Hachette (réédition numérique FeniXX)

  • S'il y eut un maître du quotidien, c'est bien Sigmund Freud. Au coeur de son oeuvre, le rêve, le mot d'esprit, l'enfance, l'étrange, l'oubli et l'erreur occupent une place de choix. Freud édifie une théorie à partir de sa propre intimité, de la trame de ses jours et de ses nuits, de tous ces petits riens qui, avant lui, étaient "insignifiants", et il y cherche, en savant, les traces d'un monde dont il fait l'hypothèse - celui de la réalité de l'inconscient. Évoquer, aujourd'hui, les faits et gestes de Freud et de ses visiteurs, ce n'est pas seulement peindre l'atmosphère discrète et passionnée d'un petit cercle de Viennois et d'étrangers de passage à Vienne ; car c'est, précisément, de leurs amours, de leurs rêves, et de leurs angoisses, qu'est née la psychanalyse. Dora, le petit Hans, l'Homme aux loups, cessent ici d'être des cas familiers de la galerie des portraits freudiens, pour redevenir des êtres de chair et de sang, parfois proches amis ou voisins de Freud, parfois venus de très loin, au-delà des frontières de l'empire austro-hongrois. À travers les récits et les lettres de ceux qui ont fréquenté le cabinet de Freud - Lou Andreas-Salomé, Marie Bonaparte, Theodor Reik... - nous découvrons un homme qu'on a souvent dénoncé comme lubrique, alors qu'il était puritain, et qu'on disait austère, alors qu'il se montrait passionné et plein d'humour. C'est en 1886, il y a exactement un siècle, que Freud ouvrait son cabinet et faisait de la vie privée l'enjeu d'une recherche qu'il voulait scientifique, et du pouvoir des mots un outil de guérison.

  • Alain Cubertafond présente en une synthèse large, claire et précise, les rouages de la vie politique en France. Il montre comment l'État s'est développé pour devenir, au stade actuel de l'histoire, le plus puissant des appareils de pouvoir et analyse la triple combinaison de la politique, du pouvoir et de l'État autour des conditions de l'accès au pouvoir, des moyens mis par la société à la disposition de l'État et des règles du jeu politique. Chemin faisant, le livre désigne qui fait quoi dans les affaires publiques et diagnostique avec lucidité le mal dont souffre la vie politique française : un déficit de légitimité qui se creuse dangereusement à mesure que sont verrouillés les accès au pouvoir, hypertrophiés ses moyens et que sa crédibilité est ridiculisée par les médias.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Claude Dulong nous dresse ici les destins de diverses femmes, connues telles que Ninon de Lenclos, ou restées dans l'ombre comme une sorcière de village, pour apprécier les progrès accomplis en matière de condition de la femme entre la mort d'Henri IV et celle du Roi-Soleil. Ce siècle qui fut surnommé "le Grand siècle", le fut-il vraiment pour les Françaises ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • S'il cache son nom, Caton ne cache pas son jeu. C'est avec une verve souvent féroce qu'il dénonce l'"héritage" des vaincus du 10 mai : lâcheté intellectuelle, "affairisme auto-satisfait", et surtout, socialisation et bureaucratisation à outrance, fabrication d'une société d'assistés de l'État providence... L'arrivée de la gauche au pouvoir, où elle se bat désormais le dos au mur, donne à la droite, pour la première fois depuis vingt-cinq ans, la chance de se transformer. Seule une opposition nouvelle, armée d'idées et de stratégies neuves, pourra mener victorieusement la "reconquête".

  • A la frontière du Brésil et du Paraguay, deux communautés indiennes ont édifié leurs villages et pris en charge leur propre développement, aidées d'une équipe de sociologues, de pédagogues et de techniciens. Réflexion sur la situation des Amérindiens en général et le problème de leur intégration à la société moderne.

  • Le raz-de-marée provoqué par la colossale implosion de l'Empire soviétique en cette fin de siècle n'a pas fini d'éclabousser le monde. La drogue et son cortège de criminalités ont été parmi les premiers démons à surgir après l'ouverture de la boîte de Pandore. Cultures, productions de synthèse, trafics de consommation et de transit, surtout vers l'Europe occidentale, blanchiment d'argent, sont en pleine expansion. Demain, les pays qui composèrent l'U.R.S.S. pèseront d'un poids essentiel sur le marché mondial des narcotiques : les chiffres sont là. Comment en est-on arrivé là ? Que peut-on faire ? Enquête sur le terrain et analyse à la lumière de ce qui se passe ailleurs dans le monde, ce livre est un outil indispensable pour s'informer réellement et se donner les moyens de prévoir et juger l'évolution possible dans la Russie et ses Marches. Quelles seront les conséquences - négatives, mais peut-être aussi positives - pour le reste du monde ?

