes ces contributions passionnantes ont un trait commun : elles nous entretiennent moins de l'Amérique elle-même que de la manière dont le symbole outre-Atlantique a été façonné et fantasmé dans l'imaginaire de chacun, de la guerre froide aux années 80 notamment. Il était grand temps, pour appréhender ce sentiment complexe, mêlé d'impuissance extatique et de haine désirante, de s'aventurer sur les pas d'Alice en ce pays de merveilles, passant de l'autre côté du miroir où se projette l'inconscient français. Tous ceux qui portent une Amérique dans leur tête riront de se lire si bien réfléchis en ce miroir...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Brochure schématique à l'usage des instituteurs de maternelle.

  • Le point sur la question à travers les données et les documents essentiels.

empty