Le Cherche-Midi


  • Dans un monde à la dérive, une femme en fuite, une fillette murée dans le silence, et une ancienne demeure habitée d'un secret.

    Bruxelles, dans un avenir proche. Ebola III a plongé l'Europe dans le chaos : hôpitaux débordés, électricité rationnée, fanatismes exacerbés. Roxanne survit grâce au trafic de médicaments et pense à suivre le mouvement général : s'ôter joyeusement la vie. Mais son ex-mari succombe au virus, lui laissant Stella, une fillette étrange dont elle ne s'est jamais occupée. Quand une bande de pillards assassine sa voisine, Roxanne part pour un hameau oublié, où l'attend une ancienne maison de famille. La mère et la fille pourront-elles s'adapter à ce mode de vie ancestral et à cette existence de recluses ?
    Entre dystopie et conte fantastique, De profundis est un roman hors normes. Une plongée en enfer, doublée d'une fabuleuse histoire d'amour.
    Lauréate du prix Edmée de La Rochefoucauld 2016.

  • Et si vous aviez une année entière pour réaliser toutes vos envies ?Robin a 42 ans et mène une vie confortable. Mais, pour que son bonheur soit total, il lui manque juste... un enfant. Et Scott, son mari, refuse d'en avoir. Robin n'a alors qu'une crainte : regretter. Elle prend donc une décision importante. Pendant un an, elle et son mari auront une relation libre. Elle accepte de renoncer à la maternité, seulement, en contrepartie, elle pourra sortir de cette monogamie qui l'étouffe pour découvrir une nouvelle forme de vie amoureuse et sexuelle.
    Une analyse juste de la vie d'une femme en pleine crise de la quarantaine, qui se retrouve face à ses propres choix et essaie de satisfaire des désirs souvent contradictoires. Robin Rinaldi nous livre un récit d'une honnêteté rare, sans complexe.
    " Une enquête qui nous plonge au coeur du désir féminin le plus débridé. " Elle " Dans un monde saturé par le porno et qui voit trop souvent le prisme masculin dominer la sexualité, le récit décomplexé de sa quête du nirvana sexuel est terriblement rafraîchissant. " The Sunday Times

  • " Aussi évocateur et ensorcelant que le tango lui-même. " (Library Journal) Février 1913. Leda a dix-sept ans. Elle quitte son petit village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante, qu'elle vient d'épouser. Dans ses maigres bagages, le précieux violon de son père. Mais à son arrivée, Dante est mort. Buenos Aires n'est pas un lieu pour une jeune femme seule, de surcroît veuve et sans ressources : elle doit rentrer en Italie. Pourtant, quelque chose la retient... Leda brûle d'envie de découvrir ce nouveau monde et la musique qui fait bouillonner les quartiers chauds de la ville, le tango, l'envoûte. Passionnée par ce violon interdit aux femmes, Leda décide de prendre son destin en main. Un soir, vêtue du costume de son mari, elle part, invisible, à travers la ville. Elle s'immerge dans le monde de la nuit, le monde du tango. Elle s'engage tout entière dans un voyage qui la mènera au bout de sa condition de femme, de son art, de la passion sous toutes ses formes, de son histoire meurtrie. Un voyage au bout d'elle-même. Carolina De Robertis signe avec ce roman un texte d'une grande sensualité, une ode à la liberté, à la passion, à la vie. Pour accompagner la destinée de ces personnages sublimes et poignants, le tango, omniprésent, résonne à chaque page. Plus qu'un roman, ce texte est aussi un témoignage captivant sur la Buenos Aires du début du XXe siècle, et un document rare sur la naissance du tango. " Audacieux et ensorcelant, lumineux et habilement tissé, ce roman est captivant et très émouvant. "The Los Angeles Review of Books " De Robertis déploie dans ce roman provocateur une mélodie exquise aux rythmes captivants. "BBC " Une écriture passionnée qui mêle sexe, violence, ivresse, pauvreté, chance et rédemption et nous fait vibrer. De Robertis partage l'ambition et l'audace de son envoûtante héroïne. "The San Francisco Chronicle " Une plume exceptionnelle. Ce roman d'une grande poésie se distingue par son lyrisme simple et fluide. De Robertis décrit l'époque avec beaucoup de justesse. Passionnant et convaincant. " Publishers Weekly " Ce roman magnifique est aussi évocateur et ensorcelant que le tango lui-même. Une interprétation d'une grande richesse. De Robertis soutient avec les honneurs la comparaison avec des auteures qu'Isabel Allende ou Julia Alvarez, pour l'ambiance qu'elle installe dans Les Dieux du tango, mais surtout pour son grand talent de romancière. " Library Journal " Ce roman fascinant se lit d'une traite, en une longue transe. La prose passionnée de Caroline De Robertis capture les rythmes du tango et nous prend au piège de ses tours et détours. " The Seattle Times


  • Le roman qui a enflammé l'Espagne.

    Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s'affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu'elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d'Emma, et l'oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.
    Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ?
    Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.
    Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d'une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d'une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.
    Prenez place à table. Vous allez être servi !

  • Être père, c'est échouer Sa femme partie en déplacement professionnel, Josh Lansky, scénariste, doit rester une semaine seul avec ses deux enfants en bas âge. Jusqu'à ce vendredi, il a réussi, tant bien que mal, à gérer l'essentiel : les petits sont toujours vivants, lui-même a survécu à Dora l'exploratrice, et n'a pas encore totalement pété les plombs. Mais lorsqu'il apprend par hasard que son épouse lui est peut-être infidèle, il ressent soudain le besoin urgent de faire une pause. Comme si c'était possible ! La pop culture a enseigné au hipster l'art de rester cool dans toutes les situations. Mais elle ne lui a pas appris que, dans certaines situations, il était impossible de le rester. Ce qui se passe alors dans son esprit est ici merveilleusement décrit par Greg Olear, dont la férocité n'a d'égale que la drôlerie. Ce roman diablement contemporain, qui n'est pas sans évoquer les livres de Nick Hornby, est réjouissant du début à la fin, avec ses multiples considérations sur la musique punk, l'écologie, Facebook, les manuels d'éducation, les effets dévastateurs des enfants sur la vie du couple, mais surtout sur la paternité. Si, comme l'écrit finalement Greg Olear, " Être père, c'est échouer ", le naufrage est ici jubilatoire et incroyablement déculpabilisant.

  • À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d'un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l'écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n'ont pas de secrets l'une pour l'autre. C'est en tout cas ce que croit Kate, jusqu'à ce matin d'octobre où elle reçoit un appel de l'école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu'elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d'ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l'établissement.
    Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d'accepter l'inacceptable... Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : " Amelia n'a pas sauté. "
    Obsédée par cette révélation, Kate s'immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu'elle ne la connaissait pas si bien qu'elle le pensait. À travers les SMS, les mails d'Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l'a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l'attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu'elle avait pu imaginer.
    Une vision singulière du malaise de l'adolescence. Des personnages inoubliables. Un sens du suspense unique. Une critique dithyrambique. Ce premier roman de Kimberly McCreight est un chef-d'oeuvre. Nicole Kidman en a acquis les droits d'adaptation cinématographique pour un film produit par HBO.

  • Le plus beau roman sur la musique depuis... Le temps où nous chantions.Un soir, la police sonne à la porte de Peter Els, un compositeur solitaire à la vie bien rangée. La Sécurité nationale veut l'entendre à propos d'une infection bactériologique suspecte dans un hôpital voisin. Bien qu'il n'ait rien à voir avec cette affaire, Peter, affolé, prend la fuite. Et la rumeur commence à enfler, relayée par Internet et les médias, on le soupçonne d'être un terroriste. En quelques jours, sa vie bascule. Durant son long voyage à travers le pays, Peter va mettre à profit cette mésaventure pour renouer avec toute la puissance de son art, qu'une existence trop tranquille avait émoussé.
    Après
    Le temps où nous chantions, Richard Powers revient ici à son amour passionné de la musique et fait défiler toute la bande-son du xxe siècle. C'est une véritable fugue qu'il nous offre. Fugue au sens musical du terme. Fugue pour échapper à une société de surveillance qui ne nous laisse d'autre choix que de devenir clandestins. Fugue dans le passé où se trouvent, peut-être, les solutions à un présent problématique. Fugue face à la mort qui, inexorablement, se profile... Avec ce portrait d'un homme littéralement hanté par la musique, Powers donne à ses thèmes de prédilection une ampleur inégalée et s'impose comme l'un des romanciers les plus fascinants de la littérature américaine.