  • Notre XXe siècle consacre tristement le triomphe de la prostitution : Jacques Solé explique ici comment la société industrielle a engendré, en effet, la société prostitutionnelle.

    De 1870 à 1950, nous héritons de la Belle Époque, avec ses maisons closes et la « traite des Blanches ». Aujourd'hui, la France est le théâtre de différentes formes de proxénétisme et de prostitution. Dans le reste du monde, le phénomène ne cesse de s'accroître, suivi de près par la propagation dévastatrice du sida.

    À la fois livre historique et document, une géographie et un état des lieux de la prostitution mondiale ; un tableau de la misère sexuelle du monde, qui met à nu les déchirures de nos sociétés.

  • Nous avions cru acheter le meilleur des mondes. Des courbes de production et de niveau de vie décidément ascendantes ; l'État ou le marché prenant en charge l'organisation des rapports sociaux ; l'intégrisme économique discountant sans fin l'avenir : nous tenions là, à n'en pas douter, tous les ingrédients du bonheur. Et puis le système s'est grippé, progressivement bloqué jusqu'à la décomposition dans laquelle nous pataugeons aujourd'hui. Le chômage, l'exclusion, le retour en masse de la pauvreté, l'insoutenable arrogance de l'enrichissement sans cause, la Bosnie après des douzaines de Rwanda, le poids croissant de l'impérium américain, les ratés de la construction européenne, enfin.. La morosité puis le doute, le désarroi désormais, ont rouvert toutes les plaies et fractures de notre vieux pays. Les Français sont désarmés parce que désunis. La rancoeur suit l'excès de crédulité. Le moment est venu de redéfinir, conjointement, l'individuel et le collectif, comme de reconstruire nos communautés. Le repositionnement de l'action politique, la refondation de l'éthique républicaine, la réaffirmation de l'efficacité des utopies, autant de réflexions et d'expériences à mener si nous voulons, un jour, retrouver le goût d'entreprendre et jouer à nouveau notre rôle dans les grands équilibres internationaux. Bien entendu, il faudra, aussi, du courage.

  • Troisième volet des mémoires de ce militant qui fut secrétaire de l'Union syndicale CGT de la métallurgie de la région parisienne en 1945 et devint, dans les années cinquante, membre du comité central du Parti communiste. Il rapporte ici les évènements des lendemains de la Libération jusqu'à l'éviction des ministres communistes du gouvernement Ramadier en 1947. Copyright Electre

  • Patrick Roy animait deux émissions quotidiennes sur TF1, Le Juste prix et Une famille en or, ainsi que Succès fous, avant de mourir d'un cancer le 18 février 1993. Ses parents nous donnent sa biographie.

  • Si le poids du monde rural est déterminant sous l'Ancien Régime, c'est le milieu urbain qui initie le changement. Celui-ci impulse la lente transformation des structures économiques. Des besoins élémentaires comme se nourrir, se vêtir ou se loger peuvent être satisfaits sur la base de l'autoconsommation ou du marché de proximité, dans un cadre productif fort traditionnel. Cependant, tant à la ville qu'à la campagne, les transformations de la demande, et la multiplication des débouchés, font du marché le moteur du développement. La quête du profit suscite continuellement l'innovation, stimule les investissements et conditionne les relations entre l'État et l'économie. Inscrite dans les réalités locales, mais attentive à l'évolution des dominations et des dépendances à l'échelle internationale, la lecture des tendances longues et des rythmes courts de l'économie, permet d'éclairer sous un jour nouveau la périodisation classique qui scande les XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Lorsqu'il analyse l'impact de la conjoncture économique sur la vie quotidienne des Français, l'historien doit aussi compter avec la diversité des milieux et des conditions sociales. Attentif aux questionnements nouveaux, l'auteur met ainsi les derniers apports de la recherche en histoire économique au service d'une compréhension globale de la société française d'Ancien Régime.

