• La notion de Bien opposée à celle de Mal sont au centre de ce troisième tome de la fresque apocalyptique Al Teatro de Stéphanie Benson. C'est la fin du monde tel que nous le connaissons, l'aboutissement logique de tous les extrêmes mis en place par l'homme, le constat sans appel d'une course au suicide collectif.
    L'intrigue se déroule en partie en Europe, en partie au Japon. Les enfants de Tirzah se séparent pour essayer d'endiguer la vague de mal qui menace le monde, Milton retourne au Japon pour tenter de déstabiliser ce dernier havre de paix et attirer Katz dans un guet-apens, Katz et Iris finissent par admettre qu'ils sont devant un personnage d'une puissance insoupçonnée, et la guerre se développe, poussée par moments par les derniers membres du Cercle.


  • Ceci est le quatrième et dernier volet inédit de la saga Al Teatro de Stéphanie Benson.

    Milton se réfugie aux États-Unis, mais le continent américain n'a plus rien d'un monde civilisé. C'est ici que Katz viendra le chercher pensant devoir le détruire. Peut-on, au nom du Bien, s'emparer des armes du Mal ? La construction de la cité idéale est déjà bien avancée, mais l'idéal des uns est l'enfer des autres.


  • « Le Cercle l'avait chargé de recoller les morceaux, de faire en sorte que, malgré l'incarcération du géniteur de l'Antéchrist, la fin du monde puisse gentiment poursuivre son bonhomme de chemin au-delà du cataclysme mondial vers le paradis sur Terre, et tout cela, si possible, avant le petit déjeuner. »

    Le deuxième volet de la fresque apocalyptique Al Teatro de Stéphanie Benson est le théâtre du déchaînement d'une haine destructrice sans limite orchestrée par Abaddon, dont quatre murs n'empêcheront pas d'assouvir la soif de chaos. Tirzah, poussée par des urgences qu'elle ne comprend pas, retourne chez elle dans le pays de poussière où elle trouvera refuge pour organiser une résistance hors-norme. Quand le réel ne suffit plus pour décrire une humanité qui sort d'elle-même, Stéphanie Benson nous emporte dans une odyssée glaçante et fantastique, où les chevaux de Troie ne sont plus ceux que l'on croit.
    Avec ces deux premiers volumes, Stéphanie Benson nous offre un polar fantastique des plus sympathiques et des plus glauques. Elle joue avec la folie et l'horreur avec un certain brio et accroche le lecteur dès les premières pages par un ton et une plume percutants. ActuSF


  • Phasmes : ces insectes qui vivent cachés, fusionnent avec l'environnement, se font branche sur une branche, feuille aux milieu des autres, au point de passer totalement inaperçus, et ce sont les mouvements qu'ils font qui les dévoilent.
    Les Phasmes de Stephanie Benson sont noirs, noirceur polar. Et quand elle les observe, les camouflages tombent, soudain inefficaces.
    L'environnement de Phasmes, c'est la jungle des villes, avec ses commissariats, ses chambres d'hôtels borgnes, ses villas luxueuses, ses bars enfumés, ses bureaux à dorures respectables, ses rues bruyantes et ses portes dérobées donnant sur une arrière-cour discrète. On y croise des proies, des prédateurs, des serviles, des lâches, des puissants et des fous qui parfois deviennent incontrôlables. Ils s'activent tous sous couvertures : ce sont les Phasmes.
    Une autre façon, un regard dur, qui passe de l'Europe à Montréal pour démonter les dessous de la prostitution, où la question rejoint celle même de la condition des femmes.
    Le narrateur voudrait survivre, ce qui, pour lui, passe d'abord par parfaitement se fondre dans le décor. Le danger, dans ce jeu de miroirs, est de perdre son identité, de se laisser absorber et de perdre de vue les limites de l'acceptable..
    Stephanie Benson prouve avec Phasmes que le noir est une couleur qui déborde. La question est : jusqu'à quel point ?
    CJ
    Ce texte inédit sera offert du 15 avril au 15 mai pour accompagner la parution intégrale sur publie.net de la tétralogie de Stéphanie Benson, "Al Teatro".

  • Aux quatre coins de l'Europe, les meurtres de masse se multiplient. Une section d'Europol enquête et tente de déjouer les plans de ces tueurs en série d'un nouveau genre. L'horloge tourne : une course contre la mort a commencé. D'autant plus que, dans l'ombre, les sectes les plus violentes s'apprêtent à faire couler le sang... Que se passera-t-il exactement lorsque l'Église du Millénium de l'Aube Radieuse aura trouvé son nouveau gourou et l'aura initié aux rites de l'Unterwelt ?
    De la France à l'Allemagne en passant par le Royaume-Uni, à la croisée du Jugement dernier de Jérome Bosch, de l'Enfer de Dante et du film Seven, ce thriller fascinant teinté de fantastique nous emporte dans les pires tourments de l'âme humaine avec folie et élégance. C'est aussi une réelle plongée politique dans un monde abject mis sous la coupe des puissants.

empty