  • Quand Histoire et destinées individuelles se croisent...1965. Alors que le mouvement des droits civiques porté par Martin Luther King s'étend dans tous les États-Unis, le pays a les yeux fixés sur Troy, une petite localité du Mississippi. Quatre jeunes activistes y ont péri dans l'incendie d'une église. Deux membres du Ku Klux Klan sont arrêtés et condamnés à perpétuité.
    1990. L'un des condamnés libère sa conscience en désignant le vrai responsable du crime. Un nouveau procès se prépare donc à Troy. De retour dans sa ville natale, Carter Ransom, ancien sympathisant dans la lutte pour les droits civiques et journaliste au
    New York Examiner, est aux avant-postes. Son premier amour, Sarah Solomon, faisait partie des victimes et son père, le tout-puissant juge Mitchell Ransom, avait conduit le premier procès. Carter veut faire toute la lumière sur cette période qui l'a marqué à jamais. Et c'est dans le passé qu'il va devoir fouiller pour mettre au jour une vérité aussi terrible qu'inattendue.
    Doug Marlette retrace ici toute une époque, trouble, pleine de non-dits, de soupçons et de positions ambiguës, mais aussi de courage, de droiture et de passion. Celle de la lutte pour les droits civiques. Avec une intrigue haletante et des personnages d'une rare humanité, Doug Marlette signe un chef-d'oeuvre, à classer entre les romans de John Grisham et de Tom Wolfe.

  • Avec Les 500, Matthew Quirk a fait une entrée sur la scène internationale du thriller. Avec Confidentiel défense, il confirme son talent hors du commun. Si vous voulez vraiment voler beaucoup d'argent, oubliez les banques. Allez directement à la source : la Réserve fédérale de New York. Là se cache la directive, l'un des secrets les mieux gardés des États-Unis. Mike Ford, un brillant escroc, est brutalement sorti de sa retraite par de mystérieux commanditaires qui ont besoin de lui pour mettre la main sur la directive. L'exploit est à la hauteur de l'enjeu : démesuré. Si, malgré tout, Mike réussit l'impossible, il sait que les hommes qui l'ont engagé ne lui laisseront pas la vie sauve. Une partie très serrée l'attend, il va devoir entreprendre un hold-up de très haut niveau, sauver la vie de ses proches... et la sienne.

  • Jusqu'où peut-on refuser de s'engager quand le pire est à venir ? Berlin, 1939. Ancien communiste, John Russell, travaille pour la presse anglo-saxonne. Lorsqu'un agent russe lui commande une série d'articles élogieux sur l'Allemagne nazie, destinés à la Pravda, dans le but de préparer le pacte de non-agression, Russell se montre d'abord réticent, puis accepte. Ses contacts avec Moscou et Berlin attirent bientôt l'attention des services secrets anglais. Après la mort mystérieuse d'un journaliste, Russell se retrouve possesseur d'un terrible secret. Pourra-t-il rester neutre face à l'horreur qui s'annonce ? Avec un réalisme rare et un suspense soutenu, David Downing interroge l'une des plus sombres périodes de notre histoire : peut-on refuser de s'engager quand le pire est à venir ? Ce premier volume des aventures de Russell, qui ont rendu leur auteur célèbre en Angleterre et aux États-Unis, nous invite dans l'intimité d'un héros en quête d'intégrité, que l'on sera impatient de retrouver. " L'une des oeuvres les plus intelligentes et les plus convaincantes sur l'Allemagne d'avant guerre. "Wall Street Journal " Dans l'unité d'élite des maîtres de l'espionnage, aux côtés de Philip Kerr, David Downing excelle à évoquer les moindres détails de la marche de l'Allemagne vers la guerre. "The Washington Post

  • Le Club des Cinq en Bibliothèque noire. François, dix ans, est kidnappé. Sa soeur Puce, quatorze ans, flanquée de quatre camarades de classe, mène l'enquête en parallèle de la police. o Les ados : collégiens trublions et fouineurs qu'on ne souhaite pas à son pire ennemi. Petit problème avec l'autorité. o Les flics : brouillons et goguenards. Gros problèmes d'autorité. o Les truands : fins de race. Nostalgiques du milieu d'antan. Les zéros sont fatigués et les putes ne sont plus ce qu'elles étaient. o Paris 18e, quatrième personnage de l'histoire. Pérégrinations à flanc de Montmartre. De l'Audiard troisième génération en Marcel et grand braquet.

  • Mascarade - Extrait

    Ray Celestin

    Jazz, prohibition et meurtres en série : après Carnaval, comparé à L'aliéniste de Caleb Carr, le retour du nouveau maître du thriller historique. 1928. Chicago est la cité de tous les contrastes. Du ghetto noir aux riches familles blanches, en passant par la mafia italienne tenue par Al Capone, la ville vit au rythme du jazz, de la prohibition et surtout du crime, que la police a du mal à endiguer. C'est dans ce contexte trouble qu'une femme appartenant à l'une des plus riches dynasties de la ville fait appel à l'agence Pinkerton. Sa fille et le fiancé de celle-ci ont mystérieusement disparu la veille de leur mariage. Les détectives Michael Talbot et Ida Davies, aidés par un jeune jazzman, Louis Armstrong, vont se charger des investigations. Au même moment, le corps d'un homme blanc est retrouvé dans une ruelle du quartier noir. Le meurtre en rappelle un autre à Jacob Russo, photographe de scènes de crime, qui décide de mener son enquête. Quel est le lien entre ces deux affaires ? Y a-t-il un rapport avec le crime organisé ? Car la vieille école d'Al Capone et de la contrebande d'alcool est menacée par de jeunes loups aux dents longues.


  • Les derniers feux de Kessel.

    Un livre d'amour fou. Un coup de foudre d'amitié entre deux grands écrivains, Kessel, géant brûlant sa vie et son oeuvre, tout à sa démesure, et Georges Walter, le compagnon des dernières années, dont on mesurera ici à quel point il était son fils spirituel. Et le récit d'une course de vitesse contre le déclin et la mort, doublé d'une méditation, au bord de l'abîme, sur le sens même de l'oeuvre du vieux lion - l'un poussant l'autre, pour le tenir debout, à écrire le livre qu'il portait en lui sur sa mère, Raïssa, à partir des carnets intimes de celle-ci, l'autre s'y refusant obstinément, trichant, rusant pour l'éviter, sans doute parce qu'il savait que ce serait son livre ultime...
    Le récit d'un amour fou, aussi, entre le vieux lion et Michèle O'Brien, son épouse irlandaise, sur laquelle est livré ici, au-delà de l'émotion, un témoignage unique, qui lui rend enfin justice.
    Et un document exceptionnel sur les dernières années de Kessel, par celui qui en fut souvent le seul témoin, où passent les figures de Louis Nucéra, d'Alphonse Boudard et du neveu, Maurice Druon.
    Un livre inspiré, drôle, émouvant, porté de bout en bout par une écriture somptueuse, comme en apesanteur, gagné contre la mort, à la différence du " livre interdit ", puisque l'auteur devait décéder à peine posé le mot " fin ".
    Une merveille.

  • Il faut toujours se fier à ses premières impressions... Grace Reinhart Sachs, thérapeute spécialisée dans les relations de couple, mène l'existence dont elle a toujours rêvé. Son époux, Jonathan, est un onco-pédiatre sensible et leur fils Henry, 12 ans, un garçon studieux. Très investie dans le travail qu'elle effectue auprès de ses patients, Grace est sur le point de publier un essai, Vous auriez dû le savoir, dans lequel elle met les femmes en garde : si elles écoutaient attentivement les hommes et se fiaient à leur intuition dès la première rencontre, elles éviteraient bien des déconvenues. Or, à quelques semaines de la parution, une femme est assassinée et son mari disparaît. Peu à peu, Grace réalise que l'homme qu'elle pensait connaître parfaitement n'est peut-être pas celui qu'elle croyait... Son intuition l'aurait-elle trahie ? Brillamment construit, servi par la fluidité d'un style remarquable et par la finesse psychologique de son auteur, ce thriller est une plongée dans le chaos d'une vie réduite en cendres, un feu qui se consume et dévore lentement la moindre parcelle de tout ce qu'il touche. Implacable.


  • Une rencontre improbable...

    Décembre 1944. C'est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d'exécuter la fillette. Au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l'enfant, tue l'autre soldat.
    Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d'une humanité soumise à l'instinct de survie.
    Aucun personnage de ce roman palpitant n'est blanc ou noir. La guerre s'écrit en gris taché de sang. Une écriture efficace et limpide.
    Today we live est lauréat du Prix Edmée de La Rochefoucauld 2016.
    Finaliste Meilleur Premier Roman Lire 2015

  • Que feriez-vous si la vie vous offrait une seconde chance ? Après son accident, plus rien n'a été comme avant. Cinq ans ont passé, la vie de Rachel est chaotique. Seule dans un minuscule appartement, elle survit grâce à un travail qui est loin d'être passionnant. Rongée par la culpabilité consécutive à la mort de son meilleur ami, Rachel donnerait tout pour revenir en arrière. Ce qui est impossible, n'est-ce pas ? Après son accident, tout s'est arrangé. Cinq ans ont passé, Rachel est comblée. Elle a un fiancé merveilleux, une famille aimante, des amis géniaux et la carrière dont elle avait toujours rêvé. Mais pourquoi donc n'arrive-t-elle pas à se détacher des souvenirs d'une vie qui n'est pas la sienne, une vie brisée et misérable ? D'où viennent ces images qui la perturbent ? Émouvant, palpitant et déchirant, Une seconde chance est une histoire d'amour magique qui nous montre comment un même événement peut engendrer des conséquences radicalement différentes, pour peu qu'au carrefour d'une vie nous prenions une route... plutôt qu'une autre.


  • Une comédie irrésistible : l'élégance de Billy Wilder, la drôlerie des frères Coen.

    Gaby, la soixantaine déprimée, est femme de ménage dans les beaux quartiers new-yorkais. Un matin, elle trouve par hasard la combinaison du coffre-fort d'un de ses employeurs, un vieux marchand d'art fortuné. Décidée à mettre la main sur son contenu - et notamment sur un collier ayant autrefois appartenu à Jackie Onassis -, elle imagine un plan particulièrement audacieux. Seulement, cambrioler un appartement huppé de l'Upper East Side, c'est un peu comme plier un drap sans se faire aider, ça demande un certain entraînement...

  • L'auteur de Beignets de tomates vertes s'interroge sur le sens de la vie et signe l'un de ses romans les plus drôles.

  • ONLY - Extrait

    Winston Groom

    Une pépite à quatre pattes, le nouveau personnage culte de l'auteur de Forrest Gump. George et Alice Martin, jeunes mariés, accueillent un nouveau membre dans leur famille : Only, un chien de berger orphelin et pataud. C'est le bonheur, mais ils s'aperçoivent vite que le chiot a des idées bien arrêtées et que, lorsqu'il veut quelque chose, il est prêt à tout pour l'obtenir. Observateur sensible et insolite, Only regarde ses humains évoluer et s'aventurer vers des horizons inattendus. Perplexe, il décide un jour d'abandonner la maison pour partir à la rencontre du vaste monde. Le voyage ne sera pas de tout repos ! Seul l'auteur de Forrest Gump pouvait nous faire vibrer ainsi, d'un bout à l'autre de toute la palette des sentiments, en nous racontant l'histoire d'un chien. Préparez-vous donc à éprouver une empathie et une affection inconditionnelles pour Only, à trembler pour lui, l'encourager, rire et pleurer, jusqu'à un dénouement absolument inoubliable. Un pur moment de grâce... et d'émotion.

  • Une effrayante plongée dans les rouages de la mafia chinoise ; un polar surprenant, réaliste et engagé. Dans son atelier, un ouvrier chinois a le bras tranché. L'inspecteur du travail Jean Carré est appelé sur les lieux, mais est-ce bien un accident du travail ? Les crimes se multiplient dans les nombreuses boutiques chinoises du quartier. Ça saute, ça brûle, ça tue. Quelle est la cause de tout cela ? C'est bien la question que se posent Jean Carré et un certain Dan Moïse, officier de police de son état. Le lendemain, une lettre anonyme dénonçant une cinquantaine d'entreprises chinoises pour trafics divers et prostitution parvient à l'inspection du travail. Depuis les Croisades et les Templiers, c'est le quartier des "batteurs de métaux", toujours importés de loin. Le flic subodore la main de la mafia chinoise, Jean Carré y pressent une ombre beaucoup moins exotique... Lequel des deux inspecteurs, de la police ou du travail, va mener l'enquête ? Ce roman nous plonge dans l'un des plus vieux quartiers de Paris qui abrite une des communautés chinoises les plus anciennes de la capitale. Jean Carré, pris dans l'étau d'une société libérale prête à tout pour contourner les lois, y perdra son latin, son intégrité physique et presque sa famille.

  • Le nouveau chef-d'oeuvre d'Anna McPartlin ! Un livre qui va vous faire rire, pleurer et vous sentir terriblement vivants ! À la suite d'un drame, le monde d'Emma, jusque-là rempli de promesses, s'effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d'elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre... Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l'existence peut-elle parfois exiger de nous ?

  • Le nouveau thriller de l'auteur d'Amelia. " Non seulement Kimberly McCreight nous donne un thriller d'une rare intensité, mais elle crée un véritable monde dans lequel nous nous laissons totalement engloutir. C'est un roman captivant et magnifique. " Gillian Flynn À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d'un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l'université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l'identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s'est jamais vraiment remise de cette épreuve... Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables. Kimberly McCreight assemble minutieusement les pièces d'un puzzle obscur pour construire un thriller aussi captivant qu'émouvant. Après Amelia, elle confirme ici sa place parmi les meilleurs auteurs du genre.

empty