Nevicata

  • Mongolie

    Marc Alaux

    Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre.
    D'abord l'étourdissement des steppes. Ces paysages infinis. Cette liberté unique, chérie par les cavaliers nomades. La Mongolie est un rêve qui vous porte aux confins de notre monde. Sa seule évocation vous transporte dans le froid glacial des hivers les plus rigoureux de la planète. Mais ce pays n'est pas que cela : l'instauration de la démocratie et son entrée dans l'économie de marché après 1990 ont engendré de profondes mutations. La Mongolie, coincée entre l'ours russe et le dragon chinois, imprégnée du culte et de la légende de Gengis Khan, a toujours survécu à ceux qui prétendaient la conquérir et l'asservir. Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte la Mongolie que Marc Alaux a passé des années à arpenter à pied. Il dit le coeur mongol, les superstitions, les croyances, la force qui se dégage des steppes et d'un climat si rude. Parce que pour comprendre l'âme mongole, avoir le goût de l'infini - et vouloir le transmettre - est juste indispensable. Un grand récit suivi d'entretiens avec Isabelle Charleux, Nomindari Shagdarsu¨ren et Naraa Dash.
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les steppes mongoles. Et donc mieux les comprendre.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Marc Alaux est éditeur et libraire à Transboréal. Sa passion du peuple mongol, dont il étudie la langue et l'histoire, fait de lui un décodeur accompli de l'âme du pays du Ciel bleu. Il est l'auteur, le rewriter ou l'annotateur d'une dizaine d'ouvrages dont Ivre de steppes, Un hiver en Mongolie (Transboréal, 2018) et Proverbes & dictons de Mongolie (Géorama, 2018)

  • Sicile

    Richard Heuzé

    Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre.
    La Sicile est un poème. Une terre monumentale, pétrie de son passé antique et de son héritage baroque. Une île rebelle, labourée par la mafia qui lui a causé tant de dommages. Imprenable Sicile, aujourd'hui transformée en modèle pour l'Italie moderne, où la culture a peu à peu repris ses droits et où Palerme s'affiche radieuse et ambitieuse. L'âme sicilienne vous étreint dès le détroit de Messine. Elle a le goût ténébreux des silences et des coulisses sombres, contés par les plus grands romanciers italiens. Mais elle porte en elle une joie qui irrigue et transforme l'Italie d'aujourd'hui. Ce petit livre n'est pas un guide. Il plonge dans la Sicile des Siciliens en vous donnant le goût de ses légendes. Parce que pour comprendre cette île, les mythes sont les meilleures balises. Un grand récit suivi d'entretiens avec Jean-Yves Frétigné, Francesco Giambrone et Leoluca Orlando.
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les légendes siciliennes. Et donc mieux les comprendre.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Installé en Italie depuis plus de trente ans, Richard Heuzé fut le correspondant du Figaro à Rome. Il est l'auteur de Italie, l'esthétique du miracle (Nevicata, 2015) et Matteo Salvini, l' homme qui fait peur à l'Europe (Plon, 2019).

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre.
    Les îles Marquises portent la marque d'hommes dont le peuple a failli disparaître, rompus à préserver leur culture et leur originalité. La symphonie turquoise des lagons polynésiens s'arrête ici, au pied de ces fascinants contreforts montagneux qui, jadis, hypnotisèrent Paul Gauguin et Jacques Brel. Les Marquises ne sont pas qu'une terre paradisiaque. Leur relief est rude. Leurs vallées sont hors d'atteinte. Les Marquisiens ont combattu pour voir enfin reconnues leurs racines, source de leur exceptionnelle résilience et de leur force pour surmonter les meurtrissures de leur passé. Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte les Marquises à travers l'histoire, les témoignages et les livres. Il tend aux Marquisiens le miroir de leur immémoriale solitude. Parce que pour comprendre ce peuple insulaire et fier, l'écouter est la première des règles. Un grand récit suivi d'entretiens avec Pierre et Marie-Noëlle Ottino-Garanger, Debora Kimitete et Ben Teikitutoua.
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les forces marquisiennes. Et donc mieux les comprendre.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Loïc Josse a longtemps été libraire à Saint-Malo. Passionné de mer et de voyage, auteur, il est un conférencier régulier sur l'Aranui, le cargo qui relie Tahiti aux îles Marquises.

  • Une découverte soyeuse et savante d'une Arabie encore heureuse, dont chaque page est imprégnée de merveilleux.
    Le Yémen est sans doute le plus fascinant et le plus méconnu des pays du monde arabe. Une terre brûlante entre désert, océan et montagnes, objet de fantasmes millénaires. Les géographes antiques narraient une Arabia Felix dont les trésors d'encens étaient gardés par des serpents volants, les voyageurs du Moyen Âge rapportaient des légendes d'îles disparues et de montagnes en sang... Notre imaginaire contemporain évoque plutôt un pays en proie à la guerre, aux rivalités ancestrales et condamné à la famine. Contre l'avis de ses proches, Tim Mackintosh-Smith s'établit au Yémen en 1982, afin de parfaire son apprentissage de l'arabe. Il ne le quittera qu'en 2019, chassé par la guerre. Dans ce récit de voyages à travers le pays, incomparable d'érudition et mâtiné d'un humour tout britannique, il nous conte une Arabie éternelle et hospitalière, qui sous son regard prend une dimension mythique.
    Plongez-vous dans ce récit de voyage passionnant qui vous fera découvrir un tout autre Yémen que celui que vous pensez connaître.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Auteur, conférencier et linguiste, Tim Mackintosh-Smith (1961) est un arabisant britannique, lauréat de nombreux prix littéraires. Considéré comme le plus brillant connaisseur européen du Yémen, il s'inscrit avec éclat dans la lignée des grands écrivains-voyageurs des déserts d'Arabie.

  • L'Indonésie est un pays aux mille et un visages et aux mille et une découvertes que le lecteur pourra apprécier dans cet ouvrage !
    Plus de 16000 îles ! Le chiffre, à lui seul, dit l'immense défi qu'est cet État-archipel nommé Indonésie. Un pays où la terre, à l'image de ses innombrables volcans, est aussi indomptable que les mers qui l'entourent. Tanah Airku ou « Ma terre-eau », l'hymne national, témoigne de cette fusion unique entre les éléments que les peuples de ces îles ont appris tant bien que mal à dompter. Avec, en réponse à ce relief kaléidoscope, une mosaïque d'ethnies que l'islam, la religion ultra-majoritaire, a davantage
    épousée qu'unifiée.
    Le chant polyphonique de ce géant qu'est l'archipel indonésien a toujours attisé les convoitises. Ses épices furent, pendant des siècles, l'aimant du commerce mondial. Ses détroits sont stratégiques. Son vaste territoire fait du premier pays musulman du monde l'une des clefs de voûte de l'Asie-Pacifique.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Mais d'île en île, au plus près des peuples, il dit la magie de l'Indonésie. Un grand récit suivi d'entretiens avec Alissa Wahid et Heri Dono.
    Ce témoignage et ces entretiens, oscillant entre magie et réalité de l'Indonésie, enchanteront les passionnés de ce pays hors du commun !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Elizabeth D. Inandiak vit en Indonésie qu'elle parcourt avec toujours autant de bonheur. Ses reportages, notamment dans Géo, et les nombreux articles de la presse indonésienne qu'elle traduit pour Courrier International, ont éclairé la lanterne de générations de voyageurs

  • Ecosse

    Samake Assanatou

    • Nevicata
    • 19 October 2020

    Aujourd'hui, qui dit Écosse dit Brexit. Mais l'Écosse, c'est aussi les Écossais, leur environnement, leur tempérament, leurs paysages et leurs légendes...
    Comment parler de l'Écosse à l'heure où l'avenir du Royaume-Uni reste miné par le Brexit et les tensions qui en résultent ? Comment raconter cette passion nationale qui étreint ce territoire depuis des décennies ? La réponse apportée ici est celle de la vie quotidienne, des paysages et des légendes qui font cette terre d'une beauté sauvage. Ils sont le soubassement de cette identité accrochée, depuis l'Antiquité, au fameux mur d'Hadrien qui la sépare de l'Angleterre.
    Impossible d'écrire sur l'Écosse sans s'efforcer de comprendre les Écossais. Leur environnement et leurs ressources naturelles les ont façonnés. Le choix, comme emblème national, de cet animal mythique aux pouvoirs extraordinaires qu'est la licorne dit leur force, leur ténacité, leur brin de folie aussi...
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il dit l'imaginaire et les réalités d'une terre qui a toujours arraché son destin au climat, à la mer et à la pierre. L'Écosse est un tempérament qu'il vous faut éprouver pour vraiment l'apprécier. Un grand récit suivi d'entretiens avec Sir Tom Devine, Dani Garavelli et Nadine Aisha Jassat.
    Ce témoignage et ces entretiens, oscillant entre imaginaire et réalité de l'Écosse, enchanteront les passionnés de ce pays hors du commun !
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Assa Samaké-Roman est journaliste. Installée en Écosse, elle a vécu passionnément le chaotique feuilleton du Brexit dont l'issue pourrait être, demain, l'émergence d'une nouvelle Écosse.

  • Valais

    Guy Mettan

    Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre.
    Ce canton est un miracle suisse. Niché au coeur des Alpes, jaloux de ses sommets parmi les plus beaux de l'Helvétie, le Valais a l'indépendance arrimée à ses crêtes. Les Valaisans forment une confrérie. Réputés solidaires, ombrageux et téméraires, ils ont fait de leur terre le royaume de l'or blanc, où les coteaux irrigués par l'eau des glaciers se couvrent de vignobles à faire pâlir les meilleurs terroirs d'Europe. Guy Mettan a sillonné le « Vieux pays » sous tous ses angles, par tous ses sentiers. Il en dresse le portrait attendri d'une terre résolue à préserver sa très montagneuse identité. Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte le Valais comme on l'arpente, pierre par pierre, vallée par vallée, en tenant bien compte des subtiles différences linguistiques. Parce que pour comprendre cette république des glaciers, l'important est de ne jamais laisser fondre l'attachement qui vous porte immanquablement vers ses hautes cimes. Un grand récit suivi d'entretiens avec Jean-Henry Papilloud, Marie-Thérèse Chappaz et Luzius Theler.
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les sommets valaisannes. Et donc mieux les comprendre.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Guy Mettan est journaliste, homme politique et ancien président du Club suisse de la presse. Il est aussi l'auteur du Dictionnaire impertinent de la Suisse (Slatkine, 2010) et de Le monde à deux mille mètres (Slatkine, 2021).

  • L'Alsace est un déchirement. Ou plutôt un trait d'union. Tout au long de son histoire, cette région tiraillée entre France et Allemagne a souffert des grandes fractures européennes et célébré l'unité du continent par sa culture, sa joie de vivre et l'ambition de Strasbourg, sa capitale. L'Alsace, dont les cabaretiers ont toujours rythmé la vie publique, est d'abord une volonté : celle de ses habitants d'affirmer, envers et contre tous, leur identité métisse et pourtant si française.
    Ce pays du milieu dit la France, car elle est sa fenêtre sur l'autre Europe : protestante, germanique, dure au mal, où la rigueur du climat cesse lorsque s'ouvrent les portes des winstubs. Elle dit aussi le vieux continent, dont elle porte les blessures.
    Ce petit livre n'est pas un guide, même s'il promène le lecteur au fil des contreforts alsaciens, jusque dans ses typiques marchés de Noël ! Il dit l'âme de l'Alsace et celle des Alsaciens. Parce que pour comprendre ce peuple-là, romantique et taiseux, il faut d'abord apprendre à l'écouter.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Hervé Levy est journaliste, écrivain et conteur, passionné par sa région, qu'il estime aujourd'hui en quête d'identité dans le « Grand Est » français dans lequel peu se retrouvent.

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre
    Immense pays. Immenses ressources. Immenses défis. Pour le visiteur, condamné à ne découvrir qu'une infime partie de ce territoire géant, le Brésil est une aventure en soi. Mais qui connaît les Brésiliens sait que cette immensité géographique, source d'infinis métissages, leur colle aussi à la peau comme une seconde nature. Musique, émotions, passions, football... Réussites, richesses, inégalités sociales, opportunités... Tout, sur cette terre conquise par une poignée de colons, se joue en dehors des cadres habituels. Sa miraculeuse renaissance, synonyme de développement économique et d'aspiration géopolitique, ne sera jamais linéaire.
    Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Au fil d'un récit nourri de multiples voyages à travers le pays, il nous donne à voir et à comprendre en quoi le Brésil est si différent. Et pourquoi il nous dit tant sur nous-mêmes, nos désirs et nos limites. Un voyage des rivages d'Ipanema aux profondeurs indigènes de la forêt tropicale pour mieux connaître les passions brésiliennes. Et donc mieux les comprendre.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Isabel Lustosa (Au Brésil, la race est à la fois un problème et la solution) et Claudio Frischtak (Notre pays va devoir se réinventer).
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les passions brésiliennes. Et donc mieux les comprendre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - "(...) Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un «décodeur» des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités (...). A chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux. - Le Temps
    - "Comment se familiariser avec "l'âme" d'un pays pour dépasser les clichés et déceler ce qu'il y a de juste dans les images, l'héritage historique, les traditions ? Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir." - Librairie Sciences Po
    EXTRAIT
    Le soir, Zé, un Indien Yanomani, me parla de l'énorme peixe-boi, le poisson-boeuf, qui mesure près de 3 m et pèse jusqu'à 450 kg, le plus gros poisson d'eau douce au monde, sans oublier l'anguille électrique qui peut assommer un cheval ou tuer un caïman en déchargeant sur eux ses 700 volts, ou encore le pirarucu qui, protégé par une véritable armure, est capable de résister aux morsures des piranhas, ces poissons prédateurs aux mâchoires d'acier. Il me parla aussi de l'onça, le jaguar, noble animal menacé de disparition en raison de sa fourrure, du capybara, sorte d'énorme cochon d'Inde de 50 kg (le plus gros rongeur du monde), du paresseux, qui peut tourner sa tête à 270°, ou encore du tapir qui, avec sa langue de 60 cm de long, se nourrit de termites et de fourmis qu'il avale en énormes quantités.
    « Dieu est grand mais la forêt est encore plus grande » dit un proverbe local. Même s'il n'a jamais quitté la ville (85 % de la population brésilienne vit dans les villes), le Brésilien sait que la forêt est là, immense et menacée, et qu'elle occupe près de 40 % de la surface de son pays.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Infatigable romancier, Patrice Montagu-Williams nous a ramené Brésil, dans les pas du géant de ses longues années passées dans cet immense pays. Grand voyageur, ce Niçois pur jus a toujours gardé, rivée au coeur, la ville de son enfance. Il nous en ouvre les clés dans Nice, bien plus qu'une promenade.

  • Afrique du Sud

    Sébastien Hervieu

    Ce grand pays regorge de richesses. Pourtant ce sont ses luttes qui l'ont façonné. Sans cesse, les Sud-Africains ont dû se battre. Contre l'apartheid et pour leur liberté bien sûr. Mais aussi contre les éléments, les antagonismes communautaires, les inégalités sociales criantes qui noient malheureusement la nation « arc-enciel » dans un tourbillon de violences.
    Comprendre l'Afrique du Sud exige à la fois de connaître et d'oublier Nelson Mandela. Ce dernier est partout, gravé dans l'imaginaire mondial comme le héros d'une émancipation gagnée dans la paix. Mais les Sud-Africains « nés libres » dénoncent une liberté inachevée. Le pays vit au fil de ses convulsions. Il se cabre à la manière des fauves de ses parcs nationaux ou des flots rugissants du Cap de Bonne-Espérance.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte l'âme d'un peuple qui souffre et vit en même temps. Parce que pour le comprendre, il faut avoir entendu le cri de sa terre fracturée et si souvent blessée.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Sébastien Hervieu est journaliste indépendant, ancien correspondant du Monde en Afrique du Sud et ex-responsable Afrique de Courrier international. Il est aujourd'hui basé en Côte d'Ivoire.

  • Séville

    Jean-Pierre Perrin

    Découvrez la mythique Séville, capitale de l'Andalousie, au moyen d'un récit inédit !
    Qui peut ne pas aimer Séville ? La vieille capitale andalouse est un chaudron de passions, le lieu par excellence de la quête amoureuse où, sous le regard brûlant des Vierges, le blasphème accompagne les désirs, où la rédemption est au coin de la rue. À l'ombre de son architecture flamboyante, les plus grands créateurs, peintres, écrivains, musiciens, ont autant été inspirés par elle qu'ils ont contribué à son mythe. Sur les rives du Guadalquivir, l'âme de l'Andalousie se montre conquérante. Les faubourgs de Triana où vivait Carmen, les majestueuses arènes de la Maestranza, où toréait son amant Escamillo, le quartier Santa Cruz, où Don Juan ravit la fille du Commandeur et qu'il perça de sa rapière, la rue Sierpes où fut emprisonné Cervantès, où il imagina peut-être son chevalier errant... Tous ces lieux racontent plus qu'une histoire. Ils disent l'âme du peuple andalou et sévillan dont les folies ont toujours interloqué l'Espagne et séduit le monde. Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Il vous raconte l'amoureuse tragédie sévillane et que Carmen ou Don Juan sont en chacun de nous. Un grand récit suivi d'entretiens avec Joseph Perez, Alain Dutournier et Francis Wolff.
    Ce récit informatif et romancé, suivi d'entretiens avec Joseph Perez, Alain Dutournier et Francis Wolff, présente tous ces lieux qui incarnent l'âme du peuple andalou et sévillan dont les folies ont toujours interloqué l'Espagne et séduit le monde.
    EXTRAIT
    Comme l'indique l'historien et écrivain Fernando García de Cortázar, Séville est « un prodige qui surgit de l'eau et se nourrit de l'eau ». Prodige monumental pour son architecture, mais aussi pour les mythes qu'elle inspira.
    La ville elle-même est mythe. Hispalis, de son nom romain, fut fondée par Hercule lors du voyage qui le conduisit au-delà des colonnes auxquelles il donna son nom, aujourd'hui le détroit de Gibraltar. Il a d'ailleurs sa colonne dans le vaste jardin public de la Alameda, à côté de celle de César qui, lui, fit construire de grands monuments. Les empereurs romains Trajan et Hadrien sont nés à Italica, cité toute proche.
    C'est vrai que l'on va d'abord à Séville pour la beauté de son patrimoine architectural. Pour les palais de l'Alcázar, chef-d'oeuvre absolu de l'architecture mudéjare. Ensuite, pour la cathédrale, la tour de l'Or, la Casa de Pilatos, le quartier Santa Cruz, ses musées, et plus récemment le pont de Calatrava...
    Si l'on fait une rapide addition, on dénombre à Séville plus de 250 monuments classés. Sans compter tous ces merveilleux palais dont les vieilles noblesses refusent d'entrebâiller les portes, à l'exception de quelques-unes, moins orgueilleuses ou plus fauchées.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Pierre-Perrin est l'auteur de Iran, la prière des poètes dans la même collection (Nevicata). Grand reporter et spécialiste du Moyen-Orient, il a reçu le prix Joseph Kessel en 2017 pour son livre Le djihad contre le rêve d'Alexandre (Seuil).

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre
    La Crète est bien plus qu'une île. Elle s'est longtemps rêvée centre du monde. L'Antiquité en fit l'un de ses épicentres. Le Minotaure a, dans le labyrinthe de ses montagnes, forgé un mythe que nous avons tous croisé. Les Crétois sont les enfants de Zeus, battus par les vents marins, modelés par une terre âpre mais nourricière. Puis le tourisme nous a ouvert les portes de leur île, parfois de manière trop brutale. Sa culture, sa musique, ses moeurs se sont métissées dans le grand bain des vacanciers éperdus de ses paysages.
    La Crète est une Grèce à part, dont le coeur bat loin d'Athènes. Mais de cette Grèce et du monde hellénique, elle est indissociable. Les mystères insulaires sont ceux des clans, des familles, de traditions que la modernité ébranle sans jamais parvenir à les déverrouiller.
    Comprendre l'âme de la Crète oblige à regarder ses rivages autrement, à feuilleter les partitions de ses chants traditionnels et de ses légendes comme les pages de ce petit livre décodeur : en se laissant porter par la liesse de « Zorba ». Et par sa liberté.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Eleftheria Zei (La Crète est une société de montagnards et de contradictions), Aris Tsantiropoulos (Des clans, des histoires et une terre) et Ross Daly (La Crète doit dépasser son insularité).
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les passions de la Crète. Et donc mieux les comprendre.
    EXTRAIT
    La Crète est faite du brassage de ces influences culturelles. Ce sont les aman aman5 que l'on entend dans les chansons traditionnelles ou que l'on prononce lorsqu'on a oublié de prendre ses clés. Ce sont les plats comme la sofegada, sorte de ratatouille qui tirerait ses origines de l'occupation vénitienne, mais dont la composition a évolué aujourd'hui. Ce sont les noms de famille qui s'achèvent en akis - suffixe signifiant « petit » -, donnés par les Ottomans aux Crétois en signe d'humiliation.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - "(...) Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un «décodeur» des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités (...). A chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux. - Le Temps
    - "Comment se familiariser avec "l'âme" d'un pays pour dépasser les clichés et déceler ce qu'il y a de juste dans les images, l'héritage historique, les traditions ? Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir." - Librairie Sciences Po
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Ex-collaboratrice au Parlement européen, Marie Geredakis est une auteure passionnée par la Méditerranée et le destin des peuples qui l'ont forgée. La Crète, berceau de sa famille grecque, est pour elle le symbole de ce carrefour, indispensable pour que l'Europe soit un espace vivant où les peuples se transforment et se mêlent.

  • L'âme du Sénégal est marchande. Le commerce coule ici comme le fleuve. Il nourrit les espoirs, porte les familles, relie les émigrés à leur terre, lance vers l'Europe et les États-Unis une jeunesse prête à tout pour s'en sortir. Les Sénégalais sont fils de l'esprit et des échanges. Les confréries veillent sur un islam « noir » empreint de soufisme et d'animisme, permettant avec le pouvoir, résolument laïc, de garantir la paix sociale et de contenir le radicalisme.
    Dakar est un poumon commerçant et démocratique. Une rente aussi, car le Sénégal vit de son modèle depuis son indépendance. Le soutenir revient à porter à bout de bras un pays qui, jusque-là, s'est refusé à sombrer dans les luttes violentes. Le Sénégal est un rythme que la langue wolof sert à merveille. Cette Afrique-là est celle de l'ouverture après avoir été celle de toutes les blessures.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il vous promène de Dakar à Ziguinchor, sur les rives du fleuve Casamance.
    Et au fil de ces pages, l'âme du Sénégal se découvre comme jamais.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Sabine Cessou, journaliste indépendante, est ancien grand reporter pour L'Autre Afrique, ex-correspondante de Libération en Afrique du Sud et aux Pays-Bas, aujourd'hui basée à Bruxelles et collaboratrice de RFI, Le Monde diplomatique et La Croix.

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre.
    La renaissance est un art colombien. Ces jours-ci, les quartiers touristiques de Bogota, les remparts de Carthagène et même les contreforts de Medellin ont cessé d'être des zones dangereuses. La Colombie semble, du moins vue de l'extérieur, en passe de se réconcilier avec elle-même. L'actualité n'y est plus, chaque jour, scandée par les « narcos », les prises d'otages et les méfaits des paramilitaires. La jungle s'est refermée sur les guérilleros. La paix tente de survivre dans ce climat de méfiance absolue engendré par tant d'années de guerre.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il a pour but de décoder pour vous ce pays de mélodies, de tragédies et d'épopées si bien conté par Gabriel Garcia Marquez, sa jungle amazonienne impénétrable, son héritage si lourd à porter depuis sa découverte par les conquistadors et sa passion révolutionnaire instillée par Simon Bolivar. Viva Colombia !
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Jorge Melo (Plus de paix que de guerres), Brigitte Baptiste (Les conditions géographiques créent une diversité incroyable) et Francisco de Roux (Nous avons besoin de nous dire la vérité).
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les passions colombiennes. Et donc mieux les comprendre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    -"[...] Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un « décodeur » des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités [...]. À chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux." - Le Temps
    - "Comment se familiariser avec "l'âme" d'un pays pour dépasser les clichés et déceler ce qu'il y a de juste dans les images, l'héritage historique, les traditions ? Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir." - Librairie Sciences Po
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Anne Proenza est une journaliste française établie en Colombie d'où elle suit l'actualité du pays qu'elle connaît de longue date pour de nombreux journaux francophones, dont Libération, Le Soir et Le Temps.

  • La liberté qui reigne sur les espaces vierges de la Camargue est telle une légende que les habitants ont entretenue avec soin par leurs traditions.
    La liberté pousse comme le riz de Camargue. Elle se conjugue avec ces espaces vierges, rendus à la nature par l'homme soucieux de protéger ce si fragile écosystème. Elle est une légende que les enfants de Crin-Blanc ont conservée en eux, cachée sous leurs costumes et traditions. Gitans, gardians, propriétaires terriens, éleveurs de chevaux... La Camargue n'est pas qu'une terre virile où la mer reconquiert chaque siècle son territoire perdu. C'est une ode à la raison de vivre dont Arles et les Saintes-Marie-de-la-Mer sont les boussoles toujours réinventées. Il fallait, pour raconter cette Camargue, une romancière cavalière, à la plume impétueuse. Sylvie Brunel a accepté d'être cette missionnaire. Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Parce que la Camargue est bien plus qu'un paysage en forme de défi sur le delta du Rhône. Elle dit ce que  les hommes et les animaux gardent au fond de leur être  : le goût sauvage de l'infini. Un grand récit suivi d'entretiens avec Estelle Rouquette, Florian Colomb de Daunant et  Bertrand Mazel.
    Un récit bien informé, suivi d'entretiens, pour vous aider à décoder le paysage, la société et l'environnement de la Camargue, une région posée tel un défi sur le delta du Rhône.
    EXTRAIT
    Kaléidoscope de lumière et de nature, la Camargue envoûte. Envoûtement : le mot revient d'ailleurs dans les trois entretiens recueillis pour la seconde partie de cet essai.
    Toute l'ambiguïté de la Camargue est là : derrière le grand récit de la nature sauvage, qui fascine et attire au pays de Crin-Blanc les visiteurs du monde entier, que cache ce territoire enchanteur ?
    La Camargue masque bien son jeu. Elle forme un monde complexe et trompeur, où des acteurs multiples, aux intérêts contradictoires, façonnent un territoire de sel, d'eau et de limons au prix d'affrontements souvent cachés mais toujours âpres. Qui sait par exemple que Crin-Blanc, Palme d'or du court-métrage à Cannes en 1953, qualifié en 2007 par le New York Times de plus beau film pour enfants de tous les temps, eut une suite, Glamador, éclipsée et donc méconnue, mais plus belle encore par son image et son message ? Réalisé par Denys Colomb de Daunant - qualifié par ses amis (Cocteau, Brassaï, Claude Pinoteau et tant d'autres) d'« Hemingway de la Camargue » - Glamador préfigure l'ère du cheval ami et magnifie cette vie de liberté qui fait de ce delta amphibie un paradis.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Sylvie Brunel est géographe, écrivain, professeur à Sorbonne Université. Elle a publié de nombreux livres et romans à succès. Camarguaise de coeur et d'adoption, le souvenir de Crin-Blanc n'a jamais quitté cette cavalière amoureuse des grands espaces.

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre
    Il était une fois un petit royaume où l'on persiste à croire que le bonheur existe. Un pays qui s'efforce encore de conjuguer autrement les mots nation, monarchie, prospérité et bien collectif. Au Bhoutan, dans ces confins himalayens que le relief continue d'isoler du reste du monde, prétendre que la vie est différente est tout sauf un vain mot. Au long des sentiers perchés, le Bhoutan, si lointain et si fascinant, se raconte au fil des kilomètres parcourus et des visages croisés.
    De Thimphu, la capitale enclavée, aux hautes vallées reculées, ce petit livre vous dit cette vie qui s'y écoule, l'écho des mantras bouddhiques, le bleu tellement pur du ciel himalayen, l'indicateur si atypique qu'est le « Bonheur national brut ». Parce que pour saisir l'âme d'un tel royaume, la seule façon de procéder est d'essayer, d'abord, de le comprendre.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Françoise Pommaret (Ngawang Namgyel a créé l'Etat bhoutanais grâce à un charisme extraordinaire), Karma Phuntsho (Le Bhoutan souffre du syndrome de la grenouille ébouillantée) et Tho Ha Vinh (Le Bhoutan est un laboratoire).
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les passions bhoutanaises. Et donc mieux les comprendre.
    EXTRAIT
    Il était une fois un petit État himalayen, seul royaume bouddhiste tantrique indépendant au monde, où le bonheur a été érigé en politique de développement. Un pays original et plein de contradictions ; générateur de sérénité au milieu de l'effervescence asiatique.
    Imaginez. Une contrée où un grand maître bouddhiste a volé sur le dos d'une tigresse et subjugué les mauvais esprits. Une terre où les habitants se montrent pudiques mais peignent de gigantesques phallus en érection sur les façades des maisons.
    Une nation dont les hommes portent une robe ceinturée à la taille (le gho), sur de longues chaussettes remontées jusqu'aux genoux. Dont les filles et les garçons se partagent souvent les mêmes noms, qu'ils reçoivent d'un lama astrologue.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - [...] Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un « décodeur » des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités [...]. À chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux. - Le Temps
    - Comment se familiariser avec « historique, les traditions ? » Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir. - Librairie Sciences Po
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste, juriste et photographe de formation, Sabine Verhest travaille pour le service international du quotidien La Libre Belgique depuis 1995. Sa passion pour l'Asie et la montagne l'a menée à sillonner la chaîne himalayenne durant plusieurs mois, du haut plateau tibétain aux confins indiens du Ladakh, des cimes népalaises aux monastères du Bhoutan. Elle est l'auteur chez Nevicata de Tibet, histoires du toit du monde (2012) et de Bhoutan, les cimes du bonheur (2017).

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre
    Le Rwanda est un mystère. Il y a vingt ans, en avril 1994, un effroyable génocide s'y déroulait, révélant au monde l'envers d'une colonisation manipulatrice, où tout fut mis en oeuvre pour faire s'affronter les Hutus et les Tutsis. Changement de décor complet aujourd'hui : le pays-martyr affiche sa prospérité et se rêve en plaque tournante de l'Afrique de l'Est. Le Front patriotique Rwandais au pouvoir depuis deux décennies y a, à la hussarde et d'une poigne de fer, transformé les villes, les paysages, l'économie, les mentalités.
    Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Il nous donne à comprendre, à travers le récit d'une journaliste devenue au fil des ans l'une des plus grandes chroniqueuses des bonheurs et des malheurs de l'Afrique, la tourmente d'un peuple et les fatales erreurs de ceux qui l'asservirent. Un récit poignant, écrit à la première personne et accompagné de grands entretiens. Une parole libre et dérangeante pour raconter ce pays aussi fascinant que déroutant.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Jean-Pierre Chrétien (Les Rwandais sont aussi les acteurs de leur propre histoire) et Dorcy Rugamba (Une société martiale et solidaire)
    Un voyage historique, culturel et politique afin de mieux connaître les passions rwandaises. Et donc mieux les comprendre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - "(...) Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un «décodeur» des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités (...). A chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux. - Le Temps
    - "Comment se familiariser avec "l'âme" d'un pays pour dépasser les clichés et déceler ce qu'il y a de juste dans les images, l'héritage historique, les traditions ? Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir." - Librairie Sciences Po
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Spécialiste de l'Afrique pour le journal Le Soir (Bruxelles), auteur de nombreux livres, Colette Braeckman a fait du reportage de terrain, aux côtés des grandes et petites gens, sa marque de fabrique. Une authentique exploratrice des âmes et de la culture rwandaises.

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre
    Au-delà des Chartrons
    Leur seul nom symbolise Bordeaux, l'austère cité bourgeoise et commerçante sur les rives de la Garonne. Mais le quai des Chartrons, aujourd'hui, est baigné de lumière. L'une des opérations de rénovation urbaine les plus audacieuses de France a transformé la métropole bordelaise en une des destinations les plus appréciées de l'hexagone pour son art de vivre. Mais que nous cache réellement ce rajeunissement fort réussi ? Bordeaux a-t-elle vraiment changé ? Les Chartrons, réhabilités et ravalés, ne sont-ils pas la façade de cette même ville, dont les personnages de l'écrivain François Mauriac incarnaient jadis la raideur et les secrets de famille ?
    Ce petit livre n'est pas un guide. C'est un décodeur. Il raconte Bordeaux comme seuls ses intimes savent la conter. Il dit ce que les pierres nettoyées ne pourront jamais résumer. Il remonte le cours de l'histoire, fait de gloire et de richesses accumulées, pour brosser le tableau d'une ville intimement liée au vignoble qui l'entoure, symbolisé par sa toute nouvelle Cité du Vin. Parce que Bordeaux sera toujours une histoire d'ambition et de goût.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Anne-Marie Cocula, François Dubet et Hervé Le Corre.
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les passions bordelaises. Et donc mieux les comprendre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - "(...) Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un «décodeur» des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités (...). A chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux. - Le Temps
    - "Comment se familiariser avec "l'âme" d'un pays pour dépasser les clichés et déceler ce qu'il y a de juste dans les images, l'héritage historique, les traditions ? Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir." - Librairie Sciences Po
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Journaliste indépendant et écrivain, Hubert Prolongeau travaille pour Le Monde, Télérama et L'Obs. Il est l'auteur de 25 romans ou essais (Sans domicile fixe, Le curé de Nazareth, Le baiser de Judas).

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre
    La Lituanie est un pays presque inconnu. Prenez une carte de l'Europe du Nord et pointez le doigt sur les rives de la mer Baltique. Jadis, ce Grand-Duché associé à la Pologne s'érigea en l'une des puissances incontournables du continent. Hier, la Lituanie fut soviétique, contrainte sous Staline de payer le prix fort de sa démocratisation des années 1920, puis des espoirs que son peuple nourrit, un temps, pour les nazis libérateurs du communisme.
    Et aujourd'hui ? Le mystère du pays de l'ambre demeure entier, nimbé de son imaginaire païen, alimenté par ce douloureux passé.
    Ce petit livre n'est pas un guide, c'est un décodeur. Il vous fera découvrir ce que cachent les forêts lituaniennes : les mémoires enfouies, le souvenir de la plus importante communauté juive d'Europe, les blessures politiques et humaines qui ne cicatrisent jamais. Mais aussi les ambitions des jeunes générations et leur envie folle de devenir pleinement européennes. Parce que l'âme de ce pays balte sera toujours une affaire de coeur.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Yves Plasseraud, Arnoldas Pranckevicius et Ignas Miskinis.
    Un voyage historique, culturel et politique afin de mieux connaître les passions lituaniennes. Et donc mieux les comprendre.
    EXTRAIT
    Lors d'une visite en Pologne il y a quinze ans, tous les Polonais s'empressaient de me dire : « Nous ne sommes pas l'Europe de l'Est, nous sommes l'Europe centrale ! » Je demandais alors ce qu'était l'Europe de l'Est. Secouant la main avec un vague mépris en direction de l'Orient, ils me disaient, « c'est la Lituanie et ces pays-là... » Une fois arrivé à Vilnius un mois plus tard, pour ma première visite dans ce pays, j'eus la surprise d'entendre tout le monde me répéter le même refrain : « Nous sommes l'Europe centrale, pas l'Europe de l'Est ». Quand j'ai demandé où était l'Europe de l'Est, on m'indiqua d'un coup de menton par-dessus l'épaule « c'est la Russie ».
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Reporter indépendant, réalisateur et auteur, Julien Oeuillet se rend régulièrement en Lituanie où il a entre autres collaboré avec la LRT, la radiotélévision lituanienne de service public.

  • Parce que pour connaître les peuples, il faut d'abord les comprendre.
    Le roman d'une ville est d'abord celui de son relief et de ses habitants. Celui de Grenoble est celui des Alpes qui l'entourent et des talents qui l'ont toujours accompagnée. Ville-nature pour tous ceux que la montagne fascine. Ville-modèle pour ceux qui, dans les années 1970, en firent le laboratoire d'une France moderne, ouverte sur la science et le monde. Ville-musée, que ses collections d'art placent au premier rang des métropoles françaises de la culture.
    La passion de Grenoble a conquis la France entière lors des Jeux olympiques d'hiver de 1968. Grenoble incarnait la jeunesse et l'envie de se dépasser. Sa personnalité est restée celle-ci, mêlée depuis à la volonté d'allier urbanisme et écologie.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte la passion de Grenoble et la volonté des Grenoblois de démontrer que les scandales politiques, ou les difficultés de certains quartiers, n'ont en rien altéré leur principale passion : réinventer leur ville.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Olivier Cogne (Grenoble a fait rêver la France), Henri Oberdorff (Grenoble, c'est une tradition d'innovation dans tous les domaines) et Béatrice Josse (L'Ecole d'art de Grenoble a été un terreau incroyable).
    Un voyage historique, culturel et linguistique pour mieux connaître les passions bordelaises. Et donc mieux les comprendre.
    EXTRAIT
    Oui, Grenoble est une ville à la montagne. « Au bout de chaque rue, une montagne » s'exclamait déjà Henri Beyle (1783-1842) qui, sous le nom de Stendhal, deviendra le plus célèbre des Grenoblois. Car ici la montagne structure, oriente. Au nord, la sombre solitude de la Chartreuse ; à l'ouest, l'imposant rempart du Vercors ; à l'est, l'harmonieuse majesté, souvent enneigée, de Belledonne. Et puis, au sud, l'élégant - quoique puissant - Taillefer invite à l'Oisans, écrin de la Barre des Écrins, mais aussi de la mythique Meije (3983 m), qui ne fut conquise qu'en 1877 et que tout alpiniste rêve d'accrocher à son palmarès. « Une montagne où l'on devient alpiniste » considérait aussi sobrement que définitivement Gaston Rebuffat, l'un des maîtres de la discipline.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    - "(...) Belle et utile collection petit format chez Nevicata, dont chaque opuscule est dédié à un pays en particulier. Non pas un guide de voyage classique, mais, comme le dit le père de la collection, un «décodeur» des mentalités profondes et de la culture. Des journalistes, excellents connaisseurs des lieux, ont été sollicités (...). A chaque fois, un récit personnel et cultivé du pays suivi de trois entretiens avec des experts locaux. - Le Temps
    - "Comment se familiariser avec "l'âme" d'un pays pour dépasser les clichés et déceler ce qu'il y a de juste dans les images, l'héritage historique, les traditions ? Une démarche d'enquête journalistique au service d'un authentique récit de voyage : le livre-compagnon idéal des guides factuels, le roman-vrai des pays et des villes que l'on s'apprête à découvrir." - Librairie Sciences Po
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Philippe Gonnet est au quotidien en prise avec l'âme de Grenoble, cette ville qu'il a longtemps racontée pour Le Dauphiné Libéré, et dont il est aujourd'hui l'un des commentateurs culturels les plus écoutés, en particulier sur les ondes de RCF Isère.

  • Un jeune couple de photographes raconte leur expédition dans les montagnes du Pamir, sur les traces des caravanes de chameaux circulant sur des rivières gelées...
    Au cours d'une longue traversée de l'Asie continentale, un jeune couple de voyageurs photographes français recueille en Afghanistan une information qui enflamme leur imagination : l'existence au Pamir de caravanes de chameaux empruntant en hiver les rivières gelées comme voies de passage pour éviter les cols bloqués par la neige.
    Il leur faudra trois ans pour obtenir les autorisations - du roi d'Afghanistan de se rendre dans ces territoires interdits et du khan kirghize de s'intégrer à une caravane où les femmes ne sont traditionnellement pas admises - et concrétiser leur rêve.
    Voici l'histoire de cette expédition racontée par Roland et Sabrina Michaud. Une aventure qui les a profondément marqués, à l'origine de leur inoubliable album Caravanes de Tartarie, dont le récit n'avait pas encore été publié.
    "Aujourd'hui cette caravane n'existe plus. Elle est devenue la dernière caravane de Haute Asie. Avec le recul, elle a acquis une dimension non seulement historique mais symbolique, qui nous dépasse infiniment. Il nous fallait la raconter avant qu'il ne soit trop tard."
    Découvrez sans attendre un récit grandiose qui vous plongera dans un décor magnifique et vous fera découvrir une culture et un mode de vie totalement différents, sur les traces d'un couple vibrant des mêmes passions : la photographie et le voyage.
    EXTRAIT
    Mon premier maître avait été, sans le vouloir ni le savoir, un vieil artisan afghan illettré, qui m'avait offert son image d'homme respirant une rose, symbolisant la sagesse dont j'étais en quête. Puis j'avais fait connaissance d'un sheikh (maître spirituel musulman) au regard d'aigle, Frithjof Schuon, sheikh Aïssa (Jésus), qui avait fondé une confrérie musulmane, la Shâdiluyya Darqawyya, à laquelle il avait ajouté le nom de Maryamiyya, en raison de la vénération particulière qu'il portait à la Vierge Marie en tant que « Mère de tous les Prophètes ». La voie initiatique qu'il enseignait était appelée Sophia ou Religio perennis, la Sagesse universelle. C'est lui qui m'apprendrait à invoquer le nom divin afin de purifier mon coeur, ce coeur entaché de rouille qu'il fallait sans cesse polir pour qu'il puisse réfléter les rayons du soleil divin et nous permettre d'atteindre la paix de l'âme. C'est dans le souvenir de Dieu que s'apaisent les coeurs (Coran s.13/38).
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Roland et Sabrina Michaud forment un couple de photographes voyageurs français spécialistes des civilisations de l'Islam, de l'Inde et de la Chine. Épris de découvertes et de rencontres, ils ont ensemble parcouru et photographié le monde pendant près de soixante ans.

  • Brussels fascinates and intrigues. How is it that this city - a hodgepodge where the worst atrocities of urban planning sit side by side with architectural jewels - can be so charming and seductive, to the point of being the envy of other large European cities?
    Although Brussels is landlocked within Flanders, French is by far the dominant language. The Kingdom of Belgium's multicultural capital, whose 19 `communes' range from working-class Molenbeek to upscale Uccle, has become the country's artistic centre, an extraordinarily creative centrifugal force. Crossing Brussels today is as much to travel through time as it is to take tour of diverse dialects and world foods.
    This little book is not a guide, but rather a key. It allows the reader to understand the slow transformation of an ancient bourgeois town which many thought had drifted into a deep sleep. Until it became the capital of Europe. In order to be understood, Brussels must be decoded. This is not your ordinary city. Brussels is much more than a city.
    This book comprises a short travel account followed by interviews with three prominent local thinkers: historian Roel Jacobs (No one has ever been able to finish what he started here) social activist Fatima Zibouh (Molenbeek is no Wild West !) and philosopher Philippe Van Parijs (Brussels should aim for a trilingual future).
    This insightful book will walk you through Brussels' history and cultural heritage and help you understand the wonderful kaleidoscope it is today.
    EXCERPT
    Is there such a thing as the Brussels spirit? Indeed there is, in the sense that it summarizes the sometimes surreal country that produced René Magritte. If there were no Brussels, Belgium would surely not exist, for Brussels is the keystone to the country's structure. However, the capital of Belgium is weakened by institutional complexity, wedged as it is between the Flemish and Walloon regions. Furthermore the Brussels spirit is inseparable from the Brussels accent, which is indispensable for uttering expressions such as `Arrête une fois de zieverer, dikkenek!'1 Not to be confused with the Belgian accent, which doesn't really exist anyway.
    And then there is the city's international status. How many cities can boast that they have an airline named after them? `It's because Brussels is a strong brand name', we are told, even stronger than Belgium's. If that is true, it is thanks to Europe and its 12 stars, which brought the city out of provincial obscurity and placed it squarely on the world stage. The economic benefits from the presence of the European Union are obvious, even though the average Bruxellois loves to criticize Eurocrat salaries, considered outrageous by many.
    ABOUT THE AUTHOR
    A Belgian journalist who covers international affairs for the news weekly Le Vif-L'Express, François Janne d'Othée has always kept Brussels as his home base. He knows the city inside out, from its most glamorous sites to its grittier - but no less colourful - corners.

  • Extrait
    Introduction
    La sérénité vous envahit. Vous souriez, savourez chacune de vos rencontres, admirez sans fin. Vous n’avez pas assez de vos sens pour absorber tous ces petits détails qui rendent l’atmosphère captivante. Peu importe le temps : il s’est arrêté. L’alchimie opère. Il est de ces contrées qui résonnent en soi. Cela ne s’explique pas, cela se sent, presque immédiatement. J’ai été « cueillie » par l’Himalaya, et le Tibet. Sa géographie de légende, encore largement indomptée, invite irrépressiblement à la contemplation. Sa population, empreinte d’un curieux mélange d’humilité et de force vitale, marque la mémoire de manière indélébile. Sa culture unique, dont on aimerait témoigner des morceaux persistants d’authenticité, invite à l’introspection autant qu’à l’exploration.
    Le livre que vous tenez entre vos mains n’est pas un récit de voyage. Ni un essai historique ou ethnographique. Encore moins un traité de géopolitique ou d’économie. Mais un peu tout cela à la fois. Il s’agit d’une mosaïque personnelle où textes et photographies se mêlent. Autant de rencontres et d’observations faites au gré de voyages dans le monde tibétain, façonnées avec la volonté de les inscrire dans une démarche journalistique de témoignage et de mise en contexte. Ces pièces, une fois assemblées, forment un tableau du Tibet contemporain, de ce Tibet qui déchaîne des passions bien au-delà de ses frontières – sans doute parce qu’il se révèle tout simplement passionnant.
    Au centre de ce puzzle, Lhassa se pose en première pièce. Si, pour beaucoup, la capitale fut l’aboutissement d’un long périple, d’une quête spirituelle ou d’un rêve d’enfant, elle se prête mieux aujourd’hui à l’entame d’un voyage dans le monde tibétain. Là où subsiste une part de Beauté.

empty