  • Lointain pays de l'encens et de la myrrhe, dont les mystères et les richesses firent rêver Alexandre le Grand, l'empereur Auguste, le souverain de Byzance, et le roi d'Éthiopie, l'Arabie heureuse est une région de haute montagne et de désert, située au sud-ouest de la péninsule arabe et correspondant à l'actuel Yémen.
    Après deux millénaires d'une pratique savante de l'irrigation, une civilisation originale y vit le jour vers le VIIIe siècle avant notre ère. Parmi les États qui apparurent alors, le royaume de Saba brilla d'un éclat tout particulier, sa langue, ses institutions et ses formes artistiques s'imposant à toute l'Arabie du sud. L'une de ses reines, célèbre pour avoir subjugué le roi Salomon, assura à son royaume une réputation prodigieuse, qui dépassa ses antiques frontières.

    Au-delà du mythe, les grandes réalisations hydrauliques, le commerce de l'encens, l'organisation tribale, mais aussi la prospérité des villes, la renommée des sanctuaires et des palais, tels que l'archéologie permet de les présenter aujourd'hui, illustrent à la fois l'identité et la singularité de cette Arabie du VIIIe au Ier siècle avant notre ère.

  • Réalisé par une équipe d'administrateurs de l'Education nationale, cet ouvrage expose et commente l'ensemble des règles d'organisation de l'enseignement du premier degré. Il permet de faire le point sur le fonctionnement de l'école, la gestion du personnel, la compositions des programmes.

  • L'émotion d'un corps qui change, d'un esprit qui se remodèle ne suffisent pas à rendre compte de ce qui est réellement en jeu, aujourd'hui, avec l'adolescence. Le mal ou le mal-être de l'adolescent n'est pas tant biologique et mental que social, car il résulte moins d'une difficulté à s'inscrire dans son corps, que d'une incapacité à s'inscrire dans le corps social pour y jouer un rôle aux côtés de ses aînés. Mais, paradoxalement, on veut le maintenir dans le ghetto dont il souhaiterait pourtant s'évader parce que la véritable crise est bien plutôt celle des adultes qui, incapables depuis plus de vingt ans de trouver la bonne réponse aux transformations qui affectent l'individu pubère, freinent son accès aux responsabilités et ne lui permettent plus d'acquérir ce savoir social élémentaire qui permet l'exercice de la citoyenneté. Le temps de l'adolescence ne pourrait-il être, alors, le temps d'une reconsidération des conduites parentales où la famille devrait aider patiemment l'adolescent à effectuer cet indispensable passage en répondant à son manque d'assurance par une confiance accrue et en gérant le repli sur soi par des interventions ajustées, judicieuses et valorisantes ?

  • Épigramme, proverbe, sentence, maxime, aphorisme, fragment, anecdote. mot d'esprit... la brièveté peut prendre des formes nombreuses, hétérogènes, mais elle est toujours fulgurance, magie du mot, faite d'images rapides dont le raccourci aiguise l'éclat. Ces formes brèves instaurent ainsi des traits d'écritures spécifiques ; elles relèvent d'une rhétorique, d'une stylistique et d'une poétique particulière. Ce livre offre un parcours à travers ce continent peu exploré de la littérature. Des inscriptions lapidaires antiques aux télégrammes de l'âme de notre modernité, le lecteur est amené à découvrir La Rochefoucauld, Lichtenberg, Char, Michaux, Nietzsche, Erasme, Jean-Paul, Gracian, Chamfort, Pascal, La Bruyère, Blanchot, Leiris et bien d'autres. Enrichi de textes critiques, d'un index des formes et des auteurs, l'ouvrage constitue une précieuse introduction pour des étudiants débutants comme pour des lecteurs plus avertis.

  • L'école tient une place importante dans la destinée sociale des personnes, et se doit d'être au premier rang du combat contre l'exclusion. Mais un malentendu persiste entre les familles les plus démunies, qui reportent leurs espoirs sur la réussite scolaire de leurs enfants, et l'école qui dit souvent mal connaître ces familles, d'où incompréhension et malentendus.

  • Egyptologue, bibliothécaire depuis 15 ans à l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, l'auteur nous entraîne dans le plus grand musée égyptien. 120 pièces représentatives.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty